Crime crapuleux à Gao : Hamma Seydou Bah poignarde à mort Amadou Abathina

    0

    Le crime de Hamma Seydou Bah a plongé la Cité des Askia dans la stupeur. Car il est rare de voir ces genres de crime dans cette ville, en dehors de l’insécurité créée et entretenue par les bandits touareg avec son corollaire de vol de voitures 4X4.

    Hamma Bah, 34 ans, a fait la peau à sa victime à cause d’une modique somme de 25000 F selon en tout cas, la version livrée par la police qui s’est saisie de l’affaire. Selon Hamma Bah, sa victime n’aurait pas remis la somme de 25 000 F à sa famille depuis 2008 comme il était convenu entre eux. Les deux hommes après des escarmouches sont passés à l’affrontement, le jeudi 8 décembre dans le quartier de Farandjirèye. C’est ainsi que Amadou Abathina, 27 ans, a été poignardé à mort. Hamma Bah a été immédiatement conduit à la police. Il médite actuellement sur son sort en prison en attendant son jugement.

     

     N’Diaye Bâ :

     

    « Nous, nous ne parlons pas… »

    Interrogé par nos soins à l’ouverture de la 1ère convention de son parti le week-end dernier, en présence de Hamane Niang, 7è vice-président du parti et ministre de la culture, au sujet du sort que réservait son parti à Jeamille Bittar et sa suite, il nous lance avec un sourire généreux : « nous, nous ne parlons pas. Hamane et moi sommes disciplinés… ». L’allusion semble être faite aux actions de certains jeunes militants du Pdes et de l’Umam de Bittar, dont un certain Hamane Touré dit serpent, qui l’ont humilié devant une foule nombreuse au Centre islamique d’Hamdallaye. C’était il y a deux semaines, lors d’un meeting du parti. N’Diaye a déjà parlé sans le vouloir vraiment


    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER