Délivrant de fausses fiches médicales : Le faux médecin “Dr. Traoré” Mamadou Diakité à l’état-civil arrêté par la police

    0

    La collaboration entre différentes unités de police a permis d’élucider une affaire aussi inédite que complexe. En effet, le commissariat de police de Kalabancoro, en collaboration avec celui du 2e arrondissement de Kati, vient de mettre le grappin sur le faux médecin, “Dr. Traoré”, Mamadou Diakité à l’état-civil en délivrant des fausses fiches médiales à ses victimes contre de fortes sommes d’argent qui variaient entre 75 000 et 100 000 F CFA. Aussi, il faisait croire qu’il était un agent de la mission onusienne au Mali (Minusma) et que les fiches confectionnées par ses soins sont admises dans les recrutements de la Minusma.

    Après avoir fait plusieurs victimes parmi les jeunes diplômés en quête effrénée d’emploi, le commissariat de police de Kalabancoro a enregistré plusieurs plaintes contre un certain “Dr. Traoré” pour escroquerie et abus de confiance. Grâce au flair des policiers, les explications fournies par les différentes victimes ont permis de conclure qu’il s’agit effectivement de la même personne.

    De sources policières, c’est la perspicacité d’une de ses victimes qui a permis aux limiers de conclure qu’il effectuait toutes ses opérations de retrait dans une même cabine d’Orange-Money, située à Kati. C’est ainsi que le commissariat de police du 2e arrondissement de Kati, territorialement compétent, a été mis à contribution afin de procéder à l’interpellation de ce délinquant.

    Son modus operandi était le suivant : pour tromper la vigilance de ses potentielles victimes, il citait le nom de plusieurs hôpitaux de la place à ses victimes en leur faisant croire qu’il avait des entrées au niveau de ces structures et qu’il peut obtenir les fiches médicales sans trop de tracasseries. Selon nos sources, c’est le nom de l’Hôpital du Mali qui était généralement cité où il se présentait comme le chef du laboratoire ou encore le médecin du Centre de santé de référence (CS-Réf) de Koulikoro.

    Selon une victime, une fois dans cet établissement, il parvenait toujours à établir les différentes fiches médicales. Comment ? Seuls lui et Dieu pourront répondre à cette question. “Ces fiches étaient livrées contre une somme d’argent qui varie de 75 000 à 100 000 F CFA selon le pouvoir d’achat des victimes”, a laissé entendre une victime.

    Une fois mis à contribution, le commissariat de police du 2e arrondissement de Kati, à travers sa brigade de recherche, a mené des enquêtes minutieuses au cours desquelles les policiers ont pu identifier la cabine Orange-Money dans laquelle le faux médecin avait l’habitude d’effectuer ses opérations de retrait d’argent surtout après ses forfaits.

    Ainsi, au cours d’un retrait, il a été arrêté puis mis à la disposition du commissariat de Kalabancoro. Du côté de ce commissariat, des sources nous indiquent que le malfrat est en train de jouer au sourd-muet. Car, depuis qu’il a été mis à la disposition de cette unité, il a refusé de donner la moindre explication aux enquêteurs. Aussi, notons que toutes les analyses psychiatriques effectuées sur l’intéressé ont révélé qu’il ne souffre d’aucun trouble pouvant l’empêcher de parler.

    A savoir s’il va adopter la même attitude avec le procureur de la République près du Tribunal de grande instance de la Commune V du district de Bamako devant lequel il a été déféré.

    Boubacar Païtao  

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here