Fait divers : L’avocat du diable

    0

    Il tenait tellement à assurer la défense d’une fautive qu’il a commis l’irréparable, au prix de sa liberté

    Les hommes du commissaire divisionnaire Amara Doumbia en charge du commissariat de police de Kalaban-Coro Koulouba, viennent de mettre hors d’état de nuire SD, un jeune homme plus connu sous le sinistre sobriquet de « Serpent ». Ce trentenaire est suspecté d’avoir poignardé à mort KD à la suite d’une banale dispute dans laquelle il n’y était pourtant pour rien. Cette sordide histoire s’est passée le 10 mai dernier dans un coin de rue du quartier, dans la banlieue de Bamako.

    Selon nos sources, cette sale histoire serait partie d’une jeune femme que nous désignons par Y. Peu de temps avant le malheureux incident qui a coûté la vie à KD, la jeune femme en question était en train de pourchasser une autre jeune femme dans la rue. Elle n’est pas parvenue à lui mettre la main dessus. Lasse de la poursuivre au pas de course, Y se baissa pour ramasser un gros caillou par terre. Puis, très furieuse, elle le lança en direction de celle qu’elle pourchassait. Mais le caillou qu’elle a jeté n’a pu atteindre sa cible. Par malheur, le projectile est allé malencontreusement cogner KD, la future victime de « Serpent ».

    Surpris d’avoir été atteint par un caillou à un moment où il ne s’y attendait pas du tout, KD a immédiatement piqué une colère indescriptible. Le jeune homme extrêmement courroucé d’avoir été cogné par un objet blessant a voulu corriger la jeune femme auteure du jet de caillou. S’il faut croire nos sources, il aurait tout simplement fait une sévère mise en garde verbale à la fautive. Dans d’autres situations, les choses allaient s’arrêter là. Mais dans le cas présent, c’était tout le contraire. Au lieu de présenter ses excuses à sa victime, la jeune femme n’était pas contente des réprimandes qu’elle venait de recevoir de la part de sa victime.

    Comme toute réponse, elle aurait proféré des injures graves à l’endroit du bonhomme. Cela en rajouta à la colère de celui-ci. Il a vu en cette attitude de la jeune femme comme de l’arrogance pure et simple. C’était suffisant pour que les choses dégénèrent et prennent une proportion à laquelle nul ne s’attendait sur place. Et c’était également suffisant pour que le surnommé « Serpent » se mêle de la danse. Pis, sans chercher à comprendre, il a pris la défense de la fautive. Une vive altercation éclata alors entre les deux hommes. La jeune femme qui a occasionné tout cela était là en spectatrice de la scène, comme si de rien n’était.

     

    ……….lire la suite sur lessor.site

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here