Gendarmerie de Senou : Un faux médecin mis à l’arrêt

    0

    Tout a commencé par une plainte de Mme Samaké Awa N’Daou venue déclarer le vol de sa machine d’échographie d’une valeur de 1 800 000 F CFA, à la gendarmerie de Senou. À l’issue des enquêtes, le voleur démasqué répondait au nom de M. Ba Ali, un homme qui se faisait passer pour un pédiatre-chirurgien au CHU Gabriel Touré.

    Un jour, la dame Samaké a reçu l’appel du nommé Ali Ba. Après s’être informé qu’il travaillait effectivement au CHU Gabriel Touré, Mme Samaké va le confirmer, pour l’aider dans la gestion de sa clinique qui se nomme ‘’LA SAVANNE‘’ à Senou Banankoro. Cependant, juste à son deuxième jour de travail, il a fait savoir à  Mme Samaké qu’il a 2 patientes qui doivent venir se faire opérer et Mme Samaké a accepté. C’est au cours de cette opération, que le faux docteur a pris la machine d’échographie, la toute dernière version. Il a d’abord emmené la machine chez un médecin à qui il voulait l’a vendre à 350 000 F CFA. Ce dernier a été très étonné mais lui a demandé de repasser à un autre moment. Le faux docteur impatient est allé au marché Dibida où il s’est fait un associé du nom de Moussa Camara qui a l’habitude de faire ces genres de marchés avec lui. Mais pour éviter les risques, ce dernier lui a demandé la copie de sa pièce et est allé liquider le business à un docteur au CHU Gabriel Touré. Aussitôt qu’il a payé la machine, il apprendra à travers un groupe WhatsApp, la disparition d’une machine de la même marque. Automatiquement, il a appelé la dame de venir récupérer sa machine. Malgré la bonne foi du receleur, l’adjudant-chef de la gendarmerie Ibrahima Diabaté était obligé de poursuivre les enquêtes, pour savoir qui avait volé la machine. Des réquisitions et autres moyens ont permis aux experts de la brigade territoriale de Senou de décliner l’identité du voleur. Il se nomme Famoussa Doumbia, âgé de 35ans, marié et père de 3 enfants. Il est domicilié à l’Hippodrome I. Sans plus tarder, malgré ses tentatives de fuite, le malfrat a été  mis aux arrêts par l’équipe de  l’Adjudant-chef Diabaté.

    Arrivé à la gendarmerie, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés et dans les enquêtes il s’est avéré qu’il a plus de 13 identités depuis Sevaré jusqu’à Bamako. Après l’affaire de la clinique, les plaintes contre lui s’entassent de 7 motos et à présent il y a des gens qui continuent de venir se plaindre de lui.

    Nos sincères félicitations à l’équipe d’enquête dirigée par l’AC Diabaté et au Sous-lieutenant Moussa Touré pour les tâches nobles à la sécurisation de Senou et environs.

     

    Ben Abdoulaye

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here