Incarcéré pour incendie volontaire pour une histoire de libido : Siaka Konaté, condamné à 3 ans de prison

    1

    Agé de 29 ans, Siaka Konaté, un forgeron de son état, était à la barre des Assises, le jeudi 9 septembre dernier, pour répondre à son crime commis en 2019. Il s’agit d’incendie volontaire, un acte posé par le jeune homme à la hutte de Paul Amanda, une professionnelle du sexe et celle de sa voisine, Angel James occasionnant des brûlures à cette dernière et son enfant en plus des cabanes non habitées à Kokoyo-nord, commune rurale de Nouga, cercle de Kangaba, à cause d’une histoire de sexe. Ainsi, il fut condamné à 3 ans d’emprisonnement.

    En effet, dans la nuit du samedi 9 mars 2019, Siaka Konaté s’est rendu dans la hutte de Mlle Paul Amanda, une professionnelle du sexe de son état, pour se soulager. A cet effet, le jeune forgeron qui n’a pas pu assouvir sa libido à temps fut projeté par la fille de joie, Paul Amanda qui a ensuite pris la fuite pour se réfugier auprès du gérant du bar. Mécontent de cette situation, le susmentionné revint pour mettre le feu à la hutte de la dame. Ce faisant, la flamme s’est propagée dans les huttes voisines occasionnant du coup des brûlures sur une voisine du nom d’Angel James et son enfant, d’où la plainte de cette dernière contre l’inculpé pour incendie volontaire.

    Avant les assise, l’inculpé a reconnu les faits d’incendie volontaire à l’enquête préliminaire, cependant, il affirme d’avoir agi sous l’effet de la colère. Ce jeudi matin devant la Cour, Siaka a dévoilé que lui et la fille (Paul Amanda) s’étaient mis d’accord sur le prix de 1.500F dans le but de satisfaire son désir naturel. Chose qu’Amanda n’a pas accompli puisqu’elle s’est barrée en plein acte avec Siaka. D’où l’agissement de l’incendie volontaire du forgeron à l’endroit des cabanes d’Amanda qui s’est répandu à celles du voisinage.

    Pour l’acte cité ci-dessus, Siaka Konaté, sous mandat de dépôt depuis le 14 mars 2019, a été puni à 3 années de prison par la Cour. Cela tout simplement, par ce que les incendies volontaires sont des faits prévus et punis par l’article 305 du Code Pénal malien.

    Le sexe, toujours le sexe …

    Par Mariam Sissoko  

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour  avoir violé la fille de son voisin

    Un quadragénaire châtié à 2 ans d’emprisonnement par la Cour !

    Seydou Koné, domicilié au quartier Tourakabougou (Bougouni) et âgé de 40 ans au moment des faits. Malgré son âge avancé, ce quinquagénaire n’a eu aucun répit pour violer la fille de 13 ans de son voisin en son absence. La fillette s’appelle Kadidiatou Camara et l’acte s’est produit le jeudi 20 juin 2019. L’inculpé a été mis sous mandat de dépôt  quelques jours après son acte obscène. Ainsi, présent le jeudi 9 septembre devant la Cour d’Assises, son verdict est tombé et il lui a été infligé 2 ans de prison, une peine qu’il a purgé depuis le 26 juin dernier.

    Le viol est un fait puni et prévu par l’article 226 du Code pénal malien. Un acte dont ce chef de famille (Seydou Koné) et père de 6 enfants est accusé. Il aurait abusé sexuellement une mineure de 13 ans.

    En effet, le jeudi 20 juin 2019, étant au domicile chez son père, sis au quartier Tourakabougou de Bougouni, la fillette Kadiatou Camara âgée de 13 ans accomplis, reçoit la visite de Seydou Koné ( 40 ans à l’époque des faits), dont le domicile est contigu au leur et celui-ci lui demanda une boite d’allumette pour allumer sa cigarette.

    Ainsi, lorsque celle-ci alla dans la cuisine pour chercher la boîte d’allumettes, l’inculpé profite de l’absence de toute autre personne dans la concession pour se précipiter sur la fillette Kadiatou à l’intérieur de ladite cuisine et avec son état de vulnérabilité, il surprit et contraignit celle-ci à accomplir des actes de pénétration sexuelle avec lui. Une fois après avoir abusé sexuellement de  la victime, il l’abandonna à son sort pendant qu’elle fut blessée durant l’acte de pénétration sexuelle jusqu’à ce que ses parents découvrirent le lendemain ses blessures et l’invitèrent à dénoncer son agresseur Seydou Koné. De ce fait, le père de la fillette, porta plainte contre le susnommé au Commissariat de Police de Bougouni qui, ouvrit immédiatement une enquête à la suite de laquelle il fut interpellé, poursuivi et inculpé devant le Magistrat instructeur pour viol.

    L’accusé a reconnu les faits sans ambages tant à l’enquête préliminaire qu’à l’instruction. Il a soutenu que lorsqu’il est arrivé la 2ème fois le jour des faits au domicile de la fillette Kadiatou pour récupérer sa monnaie de l’achat du charbon qu’il avait fait. Qu’en voyant cette dernière nue, il n’a pas pu se maitriser et s’est jeté subitement sur elle avant de l’abuser sexuellement.

    Le jeudi 9 septembre 2021, Seydou Koné a comparu à la barre de la 2ème session des Assises pour répondre de ses actes qu’est le viol.  Il s’en est finalement sorti avec 2 ans de prison, une peine qu’il a épuisée depuis le 26 juin 2021. Donc acquitté, sic !

    Par Mariam Sissoko

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. 2 ans c’est trop peu pour un acte aussi grave que le viol. Pourquoi ne pas voter une loi où on castre les violeurs récidivistes au lieu de les enfermer et les nourrir normalement aux frais du pauvre contribuable?

    Répondre à Tienkafô Annuler

    Please enter your comment!
    Please enter your name here