Infanticide à Lafiabougou : Deux aide-ménagères jettent le bébé de 17 mois d''une troisième dans une fosse d''aisance

    0

    Les cas d”infanticide sont très récurrents ces derniers temps-ci, mais celui qui vient de se passer à Lafiabougou sort de vraiment de l”ordinaire. Deux jeunes aide-ménagères, qui en voulaient à une troisième pour une raison encore inconnue, ont assassiné son enfant en le jetant dans une fosse septique. Elles furent vite rattrapées par son acte criminel, grâce au flair du " Sorcier de la zone ouest ", l”Inspecteur de police Sidiki Koné, qui, dans un premier temps, avait orienté ses soupçons sur la mère.rn

    Dans la nuit du vendredi 19 janvier dernier, Fatoumata Coulibaly, une aide-ménagère de Lafiabougou a perdu d”une manière horrible son bébé. Aux environs de 23 heures, selon ses propres déclarations, elle était allée regarder l”émission "Top étoiles" chez des voisins. Mais, avant de quitter sa chambre, elle avait pris le soin laisser l”enfant sur sa couche et tiré la porte derrière elle.

    rn

    A la fin des émissions de l”ORTM, sur les coups d”une heure du matin, elle n”aurait pas trouvé l”enfant là où elle l”avait laissé. Sa première réaction, toujours selon ses dires, fut d”aller vérifier si l”un de ses amis, qui vit dans la cour, n”était pas venu prendre l”enfant. C”est seulement lorsque ce dernier lui déclara que non qu”elle se mit à crier au secours. Ce fut le branle-bas dans le quartier. Et, malgré l”heure tardive, toutes les bonnes volontés se mobilisèrent pour retrouver l”enfant, sans succès. 

    rn

    Une fois alerté, le commissariat de police du 5e arrondissement a dépêché la Brigade de Recherches sur les lieux. Le "Sorcier de la zone ouest", l”Inspecteur Sidiki Koné, assisté de ses éléments se mit tout de suite au travail.

    rn

    Aprés l”étude des lieux, il remarqua que toutes les issues étaient fermées, y compris le grand portail. Personne ne pouvait donc ni entrer ni sortir de la concession. Il en déduisit que l”enfant se trouvait là, mais il lui restait à dénicher où. Grâce à sa longue expérience en matière d”infanticide, il ordonna que l”on vide la fosse d”aisance. Effectivement, l”enfant s”y trouvait. Il fit alors venir les sapeurs pompiers et ces derniers retirèrent le corps de l”enfant de la fosse.

    rn

    Au cours des investigations, le sorcier de la zone ouest découvrit un certain nombre de choses. L”enfant souffrait d”une fracture à la jambe et ne pouvait donc pas  ramper jusqu”aux WC, qui se trouvent à neuf mètres de la chambre où il était couché. D”autre part, Fatoumata ne semblait pas bien s”occuper de son nourrisson, puisque, depuis sa naissance, celui-ci était toujours malade. Pire, elle était sous la menace d”un renvoi  à cause de la naissance du bébé.

    rn

    Fatoumata Coulibaly en était, en effet, à sa troisième couche et, selon ses déclarations, son premier bébé était mort-né et le deuxième était mort une heure seulement après sa naissance. Le troisième n”aura survécu que dix-sept mois pour se retrouver dans une fosse d”aisance.

    rn

    A cause de nombreux indices concordants et, surtout, des déclarations incohérentes qui militaient contre Fatoumata Coulibaly, dans un premier temps la police avait conclu à un infanticide. Cependant, le sorcier de la zone ouest n”avait pas encore dit son dernier mot. Il a aussitôt engagé une enquête de voisinage. C”est au cours de celle-ci qu”il découvrit que la vérité était ailleurs. En effet, deux autres aide-ménagères, Sali et Lala, vivaient dans la même concession et ne voulaient plus y voir Fatoumata. Elles avaient d”ailleurs juré de la faire chasser de la famille. Mardi dernier, aux environs de 16 heures, l”inspecteur Koné a donc interpellé les deux jeunes femmes. Au cours de l”interrogatoire poussé auquel il les soumit, Lala finit par se mettre à table. Elle confia à l”inspecteur Koné que, depuis le mois de carême elle et Sali avaient pris la décision de chasser Fatoumata de la famille, par n”importe quel moyen. A cet effet, elles avaient  sollicité le concours de trois différents marabouts, sans succès. Sali lui avait donc confié qu”elle allait soit éliminer Fatoumata, soit tuer son fils et faire en sorte qu”elle soit accusée.

    rn

    Dans la nuit du 19 au 20 janvier, les trois aide-ménagères sont parties ensemble  suivre Top étoiles chez les voisins. Fatoumata est sortie une première fois pour s”assurer que son enfant dormait bien, puis une seconde fois.  Au moment où Top étoiles tirait vers sa fin, Sali s”est glissée dans la chambre de Fatoumata pour accomplir sa sale besogne. Les trois aide-ménagère sont revenues ensemble dans la concession à la fin de l”émission. On connaît la suite. Après la déposition de Lala, Sali est, elle aussi, passée aux aveux. 

    rnPierre Fo’o MEDJO

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER