L’horreur continue à Fana : Un jeune homme retrouvé décapité

    11

    Une fois de plus, la ville de Fana fait tristement parler d’elle. Aguibou Bagayogo, un jeune habitant de la ville, a été retrouvé mort dans sa concession, tôt, ce lundi 2 août 2021. Selon des sources locales, le jeune homme a été décapité dans la nuit du 1er au 2 août 2021. Un fait loin d’être nouveau.

    La localité est en effet devenue tristement célèbre par le nombre très élevé de personnes décapitées qu’elle a enregistrées : 9 personnes décapitées depuis l’affaire de la petite Ramata Diarra. Cette dernière, une petite fille albinos de cinq ans, a été enlevée, éventrée et  décapitée dans la nuit du samedi 12  au dimanche 13 mai 2018 à Fana.

    Commentaires via Facebook :

    11 COMMENTAIRES

    1. Ou est l’imbécile sans pseudo fixe de Maliweb qui nous vante pompeusement la tradition négro-africaine? Pourquoi tu ne sors pas ici continuer à faire la promotion de ces barbaries, espèces d’assassins de grand chemin?
      Kinguiranké du Kingui, voilà ce à quoi toi et ton ami voulez nous amener. Il ne s’agit pas pour nous de suivre la religion des autres aveuglement, mais cette nouvelle religion nous évitera au moins de nous décapiter entre nous juste pour être riche. Ne serait-ce que pour cela je choisis “la religion importée” comme vous le dites ici.

    2. Pourquoi ce ne serait pas l’œuvre d’un tueur en série? Les victimes le suivent parce que ce n’est pas un inconnu et tombent ainsi dans le piège. Les policiers doivent étudier son mode opératoire.
      Comme je dis toujours le Mali ne peut pas rester au moyen âge alors que le monde est au 21 eme siècle. Ce pays que vous le vouliez ou non doit accepter et prendre conscience des défis qui se présente à lui.

    3. Voilà les tentacules des pratiques rituelles capricieuses et séculaires qui font le BAINIKO.et qui constituent les normes d’une société en majorité silvo-agropastorale conservatrice et très jalouse de son passé ancestral avec ses divers rites dont le plus populaire EDT Le “DJO” (Dieu sacré)avec ses mythes opaques qui roulent le Baniko:de Fana, à Massiki, en passant par la capile Dioīla, etc.
      Chaque année à l’approche de l’hivernage, le Baniko célèbre les “Djo” de villages à villages et à l’occasion de ces celebrations, le plus vieux de la contrée implore les Dieux pour une bonne saison pluvieuse à travers des sacrifices: soit on imôle un étranger inconnu ou un albinos.

    4. Bamake, je ne sais pas si tu as deja ete a Fana ou si tu connais exactement sa position geographique.
      Une ville de passage, ouverte aux 4 cotes.Une ville cree et developpee grace a une route principale, Bamako-Segou.Une ville qui n’ pas vraiment d’assises solides.Toutes les communautes s’y rencontrent a cause de cette route qui a cree la ville.Pourquoi de tels actes minables ne se passent pas a Dioila, le cercle dont fait partie Fana? Car Dioila a une histoire, un groupe ethnique bien defini, les autochtones qui defendent leur ville.Rien a voir avec une ville cree par la route dans laquelle les gens ne se connaissent pas tres bien et se rivalisent.
      Koutiala, Sikasso, Segou…pourquoi de tels actes ne se produisent pas dans ces villes?
      A Fana la solidarite manque et il est tres facile de commetre un crime et disparaitre.

    5. Paix à l’âme du petit, que la terre lui soit légère. Je présente mes condoléances à la famille du défunt.

      FANA est la ville la plus maudite de ce pays de malédictions. On peut même remonter à presque 5 décennies avant aujourd’hui et FANA resterait encore associée à ces crimes abominables. Au début des années 70, Mossi SEYDOU qui possédait un entrepôt de têtes coupées était à FANA. Cinquante ans après FANA continue à tuer sans se demander ce que cela lui a apporté comme progrès ou comme richesse . Ces cinquante dernières années je n’ai jamais entendu parler d’un homme riche qui soit originaire de cette bourgade maudite qu’est FANA.

      LE MALI EST LE SEUL PAYS AU MONDE OÙ ON PEUT ÉGORGER PENDANT UN DEMI SIÈCLE DANS UN HAMEAU SANS ÊTRE ARRÊTÉ.

      Pays maudit !!!!!!!!

    6. RIP INNA LILLAHI WA INNA ILEYHI RAJ’OUN QUE L’ETERNEL L’ACCUEIL PARMI SES FIDELES DANS SON IMMENSE PARADIS FIRDAWS YARABI C’EST TRES TRISTE DECAPITE UNE PERSONNE ILS SONT PAS HUMAIN NI DE LA COMPASSION MAIS DIEU EST AU CONTRÔLE ET VOIT TOUT TÔT OU TARD ILS SERONT ATTRAPPES PAR LEURS PASSES INCH’ALLAH

      • VOIX DU PEUPLE, peut-être que vous étiez très jeune ou pas là pendant le procès public et diffusé à la radio des coupeurs de têtes en 1974. On avait cru qu’avec la mise à mort de Mossi SEYDOU et ses 5 complices, on sera désormais à l’abri. Quarante ans après c’est la même ville de FANA qui fait parler d’elle plusieurs fois par an. Ces tueurs peuvent être arrêtés mais ce serait une surprise pour moi. À mon avis il n’y a aucun sérieux dans les enquêtes sinon une petite bourgade comme Fana ne peut pas cacher longtemps les auteurs de pareilles crimes.

        • Yugu je vais te surprendre en te disant que les auteurs sont connus mais on refuse de les poursuivre. Un parent à moi y vit et dit que chaque année “les autochtones de Fana” aka “les KÖMÖTIGUIWOU de Fana” doivent faire ces sacrifices macabres pour le développement de la ville de Fana, et tout le monde sait cela. Mais curieusement quand on tue, les enquêtes ne sont jamais dirigées vers CES SUSPECTS ENCOMBRANTS. On ne fait que des discours, des condamnations, des débats infructueux, et après plus rien.
          C’est tellement dommage!!!

    7. Pourquoi y a-t-il autant de crimes à Fana… ? Un crime de sang est un crime…, mais un crime avec une telle barbarie qui n’épargne même pas les enfants… ? On a même l’impression que les enfants, les jeunes enfants sont particulièrement visés… !
      Si les auteurs d’un premier crime de cette nature avaient été retrouvés et châtiés à la peine de leur crime…, il n’y en aurait peut-être pas eu d’autres.

      Vivement le Mali pour nous tous.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here