Opération “tourbillon” du 3ème arrondissement : Le phénix des réseaux de distribution de drogue, Abdoulaye Maïga alias Pagaille sous les verrous

    1

    Dans le cadre de son opération antidrogue dénommée “Tourbillon”, le Commissariat de police du 3ème arrondissement dirigé par le commissaire principal de police Sadio Tomoda vient de mettre le grappin sur un autre gros-bonnet du cartel de la drogue, Abdoulaye Maïga alias Pagaille

    Selon des indiscrétions, suite à une dénonciation d’un informateur anonyme relative aux activités illicites d’un individu qui s’adonnait à la vente et à la consommation de drogue chez sa propre mère, les hommes du commissaire Tomoda ont mis en branle une opération pour faire la lumière sur cette dénonciation. C’est ainsi qu’ils se sont rendus aux lieux indiqués. Sur place, le constat était sans appel, l’individu en question a été surpris la main dans le sac. Il était parvenu à mettre en place son propre réseau de distribution de drogue sur les cendres des désormais anciens dealers dans le commune arrêtés ou en fuite devant le rouleau compresseur de l’opération “Tourbillon”.

    Conduit dans les locaux du Commissariat de police du 3ème arrondissement pour des investigations plus poussées, il dira qu’il se nomme Abdoulaye Maïga surnommé Pagaille. Aussi, des enquêtes, il ressort qu’il est le fils d’une haute personnalité dont nous tairons le nom pour les besoins de l’enquête.

    De sources policières, le démantèlement des différents réseaux a provoqué un manque de “produits”. Ainsi, les prix ont pris l’ascenseur. A titre illustratif, la dose des drogues comme : “Cailloux”, “OFF”, “Kensh” ou “Kush” qui coûtait 1.000 Fcfa est cédée maintenant à 4.000, voire 6.000 Fcfa. C’est ainsi que Pagaille a décidé de combler le vide laissé par ses prédécesseurs.

    Selon nos sources, au début, tout se passait bien pour le chef du tout-nouveau réseau de distribution de drogue de la commune II parce que son réseau était mobile et il effectuait certaines opérations de vente dans une chambre soigneusement préparée pour la circonstance chez sa propre mère.

    Notons que le jeune Pagaille était, très discret, dans ses activités et avait toujours réussi à tromper la surveillance des enquêteurs de l’opération “Tourbillon” qui s’est intensifiée devant le domicile du dealer présumé. Pour le mettre hors d’état de nuire, les enquêteurs ont concocté un plan qui consistait à infiltrer le cercle très restreint et privilégié des clients du dealer par des éléments de la Brigade de Recherche. Cette stratégie consistait d’abord à s’approvisionner en drogue durant quelques semaines afin de créer un lien de confiance. Il ressort également des enquêtes que Pagaille était aidé par sa mère, la soixantaine révolue, qui l’aidait à dissimuler ses “marchandises” dans des sacs de riz soigneusement cachés dans sa chambre à coucher. Après les enquêtes préliminaires, il a été présenté au parquet de la commune II où il a été placé sous mandat de dépôt. Quant à sa mère, elle a été verbalisée.                                 

    Boubacar PAÏTAO

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. MOUSSOW BE SE KO BEH LA!

      🙂 JE SUIS TOUJOURS SURPRIS PAR CE QU UNE FEMME ‘JUGEE’ HUMBLE, NOBLE, GENERATRICE DE LA VIE, PEUT FAIRE…POUR BIEN VIVRE, ET FAIRE BIEN VIVRE CERTAINS DE SES ENFANTS MEME PAS TOUS CEUX LA QU ELLE JUGERAIT SOUMIS ET MANIABLES 🙂

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here