Présidentielle 2012 et Mysticisme : Des candidats se bousculent déjà chez Daouda Yattara dit Satan

    0

    L’Afrique traditionnelle n’a pas dit son dernier mot. Elle a des représentants qui défraient encore la chronique et leur rôle est loin de disparaître.

    Après la tenue de sa grande messe d’adoration de ses fétiches au mois de janvier, au cours de laquelle il a immolé 9 chiens, 13 bœufs, 17 boucs et plus de 200 poulets sur ses différents fétiches que sont le vaudou, le ”Kômô” et autres, Daouda Yattara dit Satan a refait surface le mercredi 13 juillet avec la cérémonie rituelle de ”Tienson” qui veut dire immoler des bêtes sur le sable des consultations. Au cours de ce rituel, le Satan a évoqué la réhabilitation de 80 cases dans le village de son initiateur, N’Ji Coulibaly, à Toyan (45 km de Ségou). Un geste humanitaire réalisé avec l’appui d’un footballeur international malien.

    Depuis sa sortie de prison, Sitanè avait observé le grand silence qui est, selon lui, une manière de se réserver et de se tenir loin des mauvaises langues qui l’accusent de nombreux crimes. Au cours de cette grande cérémonie rituelle de ”Tienson” qu’il fait chaque année, le Satan immole  des bœufs, des boucs et des poulets. "Chaque années,  je respecte cette tradition car c’est à travers le sable que s’effectuent mes consultations. Au cours de cette cérémonie rituelle, j’ai immolé deux bœufs au nom de Mouammar Kadhafi afin qu’il ait la victoire sur ses ennemis. Depuis le début de cette crise, j’ai adoré toutes mes fétiches sauf le vodou pour que le Guide reste à sa place" dixit le Satan. Avant d’exhorter les musulmans et les Africains à prier pour Kadhafi. Profitant de cette occasion, Daouda Yattara, interrogé sur sa vision des élections présidentielles à venir, répond : "Je n’ai rien à dire. Mais depuis un certain temps, il y a une file de  prétendants au fauteuil présidentiel 2012 qui viennent me voir pour les aider. Pour l’instant je reste réservé. Certes, si je peux aider quelqu’un pour que le Mali se développe et ait la stabilité, je le ferais".

    S’agissant de la réhabilitation des 80 cases dans le village de son initiateur, N’Ji Coulibaly, Sitanè dira que c’est une œuvre humanitaire pour le village et une reconnaissance pour son maître non moins le chef du village de Toyan. Avant d’ajouter que ses œuvres ont été réalisées avec l’appui d’un footballeur international malien.

    En ce qui concerne ses histoires amoureuses qui défrayent la chronique, Daouda Yattara a déclaré : "Depuis que j’ai pris les fétiches, j’ai juré de ne plus commettre la fornication ni l’adultère. Je n’ai pas de femmes ni d’enfants. Sinon, j’aime les femmes comme les autres mais les fétiches ne me permettent pas de les toucher. Sinon, bien avant la prise de mes fétiches, je m’amusais comme les autres".    
    Bandiougou DIABATE

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER