Scandale autour d’une salle de cinéma en Commune IV : Un Conseiller du Maire Moussa Mara au cœur du scandale

    0

    Il s’agit bel et bien du 2eme Adjoint au Maire de la Commune IV, Mamadou Kanouté qui s’est tiré d’affaire avec plusieurs millions de nos francs dans le morcellement de la salle de cinéma de Sébénikoro en Commune IV du District de Bamako en complicité avec l’actuel Maire du District, Adama Sangaré.

    Une affaire qui défraie actuellement la chronique en Commune IV du District de Bamako avec des comportements peu orthodoxe d’un Conseiller qui n’est qu’à moins d’une année de son mandat. Selon nos informations, la décision N° 001753/M-DB du 26 septembre 2011 de morcellement de la salle du cinéma prise par le Maire du District de Bamako portant régularisation de parcelles à usage d’habitation dans le lotissement de Sébénikoro en faveur de 27 personnes n’est pas de l’avis de l’actuel Maire de la Commune IV, Moussa Mara. Il s’est opposé farouchement en notifiant au Maire du District de Bamako, Adama Sangaré que la Décision  N0 0115/M-DB du Maire du District signée le 27mars 2008 portant mise à disposition de la parcelle N0 AZA était prévu pour usage de cinéma dans le plan de lotissement de Sébénikoro et mise à la disposition de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako pour les besoins de Mr Kabinè Diakité. Combien de nos élus locaux sont devenus du jour au lendemain des affairistes dans nos Commune du jour au lendemain?

    La même source nous indique que le Maire du District de Bamako, Adama Sangaré est au cœur de ce scandale en complicité avec le 2e Adjoint au Maire de la Commune IV, Moussa Mara. Le Maire de la Commune IV est-il au courant de l’intervention de son subalterne en charge du foncier dans cette affaire? Où bien lui-même a-t-il goûté aux délices du pactole ?

    Contacte, Mamadou Kanouté a  balayé les accusations dont il fait l’objet. Selon lui, il s’est opposé farouchement à la décision du Maire du District et a demandé que les bornes soient enlevées

    Destin GNIMAD

    Commentaires via Facebook :