Violences liées à la polygamie : Une femme perd un morceau de son oreille gauche

    0

    Pour certaines femmes, «une femme qui accueille une ou des coépouses se sent trahie, blessée dans son amour-propre et se remet considérablement en question». Selon Mme Diawara Bintou Coulibaly de l’association pour le progrès et la défense des droits des femmes (APDF), la polygamie peut être souvent une source de frustrations, d’humiliations, de troubles de comportement, de haine, de drames, de cruautés entre femmes dans la mesure où le mari n’est pas responsable et équitable. Les cas diffèrent d’une réalité à une autre et souvent transmise en héritage aux enfants. 

    Battue à sang par sa coépouse, Oumou T a perdu un morceau de son oreille gauche. «Suite à une dispute très houleuse, ma coépouse m’a donné un coup de pilon à la tête. Je me suis évanouie et elle a mordu mon oreille gauche jusqu’à ôter un morceau». Selon elle, cette bagarre fait suite à une dispute entre les enfants. À l’arrivée de leur mari, M. Diakité, il l’a amené à la police et cette dernière se trouve présentement à la maison centrale d’arrêt de femmes et enfants (Bollé).

    «Je me sens profondément blessée car cette blessure change désormais mon visage. Bien vrai qu’elle se trouve présentement entre les mains de la justice, cette blessure me restera à vie», sanglote Oumou en ces termes. Première épouse de son mari, elle est mère de quatre enfants dont deux filles. En 16 ans de vie conjugale à Missabougou, en commune VI du district de Bamako, elle déplore la cruauté de Kamissa, la nouvelle épouse de son mari. «Mariée il y a de cela 4 ans, la seconde épouse de mon mari a changé ma vie en enfer. Mes enfants en souffrent autant que moi», se plaigne-t-elle.

    Si c’est la première épouse de M. Diakité qui a été victime de la seconde, c’est Aissata la troisième épouse de Lassana qui a ébouillanté la quatrième avant de s’enfuir. «Je ne supportais pas du tout les comportements moqueurs et les provocations indirectes de ma coépouse. Comme elle n’arrêtait pas de se venter de sa beauté physique et sa forme. J’ai chauffé de l’eau et la verser sur son visage avant de m’en fuir». Agée de 36 ans, elle affirme avoir été trahie par son époux.

    Bien qu’ils soient les responsables de cette situation, souvent les maris polygames trouvent insupportables les nombreuses disputes entre leurs épouses. Surtout quand elles cohabitent ensemble. «J’ai été obligé de déloger mes trois épouses pour pouvoir trouver un peu de tranquillité dans ma vie», nous dira O. Samaké, avant d’ajouter que la jalousie rend souvent aveugle, car une personne jalouse peut être capable de tout», soupire cet époux de trois femmes.

    Dans son rôle de conciliation entre les uns et les autres, Mme Diawarra de l’APDF demande aux hommes d’héberger séparément leurs épouses sans oublier de leur recommander d’être juste et responsable. ‘’Si le mari n’est pas juste entre les épouses cela peut engendrer certaines difficultés et souvent certaines disputes peuvent aller jusqu’à la mort’’, a-t-elle conclu.

    Bintou Danioko

    PARTAGER