Vol qualifié et complicité : Clarou Franck Junior et Kouassi Arman Apollinaire écopent de la peine de mort

    0

    Clarou Franck Junior et Kouassi Arman Apollinaire ont comparu à la barre des assises le mercredi 2 novembre 2022 pour vol qualifié et complicité. Reconnus coupables des faits à eux reprochés, ils ont écopé de la peine mort.

    Clarou Franck Junior et Kouassi Arman Apollinaire sont deux Ivoiriens qui se sont rendus au Mali dans l’unique but de nuire aux paisibles citoyens. Ils étaient devant les jurés pour connaître leur sort.

    Dans la nuit du 3 au 4 décembre 2019 aux environs de 20 h, Clarou Franck Junior et Kouassi Arman Apollinaire étaient interpellés à Kadiolo par le commissariat de police de ladite ville. Les deux individus correspondaient à la description des deux voleurs qui dépouillaient les passagers des cars de la Compagnie de Transport Folona à l’aide de puissants somnifères. Ils étaient trouvés en possession de deux bouteilles Tampico dont l’une contenait une substance blanchâtre, deux boîtes contenant des comprimés, de quatre plaquettes de comprimés et la photocopie d’un reçu de paiement.

    Les comprimés étaient identifiés par un pharmacien à Kadiolo comme du Lexomil, un puissant somnifère délivré uniquement sur ordonnance. Deux mois avant leur interpellation, Kassim Samaké a emprunté la compagnie de transport Folona pour se rendre à Bamako. Arrivé à Bougouni aux environs de 2 h du matin, son voisin lui a apporté une boisson “Tampico”. Il a bu ladite boisson et s’est endormi. Il ne se réveillait qu’à Bamako après avoir été dépouillé de la somme d’un million 100 000 F CFA. Il a demeuré dans un état d’inconscience pendant deux jours. Il lui a fallu suivre des traitements à Kadiolo pour se remettre. Il a identifié Clarou Franck Junior comme étant celui qui lui avait donné la boisson “Tampico”.

    Dans la nuit du 2 au 3 février 2017, Abdoulaye Traoré a quitté les sites d’orpaillage de Misseni et Bia à Kadiolo pour se rendre à Bamako à bord d’un car de la compagnie de transport Folona. Il avait en sa possession 2 kg 500 grammes d’or. En cours de route, son voisin après avoir tenté de sympathiser avec lui a essayé de lui donner une orange qu’il a refusée.

    Plus tard, il l’a aspergé d’un produit tout en se protégeant le nez. A 4 h du matin, l’alarme de son téléphone l’a réveillé. Constatant la disparition de son sac contenant l’or et son voisin qui, entre-temps, avait obligé l’apprenti chauffeur à faire arrêter le car afin qu’il descende. Les autres passagers étaient là sauf son voisin qui avait laissé un sac dans lequel on a découvert un reçu portant le nom de Kouassi Arman Apollinaire. Kouassi Arman a été identifié par Abdoulaye Traoré au commissariat. Il est à noter que l’autre voisin de Kouassi n’a pu se réveiller qu’aux environs de 14 h.

    Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2019, Mountaga Doumbia a emprunté un car de la compagnie de transport Folona à destination de Kadiolo en possession de la somme de 25 millions de F CFA qu’il devait remettre à Diakaridia Coulibaly à Fourou, représentant de la Société Coulibaly et Frères. En cours de route, son voisin lui a proposé plusieurs choses, finalement il a accepté un café qu’il a pris.

    Immédiatement, il s’est endormi pour ne plus se réveiller que bien après le lever du soleil et a constaté la disparition du montant qu’il devait remettre au représentant de la société. Il a identifié à la Maison d’arrêt de Kadiolo Kouassi Arman Apollinaire comme étant la personne qui lui avait donné le café.

    En janvier 2018, Nouhoum Bocoum a emprunté un car de la compagnie de transport Folona à Bamako pour se rendre à Kadiolo. En cours de route, il est tombé dans un profond sommeil qu’il ne pouvait pas expliquer. Il n’a pu reprendre conscience que trois jours plus tard et il a constaté la disparition de la somme de plus de 11 millions de F CFA qu’il avait sur lui.

    A l’enquête, l’inculpé Clarou Franck Junior a nié les faits bien qu’il a accepté de rembourser la somme d’un million 100 000 F CFA volée au préjudice de Kassim Samaké. Kouassi Apollinaire a également nié les faits bien qu’il a reconnu être propriétaire des objets retrouvés sur lui. Kouassi Arman Apollinaire une fois de plus tout nié à la barre. “J’ai amené Franck au Mali pour créer un magasin à Kadiolo afin qu’il soit le gérant.  Nous sommes venus pour se renseigner, les documents nécessaires”. Tout au long de son intervention, Kouassi essayait de noyer la Cour tant il colmatait les choses.

    Après les échanges vifs, la Cour a reconnu Clarou Franck Junior et Kouassi Arman Apollinaire coupables des faits de vol qualifié et complicité et les a condamnés à la peine de mort.

                     Marie Dembélé

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here