Droits de l’Homme au Mali : des acteurs formés à la formulation de plainte et à la dénonciation

0

632 violations et abus de droits de l’Homme ont été enregistrés, entre avril et juin 2020, par la Mission des Nations-Unies au Mali (Minusma). Dans ce contexte, que la Fondation Freiderich Neumann et la Commission nationale des Droits de l’Homme du Mali ont lancé, ce jeudi 21 janvier, un atelier de formation des acteurs des droits de l’Homme.
« Ni la pandémie de Covid-19, ni la transition politique en cours, encore moins l’insécurité exponentielle ne sauraient servir des prétextes à la violation des instruments juridiques régionaux et internationaux auxquels le Mali est partie», a indiqué Aguibou Bouaré, président de la Commission nationale des Droits de l’homme du Mali. Aussi, a-t-il ajouté, ces constances ne doivent servir d’excuses à la méconnaissance de ces engagements internationaux.
Pour ces raisons, a expliqué Aguibou Bouaré, la présente formation va « permettre de parfaire les connaissances en matière de techniques, de méthodes d’enquête, de formulation de plainte et de dénonciation en vue d’une meilleure protection des droits de l’Homme au Mali ». C’est aussi un espace de rappel des engagements internationaux auxquels le Mali a souscrit. 45 personnes, membres et personnel de la CNDH et membres des organisations de défense des droits de l’homme, prennent part à l’atelier de trois jours.
« L’obligation de maitriser les techniques procédurales d’enquête, de plainte et de dénonciation par les acteurs des droits de l’homme est une nécessité pour garantir la recevabilité des requêtes », a assuré Joachim Holden, Directeur Afrique de l’Ouest de la Fondation Friedrich Naumann.
La transition en cours, a expliqué Joachim Holden, est une occasion pour le Mali de démocratiser son système politique, de se doter d’une constitution et d’un corpus juridique qui répondent aux aspirations du peuple. C’est aussi l’occasion de mettre en place des institutions solides capables de placer le pays sur la rampe de développement.
Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here