Programme d’action Energie Durable pour tous «SE4ALL»: Les acteurs montent au créneau pour sa mise œuvre au Mali et au Niger

0

L’atelier de lancement de l’élaboration du prospectus d’investissement du programme d’action énergie durable pour tous «SE4ALL» ( Subastainable energy for all) s’est tenu le vendredi 15 Septembre 2017, dans la salle de conférence du CRES. L’objectif de cet atelier était d’appuyer la mise en œuvre de l’initiative SEAAll au Mali et au Niger avec comme action l’accompagnement dans l’identification et l’élaboration d’un pipeline de projets réalisables à court et moyen terme dans un premier et à long terme dans un second suivant une méthodologie donnée.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier de lancement du prospectus d’investissement de SE4ALL a été présidée par le conseiller technique au Ministère de l’Énergie et de l’eau, Famakan Kamissoko; du représentant Chef de file des Partenaires techniques et financiers (PTF); du Directeur de projets département énergie, transports et infrastructures de la Société française de réalisation, d’études et de conseil, Baptiste Piveteau. Et c’était en présence d’une cinquantaine de participants.

Rappelons que l’initiative Durable pour tous «SE4All» (Subastainable energy for all) a été lancée en 2011 par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, avec les trois objectifs pour l’horizon 2030, il s’agit de parvenir à l’accès universel à l’énergie ; doubler le taux global d’amélioration de l’efficacité énergétique; doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial. En effet, l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré la période 2014-2024 la décennie de l’énergie durable pour tous et plus de 80 pays ont adhéré à l’initiative SE4ALL dont 43 en Afrique. Il est à noter que la plateforme africaine SE4ALL logée au siège de la Banque africaine de développement (BAD), au Département de l’énergie, environnement et changements climatiques (ONEC) en partenariat avec la Commission de l’Union africaine, l’Agence du NEPAD et le PNUD, a pour mandat de coordonner et de faciliter la mise en œuvre de l’initiative SE4AII Afrique qui est conduite par les pays eux-même. Toutefois, reconnaissant les nombreux avantages d’une plus grande cohérence dans les actions et les processus nationaux SE4All, un document de référence d’action-pays (CARD) a été élaboré, recommandant une série de mesures stratégiques pour assurer la cohérence de l’initiative ; lever des investissements supplémentaires, et pour suivre les progrès et les résultats vers les objectifs de l’initiative SE4All.

Selon le représentant du ministre de l’Energie et de l’eau, Famakan Kamissoko, Conseiller technique, les objectifs du Programme d’action SE4All du Mali s’inscrivent en droite ligne des orientations des documents de politique et de stratégie adoptés par le Gouvernement de la République du Mali, pour le développement du secteur énergétique en général et des sous-secteurs de l’électricité, des énergies traditionnelles, des énergies renouvelables, de l’électrification rurale et des biocarburants en particulier. C’est pourquoi le Mali, depuis l’accession au pouvoir du président IBK, a mis en un point d’honneur sur ces différents segments du secteur de l’électricité. A l’en croire, cela a conduit à l’adoption du Programme présidentiel d’urgence sociales d’accès à l’eau et à l’énergie sur la période 2017-2020, qui ambitionne d’atteindre d’ici 2020, 50% de taux d’accès en électricité au niveau national, pour plus de 1 007, 918 milliards de francs CFA.

Il a précisé que ce programme comprend notamment la construction des centrales hydroélectriques de Gouina (140 MW), Kenié (42 MW), solaires de Ségou (33 MWc), Kita (50 MWc), Koutiala (25 MWc) et Sikasso (50 MWc), les interconnexions électriques Guinée-Conakry-Mali, Ghana-Burkina-Mali et la réalisation des lignes de transport 225 kV Sikasso-Bougouni-Bamako et Manantali-Bamako. Il a aussi indiqué que la BAD a accepté la requête de financement du Mali qui a été transmise par le CEREEC car notre pays est hôte de la plateforme SE4All Afrique. Pour cela, il les a remerciés en ces termes : «Permettez-moi de leur témoigner notre profonde gratitude pour cet engagement manifeste pour notre pays et les efforts consentis qui ont abouti au recrutement de la firme SOFRECO pour la réalisation de ce projet ». A ses dires, l’assistance technique d’une durée de 6 mois appuiera le Ministère en charge de l’Energie dans le développement du prospectus d’investissement (PI) SE4All à travers un processus participatif de qualité et dont l’appropriation appartient au pays. Il a ainsi remercié la BAD, le CEREEC/CEDEAO et ses partenaires pour leur accompagnement dans ce processus dont la mise en œuvre contribuera à l’atteinte des objectifs nationaux de l’Energie durable à tous SE4All.

Ainsi, il est à noter que le document est l’identification des opportunités d’investissement avec suffisamment de détails pour attirer l’attention d’investissements potentiels y compris la description de l’investissement, les modalités de mise en œuvre (question juridiques, autorisations, infrastructures connexes, etc.). En sus, les projets bancables ainsi identifiés seront répartis entre les projets réalisables à court terme (2017-2020), ceux réalisables dans le moyen terme (2021-2025) et ceux réalisables dans le long temps (2026-2030). 

Seydou Karamoko KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER