Promotion et création d’emplois : L’Anpe et l’Onape du Tchad se donnent la main

0

Dans le cadre de la promotion de l’emploi en Afrique, l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et l’Office national pour la promotion de l’emploi (Onape) du Tchad ont décidé de sceller leurs liens de coopération et d’échanges d’expériences. La cérémonie de signature de cette convention par les directeurs des deux agences a eu lieu le mercredi 6 mars 2019 à l’Auditorium du Centre de perfectionnement et de reconversion de l’Anpe, sous la présence du ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta.

La signature de l’accord-cadre de partenariat entre l’Anpe du Mali et l’Onape du Tchad rentre dans le cadre du renforcement des liens de coopération Sud-Sud et d’échanges d’expériences entre les deux services publics d’emploi (SPE). Elle vise à magnifier les relations bilatérales de travail entre l’Anpe et l’Onape pour donner plus de visibilité en matière de promotion d’emploi et formaliser et renforcer les actions de coopération entre les deux parties dans les domaines de promotion d’emploi et de la formation professionnelle. C’est à la demande de l’Onape que le partenariat a été scellé pour renforcer les liens unissant les deux services publics d’emploi au sein de l’Association africaine des services d’emploi publics (Aasep) présidée par le directeur général de l’Anpe, Ibrahim Ag Nock, pour un mandat de trois ans (2018-2021).

Avant de procéder à la signature de la convention, le directeur général de l’Anpe, Ibrahim Ag Nock a indiqué que la signature de l’accord cadre rentre dans le cadre des liens historiques et de l’histoire récente qui lie le Mali au Tchad. A ce titre, il a rappelé l’engagement du Tchad au Mali dans la lutte contre le terrorisme qui est un combat pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Mali, un combat pour la survie des Maliens. Il a informé que la signature de la convention entre l’Anpe et l’Onape porte sur, entre autres, le renforcement de la coopération Sud-Sud entre les deux SPE en matière de promotion et de création d’emploi ; la facilitation et le partage d’information sur le marché du travail ; la facilitation de l’insertion de groupes vulnérables des populations respectives des deux pays ; la facilitation de la migration professionnelle au sein de l’Aasep ; le renforcement de la dynamique partenariale avec le réseau des Premières dames.

Le directeur général de l’Onape, Fayçal Hassan Hussein, a dit que la signature l’accord entre l’Anpe et l’Onape est un événement important et capital pour les deux institutions en charge de la promotion de l’emploi. Cette signature de convention, selon lui, s’inscrit en droite ligne de la coopération historique entre le Tchad et le Mali dont la portée va au-delà du simple lien d’amitié et de fraternité. Il a remercié le directeur général de l’Anpe pour l’accueil chaleureux réservé à sa délégation. Il s’est dit heureux d’être au Mali pour la signature de l’accord cadre de partenariat entre l’Anpe et l’Onape. Ce partenariat, à ses dires, est d’établir un cadre de coopération centré sur des intérêts communs en vue d’assurer l’accroissement des opportunités d’emploi décent et la valorisation des ressources humaines au Mali et au Tchad. Car, pour lui, la problématique de l’emploi reste d’actualité et demeure une préoccupation majeure pour les Etats tchadien et malien dont les conséquences sont diverses et variées, conduisant parfois les jeunes au terrorisme, un phénomène dont le Mali et le Tchad sont engagés dans sa lutte. “L’Onape et l’Anpe en tant que services d’emploi sont directement concernés et ont beaucoup à faire pour appuyer les statistiques globales de nos chefs d’Etats dans la lutte contre le terrorisme en Afrique, dans le Sahel et particulière au Tchad et au Mali à travers la création de beaucoup d’emplois. Et je suis persuadé qu’en conjuguant nos efforts, nous pouvons relever le défi en traduisant en paix les politiques de nos gouvernements en matière d’emploi. La signature de l’accord marque le début d’un vaste chantier de coopération technique entre nos institutions”, a-t-il déclaré.

Témoin de la signature de la convention, le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a remercié les délégations participant de l’Aasep pour avoir choisi le Mali pour la tenue de leur réunion. Pour corroborer l’importance de la signature de partenariat avec l’Anpe et l’Onape, il soulignera que l’Afrique de demain ne sera que ce que les Africains voudraient qu’elle soit. “Avec la signature de convention, l’Anpe et l’Onape, deux services d’emploi publics, participent à la réalisation et au renforcement de l’unité africaine, chère aux chefs d’Etat du Mali et du Tchad. L’emploi, surtout l’emploi des jeunes, préoccupe tous les Etats aujourd’hui. Chaque pays a son expérience, son expertise. C’est à travers la mutualisation des efforts, à travers l’échange de nos expériences que nous pourrons demain venir à bout du problème de chômage qui constitue le mal des pays aujourd’hui”, a-t-il affirmé.

Il a ensuite salué la République sœur du Tchad qui est un pays ami, un pays frère du Mali et qui a été du côté des Maliens et qui est toujours du côté des Maliens dans la lutte contre le terrorisme. “Des enfants tchadiens sont tombés au Mali pour la paix, pour la liberté, pour la stabilité, pour la sécurité au Mali. Quelle belle image de nous retrouver encore conformément à l’acte 5 du Programme présidentiel du Président Ibrahim Boubacar Kéita qui s’articule autour de la coopération, de la diplomatie et du partenariat. Je félicite le directeur général de l’Anpe et l’ensemble de son personnel pour cette belle initiative avec le Tchad. Aujourd’hui, c’est avec le Tchad, demain ce serait peut-être avec les autres pays d’Afrique. Nous sommes des Africains avant d’être des Maliens, des Tchadiens et avant d’être d’autres pays. C’est à travers de pareilles initiatives que nous pourrons continuer à consolider cette vision de nos pères de l’indépendance. Qu’Allah le Tout Puissant fasse qu’ensemble nous puissions atteindre nos objectifs pour l’emploi, pour l’insertion socioéconomique de l’ensemble de nos populations, surtout les couches les plus vulnérables et le bonheur de l’ensemble de nos populations. Vive la coopération Sud-Sud”, a-t-il signalé. La signature de la convention et l’échange des documents paraphés a mis fin à la cérémonie.

   Siaka DOUMBIA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here