Localité de Tassan dans la Commune rurale de Safo : Le Maire Guiro Traoré au cœur d’une spéculation foncière

0

C’est sans appel : la spéculation foncière est devenue le sport favori du Maire de la Commune rurale de Safo, M. Guiro Traoré. Après Safo et d’autres localités où il a laissé des yeux larmoyants, l’homme est encore sous les feux de la rampe, après avoir procédé à l’expropriation d’un droit coutumier de 127 hectares appartenant aux autochtones de Tassan, une localité relevant de la commune rurale de Safo dans le cercle de Kati.

Les indigènes du village de Tassan, sont sur le point d’être les victimes des abus de pouvoir du Maire Guiro Traoré. Depuis, ils ne savent plus à quel saint se vouer.

En effet, cette triste réalité qui jette le froid dans le dos de plus d’un, est partie d’un litige foncier qui oppose ces derniers au Maire Guiro Traoré, lequel jure de les exproprier de leur droit coutumier, quelques soient les conséquences. La suite est connue : le premier responsable de la municipalité de Safo, qui doit respecter et faire respecter les lois, est en train de les piétiner. Et le hic, est qu’il vilipende les décisions de justice sur le litige foncier lui opposant aux autochtones de la localité de Tassan.

Selon des sources proches du dossier, l’histoire est partie du morcellement anarchique des 127 hectares appartenant aux aborigènes de Tassan. Après ce constat, ils ont tenté de convaincre à l’amiable le Maire Guiro Traoré. Mais c’était sans compter avec son entêtement  pour leur exproprier. Par la suite, il y a eu une procédure judiciaire.

Ainsi, la dernière grosse de la justice qui date du 23 mars 2020, a non seulement  annulé, les lettres d’attributions du Maire Guiro, mais a aussi confirmé le droit coutumier et a autorisé en même temps, les autochtones de démolir toutes les constructions jugées anarchiques sur leur site et d’expulser les occupants. Malgré tout, le Maire Guiro continue de jouer à la sourde oreille et poursuit  toujours avec ses méthodes déloyales.

« Au début de l’affaire, Guiro n’était pas Maire, mais aujourd’hui, il use de son statut de Maire pour nous abuser. Que de nouveaux chantiers sans notre consentement à Tanssa. Il ne reste plus rien de notre droit coutumier. Guiro est en train de vendre tout », a déclaré M.Tiandna Kané, porte-parole de la famille des autochtones. Avant de lancer un cri de cœur aux autorités de la transition de tout mettre en œuvre pour que leur droit leur revienne. Son fils Dramane Kané dit avoir confiance aux autorités maliennes. « Nous faisons confiance en la justice malienne. Nous demandons à la justice d’appliquer les décisions rendues dans le cadre de cette affaire pour que nous demeurions les propriétaires légitimes de notre terre. Sinon, il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer », a-t-il conclu.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here