Attaque de Bandiagara faisant 31 morts et 17 blessés ; Un deuil national de 3 jours décrété !

0

Un autre vendredi noir vécu au Mali ! Pouvait-on dire, suite aux évènements malheureux du vendredi 3 décembre. Triste évènement au cours duquel des bandits armés non identifiés ont attaqué et incendié un camion transportant des forains à mi-chemin entre le village de Songho et la route bitumée dans la région de Bandiagara. Le bilan fait état de 31 morts, 17 blessés et un camion calciné. Pour cela, 3 jours de deuil national en hommage aux victimes ont été décrétés par le Gouvernement à compter d’hier dimanche 5 décembre. 

L’insécurité, encore l’insécurité ! Ce phénomène est devenu en quelque sorte le quotidien des Maliens depuis presqu’une décennie. Cela, avec son lot considérable de victimes, civils que militaires à travers les différentes régions du pays.

En plus de nos Forces armées, les pauvres citoyens en sont devenus les cibles de ces actes terroristes commis par des individus inhumains, sans morale ni de sensibilité. Et cette attaque dans la Région de Bandiagara en est une illustration parfaite. Une lâche manœuvre meurtrière perpétrée qui avait pour cible un camion transportant des forains, des innocents qui ne cherchent qu’à se nourrir à travers leur petit commerce et d’autres activités génératrices de revenu.

Cette énième attaque a meurtri le cœur du peuple malien, vu sa forme et à l’encontre des personnes qui ne demandent qu’à survivre.

Selon le communiqué du Gouvernement, elle s’est produite entre 9h et 10h du matin du vendredi 3 décembre 2021 dans la région de Bandiagara entre Songho et la route bitumée. « Les bandits armés non identifiés ont attaqué et incendié un camion qui transportait des forains faisant 31 morts, 17 blessés et comme dégât matériel le camion calciné » informe ce communiqué. Qui donne l’assurance que les renforts sont actuellement déployés dans le secteur et mènent un large ratissage pour traquer les auteurs de cette barbarie.

Le gouvernement de la Transition par la voix de son porte-parole a présenté ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et rassuré les populations que toutes les mesures seront prises pour arrêter et traduire devant la justice les auteurs de cet acte ignoble et tragique.

« Le Gouvernement du Mali salue les efforts déployés par les Forces armées de défense et de sécurité du Mali (FAMa) dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes » énonce le même communiqué.

Dans la même journée du samedi, le président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta, a  décrété trois jours de deuil national pour rendre hommage aux victimes. Cela à compter d’hier dimanche 5 décembre.

Par Mariam Sissoko

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here