Attaque de la ville religieuse deTamani : Jihadisme ou lutte contre le Malékisme (Malikya)?

3

Eh oui! Le poste de gendarmerie de Tamani situé dans le cercle de Baraouéli (Segou) a été la cible d’une attaque jihadiste dans la nuit du jeudi 19 mai. Suite à cette attaque, deux gendarmes touchés (qui étaient en train de prier même) ont fini par rendre l’âme quelques heures après. Cette curieuse attaque d’une ville religieuse comme Tamani, même si elle n’est pas encore revendiquée par un groupe jihadiste, contraste avec ce que ces groupes jihadistes prônent comme mobile de leur guerre asymétrique : l’instauration de l’islam partout. Cela, en raison du fait que cette localité, en plus d’être le village natal du président du Haut Conseil islamique du Mali, Ousmane Chérif Haidara, vient d’abriter la traditionnelle Ziyara ou pèlerinage de la famille Haidara avec la présence des dizaines de millier de fidèles musulmans. Que veut-on finalement ?

Au Mali, depuis 2012 nous assistons à des attaques djihadistes à l’encontre des villes dites saintes, dont la pratique de la religion musulmane ne souffre d’aucune ambiguïté. A savoir; les villes de Tombouctou, de Djenné, de Dilly et quelques localités de la région de Nioro. Aujourd’hui, c’est au tour de la ville religieuse de Tamani, fief du Pdt du HCI, Ousmane Chérif Haidara un grand leader spirituel du malékisme (malikya).

Aussi curieuse que cela puisse paraître, cette attaque est intervenue à quelques jours seulement de la tenue avec succès du Ziyara organisée par le guide des Ançars. Une pratique vue de mauvais œil par les radicaux de l’Etat islamique.

Pour rappel, au Mali, le malékisme (malikiya) demeure pourtant la pratique historique et majoritaire de l’islam dans le pays.

Face à la menace de l’islam radical, le camp des malékites animé par le Groupement des leaders spirituels du Mali, dont le Cherif Ousmane Madane Haïdara en est le président actif, s’est toujours opposé à toute forme de violence sous le couvert de l’islam, tel prôné par le prophète Mohamad (PSL). D’ailleurs, avant même d’être élu à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), Chérif Ousmane Madane Haïdara  a toujours prêché la promotion de l’Islam basé sur la tolérance.

Est-ce à cause de cela que la terre qui abrite ses parents fut la cible d’une attaque jihadiste, soldée par des morts d’hommes en uniforme ?

Au rythme avec lequel ce phénomène de jihadisme se développe il n’est pas exclu d’affirmer qu’il a déjà pris les relents de règlement de comptes entre les différentes tendances  de la pratique de l’islam. Que Dieu sauve notre pays.

Fatoumata Coulibaly

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. TAMANI serait-il plus religieuse que la Mecque et Médine ? À deux reprises en 2005 il y a eu des attaques terroristes à Médine. En 1979 ce fut la guerre à la KAABA 🕋 pendant 2 semaines. Et plus récemment en 2015 ce fut une bombe en pleine prière du Vendredi dans la Mosquée de Khatif sur le sol de l’Arabie Saoudite.

    MALIKIYA ou pas, il est temps de reconnaître qu’il y a un problème au sein de l’islam. Que l’islam est une religion née dans la violence et se nourrit de violence. Même le Vendredi prochain des musulmans seraient fauchés dans leur Mosquée par d’autres musulmans. Il faut le dire: l’islam est devenu une religion DIABOLIQUE !!

  2. Tamani est le depart car Nioro du Sahel et le Hamallisme seront les second, voici que la verite sort et que les Jihadistes Wahabia commencent a se devoiler et ils vont ecarter les Omaristes (Tall) a Nioro du Sahel aussi, voici la triste histoire car les Jihadistes Wahabia veulent rendre fin a l’Islam tolerant et inclusif!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here