Bamako sous la terreur: Assassinats multiples, braquages tout azimut !

1
Nuit du 31 décembre à Bamako

Le taux d’insécurité dans la capitale malienne a pris de l’ascenseur cette semaine. Des assassinats multiples et braquages en plein midi sont devenus monnaie courante. Après des assassinats de l’imam Yattabaré et du commerçant Oumar, c’est un super marché, à l’Hippodrome, qui a été braqué. Selon le témoignage des gardiens de l’alimentation « Mini prix », sise à l’Hippodrome, un client a reçu une balle au niveau de la main droite. Les bandits ont arraché le sac d’une vielle dame venue faire des achats, avant de disparaitre dans la nature. Les policiers du Commissariat du 3ème  arrondissement ont quadrillé le secteur jusqu’à la rue princesse. Mais rien ; les bandits courent toujours dans la nature !

Vu l’ampleur de la situation, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général Salif Traoré, dont la démission est réclamée par certains, a convoqué une rencontre d’urgence avec tous les responsables de la sécurité. Une commission a été mise en place pour palier à l’extrême insécurité. Alors à quand la fin de cette terreur ?

Tientigui

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. La sécurité est l’affaire de de tous et non une affaire des autorités seulement. L’Etat mettra les moyens et les hommes qu’il faut pour la sécurisation des personnes et de leurs biens. Mais si la population qu’on doit protéger se trouve être du côté de ses agresseurs, la tâche devient vraiment compliquée. Il faut que les populations dénoncent tous individus suspects. Les agresseurs ne viennent pas d’ailleurs Ce sont nos parents .Ce sont nos voisins.En claire ce sont nos connaissances qui nous tuent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here