Barkhane: Point de situation des opérations du vendredi 29 octobre au jeudi 04 novembre 2021

3

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

Dans la bande sahélo-saharienne, plusieurs opérations conjointes et actions de partenariat ont marqué la semaine. Elles illustrent le très bon niveau d’interopérabilité de la Force Barkhane et des forces partenaires.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Transfert d’autorité du GTD 3 au Niger

Le 26 octobre 2021, la cérémonie de transfert d’autorité (TOA) du Groupement tactique désert n°3 (GTD 3) de l’opération BARKHANE s’est tenue dans le poste nigérien de Ouallam, au Nord de la Base aérienne projetée (BAP) de Niamey.

Le colonel Nicolas Oldra, chef de corps du 501e régiment de chars de combat, a officiellement pris le commandement de ce GTD d’intervention – partenariat de combat (IPC) baptisé Salamandre. Il succède ainsi au colonel Philippe de Tanouarn, qui commandait le GTD 3 Edelweiss depuis le mois de juillet 2021. Le GTD Salamandre est constitué d’unités de la 2e Brigade Blindée (2e BB).

La lutte contre le terrorisme armé se poursuit et l’état-major tactique du GTD prépare dès à présent les prochaines opérations de partenariat de combat, main dans la main avec les forces armées nigériennes (FAN).

 

  • BARKHANE Task Force Takuba : Les Force armées Maliennes en opération à Ansongo et en entraînement à Ménaka

Accompagnée du Task Group (TG) franco-estonien de Gao, l’Unité légère de reconnaissance et d’intervention (ULRI) n°3 d’Ansongo a réalisé du 22 au 27 octobre une opération de réassurance auprès des populations locales. Dans une région menacée par les activités des Groupes armés terroristes (GAT), Takuba et les Forces armées Maliennes (FAMa) ont réalisé des patrouilles et pris contact auprès des autorités locales.

A Ménaka, l’ULRI 6 poursuit sa montée en puissance et sa formation initiale, entraînée par le TG franco-tchèque depuis deux semaines. Les instructeurs européens ont fait approfondir la maîtrise de l’armement par les soldats maliens. Ces derniers ont également été initiés à la fouille de personnel.

Prochainement, l’ULRI 6 accompagnera pour la première fois le TG franco-tchèque en opérations afin de lutter contre les GAT et réduire cette menace dans la région du Liptako.

 

  • Sorties air mensuelles (bilan du 30 septembre au 02 novembre inclus) :

Les avions de la Force Barkhane ont réalisé 1002 sorties, parmi lesquelles 125 sorties chasse, 190 sorties ISR et 687 missions de transport ou de ravitaillement.

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. C’est que de lacunes, il y en avait bien avant l’arrivée des forces européennes. Au moment des replis stratégiques, ces forces n’étaient pas là. Le déni de nos lacunes ne nous aidera pas à sortir du trou. Depuis la chute de Moussa Traoré, les militaires maliens ne s’engrainaient presque plus, ne portaient que vieilles kalachs datant de la Deuxième Guerre mondiale.
    Mali-chez-nous, le chauvinisme aveugle est différent du patriotisme.

  2. Ca ressemble plus à une dissertation philosophique qu’un point de presse d’une organisation militaire.
    9 ans de comédie,hélas le drame continue:
    “ L’attaque jihadiste contre une position de l’armée a eu lieu à Dagnè, dans l’ouest du Niger, une zone déjà endeuillée en début de semaine où 69 civils sont morts dans une embuscade, selon le gouvernement. L’attaque commise par «une colonne de terroristes lourdement armés à bord de plusieurs véhicules et des dizaines de motos» a tué onze soldats, et fait un blessé, selon un communiqué du ministère de la Défense lu à la télévision publique. D’après les autorités des ratissages sont en cours pour retrouver les assaillants. Cette attaque intervient au premier jour du deuil national mis en place après un massacre, en début de semaine, dans la même région. Un convoi a été visé par des attaquants lourdement armés qui ont fait 69 morts au moins dont le maire de Banibangou.”

  3. “…Les instructeurs européens ont fait approfondir la maîtrise de l’armement par les soldats maliens.”
    En 9 ans de coopération/partenariat militaire, c’est maintenant que les instructeurs européens se rendent compte que les soldats Maliens ne maitrisent pas leurs propres armes ?!?!

    En suivant cette tendance, ça va prendre certainement un siècle pour que ces instructeurs européens découvrent toutes les lacunes chez les soldats Maliens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here