Conflit et insécurité : près d’un million de personnes touchées selon Ocha

0

Les déplacements de populations en lien avec les conflits et l’insécurité affectent près d’un million de personnes. C’est ce que publie sur son site internet le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies au Mali (OCHA).

Selon l’agence onusienne, le Mali comptait au 31 décembre 2019 :  207 751 personnes déplacées internes : 54% de femmes et 53% de moins de 18 ans. En tout, 39 079 déplacés internes sont localisés dans la région de Mopti, 32 110 dans la région de Gao, 12 375 dans la région de Ségou, 12 531 dans la région de Tombouctou et 10 106 dans la région de Ménaka ; 561 606 déplacés retournés dont 308 698 étant des femmes. La plupart sont, selon OCHA, localisés dans les régions de Tombouctou, de Gao et de Ménaka ; 76 048 personnes rapatriées.

Aussi, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies au Mali assure que la situation épidémiologique s’est détériorée en 2019, du fait des vulnérabilités préexistantes. OCHA dit noter une forte morbidité liée au paludisme, aux infections respiratoires, aux maladies diarrhéiques et au taux élevé de malnutrition.

Toutefois, l’agence onusienne note que la malnutrition aiguë globale stagne autour de 10%, caractéristique d’une situation sérieuse. « Dans les populations fortement touchées par la malnutrition, en particulier celles touchées par des carences en vitamine A et qui ne bénéficient pas de soins de santé adéquats, près de 3 à 6% des cas de rougeole sont mortels. Chez les personnes déplacées, ce taux peut atteindre 30% des cas de rougeole » souligne OCHA.

De tels risques, prévient le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, constituent un terreau pour l’apparition des urgences sanitaires avec des conséquences imprévisibles pour les populations.

Au plan humanitaire, OCH indique que 2,3 millions de personnes auront des besoins en sécurité alimentaire, 1,5 million en santé…  « En tout, ce sont 8,2 millions de personnes qui seront affectées en 2020 dont 4,3 millions ayant un besoin urgent d’aide humanitaire », précise OCHA.

Cheick Bougounta Cissé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here