Contre les tueries au Centre : Le collectif « Stop trop de morts » prône l’apaisement

0

Face à la situation dramatique du Centre, et pour ramener la paix, un groupe de citoyens de tous bords confondus, (politique et ethnique), ont  décidé d’unir leurs forces.  A cet effet, le collectif ‘‘Stop Trop de Morts’’  a été officiellement lancé le samedi dernier  à la maison de la presse, mais depuis le mois de juin, ce collectif a initié  plusieurs actions   dont l’adaptions d’un plan d’action  avec trois axes prioritaires : influence politique, sensibilisation d’opinion, et enfin le dialogue social.

Depuis le début de l’année 2019 le pays est entré dans un cycle infernal de  succession  d’attaques contre des villages dans la région de Mopti. Les  plus meurtrières  ont commencées dans le village de Koulongo le 1 janvier 2019, faisant 37 morts. Puis, est venue celle d’Ogossagou  avec plus de 160 morts et Sobane Da ,95 morts et des portés disparus.

Ces attaques ont fait fuir les populations qui ont trouvé refuge dans certaines villes moins touchés.

Pour la porte-parole du collectif, Adam Dicko, cette situation rend la vie précaire pour la population de la zone, car elle favorise la prolifération du banditisme et d’autres maux de la société. Face à ce fléau, elle propose  trois axes pour sortir de l’impasse actuelle : la première, une vaste campagne de sensibilisation de l’opinion ; la seconde une influence politique  le troisième point est le dialogue  social.

Pour Adam Dicko, le dialogue social  est  crucial  pour une sortie de crise rapide. «Il faut trouver un moyen d’amener les acteurs au dialogue c’est à dire les communautés qui s’affrontent. Il faudra également pousser les autres communautés à discuter afin de prévenir les conflits intercommunautaires dans d’autres zones mais surtout pour renforcer le vivre ensemble » estime Adam Dicko.

Pour l’autre porte-parole  du collectif, le  rappeur Ismaïla Doucouré dit Master, Soumi, l’objectif du collectif est simple : soigner rapidement la plaie béante qui menace l’intégrité du pays, l’insécurité au centre du Mali. « Il vise un seul objectif : Œuvrer pour l’apaisement de la situation sécuritaire au Centre de notre Pays »,  explique   l’artiste. Il souhaite, le retour, dans un bref délai, de tous les déplacés, chez eux pour vivre en paix. .

Master Soumi  appelle  à un sursaut urgent  de tous les Maliens  en vue de fédérer leurs énergies et ressources.

Il a en outre , souligné que le collectif est ouvert à toutes les bonnes volontés, politiques, leaders d’associations, leaders d’opinion, personnalités individuelles.

MS

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here