Dr. Moussa Coulibaly à propos du sommet G5 Sahel de N’djamena : Le défi d’anticiper

0

Pour le Sociologue, Dr. Moussa Diarra,  le prochain sommet du G5 Sahel devra être pour les autorités de la  transition malienne l’occasion de réfléchir sur la conduite à tenir face à la situation sécuritaire au Mali et les stratégies à initier pour vaincre progressivement les forces du mal. 

 

Selon Dr. Coulibaly, deux événements majeurs vont être déterminants pour la conduite à tenir dont le premier est l’arrivée au pouvoir de Joe Biden aux Etats-Unis. Il estime qu’il faut intensifier la coopération militaire avec les Etats-Unis surtout que le Président sortant Donald Trump a matérialisé le retrait progressif de l’armée américaine à travers la base américaine située à Agadez au Niger, base qui était très utile pour les renseignements. Le deuxième est la prochaine élection présidentielle en France de 2022. Selon lui, Emmanuel Macron très critiqué sur le bilan de Barkhane marche sur des œufs.

Huit ans après Serval, le bilan de la lutte anti-terroriste reste très mitigé. Les djihadistes ne sont pas vaincus et un récent sondage en début janvier montre que 51/100 des Français sont défavorables à la poursuite de l’intervention de l’Armée française au Mali. Cependant, notre Sociologue reste convaincu que l’absence de résultats et le sentiment anti-français qui va grandissant en sont les causes. Il pense aussi que devant le mécontentement d’une grande majorité de Français, Macron proposera certainement une réduction de l’effectif conformément à sa déclaration dans la presse anglo-saxon cette semaine.

En effet, selon Macron, si deux mois après le sommet de N’djamena, la situation ne s’améliore pas, il se verra dans l’obligation de réduire l’effectif de Barkhane. Déjà il est dans l’optique de changer de stratégie peut être pour améliorer son image auprès de l’électorat français. Il a trouvé que la solution doit être politique, ethnique et surtout liée à une question de développement. Les dernières révélations des services de renseignement français doivent amener les autorités maliennes de la transition à réfléchir davantage à diversifier la coopération militaire. Selon la DGSE, les pays du Golf de Guinée et ceux du  G5 doivent faire face à une offensive intense des djihadistes dans les prochains mois, conformément à une vidéo récupérée après les frappes qui ont tué le terroriste algérien d’Aqmi Abdelmalek Droukdal.

Après le sommet de Pau qui a décidé d’intensifier la coopération entre la France et le G5, Dr. Coulibaly estime qu’il faut se poser des questions sur cette réorientation soudaine des objectifs de Barkhane. « Macron veut “ajuster” selon son expression utilisée dans la presse anglaise c’est-à-dire réduire l’effectif qu’il a pourtant renforcé après Pau », dit-il. Avant de conclure : les autorités de la transition doivent se préparer à toute éventualité.

Ibrahima N’diaye

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here