Insécurité dans la région de Nara : Le Convoi du Gouverneur attaqué

0

Le convoi du gouverneur, le colonel major Amara Doumbia en partance pour Bamako a été attaqué le 30 septembre 2022, aux environs de 10h30, entre Kaloumba et Mourdiah dans la forêt du serpent communément appelé « Gringalet ».

Les assaillants ont fait exploser un Engin Explosif Improvisé, suivi par une pluie de tirs. Heureusement, ils ont été mis en déroute, grâce au professionnalisme et au sang-froid des FDS qui, à travers une riposte vigoureuse ont pu pousser les assaillants à la débandade, avec plusieurs terroristes neutralisés. Cependant, le convoi a enregistré des dégâts matériels mineurs et aucune perte en vie humaine.

Pour rappel monsieur Issoufiana Abdoulaye Maiga, Préfet de Nara a été attaqué sur le même tronçon, le 9 décembre 2017.

Ce jour-là, avec le même modus operandi, à dix-sept kilomètres de Mourdiah, la dernière voiture, occupée par les militaires saute sur une mine, appuyé avec des tirs et le combat acharné entre les FAMa et les assaillants. Bilan, le chauffeur du préfet est blessé au pied et le garde-corps, un élément de la garde nationale est blessé au bras. Alors que six soldats de l’escorte sont blessés.

Et avant, l’attaque du Préfet, le CB de la brigade de gendarmerie de Guiré a été enlevé le 19 octobre 2017 par des hommes armés presque au même endroit. Il était accompagné de son chauffeur, qui été tué et leur véhicule de marque Toyota enlevé.

Depuis des années, la population du cercle de Nara, ne dorme que d’un seul œil notamment dans la commune de Guiré où se trouve la fameuse forêt du Ouagadou, de part et d’autre de frontière Mali –  Mauritanie.

L’axe Nara – Bamako est reconnu pour son état désastreux dans une zone affectée par insécurité. Un déploiement des forces de défense et de sécurité sur tout le tronçon avec des check-point et des patrouilles régulières entre les différents Check-point surtout dans la vallée du serpent « Gruingalé », véritable nids des « terroristes » est nécessaire.

                                                                                                                                                     M.Yattara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here