MINUSMA : Quelle utilité pour la stabilité du Mali ?

6

Même si la Minusma n’est plus à présenter au Mali, il  y a de quoi à s’interroger sur son utilité pour la stabilité de ce pays.

 

La résolution 2423 (2018) adoptée par le Conseil de sécurité à sa 8298ème séance, projet de résolution introduite par la France, demande à la Minusma, agissant en vertu du Chapitre 7 des Nations Unies, de remplir des tâches prioritaires parmi lesquelles figure en bonne place la Protection des civils et stabilisation, notamment contre les menaces asymétriques.

Pour cela, il lui est demandé d’assurer, sans préjudice de la responsabilité première des autorités maliennes, la protection des civils menacés de violences physiques, y compris par des activités d’information et de sensibilisation, le dialogue et des échanges directs ; de stabiliser les principales agglomérations et les autres zones où les civils sont en danger, notamment dans le nord et le centre du Mali, et, à cet égard :

Renforcer les moyens d’alerte rapide et mieux consigner les conséquences du conflit et de la violence sur les civils ;

Anticiper, écarter et contrer les menaces, notamment les menaces asymétriques ;

Renforcer les mécanismes de mobilisation et de protection de la population, y compris par la réconciliation, la médiation et l’appui à la résolution des conflits locaux ;

Prendre des mesures actives et robustes pour protéger les civils, y compris en effectuant des patrouilles énergiques et efficaces dans les zones où les civils sont en danger, et atténuer les risques auxquels sont exposés les civils avant, pendant et après toute opération militaire ;

Empêcher le retour d’éléments armés dans ces zones, en ne menant d’opérations directes qu’en cas de menaces graves et crédibles ;

Et enfin d’assurer une protection particulière aux femmes et aux enfants touchés par le conflit armé, notamment en déployant des conseillers pour la protection des enfants et des conseillers pour la protection des femmes ainsi qu’en organisant des consultations avec des associations de femmes, et répondre aux besoins des victimes de violences sexuelles et sexistes commises en période de conflit armé.

Depuis ce jour, nous constatons malheureusement qu’aucune action d’envergure n’est menée dans ce sens. La Minusma joue un rôle de pompier alors qu’elle dispose d’une force réelle de sécurité et de police.

La Minusma n’exécute que les projets à impact direct à savoir : badigeonner les mosquées, construire quelques salles pour les forces de sécurité du Mali. Ces projets sont certes utiles mais pas essentiels.

La question dont on a le droit de se poser est que la communauté internationale doit revoir le mode de financement de cette structure. L’aide accordée à la Minusma doit en partie revenir à la partie malienne qui fait face aux velléités sur le terrain.

Aboubacar Blondin Cissé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. La france ne peut pas soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    Laurent Fabius alors ministre des affaires etrangeres de france a haut et fort declare’ , pourque le monde entier l’entende, que le front-al-nosra faisait du bon boulot.

    Le monde entier l’ a entendu….

    Si Ilyad etait cherche’ par la france menteuse et fasciste, elle l’aurait capture’ vivant..

    Et sale sonovobitch, ou’ est la preuve que la france fasciste a tue’ Koufa???? Ou’…????

    La france a toujours tue’ les terroristes qui la genent, alors qu’ elle nous laisse tuer ceux qui nous genent, et pas les financer….

    La france ne peut pas soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    La france ne peut pas soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    La france ne peut pas soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    La solution pour le Mali se resume comme suit:

    1- LA MINUSMA DOIT PARTIR.

    2- IL FAUT METTRE FIN TOUT DE SUITE Á L’ ACCORD DE DÉFENSE PASSÉ AVEC LA FRANCE.

    3- IL FAUT METTRE FIN TOUT DE SUITE Á L’ INFILTRATION DE L’ ARMÉE MALIENNE PAR LA FRANCE SOUS LE PRÉTEXTE DE “PROGRAMME DE FORMATION ET D’ APPUI”.

    4- IL FAUT CHASSER DU MALI TOUTES CES “MOUCHES VERTES” FRANCAISES Á CARACTERE POLITICO-ÉCONOMIQUE ET MILITARO-SÉCURITAIRE.

    5- METTRE FIN Á ” L’ ACCORD DE PAIX” SIGNÉ AVEC LE TROUPES TERRORISTES.

    6-FAIRE PARLER LE FILS DE LARBIN, LARBIN GÉNÉTIQUEMENT -DONC PAR LE SANG- DJON KOUNDA, LE NOMMÉ EXOTIQUEMENT DIONCONDA TRAORÉ.

    7- CE FILS DE LARBIN QUI A FAIT APPEL Á LA FRANCE, PAR REFLEXE PAVLOVIEN, DOIT ETRE EXÉCUTÉ SUR LA BASE DE L’ ARTICLE 320 DU CODE PÉNAL POPULAIRE.

    L’ EXECUTION PUBLIQUE DE DJON-KOUNDA SERA UNE LECON DONNÉE Á TOUS CEUX QUI PRÉTENDENT AU POSTE DE PRÉSIDENT, ET QUE CE DERNIER VA AVEC UNE RESPONSABILITÉ, CAR TROP BIEN RÉNUMÉRÉ…

  2. Zéro (0)
    Et comme à chaque fois, notre pays est menacé à mort juste avant la fin de leur mandat (Minusma).
    Si le Mali veut retrouver la stabilité, il ne doit pas renouveler le mandant de soldats de L’ONU quelque soit le prix à payer.
    Nous n’avons jamais imaginer un seul en instant que l’organisation internationale puisse profiter de notre maigre ressource, puisque plus il y a des soldats sur notre sol plus le Mali sera endetté, car tous ces soldats sont rémunérés et c’est au Mali de payer leurs salaires, donc c’est ce qui fait plonger le pays dans une crise profonde.
    Je pense que même certains soldats sont présents chez nous pour diviser le Mali, puisque il y a des soldats étrangers qui désignent où doivent aller patrouiller les armées Maliennes et où elles sont interdites de pénétrer dans le zone où se trouvent leurs propres interêt comme Kidal par exemple qui n’ont absolument rien à voir ni à la stabilité de notre pays ni à la crise économique.
    La Minusma est un facture inutile que l’on doit le supprimer sur sa liste de dépenses car elle ne sert à strictement rien !!!

  3. bonjour a tout les maien je pense que nous souhaiter touts la fin de gurre et torissime chez chez au mali
    pour ce la ce froche la ils doivent quitte la bas ils ne sont pas la bas pour nous mais diviser le mali
    et monte l’attetion entre les malins donc ils tous faire pour que ils quitte au mali nous a lieu de russe
    pourqois appelle la france ou minissema allors que ils ont prpare depuis longtemp pour envoyer le malis

  4. ! ! ! ! !
    EH BEN DIS DONC !
    ….ET CECI EST UN SITE “MALIEN ” ?
    ……..BON ….ET BIEN BONNE CHANCE AUX MALIENS !

    ….MAIS ….S IL VOUS PLAIT …NE VENEZ PAS , ENCORE NOUS DEMANDER DE L AIDE …FORCEMENT , UN JOUR …L AIDE FRANÇAISE CESSERA …
    ALLEZ DONC ESSAYER LES RUSSES ….LES CHINOIS …ILS VOUS SOUHAITENT COMME AMIS ET PARTENAIRES !
    …ET …BONNE CHANCE !

  5. Jusqu’à maintenant la MINUSMA a surtout servi à empêcher les forces maliennes d’écraser les forces de l’AZAWAD au prétexte de défendre les populations mais quand ces terroristes massacrent femmes et enfants la MINUSMA ne bouge pas beaucoup ! Dès que les forces nationales sont près d’éradiquer les rebelles, les français et autres s’interposent … évidemment les occidentaux ont décidé depuis le début la partition du Mali … comme ceci ils restent au nord où ils pourront continuer à piller tranquillement le pétrole, le gaz etc …Virez donc tous ces envahisseurs, virez aussi le CFA et avec les millards que la France nous doit on pourra se créer une armée puissante et super équipée ! L’Etat du Mali doit faire la loi chez lui !!

  6. 1- LA MINUSMA DOIT PARTIR.

    2- IL FAUT METTRE FIN TOUT DE SUITE Á L’ ACCORD DE DÉFENSE PASSÉ AVEC LA FRANCE.

    3- IL FAUT METTRE FIN TOUT DE SUITE Á L’ INFILTRATION DE L’ ARMÉE MALIENNE PAR LA FRANCE SOUS LE PRÉTEXTE DE “PROGRAMME DE FORMATION ET D’ APPUI”.

    4- IL FAUT CHASSER DU MALI TOUTES CES “MOUCHES VERTES” FRANCAISES Á CARACTERE POLITICO-ÉCONOMIQUE ET MILITARO-SÉCURITAIRE.

    5- METTRE FIN Á ” L’ ACCORD DE PAIX” SIGNÉ AVEC LE TROUPES TERRORISTES.

    6-FAIRE PARLER LE FILS DE LARBIN, LARBIN GÉNÉTIQUEMENT -DONC PAR LE SANG- DJON KOUNDA, LE NOMMÉ EXOTIQUEMENT DIONCONDA TRAORÉ.

    7- CE FILS DE LARBIN QUI A FAIT APPEL Á LA FRANCE, PAR REFLEXE PAVLOVIEN, DOIT ETRE EXÉCUTÉ SUR LA BASE DE L’ ARTICLE 320 DU CODE PÉNAL POPULAIRE.

    L’ EXECUTION PUBLIQUE DE DJON-KOUNDA SERA UNE LECON DONNÉE Á TOUS CEUX QUI PRÉTENDENT AU POSTE DE PRÉSIDENT, ET QUE CE DERNIER VA AVEC UNE RESPONSABILITÉ, CAR TROP BIEN RÉNUMÉRÉ…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here