Soumaïla Cissé enfin libre : Un enlèvement, au bout du compte, doublement salutaire

0

Quel soulagement pour la famille, les proches et une majorité de maliens qui reconnaissent la valeur et l’engagement de l’homme politique. Partisan ou pas, nul n’ignore l’importance de « Soumi » dans le landerneau politique malien. Nous pensons son enlèvement aura été salutaire à deux titres.

L’absence de « Soumi » a certainement poussé le pouvoir à la faute. Les tenants du pouvoir ont naïvement cru qu’ils pouvaient alors procéder aux manœuvres les plus déloyales à l’occasion des dernières élections législatives. La voie à leurs yeux était totalement libre. Il s’est agi de  nominations  plutôt que d’élections.

C’était sans compter  avec l’imam Dicko et le M5-RFP, qui, en plus de dénonciation de la gestion calamiteuse des affaires publiques, réclamaient à « cor et à cri » la libération du leader de l’opposition. Les  frustrés  et les  partisans de Soumaïla Cissé ont rejoint le mouvement de contestation qui a ainsi décuplé  ses forces, devenant plus puissant que jamais. Ils n’ont eu aucune  peine à déstabiliser le régime. La suite est connue. Les militaires ne pouvaient qu’intervenir.

Tout comme son enlèvement, la libération de Soumaïla a été fédératrice. Les maliens étaient presqu’unanimes pour saluer son retour. On peut affirmer que  sa cote de popularité a  grimpé en flèche. Dès lors que nous avons toutes les raisons de croire que les militaires n’ont pas d’ambitions politiques post-transition. Il lui revient maintenant d’entretenir la flamme ainsi allumée, de savoir fructifier le capital de sympathie ainsi engrangé. Nous saurons, plaise à Dieu, ce qu’il en est en dix-huit mois.

Ainsi, tout comme son enlèvement, la libération de « Soumi » a propulsé l’homme aux devants de la scène politique.

Nando

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here