Tabital Pulaaku invite le gouvernement à mettre fin aux activités de la milice Dana-Amassagou

1

Situation de la communauté peulh au Centre du pays. Tabital Pulaaku demande au Gouvernement de mettre fin aux activités de la milice Dana-Amassagou

Le président du bureau national de l’Association culturelle, Tabital Pulaaku Mali, Abou Sow, entouré de plusieurs membres de son bureau, a animé le mardi dernier au siège de l’association, un point de presse. Objectif: informer l’opinion publique nationale et internationale de la situation particulièrement tragique que vivent, les populations civiles peules du Centre du Mali.

Dans sa déclaration, le président Abou Sow, a faire savoir que son association estime qu’il est de son devoir, aujourd’hui, à travers ce point de presse d’attirer l’attention de tous, populations, autorités, partenaires, sur les graves violations des droits humains dont, sont constamment victimes les populations peules du centre, du fait de certains éléments des FAMA et de la milice illégale, terroriste et génocidaire Dana-Amassagou.

Selon Abou Sow, sous le couvert d’une guerre contre le djihadisme, tout peulh dans le Centre, rencontré derrière son troupeau, sur un chemin vicinal, sur un marché ou dans une foire, est une cible propre à abattre. La simple apparence physique vaut culpabilisation et, bientôt, condamnation à mort, a-t-il précisé.

Selon le président de Tabital Pulaaku, cette situation déplorable s’est exacerbée à partir de 2018 et a pris des tournures dramatiques et inquiétantes après l’attaque de Sokolo et le lancement de l’opération « Maliko » en février 2020. Selon le conférencier, Tabital Pulaakun pénétrée du sens de la patrie et de celui de l’Etat, avait opté pour une attitude de circonspection par souci de ne point jeter de l’opprobre sur nos FAMa dont nous savons, la mission importante et surtout, délicate et périlleuse dans le contexte actuel de notre pays.

Mais, Tabital Pulaaku ne saurait longtemps garder le silence devant des cas nombreux et criards de délits de faciès, de stigmatisation et d’amalgame et dont seuls, les membres de la communauté peule du centre, sont victimes, a estimé Abou Sow. Avant de reconnaitre que quelques membres de la communauté peule, non contrôlés se sont retrouvés dans le djihadisme et sèment la terreur au sein de leur propre communauté. Mais, ils sont bien loin d’être les seuls djihadistes au Mali, a-t-il estimé. Selon Abou Sow, les djihadistes recrutent dans tous les rangs et chez tous les groupes ethniques.

A cet effet, Tabital Pubital Pulaaku, par la voix de son président, lance aux plus hautes autorités, pour que cessent au plus vite ces situations d’injustice que vivent les populations peules.

Par ailleurs, Tabital Pulaaku fait siennes, les valeurs de la République et est disposée à contribuer à tout instant et en tout lieu, à la recherche de la paix et de la concorde en vue de renforcer l’unité nationale.

Par la même occasion, Tabital Pulaaku, demande au gouvernement de mettre fin aux activités de la milice Dana-Amassagou et d’interpeller le commandant Ayouba Guindo, commandant de la base militaire de Douentza, responsable de plusieurs enlèvements de personnes dont certains, ne sont pas encore retrouvées.

Ina Danté sangare

Source : Le Crédo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. La communauté internationale, la communauté nationale , et tabitale peul ne parler pas de droit humain comme si les autres morts sont des animaux et devant lesquelles vous gardez le silence .vous ÊTES UNE ORGANISATION APOLOGISTE AUX SALAFISTES , djihadistes , terroristes au mali et non une organisation culturelle !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here