Burkina Faso: le bilan de l’attaque de Boukouma passe à 80 morts

3

La dernière attaque des groupes jihadistes a fait officiellement 65 morts parmi les civils, 15 gendarmes et 6 supplétifs des forces armées burkinabè. Ces groupes armés s’attaquent de plus en plus au convoi des forces de défense ou à des convois mixtes, surtout dans la région du Sahel. Cela répond à une stratégie de ces groupes de contrôle cette partie du Burkina Faso, selon des spécialistes. 

Le convoi parti de Dori ce mercredi 18 août comptait près de 80 véhicules. « Il s’étalait sur une distance d’environ 600 mètres », précise une source sécuritaire. Les gendarmes étaient en tête et à la fin. Les assaillants ont ouvert le feu à Boukouma, au milieu du convoi à une vingtaine de kilomètres d’Arbinda après Gorgadji. « Cela a rendu très difficile la riposte des gendarmes car il fallait éviter de tirer sur les civils », soutient notre source. C’est après trois heures de combat que les terroristes ont pu être repoussés grâce aux renforts venus de Gorgadji et Arbinda.

Le nouveau bilan communiqué ce jeudi s’établit à 80 morts, dont 65 victimes civiles, majoritairement des hommes. Leur âge est compris entre 13 et 60 ans. Quinze gendarmes et six volontaires pour la défense de la patrie sont également tombés.

« Prendre le Burkina Faso en étau »

« Désormais les groupes armés mènent des attaques complexes contre des cibles équipées et qui peuvent riposter », selon Mahamoudou Sawadogo. Ce qui fait dire au chercheur que ces groupes ont de nombreux combattants et des moyens matériels importants. « C’est ce qu’on appelle la stratégie orientale. Ils le font pour marquer leur présence sur le terrain. Ils veulent prouver leur maitrise et leur contrôle du territoire », souligne un spécialiste des questions sécuritaires.

Leur intention serait de contrôler totalement cette région du Sahel et « prendre le Burkina Faso en étau », en occupant également d’autres régions.

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Actions suffered in this case is greatest proof there need be three year cessation of corruption in Sahel nation s so that we may simultaneously carry No stone Left Unturned offensive with covered areas securely maintained against terrorists /jahadists/ violent criminals. Our survival is reliant on it. Longer we take less likely it will happen. Weaponry imported by terrorists/ jahadists/ violent criminals from Afghanistan is sure to set us back years if not soon cause our defeat. Will we choose necessary war actions plus life or massive corruption with death?
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Le Ministre farfelu et sans vertu Diop veut aller negotier avec des criminels de ce genre, honte a lui, il nous a mis a genoux devant les Terroristes et Separatistes avec les accords d’Alger pour partager le Mali et maintenant il veut repeter la meme idiotie et betise en prenant des mains des terroristes et jihadistes souillees de sang des milliers de Maliens y compris les enfants, les femmes, les femmes ecenites et les hommes et memes des vieillards.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here