Le chef du polisario est demandé par la justice espagnole

0

Le Juge de l’Audience Nationale espagnole, José de la Mata, vient d’ordonner à la Police Judiciaire espagnole l’ouverture d’une enquête pour localiser le Chef du Polisario, Brahim Ghali, après avoir pris connaissance que ce dernier a l’intention de se rendre à Barcelone pour y assister à l’EUCOCO (conférence de soutien au Polisario), prévue le samedi 19 novembre 2016.  Le juge espagnol a demandé aux services de police, ce mardi 15 novembre 2016, de notifier au dénommé Brahim Ghali une convocation à se rendre devant les autorités judiciaires espagnoles. Le séparatiste doit répondre de crimes de viols et de tortures faisant l’objet de plaintes en Espagne.

D’autres responsables du Polisario, à l’image de M’hamed Kheddad, soi-disant représentant des séparatistes à l’ONU, font l’objet des mêmes plaintes.

A noter que certains médias espagnols du 15 Novembre 2016, ont  largement fait l’écho de cette affaire, à l’instar ;

– Des agences de presse EFE et Europapress.

– El diario.es qui titre : Exclusive ; l’Audience Nationale accuse le président sahraoui de génocide ».

Le Juge José de la Mata a ordonné la comparution de Brahim Ghali, le SG du Polisario.  Ghali a prévu de visiter l’Espagne à l’occasion d’une rencontre internationale de solidarité avec le peuple sahraoui, mais sans le statut diplomatique. Trois victimes accusent l’ex-ministre de Défense sahraouie d’avoir assassiné, torturé et fait disparaître des espagnols d’origine sahraouie.

– El Mundo: titre : « l’Audience Nationale ordonne la comparution du Secrétaire Général du polisario pour génocide ».

– d’ABC : titre : « l’Audience Nationale accuse le leader du Polisario de terrorisme et de tortures ».

– la RTVE (Radio Télévision Espagnole) :  : « le président du Polisario cité en tant qu’accusé pour génocide de dissidents sahraouis ».

L’audience nationale, la plus haute juridiction pénale d’Espagne, a décidé mardi la réouverture des poursuites pénales pour « génocide  et crime contre l’Humanité » contre le chef des séparatistes du Polisario, le dénommé Barhim Ghali, qui devrait visiter prochainement l’Espagne.

Selon le texte de cette décision, la justice espagnole a cité Barhim Ghal à comparaître devant le tribunal,le 19 novembre courant en tant qu’accusé, dans le cadre des poursuites ouvertes suite à la plainte déposée en 2007 contre lui et d’autres membres du Polisario pour « crimes contre l’humanité, tortures, génocide et séquestration ».

Il a été décidé aussi d’entamer  les démarches nécessaires par la police espagnole pour remettre à  Brahim Ghali la convocation de comparaître devant le tribunal d’instruction N°5 de l’Audience Nationale à la date sumentionnée et une copie de la plainte dont il fait l’objet.

Informé de la  prochaine arrivée de Brahim Ghali à Barcelone pour participer à une conférence, le juge de l’Audience Nationale, José  de la Mata, a adressé récemment une ordonnance à la police espagnole  lui demandant des données détaillées concernant l’identité du chef des séparatistes

Le juge voulait ainsi déterminer si la personne qui devrait assister à cette conférence, les  18 et 19 novembre, est bel et bien le chef du Polisario, Brahim Ghali, l’un des individus poursuivis pour « crimes contre l’humanité » par la justice espagnole.

Une plainte avait été acceptée en 2007 par l’Audience Nationale contre le Chef et d’autres membres du Polisario pour « crimes contre l’humanité, tortures, génocide et séquestration ».

Anatem Info

Commentaires via Facebook :

PARTAGER