Belco Bah : …Il n’y a aucune animosité entre le président IBK et ATT…Il est temps qu’on se départisse des politiques politiciennes…»

87

Dans une interview qu’il nous a accordée, l’honorable Belco Bah de l’UM-RDA – et non moins deuxième questeur de l’Assemblée nationale – évoque les sujets brûlants de l’heure.  De la gouvernance IBK en passant la mise en place des Autorités intérimaires, et le retour du président ATT, l’élu de Niono nous livre ses impressions. 

Le Point : Plus de deux ans après sa prise de fonction, quel regard portez-vous sur la gouvernance IBK ?

Belco Bah : Tout d’abord je tiens à vous remercier pour cette occasion que vous m’offrez.  Je pense que eu égard à la situation qui prévaut dans le pays y compris,  toutes les autres difficultés, je suis très satisfait des réalisations faites par le président IBK à mi-parcours de son premier quinquennat. Satisfait parce qu’il y a  eu beaucoup d’actions qui ont été menées par le président de la république. Il est vrai qu’il n’a pour l’instant pas pu tout réaliser, mais des actions très fortes ont été menées notamment dans le cadre de la lutte contre la corruption. Aujourd’hui ce qui est important  c’est les Accords. Je pense que le fait de parvenir à la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation entre nous et nos frères est quelque chose de très positif parce qu’il s’agit d’un accord inclusif qui prend en compte tous les aspects et nous garantie un meilleur lendemain. Contrairement aux autres accords ou beaucoup se plaignaient de ne pas faire partir. Aujourd’hui Dieu merci, les choses avancent  tant bien que mal.

Par rapport à la gouvernance, ce que je peux dire c’est que le président IBK à la très bonne volonté, mais il faut dire que la seule volonté du chef de l’Etat ne peut suffire. Autrement dit, tant que nous ne l’accompagnons pas suffisamment, ce sera extrêmement difficile.

Le Point : Le sujet qui domine aujourd’hui l’actualité est la mise en place des Autorités intérimaires que vous avez adoptées à l’Assemblée nationale. Au-delà des difficultés aujourd’hui pour sa mise en application, il faut dire que les Maliens sont aujourd’hui divisés sur le sujet. Qu’en Pensez-vous ?

Moi, je pense que les accords sont des accords qui ont été acceptés par l’ensemble des maliens. La mise en place des autorités intérimaires est prévue dans les accords. Je pense que c’est la mise en œuvre qui pose problème car il y a eu beaucoup d’interprétations qui sont de nature à diviser.  Mais le plus important, c’est à dire  l’essentiel,  c’est que l’Accord ait été accepté par l’ensemble des maliens. Cela dit, je ne vois pas la polémique étant donné que cela existe dans l’Accord. Mais bon ! C’est normal quand il y a des difficultés de ce genre que des gens fassent des interprétations. Ainsi va la vie et ça arrive. Il y a des gens qui sont de bonnes foies et d’autres ne le sont pas. Je pense que pour le respect des Accords, la mise en œuvre des Autorités intérimaires est nécessaire.

Le Point : Mais beaucoup de gens y voient en sa mise en œuvre, un risque de partition du pays?

Je pense que les autorités intérimaires sont dans les accords et les maliens sont d’accords pour les autorités intérimaires. Et dire qu’il aura une partition du pays, franchement je ne crois pas. Quand vous voyez la délégation spéciale par exemple, c’est pratiquement la même chose à part le nombre des conseillers. Personne n’est donc exclu au niveau des entités pour la mise en place des autorités intérimaires.

Le Point : Aujourd’hui on parle du retour de l’ancien président ATT. Il y a quelques jours seulement, la majorité tout comme l’opposition lançait un appel pour le retour d’ATT. Le président de la République lui-même serait dans la même logique si l’on s’en tient à certains de ses propos ténus à Baguinéda. Comment donc comprendre ce brusque revirement de la majorité qui, il y a peu seulement votait la loi instituant la Haute Cour de Justice qui était supposée juger l’ex président ?

Je commencerai d’abord par rectifier les choses. La Haute cour de justice n’a pas été mise en place pour juger ATT. Elle est prévue dans la constitution  depuis 1992, alors qu’ATT n’était même pas au pouvoir. En d’autres termes, sa création n’est pas liée à la personne d’ATT .Dans sa conception, la Haute cour de justice est mise en place pour juger tous les présidents de la république et des ministres qui ont commis des infractions dans l’exercice de leur fonction. C’est dire que ce n’est ni ciblée ni liée à une personne. Par rapport au président ATT, je pense que dans la vie, quand on veut avancer il ne faut pas regarder dans le rétroviseur. Le président IBK a eu à dire que le président ATT à poser des actes considérables et positifs pour le développement du pays, et que tout le monde est d’accord sur ça. Je dis, je le repète, il n’y a aucune animosité, aucun problème entre le président IBK et le président ATT. Au contraire, ils s’estiment beaucoup. Malheureusement ATT a quitté le pouvoir dans des conditions que tout le monde sait. Et Dieu a donné la chance au président IBK de venir au pouvoir. Du fait de ces très bons rapports qu’ils ont eu. Ce n’’est donc pas  étonnant pour moi que le président IBK tende  la main à ATT. Le souci du président IBK est de réconcilier tous les Maliens et je pense que c’est à encourager par tout le monde. Il faut qu’on se départîsse des politiques politiciens qui ne serve à rien. Aujourd’hui le pays à besoin de toutes ses filles et fils particulièrement ceux-là qui ont occupé de haute fonction, qui ont du répondant et des sympathisants dans le pays. Aujourd’hui quand le président IBK, ou encore la majorité tend la main à ATT. Je pense que c’est dans le cadre de la réconciliation. Cela est nécessaire pour qu’on puisse sortir de tous ces problèmes.

Parlez-nous un peu de votre parti l’UM-RDA Faso Jigi. Comment se porte-t-il ?

Mon parti se porte bien. Je profite de l’occasion pour remercier le président de la république IBK qui a eu et qui a beaucoup d’estime pour l’Um-RDA Faso Jigi. C’est réconfortant de sentir l’accompagnement du chef de l’Etat. C’est le lieu également de remercier tous ceux-là qui croient  à notre sincérité et à notre loyauté. Vous savez, l’UM-RDA c’est l’un des plus vieux parti du Mali. Jusqu’aujourd’hui, l’UM-RDA reste solidement implanté partout à l’intérieur du pays. N’importe où vous aller au Mali, vous trouverez un militant de l’UM-RDA, même si c’est un vieux. On souhaiterait que le parti soit mûr que nous ne sommes aujourd’hui. Nous sommes entrain de travailler là déçu. Je pense que les élections prochaines démontreront que nous sommes entrain d’avançer. Je tiens d’ailleurs à remercier tous les militants et militantes du parti pour le sacrifice. Car il faut reconnaitre que c’est un parti  qui a eu beaucoup de soubressaut. Aujourd’hui il s’en est sorti et on continue de lutter pour etre au top sur l’échiquier politique du Mali.

Le Point : Votre Dernier mot :

Ce que j’ai à dire, c’est de  remercier infiniment la presse. Grâce à elle, nous sommes informés à temps réel de tout ce qui est fait. Mais je demande aussi qu’elle soit beaucoup plus impartiale. Je veux dire simplement que la presse est un outil extrêmement sensible avec lequel il faut faire beaucoup attention. Car on a vu des médias de par le monde qui ont fait des dégâts. Dieu nous en garde !

De façon générale, je lance un appel à l’ensemble de la population malienne d’être solidaire  parce que nous vivons dans une situation  difficile. Nous ne sommes pas les seuls à vivre  ce genre de turbulence. Vous pouvez le constater dans la sous-région et ailleurs en Afrique. Seule une volonté commune de l’ensemble des maliens peut nous aider  à sortir de cette crise.

Propos Recueillis par A. N Djim

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

87 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est pas sérieux de la part de Belco Bah. C’est de cette façon qu’on lutte contre la corruption? Depuis les surfacturations, l’achat de l’avion,l’engrais frelaté et autres détournements, l’affaire des tracteurs, qui ont défrayé la chronique dans ce pays, personne n’a été inquiété par la justice à ce jour. Et, on vient nous raconter des histoires à dormir debout, comme quoi, IBK veut lutter contre la corruption. C’est à mourir de rire. Personne n’a comparu devant les juges, alors que les présumés voleurs vaquent tranquillement à leurs occupations. Bien belle manière de lutter contre la corruption. Ces affaires font encore débat, tant que les juges ne recevront pas les dossiers et inculper les présumés voleurs. Mais, à écouter IBK himself, il n’y à pas eu corruption, puisque la corruption est légale au Mali, il ne faudra pas s’attendre à la judiciarisation de ces affaires. De toutes façons, un jour viendra où la reddition des comptes sera le slogan de campagne le mieux partagé. Et, ce jour là, il n’y aura, ni Président, ni Ministre pour protéger qui que ce soit. Le Mali est le seul pays au monde où la fraude est légale. INQUIÉTANT, NON?

  2. Le gouvernement est en train de travailler sur la mise en place dans le Nord des autorités de transition prévues par l’accord de paix. C’est l’accord de paix qui l’exige, donc pour le respect scrupuleux de l’accord le gouvernement est en pied d’œuvre pour la mise en place des autorités transitoires dans le nord Mali. La mise en place des autorités intérimaires est dans le seul but de mettre la population du septentrion dans tous ses droits de première nécessité.

  3. Je pense que nous devrions accorder notre confiance et soutenir le gouvernement malien, nous sommes tous du même côté qui reste celui du bien de notre pays. Le gouvernement veut le bien être de notre pays, l’affaire de la mise en place des autorités intérimaires par le gouvernement va directement dans les intérêts primordiale de notre pays.

  4. Le retour d’ATT ne dépend de personne, cela dépend de lui-même. S’il est prêt a répondre devant la justice malienne de ses actions commis pendant qu’il était chef d’Etat, cela est souhaitable. Tout le Mali ne demande que cela, que justice soit faite.

  5. Je tiens à rappeler que le président n’a rien n’à rien n’avoir avec le retour de l’ancien président ATT. IBK n’est pas le fautif de son départ et il ne sera pas la cause de son retour. La démocratie ici au malienne vis-à-vis de la séparation des pouvoirs ne peut interférer dans les affaires du pouvoir judiciaire.

  6. Bien sûre IBK n’a rien contre l’ancien président ATT, le souhait de tout malien est de voir le président ATT revenir au pays, il faut aussi reconnaitre que cela ne peut se faire sans que la haute cour de justice malienne ne joue aussi son rôle.

  7. Le retour de l’ancien président Touré n’est pas un problème, personne n’est contre cela. La haute cour de justice attend pour faire sin travail. Rien n’empêche ATT de rentrée au pays et rien n’empêche la haute justice de faire son travail. IBK n’a rien n’avoir avec cela, il ne prouve seulement que sa bonne foi vis-à-vis de l’ancien président Touré.

  8. Le président IBK n’a absolument rien contre l’ancien président Touré. IBK lui-même souhaite le retour de son prédécesseur dans son pays. Mais le sort du président Touré dépend de la justice malienne et en matière de démocratie le pouvoir judiciaire est indépendant.

  9. Les proches d’ATT font ce que j’appellerai une campagne pour la cause de leur mentor. Le problème est qu’ils usent de la plus mauvaise manière, les proches de l’ancien président oublient qu’il n’y a pas paix et de réconciliation sans une justice équitable.

  10. Je trouve raisonnable et même je qualifie ce geste de grand patriote si le président IBK dans sa bonne foi ramène l’ancien chef de l’Etat ATT. IBK personnellement n’a rien contre la personne d’ATT, mais plutôt ATT fuit la haute cour de justice de son pays. C’est une histoire entre ATT et la haute cour de justice malienne.

  11. C’est ce que nous n’avons pas compris. Tant que l’opposition verra le président de la république comme son ennemi et ne l’accompagnera pas dans ses actions positives pour le pays; il en va de soi que nous resterons dans la tergiversation.
    La paix est profitable à tous c’est pourquoi nous devons accompagner le président IBK dans sa mise en œuvre pour que le pays puisse vraiment avancer.

  12. C’est la CEDEAO qui est en train de plus ou moins pousser IBK pour le retour d’ATT. ATT est en exil et il n’est aucunement sous mandat donc rien ne l’empêche de revenir au Mali quand il veut. Mais CEDEAO doit savoir qu’ATT fuit la haute cour de justice de son pays.

  13. Le président de la république ne s’engagerait pas dans un accord qui mettrait en mal l’intégrité de notre pays à quelques niveau que ce soit. Ces personnes comme Soumaïla et autres qui rejettent la mise en place des autorités intérimaires ont toujours du revers de la main les accords de paix. Ils veulent donc trouver toutes les voies et moyens pour y faire obstructions mais ils seront surpris par la paix dans notre pays. On verra ce qu’ils diront en ce moment pour se défendre.

  14. Les efforts pour ramener Kidal dans le giron de la république sont perceptibles. Comme la loi sur les autorités intérimaires le stipule; les autorités intérimaires seront installées partout où le besoin se fera sentir. Cela sera un moyen d’abord de retour de l’administration dans les zones qui ne sont pas sous contrôle de l’administration régulière mais cela sera aussi un moyen de renforcer l’autorité de l’état ce qui est tout à fait différent de la partition du pays.

  15. Le président IBK lui même l’a dit qu’on ne saurait condamner l’ancien président ATT “par la bouche” donc moi je ne sais vraiment pas pourquoi on s’obstine à vouloir créer des polémiques inutiles? Les portes de la maison Mali sont grandement ouvertes à ATT.
    Il n’y a rien qui l’empêche de rentrer au pays. Ceux qui utilisent son retour comme fonds de commerce ne veulent que se donner de l’importance.

  16. Le président de la république montre qu’il n’est pas une personne orgueilleuse. Le président ATT a construit des choses dans ce pays malgré que son insouciance n’a pas permis de protéger certaines; nous devons être juste. Cependant; pour ce qui est de son retour; on n’a pas besoin de le dire et les personnes qui crient sur tous les toits que le président IBK doit aller le chercher ne savent pas réellement comment ça fonctionne. Le président IBK l’a maintes fois dit que ce n’est pas la guerre entre lui et ATT et par conséquent s’il veut rentrer; il sait quelle est la procédure.

  17. L’accord de paix doit être beaucoup vulgarisé et les dispositions doivent être expliquées aux uns et aux autres car il apparait de plus en plus que les acteurs même souvent n’en maitrise pas les clauses. Ce qui peut constituer un obstacle à sa mise en application. Il faut donc que les dispositions de la période intérimaires avec les autorités intérimaires et partant de tout l’accord de paix soient expliquées aux uns et aux autres.

  18. Toutes les craintes de part et d’autres sont dues aux mensonges que les uns et les autres racontent aux populations concernant la mise en place des autorités intérimaires en vue de susciter des réactions de part et d’autres pour faire échouer cette clause si importante des accords de paix. Les constitutionnalistes de plusieurs pays ont discuté sur cette question et en on pris en compte les différents contours ce qui a permis à la cour constitutionnelle de rejeter la requête de l’opposition et permet de dire que la loi n’a pas été violée et ne sera pas violée encore moins que le pays sera divisé.

  19. Le souhait des autorités de ce pays est d’apporter la paix, la réconciliation et la cohésion sociale à leur population donc il ne faudrait pas douter de leur bonne foi et être un peu patient.
    Les autorités ont marqué leur engagement pour ces accords et je suis sûr qu’elles le tiendront.
    Mais ceux qui entravent le processus de paix de façon voilée et qui viennent dire que le pays est divisé doivent se revoir car ce comportement fait d’eux les premiers ennemis de la paix. C”est le cas de cette opposition qui s’attelle à saboter l’accord de paix prétextant qu’elle n’est pas associé à sa mise en application.

  20. Le président IBK reste et demeure le leader charismatique que nous avions connu. Il ne rentrera pas dans l’histoire de la pire manière car cette paix il l’aura quelques soit les moyens. Aussi je trouve que ce soit de la mauvaise foi que d’abandonner le président de la république parce qu’il n’y a pas eu de concertation nationale avant d’aller aux négociations d’Alger. On ne doit aucunement sacrifier le pays sur l’autel de nos intérêts mesquins.

  21. L’honorable a raison concernant les accords de paix car mieux vaut avoir un accord qui n’est pas parfait et qu’on peut s’atteler à en corriger les failles que de ne rien avoir.
    Mais si on doit le faire passer comme le pire des accords et en calomnier les initiateurs juste pour vouloir augmenter sa côte de popularité; il est tout à fait claire que son application soit difficile.

  22. “…Le président IBK a eu à dire que le président ATT à poser des actes considérables et positifs pour le développement du pays, et que tout le monde est d’accord sur ça. Je dis, je le repète, il n’y a aucune animosité, aucun problème entre le président IBK et le président ATT. Au contraire, ils s’estiment beaucoup. Malheureusement ATT a quitté le pouvoir dans des conditions que tout le monde sait. …”
    Par pitie, …… aye tiyen fo doni saa .dites un peu la verite

  23. “Quand vous voyez la délégation spéciale par exemple, c’est pratiquement la même chose à part le nombre des conseillers.” Hey Maliweb qu’est ce que j’ai dit a part m’etonner que cette phrase soit d’un representant du peuple? Pourquoi ces censures?

  24. Aujourd’hui le pays à besoin de toutes ses filles et fils particulièrement ceux-là qui ont occupé de haute fonction, qui ont du répondant et des sympathisants dans le pays.
    Cela est bien pour la réconciliation et l’unité dans notre pays.

  25. L’UM-RDA Faso Jigi est un parti conscient qui accompagne le président dans ses actions. La situation actuelle de notre pays demande qu’on fasse bloque autour de lui pour la mise en place de l’accord et terminer les grands chantiers en cours.

  26. Tout comme Belco Bah, le président l’a affirmé qu’il n’y a pas de problèmes entre les deux personnes. Si ATT doit venir rien ne l’empêcherait. Mais pour l’heure cela n’est pas une priorité

  27. Jusque là les groupes armés n’ont pas encore fait de concessions depuis la signature de l’accord d’Alger. Alors que l’état malien a adopté la loi portant sur les autorités intérimaires, financé le forum de Kidal, payé les pic up pour la patrouille mixte.
    Mais on assiste de jour en jour à de nouvelles exigences de leur part.

  28. Je crois qu’il fait construire le pays avec des patriotes qui portent le pays dans leur cœur.Des enfants indignes qui n’ont rien à foutre de la stabilité de notre pays et qui ne vivent que pour leur intérêt doivent être mis à la marge et avancer.On ne prendra pas le temps de satisfaire leur caprices sachant qu’on a plus urgent à faire.L’opposition malienne quitte la table de discussion sans raison valable et en même temps clame une concertation nationale.Je pense que ces opposants ne mesure pas que le Mali est en guerre contre le nord Mali et les groupes terroristes.

  29. « Je n’ai pas fait partir ATT, et ne le bloque pas à Dakar non plus». Que des ragots de presse.Nous savons tous bien que Ladji Bourama n a rien avoir avec le départ de son prédécesseur.C’est cause a ce coup etat que nous sommes dans tous ces problèmes aujourd’hui.

  30. La lutte contre la corruption est une lutte de tout le monde et de tous les jours.C’est pour cette raison que je demande l’adhésion de tous les maliens pour endiguer ce fléau. Le président IBK fait déjà sa part et nous devons tous le soutenir dans ce sens.

  31. Une journée historique qui fut initié par l’ex président de la république ATT,cette très bonne initiative qui fait la fierté dans le monde. entier.Donc il y a rien de plus normal que de saluer ce grand homme.

  32. C’est clair pour tout le monde le président de la république a bel et bien dire qu’il n a rien contre son frère son prédécesseur l’ex président de la république.Tout ce que nous voulons c est la solidarité dans ce pays.

  33. Restons confiants, car malgré les quelques coups médiatiques de l’opposition, les accords d’Alger et d’Anéfis progressent et sonnent le glas de ce groupe terroriste. Iyad ag Ghaly est voué à disparaitre avec lui.On ne négociera jamais avec ce terroriste.

  34. La menace de ses terroristes n’est pas seulement une menace pour le Mali. Mais contre toute l’Afrique entière même le monde.Les organisations internationales doivent prendre des mesures radicales pour exterminer ses terroristes de toute urgence.

  35. L’État malien a vraiment besoin de la mis en œuvre rapide de l’accord paix pour des nombreuse raisons.Déjà nous sommes à une année de la signature de l’accord de paix .Donc il est grand temps de passer une étape supérieure pour la paix et la réconciliation nationale.

  36. je crois que ceci n’est le souhait de personne dans ce pays mais nous avons pas le choix.Notre pays en crise c’est la raison pour laquelle l état malien est en train d’explorer toute cible possible pour le retour de la paix et la stabilité.

  37. Le gouvernement malien doit être regardant à l’intégration des ex combattants dans l’armée malienne.Pour ce qui est du cantonnement il doit se faire conformément aux dispositions de l’accord de paix.Le cantonnement doit précéder la mise en place des autorités intérimaires.

  38. Nous somme déjà a une année de la signature de l’accord de paix et réconciliation nous pouvons dire que le bilan médiocre parce que qu’ après la signature de cet accord les choses se sont calme un peu mais zéro dans l’application de cet accord.

  39. Nous avons bien compris l’objectif de l’opposition qui sont des ennemis de notre pays car ils veulent que c est créer le désordre pour pouvoir revenir en sauveteur ou héro dans ce pays or que cela ne sera possible nous les avons déjà compris leur jeux.Tout de même que c est pas facile mais nous aurons la paix dans ce pays.

  40. Je pense que l’opposition ne sait pas ce qu’elle veut.Elle quitte la table de discussion que la majorité présidentielle avait initié pour débattre des problèmes du pays il seulement quelques semaines et veut maintenant une concertation nationale.Je pense que l’opposition malienne se respecte pas il ne faut donc pas la respecter.

  41. Vraiment IBK est un homme de réconciliation, et de paix, un président qui salue l’effort de son prédécesseur, et son travail qu’il a apporté au pays, à bientôt ATT.

  42. Le président Amadou Toumani Touré, a fait du bien dans ce pays si IBK dit à bientôt, il se demander pour quoi, IBK a dit ça, mais Mr le journaliste tout le Mali connait la bonne foi D’IBK.

  43. Le Mali ne sera pas disloqué. Les autorités transitoires ne seront pas choisies par les seuls militants de la Coordination des mouvements armés de l’Azawad. Il y’aura le consentement et la collaboration avec les autres parties signataires de l’accord de paix.

  44. IBK est un homme qui n’a rien contre ATT sa personne, mais il fut un grand homme dans ce pays, si IBK dit ATT à bientôt, cela ne vaut pas le coup de se polémiquer, la dessus.

  45. Il est bon qu’au nom du pays, qu’au nom de la patrie, je lui rende ici hommage. IBK n’est pas ce qu’on appelle chez nous « haassidi » (ndlr : égoïste). IBK ne le sera jamais. Jamais de haine dans mon cœur. A chacun selon son mérite historiquement établi. Tel a été le Mali.

  46. le président IBK à la très bonne volonté, mais il faut dire que la seule volonté du chef de l’État ne peut suffire. Autrement dit, nous devons lui apporter plus de soutient pour les choses avancent comme nous le souhaitons.

  47. Il n'y a aucun problème entre le président IBK et l'ex président.Ce sont les opposants et les journalistes qui créent des polémiques à ce sujet.L'ex président est devenu pour un fond de commerce.Le président IBK n'a jamais été contre le retour de son jeune frère.Mais c'est la CEDEAO qui gère ce dossier.Son retour se fera quand le temps arrivera.

  48. Il n'y a aucun problème entre le président IBK et l'ex président.Ce sont les opposants et les journalistes qui créent des polémiques à ce sujet.L'ex président est devenu pour un fond de commerce.Le président IBK n'a jamais été contre le retour de son jeune frère.Mais c'est la CEDEAO qui gère ce dossier.Son retour se fera quand le temps arrivera.

  49. C’est dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de paix que le gouvernement malien a décidé de mettre en place des autorités transitoires pour conduire le processus de paix comme prévue.

  50. Je pense que si IBK avait quel que chose entre ATT et IBK, il n’aurait pas le remercier pour tout il passe que ce dernier à fais quel que chose de bien, je trouve ça un non événement que les politiciens font. Att ne veut pas retourner au pays parce qu’il n’a fait rien de bien à la gestion du Nord même s’il fait 100 ans on va lui juger de ce qu’il a fait.

  51. Je sais que c’est au nom de la paix que ces autorités transitoires vont être mise en place dans les localités du nord. Et c’est dans le cadre du processus de la paix. Nous voulons le retour de la paix. Toutes les mesures seront prisent pour que ces autorités ne fassent pas de bêtises. L’intégrité territoriale de ce pays est sacrée.

  52. La mise en place des autorités transitoires est une exigence pour l’accord de paix issu du processus d’Alger puisse être conduit en harmonie. Elle n’a rien à voir avec la création de la république d’Azawad.

  53. La mise en place des autorités transitoires composées des militants de la CMA et de la Plate-forme n’a absolument rien à voir avec les attentes de la Cma. Le Mali est et reste un Etat unitaire. C’est une disposition de l’accord de paix qui vient d’être appliquée. Même si le nord du Mali doit être vendu elle ne le sera pas sous IBK.

  54. Monsieur Belco Bah la gestion de ce pays avec ce probleme du nord qui bloque le développement de ce pays dans plusieurs domaines.Donc le président IBK fait son possible pour ce pays.

  55. Je lance un appel à l’ensemble de la population malienne d’être solidaire parce que nous vivons dans une situation difficile. Nous ne sommes pas les seuls à vivre ce genre de turbulence. Vous pouvez le constater dans la sous-région et ailleurs en Afrique. Seule une volonté commune de l’ensemble des maliens peut nous aider à sortir de cette crise. Il faut qu’on laisse le môgô ko.

  56. Je pense que eu égard à la situation qui prévaut dans le pays y compris, toutes les autres difficultés, je suis très satisfait des réalisations faites par le président IBK à mi-parcours de son premier quinquennat.

  57. IBK a eu à dire que le président ATT à poser des actes considérables et positifs pour le développement du pays, et que tout le monde est d’accord sur ça. Je dis, je le repète, il n’y a aucune animosité, aucun problème entre IBK et ATT.

  58. L’ex-président de la république n’a pas été interdit de revenir dans le pays. Si ses militants pensent que le régime en place est en train d’empêcher cela, ils se trompent. C’est la conscience d’ATT qui lui empêche de revenir au bercail. Il se croit coupable et a peur de la plainte déposée contre lui. Néanmoins j’encourage cette initiative.

  59. Regarde moi ce crétin de journaliste même en lisant son journal, on sent qu’il fait de l’attaque, Mr le journaliste, la liberté d’expression ne veut pas dire la liberté de dire des conneries, Qui a fait IBK président de la république que si ce n’est les maliens ou bien tu crois que c’est le Capitaine bombarder général, qui est la voie de tous les maliens,il faut nous respecter un peu.

  60. Ibrahim Boubacar Keïta n’a pas une seule seconde cachée sa volonté déterminante de résoudre la crise du nord. Voilà pourquoi à un an et quelque mois de sa gestion seulement, il est parvenu à la signature par les groupes armés d’un compromis de paix. Croyez-vous que l’accord de paix signé n’est pas la solution si on arrive à l’appliquer ? Je suis d’accord avec Belco.

  61. Les deux ans et demi d’Ibrahim Boubacar Keïta ont été favorable pour les maliens. Ces années nous ont permis de connaître certaines réalités de notre pays. Les réalisations faites par IBK prouvent à quel point sa gestion est profitable aux maliens.

  62. Les deux ans et demi d’Ibrahim Boubacar Keïta ont été favorable pour les maliens. Ces années nous ont permis de connaître certaines réalités de notre pays. Les réalisations faites par IBK prouvent à quel point sa gestion est profitable aux maliens.

  63. Si le retour de la paix et de la réconciliation nationale dans notre pays est conditionné au retour de l’ancien président de la république, Amadou Toumani Touré et la libération d’Amadou Haya Sanogo au nom de la réconciliation nationale, je suis pour. Sans Haya cette réconciliation n’est-elle pas difficile, voire même impossible ?

  64. Nous sommes unanime la dessus que la moitie du quinquennat le bilan du président IBK n est pas négatif parce ce ce pays vient d’une crise que personne ne l’ignore.

  65. IBK n’est plus un président qui cache le bon des gens, saluer son prédécesseur est acte que tout le monde ne peut pas le faire, si tu es un petit monsieur, tu ne peux pas faire une chose pareil.

  66. Depuis son arrivée au pouvoir en Septembre 2013 Ibrahim Boubacar Keïta a déployé toute son énergie pour signer la paix pour son pays qui souffre de cette calamité depuis plus de deux ans. On a vu qu’il est parvenu à le faire. C’est déjà quelque chose de satisfaisant.

  67. IBK a affirmer haut et fort que c’est pas lui qui bloque l’ancien président ATT au sénégal et il a tenue a lui rendre un vibrant hommage a son égard pour sa mérite de part de cette déclaration on doit dire que le mali se tient sur un chemin droit vers la paix malgré les tentions engendré par les assoiffés du pouvoir pour porter atteinte l’homme qui a fait sortir le pays du chaos

  68. IBK a déjà évité la partition de la nation malienne. Les combattants de la CMA sont les obstacles au retour de la paix et de la réconciliation nationale. L’autorité de l’Etat serra établir dans la région de Kidal et toutes les autres régions du nord. Les maliens ont choisi la bonne personne en 2013. IBK est l’homme de la situation.

  69. Avec IBK rien n’est impossible et tout est possible. L’une des priorités de son régime est de conquérir le nord du pays et d’établir l’autorité de l’Etat au septentrion.

  70. Le président IBK est un homme de bonne foi, c’est ça qui manque l’Africain, dans son ensemble, un homme est un homme, il fait du bien comme il fait du mal, le bien qu’il fait avoir le courage de dire ça vraiment il faut être un IBK pour le faire.

  71. Je crois qu’un tel honneur ne se refuse pas, l’association veut tout faire pour te témoigner jusqu’ à présent qu’il a encore beaucoup d’amis qui le soutien malgré qu’il est hors de la paix.

  72. IBK est toujours un homme de bonne et de paix tout ce qu’il fait au Mali, il le fait pour la paix comme c’est le retour qui intéresse les pseudo politiciens qui en font ça la une de leur discours partout ou ils vont, mais je pense au moins qu’ils doivent avoir encore l’audace de IBK pour tout ce qu’il fait et de tout ce qu’il fera pour le Mali.

  73. Merci Belco Bah, les politiciens veulent mettre quel que chose entre IBK et ATT, IBK a été très claire, je n’ai pas de problème avec mon jeune frère, ici au Mali on veut voir le mal partout.

  74. L’instruction va continuer pour situer les uns et les autres si l’ex président ATT est coupable non de ce dont on l’accuse.Ce qui veut dire que ATT ne passera pas devant la haute cour de justice.C’est cela qui a fait dire au président IBK ATT à bientôt.

  75. Si vous voulez faire le ramadan avec l’ancien président Amadou Toumani Touré.Je crois qu’il a de la place chez lui.Vous pouvez le rejoindre à Dakar pour fêter ce mois béni de ramadan comme il refuse de revenir dans pays natal.

  76. Ce que vous oubliez le journaliste vous et les partisans du faux général, c’est la justice , il ne peut pas être juger étant au Sénégal, mais c’est au Mali qu’il viendra et qu’il s’écroulera dans les prisons.

  77. Mais qui a fermé la porte du Mali à ATT, vraiment le Malien oublie vite sinon, ce que ce Mr, a fait dans ce pays nous ne devrions pas lutter pour qu’il vient se moquer de nous, personne ne peut le nier, il a fait du bon au Mali mais sa gestion a été chaotique.

  78. Le président IBK est un homme de bonne foi, c’est ça qui manque l’Africain, dans son ensemble, un homme n’est pas un Dieu, il fait du bien comme il fait du mal, le bien qu’il fait avoir le courage de dire ça vraiment il faut être un IBK pour le faire.

  79. Je pense que eu égard à la situation qui prévaut dans le pays y compris, toutes les autres difficultés, je suis très satisfait des réalisations faites par le président IBK à mi-parcours de son premier quinquennat.

  80. . Le président IBK a eu à dire que le président ATT à poser des actes considérables et positifs pour le développement du pays, et que tout le monde est d’accord sur ça

  81. Aujourd’hui le pays à besoin de toutes ses filles et fils particulièrement ceux-là qui ont occupé de haute fonction, qui ont du répondant et des sympathisants dans le pays

  82. Le souci du président IBK est de réconcilier tous les Maliens et je pense que c’est à encourager par tout le monde. Il faut qu’on se départîsse des politiques politiciens qui ne serve à rien

  83. je lance un appel à l’ensemble de la population malienne d’être solidaire parce que nous vivons dans une situation difficile. Nous ne sommes pas les seuls à vivre ce genre de turbulence. Vous pouvez le constater dans la sous-région et ailleurs en Afrique. Seule une volonté commune de l’ensemble des maliens peut nous aider à sortir de cette crise.

  84. le retour de ATT tend attendu par le peuple prend forme avec la déclaration du président lors de la journée je salut cette volonté positif et il a précisé que c’est pas lui qui le bloque comme le pense certain .les partisans d’ATT croient fermement à l’innocence de leur mentor les faits qui lui sont reprochés sont que des fausses accusations en tout cas c’est la justice qui se charge de son sort

  85. je crois que ATT doit répondre de ses actes car dans un Etat démocratique, un Etat de droit. La realpolitik ne doit pas submerger la vérité. Les sentiments non plus ne doivent pas prendre le dessus sur la justice il doit être juger comme la été le général MOUSSA TRAORE les maliens ont tendance a mettre au dessus leur nostalgie sur la justice qui n’est pas inadmissible dans un Etat démocratique, un Etat de droit. La realpolitik ne doit pas submerger la vérité. Les sentiments non plus ne doivent pas prendre le dessus sur la justice il doit être juger

  86. c’est suite a la demeande d’un grand nombre de la population que le président IBK s’est vu dans la nécessité de édifier sa rélation avec ATT que certain pensait que c’est IBK qui lui a fait partir au senegal le retour d’ATT est nullement important peu importe qu’il vient ou pas c’est le problème de ses partisans et ces quelques homme politiques qui en fait de son retour un mot de campagne

  87. comme lors de l’inauguration de l’hopitale somilo dolo a mopti le président IBK a saluer a sa juste valeur la mérite de son cadet ATT a la journée paysanne et cette fois ci il a profiter de l’occasion pour faire une grande annonce concernant un sujet qui fait coulé d’encre et de salive et que certain s’en sert pour des fin personnelle

Comments are closed.