Colonel Modibo Koné : «La collaboration avec les partenaires est d’une grande importance pour asseoir une paix durable»

2

L’une des priorités des autorités de Transition est d’assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national. Plusieurs actions sont en train d’être menées dans ce sens et les résultats sont aujourd’hui fort appréciables. Dans l’interview qui suit, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile évoque, entre autres, l’état d’esprit des troupes, les récents résultats des Forces armées et de sécurité contre les terroristes, les acquis de la Loi de programmation pour la sécurité intérieure

L’Essor : L’Armée malienne a commémoré le 20 janvier dernier le 60è anniversaire de sa création. Dans quel état d’esprit les Forces de sécurité de notre pays ont célébré cette fête ?

Colonel Modibo Koné : Le 20 janvier est une date importante dans la vie de notre pays en général et de celle de l’Armée malienne en particulier, car elle marque la naissance de notre chère Armée malienne. Nous avons effectivement célébré le 60è anniversaire de notre armée le 20 janvier. Cette année, les plus hautes autorités du pays l’ont voulu sobre au regard du contexte sécuritaire et sanitaire que nous vivons actuellement.
Ce fut, tout de même, l’occasion pour les Forces armées et de sécurité de célébrer la mémoire des anciens, d’honorer les martyrs tombés au champ d’honneur et de réfléchir aux voies et moyens pour continuer dans les meilleures conditions, et avec plus d’efficience dans la mission de sécurisation des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.

La remise du chèque géant aux veuves des militaires est venue les réconforter et les rassurer davantage. Pour l’heure, les Forces de sécurité ont foi aux autorités de Transition de par leur agissement. Quant à l’état d’esprit du personnel, il est bon. J’ai eu à le constater personnellement sur le terrain, à l’occasion de mes nombreux déplacements à l’intérieur du pays. Nous continuerons à faire tout notre possible pour qu’il le demeure en leur apportant le soutien nécessaire. Du reste, je rappelle que les Forces de sécurité du Mali ont toujours eu un esprit républicain. Elles ont fêté le 20 janvier 2021, en observant une attitude positive. Elles sont conscientes des défis de l’heure et s’engagent à s’acquitter de leurs missions de protection des personnes et de leurs biens dans le respect strict des lois et règlements du pays.

L’Essor : Nonobstant de réelles difficultés, globalement, on note un fléchissement de la courbe de l’insécurité. Pouvez-vous faire un bilan sommaire sur le plan de la sécurité de l’année 2020 ?

 

Colonel Modibo Koné : À l’analyse de la situation sécuritaire du pays, nous constatons que l’année 2020 a été marquée sur le plan social par des contestations et des atteintes à la sécurité des personnes et de leurs biens. Cependant, certaines actions de nos Forces de sécurité ont contribué à faire baisser l’intensité de l’insécurité. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité, de grandes orientations ont été faites en vue d’améliorer le sentiment de sécurité du citoyen.
La mise en œuvre des mesures préventives de sécurité a abouti à des interpellations de personnes, des saisies d’armes, de stupéfiants et de produits nocifs. Les secours à victimes sont quotidiens. Il y a eu 23.200 sorties.
La sécurisation des axes routiers est depuis, un certain temps, renforcée par la mise en place de patrouilles permanentes.
Comme toute institution, les Forces de sécurité maliennes sont confrontées à certaines difficultés. Avec les nombreuses sollicitations, il n’est pas évident de tout satisfaire et en même temps. Pour cela, nous demandons l’indulgence des populations. Nous travaillons dans ce sens, en augmentant les effectifs dans les unités et en mettant les moyens nécessaires pour sécuriser les personnes et les biens à travers le Mali.

L’Essor : Le rétablissement et le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national font partie des missions assignées à la Transition. Concrètement, comment comptez-vous procéder pour relever ce défi ?

 

……….LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. La transition est devenue la nouvelle saison des gens vulgaires assimilables a des coupeurs de route sans foi ni loi.
    La méchanceté indicible des officiers insensibles aux souffrances des populations maliennes.
    La haine viscérale vis a vis des hommes politiques.
    L’incompétence indescriptible a un moment où il faut être ingénieux face a des adversaires de tous genres

    • L’ incompétence est la conséquence des actes posés par Alpha et ATT .
      La haine vis à vis des hommes politiques est le fruit de leurs comportements malhonnêtes et apatrides .
      Pour une éventuelle insensibilité des officiers à l’ égard de la population , cela dépasserait l’ entendement si ça s’ avère vrai ! Dans ce cas nous sommes tous des complices passifs ! Esperons qu’il n’ en soit pas le cas !
      Que DIEU sauve le Mali !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here