Interview avec Amadou Konaté, le directeur régional de la douane de Kayes « Nous avons le devoir d’accompagner les opérateurs économiques de Kayes dans la transparence » !

2

Kayes Infos : Comment se porte la douane de Kayes ?

Par rapport aux objectifs qui lui sont assignés ; disons que la douane fait ce qu’elle peut.

Kayes Infos : que retenez-vous des résultats engrangés ?

Nous avons des objectifs de recettes, mais également des objectifs de lutte contre la fraude et les criminalités transnationales  et  enfin des objectifs d’assistance à  d’autres  administrations.

Alors en ce qui concerne les objectifs  de recettes pour l’année 2015, il nous est assigné 62 milliards de nos francs. Donc de janvier à nos jours  avant la clôture des écritures du mois de novembre, nous sommes à 54,4milliards de F Cfa. Près de 87,7 % des objectifs de l’année.

Par rapport  à l’aspect ‘’ lutte contre la fraude et contre la criminalités transnationales’’ , étant le Directeur régional,  je peux dire que je suis satisfait des actions qui sont menées  sur le terrains par  les  différentes structures de lutte contre la fraude, qui sont les Brigades Mobiles d’Intervention (BMI) , la section recherche, les postes de surveillance. Donc d’autant plus que de janvier 2015 à novembre 2015 avant la clôture de novembre, nous sommes à une réalisation de 557milliions au titre des amendes affligées.

En ce qui concerne l’assistance à d’autres administrations, le service de la douane et le service des impôts par exemple constituent une base de données pour le service des impôts. Nous travaillons avec le service des eaux et forets sur  certaines missions pour  la protection de la flore et de la faune. Nous sommes satisfaits aussi par rapport à ce volet.

Kayes Infos : Beaucoup de changements ont été constatés par la population ces derniers temps  et surtout au niveau de la cour. Pourquoi cela ?

Ces changements entre dans le cadre de la recherche d’un double objectifs que nous nous  sommes fixés. En terme sécuritaire et de défense de l’image de ce grand service qui est la douane.

Depuis les événements sécuritaires de 2012, notre Direction Générale nous a instruit  d’avoir des reflexes sécuritaires. Non  seulement dans le comportement des uns et des autres mais également de prendre des mesures pour sécuriser nos installations.

Nous travaillons dans ce sens conformément aux  instructions  de la  Direction Générale de la Douane. Nous avons reçu les mêmes instructions lors de nos différentes réunions  de sécurité de notre exécutif régional.

A la douane, nous brassons beaucoup d’intérêts et nous gérons beaucoup de marchandises sensibles. Nous nous rappelons tous des attentats  de Nairobi qui  a été fait avec un produit aussi simple que l’engrais.

Donc c’est dans ce cadre que nous avons entrepris des activités qui constituaient à déloger  tout ce qui encombrait notre clôture. Parce qu’en réalité il y’avait même des bars et toutes sortes d’installations tout  le long de la clôture.

Et l’autre objectif, la défense de l’image du service. Auparavant, il était difficile pour l’usager lambda de retrouver la direction régionale de la douane, à  cause de l’encombrement de la clôture. Et d’ailleurs, la douane  était indiquée par un pilonne d’Orange Mali.

Il fallait tout mettre en œuvre  pour restaurer l’image de ce grand  service. Cela a été difficile mais nous avons tout simplement pris nos responsabilités.

Nos avons rehaussé le niveau de la clôture, refait la  peinture aux couleurs de la douane. C’est un devoir envers les usagers pour qu’ils soient mieux orientés, qu’ils  ne se perdent pas et ne perdent  pas leur temps.

Kayes Infos : Quels sont les impacts des recettes douanières de Kayes sur l’économie nationale ?

L’impact est d’abord régional. Mais je pense que le niveau de réalisation est de moyenne 4,8 à  6 milliard par mois. Je ne pense pas qu’il est un problème de trésorerie à Kayes pour le payement des fonctionnaires. Donc à ce sens l’impact est d’abord budgétaire au niveau local puis  au niveau national. Sans oublier  l’importance des recettes douanières dans les recettes budgétaires de l’Etat malien.

Kayes Infos : Quels sont les secteurs de compétence du bureau de Diboly et celui de Kayes ?

Le bureau de Diboly tient un rôle très important. C’est par là que passe plus de 200 à  250 véhicules par jour. Ce bureau (Ndlr dans le dispositif  de transite de marchandises)   a un rôle essentiel de gestion du transit vers les bureaux intérieurs. Le bureau de Diboly  procède dans les limites de ces compétences d’une valeur de trois millions au dédouanement des marchandises.

Contrairement à celui   de Kayes qui est un bureau en plein compétence, c’est-à-dire un bureau habilité à douaner  toutes les marchandises sans limitations de valeur à l’exception des marchandises  destinées  aux bureaux spécialisés. Le  bureau principal de Kayes ne peut pas dédouaner les produits pétroliers, les produits soumis à un régime économique, les marchandises destinés aux mines, des marchandises exonérées.

Kayes Infos : Un dernier mot ?

La douane de Kayes est à la disposition des usagers de Kayes. Nous avons le devoir d’accompagnement des opérateurs de Kayes dans toutes transparences ;  le devoir d’assainissement du monde des affaires régionales, le devoir de lutter contre  la concurrence déloyale. Nous avons pour mission l’orientation des opérateurs  de Kayes, de les accompagner mais dans les limites réglementaires.

Entretien réalisé par Boubacar Niane

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Nous travaillons avec le service des eaux et forets sur certaines missions pour la protection de la flore et de la faune. Nous sommes satisfaits aussi par rapport à ce volet.
    Merci de vous impliquer plus à ce projet,pas seulement au financement,mais au suivi et à apporter vos initiatives pour la lutte contre la désertification.

  2. Si tous les directeurs régionaux des douanes pouvaient en faire autant le peuple sera édifié.
    Merci monsieur le Directeur et on vous souhaite bon vent, que dieu vous accompagne.
    Ma contribution

Comments are closed.