Le Président de l’Association Jeunesse et Alternance au Mali (AJA) se confie…

1

Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le Président de l’AJA, M. Hamady Sangaré, opérateur économique de son état, parle de son association, de la commune IV, de Moussa Mara qui ne contrôle plus leur cité. Parlant, du RPM, le président de l’AJA parle de ses rapports avec certains leaders du parti majoritaire mais a tenu  à préciser qu’il n’est pas membre et que l’AJA n’est pas non plus une filiale du RPM quand même demeure toujours au service des populations maliennes. Lisez l’interview réalisée par Birama Fall et Bokari Dicko.

« Moussa Mara n’a plus de pesant politique en CIV », dixit Hamady Sangaré.

Pourquoi avez-vous créé cette association?

Hamady Sangaré : L’Association Jeunesse et Alternance (AJA) a été créée dans une période difficile de la nation malienne et surtout en commune IV du District de Bamako où les jeunes n’avaient plus de repères politiques puisque ceux qui devaient être des leaders, ont adopté une autre culture et se souciaient plutôt de leur poste économique que de travailler pour l’intérêt de la commune IV.

A l’époque, nous avons vu cette jeunesse s’adonner à des parjures sur les réseaux sociaux et personne n’était épargnée; pêle-mêle, tout le monde  était insulté par cette jeunesse qui donnait l’image d’une jeunesse ne représentait pas celle de notre pays dont nous étions fiers. C’est pour cela que nous avons décidé que cela ne pouvait plus continuer et avions donc réunis les jeunes  par soucis de préserver les acquis et puisque nous étions conscients que ces jeunes seront les décideurs de demain dans tous les compartiments de la société malienne. C’était une période où les détracteurs donnaient l’impression que la République allait tomber. Nous avons clamé haut et fort qu’elle en tombera pas, en tout cas, pas au gré des mensonges des impostures et autres canulars.

De sa création, à ce jour, peut-on savoir les activités menées par l’AJA au Mali ?

L’AJA au four et au moulin partout

M.Hamady Sangaré : De sa création à maintenant, il y a un an, nous nous sommes dits qu’il faut poser des actes et non parler, voire discourir. C’est ainsi que nous avons eu à former des jeunes à l’Informatique et autres programmes dans différentes auto-écoles pour des garçons et des filles ; dans la teinturerie ; la transformation des aliments ; la saponification ; dons de matériels scolaires aux plus démunis dans le District de Bamako et à l’intérieur  comme à Yanfiolia (équipements des maternités par exemple à Diafrila (Wassoulou) ;parrainages d’activités du Recotrade en CIV (Ambiance-Ton) ; financements de tournois sportifs du CNJ de la CIV ;consultations et soins gratuits en ophtalmologie, le diabète, la tension (CIV) ; financements de micro-projets à des regroupements féminins, entre autres. Présentement, l’AJA est présente sur toute l’étendue du territoire national, tout comme en Europe ( Activité avec l’association Anga-Ban  à la Bourse de Saint-Denis-France).

Qu’est-ce que vous avez fait envers ces jeunes pour qu’ils prennent conscience de leur rôle lors de cette présidentielle ?

Les  jeunes commencent à comprendre…

  1. Hamady Sangaré : Nous avons fait savoir à ces jeunes à travers des débats d’idées afin qu’ils voient la réalité des choses, prennent conscience des difficultés du pays. C’est ce qui a fait qu’ils commencent à comprendre que les idéaux du Président IBK sont les meilleurs. S’agissant de l’élection présidentielle, nous avons des jeunes  qui peuvent voter puisqu’ils ont pris conscience des enjeux et des difficultés dans lesquelles se trouve le Mali d’aujourd’hui. D’ailleurs, le meeting du samedi l’a démontré avec une salle archicomble jusqu’u dehors. C’était une Assemblée générale de personnes mûres. L’objectif pour nous, est de faire en sorte que la Commune IV revienne à IBK ; d’où ce meeting géant de la salle des sports réussi par des jeunes citoyens, républicains à travers l’AJA. En réalité, nous voulons rendre la CIV à IBK d’où la présence de l’ex maire Issa Guindo, tous les leaders du RPM, de la CMP, des présidents d’associations.

Moussa Mara n’a plus de force en CIV

Aussi, il faut savoir que Moussa Mara n’a plus de force en CIV, c’est à dire qu’il n’a plus de pesant politique en CIV parce que j’ai décidé au moment où dans cette commune, personne ne reconnaissait plus ces leaders politiques, j’ai été convié par d’autres au regard de mes capacités de l’homme, à rassembler par mon charisme, le soldat de la rue que je suis, pour avoir pris part à beaucoup de mouvements d’associations en CIV et devenir de nos jours, ce leader incontestable de la commune.

Est-ce à dire que vous êtes militant du RPM ?

Avant Hamady, le RPM n’existait pas…

M.Hamady Sangaré : Avant Hamady, le RPM n’existait pas. Avec AJA et Issa Guindo, nous allons redonner au RPM ses lettres de noblesse et faire réélire IBK, dès le premier tour en réalisant un coup, K.O, que nous prônons.

Comment expliquez-vous la présence de personnalités venues des régions du Nord ? Quelle signification donnez-vous à cela ?

L’AJA est présente dans lesrégions du Nord…

  1. Hamady Sangaré : Cette présence à notre meeting de personnalités des régions du Nord, démontre la présence de l’AJA là-bas. Vous savez, l’AJA est présente dans ces régions comme dans le Gourma où nous avons chargé nos représentants de procéder à des activités de pacification jusqu’à Taoudenit.

Vos déplacements nécessitent des moyens. Peut-on savoir quelles sont vos sources de financements ?

Outre Hamady, des présidents d’honneur et  le Ministère de laSANT2 APPUIENTL4aja

M.Hamady Sangaré : L’AJA regorge des présidents d’honneur ainsi que d’autres personnalités qu’au besoin, contribuent aux efforts de financements de nos activités. J’avoue qu’au début, j’étais seul aux regards de ma foi en la réussite de cette association à financer l’AJA ; maintenant, que le mouvement a grandi et que nos activités ont rejailli sur la vie de nos populations, différents ministres par le biais de leurs fonds, nous viennent en aide, en l’occurrence le Ministère de la Santé.

L’AJA est-elle là pour tous les jeunes du Mali ou pour le RPM ? Quelles sont vos relations avec le RPM alors qu’ily a des jeunes  qui sont apolitiques?

L’AJA est là pour toute la jeunesse malienne

M.Hamady Sangaré : L’AJA est là pour toute la  jeunesse malienne de l’intérieur comme de l’extérieur. Elle soutient certes aujourd’hui les idéaux d’IBK, mais elle n’est pas RPM, encore moins, une filiale. Mieux, dans les textes, elle a 99 ans de vie comme toute association en République du Mali et sa vie saurait se restreindre au quinquennat d’IBK. Aussi, sachez que l’AJA sera toujours là pour continuer ses activités à  travers tout le pays et soutenir toute autre bonne volonté qui briguera la magistrature suprême en 2023. S’agissant des joutes électorales à venir (communales, législatives, régionales, entre autres), l’AJA aura ses listes.

J’ai de tout le temps milité pour IBK…

Je voudrais que les uns et les autres comprennent que j’ai de tout le temps milité pour IBK comme bon nombre de maliens, sans être forcément membre du parti RPM. C’est vrai que j’ai de très bons rapports  avec des leaders du RPM, avec qui je m’aligne aujourd’hui pour un objectif commun : Le Tako Kelen, c’est-à-dire une victoire d’IBK dès le premier tour au soir du 29 juillet prochain.

Propos recueillis par Birama Fall et Bokari Dicko

 Aperçu sur le président de l’AJA

Un Général de la rue atypique

Hamady Sangaré, est natif de Nara. Il a fait sa première formation au Prytanée militaire de Kati, quatorzième promotion de l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA);Ecole Supérieure de Gestion à Casablanca ; Brooking College aux USA, aujourd’hui, opérateur économique  de son état, représentant cinq sociétés (Occidentales) internationales au Mali. Marié, père de sept enfants (07), Hamady Sangaré est un acteur très actif de la société civile malienne à telle enseigne qu’il empêche certains « hommes politiques » de la place à dormir à cause de sa capacité de mobilisation de la jeunesse. Avec ses cinquante ans (50), Hamady Sangaré, parle couramment le Français,  l’Anglais et l’Allemand, sait communiquer avec la jeunesse, l’espoir de demain  à telle enseigne que certains l’ont surnommé « Général de la rue ». De nos jours, lui et son association AJA contrôle la CIV, voire le District de Bamako et bien de régions du pays. Cette présidentielle sera une aubaine pour le prouver.

Zoom sur l’AJA

L’AJA, l’outil de réunification de la jeunesse malienne

L’AJA est une association apolitique affiliée à aucun parti politique mais s’octroie le droit de prononcer sur toute question ayant trait à l’avenir des jeunes et au développement du Mali. Entre autres objectifs, l’AJA vise à créer une sympathie entre tous les jeunes du Mali ; œuvrer au développement socio-économique et culturel de la jeunesse; favoriser l’éducation des enfants en général et celle des jeunes filles en particulier ; maintenir les relations d’amitié et de fraternité avec d’autres structures visant les mêmes objectifs ; renoncer à toute forme de violences (physique comme verbale); stimuler au civisme et au respect des valeurs du Mali ; œuvrer pour le bien-être de tous ; exhorter les jeunes à respecter les   institutions étatiques, les autorités et les notoriétés. Avec son slogan : « Le développement, un défi commun »,l’AJA continue de tisser sa toile partout, un espoir pour la jeunesse malienne.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Quand le mot alternance sert de commerce pour des paresseux qui ne veulent pas travailler comme ras bath et ses moutons. Tous parle d’alternance sans proposer un candidat claire aux maliens qui pourraient faire mieux que le président IBK. Ces opportunistes se content de dire alternance afin de soutirer de l’argent aux politiciens qui croient que ce sont des vidéomans ou des associations circonstancielles peuvent les faire monter à koulouba.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here