Me Mountaga Tall : «Les Maliens doivent s’unir en refusant les clivages factices»

10

L’Essor : Quelle est votre lecture des récents développements de la situation sociopolitique du pays, marquée notamment par la démission du président de la République le 18 août dernier ?

Me Mountaga Tall : Les Maliens, à travers des actions portées par le M5-RFP parachevées par le Conseil national pour le salut du peuple (CNSP) ont réussi, sans effusion de sang, sans installer le chaos, à obtenir la démission de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta.

La dissolution de l’Assemblée nationale et celle du gouvernement par le président sortant, avant sa propre démission qu’il a déclarée libre et volontaire devant les émissaires de la Cedeao closent en quelque sorte le débat sur la nature du changement intervenu au Mali.
Seulement, le départ du pouvoir de l’ancien président ne saurait en aucun cas être un objectif en soi. L’après-IBK est et sera jalonné par de très nombreux défis que les Maliens doivent relever pour bâtir le Mali nouveau souhaité et espéré par tous. Les vaines polémiques et les querelles de positionnement que nous observons ne pourraient pas nous y aider.

Il faudrait que les Maliens s’unissent en refusant les clivages factices évoqués pour les diviser. Rien ne devrait opposer les générations qui doivent se suivre et se compléter, les civils et les militaires dont les actions ont rendu le changement possible, les religieux et les laïcs … doivent être conviés sur le chantier de la reconstruction nationale, tous ceux qui, dans un esprit patriotique, adhèrent au changement et s’engagent à mettre en place un socle fort pour l’État de droit qui présuppose des institutions fortes.

Le défi, c’est aussi le retour du Mali dans le concert des nations pour y prendre toute sa place. Nous devons, à cet effet, poursuivre les discussions avec la Cedeao qui n’est autre que nous-mêmes pour trouver ensemble des solutions conformes aux réalités du Mali, aux textes communautaires et en dehors des sanctions qui sont par nature contre-productives et qui pénalisent d’abord les couches les plus fragiles. C’est urgent et c’est possible. Les concertations envisagées pourraient, si elles sont correctement menées, y contribuer grandement.

L’Essor : Depuis le 18 août dernier, certains officiers de l’Armée sont au cœur du jeu politique dans notre pays. Quelles appréciations faites-vous des actions qu’ils ont entreprises jusque là ?

Me Mountaga Tall : C’est un fait que nos forces de défense et de sécurité, regroupées dans le Conseil national pour le salut du peuple ont, dans un élan patriotique, parachevé l’action que menait le M5-RFP depuis de nombreux mois. Ils ont engagé leurs vies et pris des risques énormes pour épargner au Mali le pire qui se préparait contre les manifestants.

J’ai toujours dit qu’il faut éviter d’opposer les Maliens les uns aux autres. Qu’importe pour moi qu’un Malien soit en uniforme ou en tenue civile. Il nous faudrait apprendre à apprécier les actes posés en fonction de leur pertinence et de leur utilité. Sous cet angle, vous constaterez que non seulement la chaîne de commandement n’a pas été rompue, et même qu’il y a eu une montée en puissance dans la lutte contre la terreur.

……….LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Mountaga TALL n’a qu’une stratégie politique: soit il est dans le gouvernement ou il met le feu à tout Bamako.
    Un vrai famélique qui est nostalgique du temps de El Hadj Omar TALL, celui là même tué par les dogons lors d’un combat à Deguimbéré.

  2. M. Tall rappelez-vous du procès crime de sang et crime économique(une juriste prudence) contre le Général Moussa Traoré dont vos aviez beaucoup insisté. Il a été acuité. IBK t tous ceux qui ont fait son gouvernement et celui de ATT aussi doivent être jugés pour crime de sang et crime économique.
    Je voudrais vous dire que: il va avoir un autre coup d’état tant que des gens comme vous sont parmi le peuple Malien.
    N’oubliez pas que vous êtes d’origine Sénégalaise et vous aviez fuit pendant les évènement de 91 engendrés par Oumar Mariko qui avait fuit lui aussi pour aller au Burkina Fasso son pays d’origine. Ce sont des étrangers comme vous et Oumar Mariko qui sont entrain de foutre le bordel au Mali. Dites aux Ségoviens qui ont abandonné les champs de riz, les champs de mil, pour venir à Bamako pour vous. A Bamako ce sont des chauffeurs de sotrama, des apprentis, des vendeurs d’eau fraiche, des cireurs de chaussures… Tous les boulots de merde sont effectués par eux par tes militants. Je veux le retour de tous les Ségoviens dans les champs de riz et de mils. Le retour de tous les Kayesiens dans les champs d’arachides. Le Mali était le grenier de l’Afrique. Depuis que vous avez amené cette démocratie au Mali la jeunesse Malienne est désorientée. Les militants de l’AEEM de Oumar Mariko ne savent plus parler le bon Français
    Je vous prie de dire à vos militants de retourner à la terre, c’est la terre qui nourrit et non pas la politique démocratique

    • On a vu les grand voleurs du Mali qui sont du RPM avec des engrais frelates, des avions surfactures, des helicopters sufactures, des tracteurs Chinois et des blindes surfactures, etc.. Boua le ventu IBK l’Enfant MAUDIT de Sebenikoro est une honte dans l’histoire du Mali, un desastre total!

  3. Mountaga, a’ quand la retraite?????
    LA CLIQUE DE VOYOUS NE PEUT PAS PARLER D’UNION APRES AVOIR POIGNARDE’ NOTRE FASO ET DECAPITE’ LA REPUBLIQUE!

    • Celui qui a mis le Mali dans le gouffre c’est bel et bien ton Boua le ventru IBK, L’Enfant MAUDIT de Sebenikoro, un veritable voyou, nullard et faineant, Boua le ventru IBK est a la retraite forcee et est un chomeur maintenant. Son fils l’Honorable Karim Keita pour ui Boua le ventru IBK achetait de cuisses des Prostituees Espagnoles sur mer a fui et abandonne le Mali, son beau-pere Issiaka Sidibe le champion des fesses des Secretaires a l’Assemblee Nationale est en train de se cacher a Koulikoro et son depute mal elu Moussa est a Kati en train de ruminer ses vols des votes. Voici comment finit la vie des MAUDITS comme Boua le ventru IBK et ses acolytes, des voleurs, des corrompus et detourneurs du denier publique et specialistes en sufacturation.

      • kinguiranke’ dit Vieux BILAKORO, DO KE’ IKA BILAKORO KOUMA LA!!!!
        Le president IBK est toujours accompagne’ de la benediction de son pere et celle de sa mere! IL FAUT AVOIR LA BENEDICTION PATERNELLE ET MATERNELLE POUR PRESIDER AUX TROIS PLUS GRANDES FONCTIONS AU MALI, A’ SAVOIR LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE, LA PRESIDENCE DE L’ASSEMBLEE ET LA FONCTION DE PREMIER MINISTRE!
        L’ HISTOIRE DU MALI RESERVERA UNE TRES GRANDE PLACE AU PRESIDENT IBK!
        L’IMAM NAIF ET SA CLIQUE DE VOYOUS ONT TRAHI ET POIGNARDE’ NOTRE FASO DANS LE DOS. SHAME ON THEM!!!
        KINGUIRANKE’, IKA BILAKORO DJOU TA KABO ANDALA! IKA GNAMADEN YA KOUMA NE M’INTERESSE PAS! ESPECE D’IMBECILE!!!

        • WULUMUSO ani BILAKORO DEN, le roi MAUDIT de segou tu n’as que tes 2 yeux pour pleurer car ton Enfant Maudit de Sebenikoro Boua le ventru IBK es parti et pour toujours et il va faire face a la justice Malienne pour crimes de sang et crimes economiques de ses 7 annees de desastre, de nepotisme, de cleptocratie et de corruption.

      • Les mensonges du M5 RFP:
        1. Les blindés achetés sont en carton;
        2. Soumaïla Cisssé n’est pas dans les mains des djihadistes mais dans celles d’IBK;
        3. Mahmoud Dicko n’a jamais demandé la démission d’IBK (partisans de Dicko);
        4. Nos soldats combattent à mains nues (Mountaga Tall);
        5. Le vandalisme, le vol, le pillage et les saccages sont survenus à la suite de l’intervention des forces de l’ordre;

        • Maintenant ils n’ont qu’à amener la sécurité hier tout près plus de 10 soldats tués sans compter les dégâts matériels importants , on attend maintenant ces apatrides pour récupérer l’intégralité du territoire. Une armée inefficace qui se bat pas reste toujours à la défensive, des politiciens malhonnêtes qui font de la sécurité et l’école leur chanson pathétique

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here