Chronique : L´Azawad: La masturbation continue!

0
Un tonneau peint aux couleurs du MNLA à la frontière du Mali et du Niger.
Un tonneau peint aux couleurs du MNLA à la frontière du Mali et du Niger. RFI/Moussa Kaka

Lequel, à travers Kidal sa 8ème administrative,  a abrité, du 12 au 15 mars 2015, une mission conduite par le secrétaire général du Mouvement National de Libération de l´Azawad et président de la Coordination des Mouvements de l´Azawad,  Bilal Ag Acherif.

Ce dernier et ses camarades ont, en effet, demandé et obtenu «le temps et le soutien nécessaire pour partager de bonne foi le projet d’accord avec les populations de l’Azawad dans un délai raisonnable avant tout paraphe». Dans la mesure où «un accord non partagé avec les populations et les bases a peu de chance d’être appliqué sur le terrain», explique la CMA. Qui donc est dupe ?

Car c´est là un prétexte fallacieux. Puisque chacun savait ce

qu´ils tramaient depuis quelques jours déjà. Par la voix, notamment, du Président du Conseil Révolutionnaire du MNLA, Attayoub Ag Batteye: «Nous demandons et exigeons le retour à la revendication de l’indépendance de l’Azawad, seule chose qui permettra de satisfaire notre peuple…; une reprise rapide de notre dossier par un autre pays qui saura se faire impartial pour toutes les parties concernées; et enfin nous demandons à notre vaillante armée de se préparer pour défendre s’il le faut notre peuple qui n’a que nous».

Même refrain chez Ehameye Ansari, représentant des «chefs de villages, de fractions, leaders religieux leaders d’opinions, et cadres de l’Azawad (Région de Tombouctou)» qui dit toute leur : «ferme opposition au projet d’accord proposé par la médiation le 25 février 2015 à Alger»;  et revendique «l’acceptation sincère d’une réalité politique » s’imposant «à savoir:le statut politico-juridique de l’Azawad». Revendication qu´il termine par: «L’Azawad c’est notre choix»

Le lendemain, en réaction à la déclaration de Laurent Fabius qualifiant le paraphe de l´Accord de «nouvelle excellente», l´un des idélogues maison du MNLA, Walet Ekadey vomit: «la communauté internationale s’applique benoîtement à masquer les échecs complets et répétitifs de ses interventions diverses et son incapacité à trouver une solution de paix dans une région meurtrie et harcelée par un Etat voyou et irresponsable». Et le président de l´Union des Jeunes de l´Azawad Aboubacrene Ag Zambou ne dit pas autre chose lorsqu´il débite: «Nous déclarons notre  attachement aux objectifs et principes fondamentaux de la révolution azawadienne à travers une direction menée par notre secrétaire général Bilal Ag Acherif; et aux aux engagements et promesses faites à nos braves martyrs, de leur vivant, de lutter jusqu’à une libération effective de notre territoire», qualifiant au passage l´Accord de Paix et de Réconciliation issu du Processus

d´Alger d´accord « de honte et d’humiliation».

Le 6 mars, madame Assi Wallet Hitta, présidente de l’Association des Femmes de l’Azawad «rejette fermement» le même accord, et  «demande à la Coordination des Mouvements de l’Azawad de retourner à la revendication initiale de l’indépendance de l’Azawad». De même qu´elle exige « de retirer immédiatement le dossier de la médiation à l’Algérie». Puis, le poing levé, celle qui parle au nom de nos mamans, soeurs, belles-soeurs et filles clame qu´elle « et ne se considérera pas concernée» par les «termes» de

l´APRPA.

Et le 10 mars 2015, Ansari Habaye Ag Mohamed, le Président de la Coordination des Cadres de l’Azawad (CCA), tranche: «Pris sous tous les angles, ce texte n’offre à la CMA rien moins que de signer les conditions d’un armistice».

Alors, quelle autre base la mission  billalienne est partie consulter?

Puisque, de toute façon, la CMA et ses alliés n´ont jamais eu le moindre égard au peuple réel. Sinon, ils auraient fait l´économie de cet nième insipide plat qu´ils servirent au monde.

En réalité, les 12, 13, 14 et 15 mars 2015, le petit Billal Ag Acherif et son gang sont partis parader à Kidal.

Parade qui serait un non événement si les crapules n´avaient pas obligé de simples citoyens d´y participer. Pis, elles ont eu l´outrecuidance d´y «inviter» la Communauté Internationale. Laquelle a fait d´ailleurs fait le déplacement. Et, en violation flagrante de toutes les règles de bienséance!

Mais,  au pays de Diop Touramakhan et de l´intrépide Zahaby , tombeurs des apprentis-Savimbi, aucun sacrifice ne sera de trop  pour la Paix et la Réconciliation.

En somme, la fanfaronnade aura été belle! Si belle que le «hamghar targui», Bilal Ag Acherif, à la fois Secrétaire Général, du haut de son trône de tonneau rempli de sable, peut decréter: «Il ne s’agit pas à travers ce document de faire la paix, mais plutôt de sauver un mandat ou, j’allais dire, une feuille de route bidon […] Nous ne signerons absolument rien du tout et pour rien au monde si ce n’est notre statut particulier. Nous n’avons aucune crainte des menaces, ni de la communauté internationale, ni de qui que ce soit. Nous sommes appelés à mourir, autant mourir pour une cause noble. Et même si nous mourons, cette flamme restera allumée. Donc les menaces et toute option autre que le dialogue ne fera qu’amplifier la situation.». La masturbation continue! Et ça va durer jusqu´à quand?

 

 Hawa DIALLO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER