Chronique satirique: La CMA se paie la tête des maliens

J'ai toujours écrit dans ces colonnes que la Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA) se payait la tête des Maliens.

82

J’ai toujours écrit dans ces colonnes que la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) se payait la tête des Maliens. Et pas qu’un peu ! Bien entendu, Ladji Bourama se moque de mes bonnes leçons qui ont le tort de ne pas être publiées en latin-grec. Ladji n’est peut-être pas homme à se laisser trimbaler, mais il est probablement homme à se laisser raconter des histoires.

A voir la manière dont il se félicite des accords d’Alger et l’immense enthousiasme qu’il met à donner l’accolade aux bandits armés, on dirait bien qu’il croit à leurs boniments. Car des boniments, la CMA en a plein le turban. Ces égorgeurs de préfets n’ont signé les accords de paix que du bout des doigts avec, derrière la tête, la ferme résolution de ne pas les appliquer. Il s’agissait juste, pour eux, de ne pas apparaître comme des obstacles à la paix et de se donner la possibilité de venir prendre le méchoui à Koulouba.

C’est ainsi que depuis un an, ils ont abandonné chameaux et moutons pour s’installer avec armes et bagages dans les hôtels de luxe de Bamako. Chaque matin,  ils prennent le thé chez un ministre; chaque soir, ils font la fête chez un sous-ministre. Sans compter les notabilités et autres diplomates qui leur massent les pieds au savon “Azawad”. Bref, les compères enturbannés participent au fabuleux banquet du mérite si cher à l’hôte de Koulouba.

Problème: maintenant que les choses sérieuses commencent, les braves sires freinent des quatre fers. Regardez la bonne blague qu’ils viennent de servir à la Commission de Suivi des accords de paix. Ayant entamé, depuis novembre 2015, le processus de cantonnement et de désarmement des différents groupes armés, la Commission a demandé aux uns et aux autres de participer à des patrouilles mixtes de concert avec l’armée malienne et les casques bleus de la MINUSMA. Que répondent nos amis rebelles de la CMA? “Nous n’avons pas assez d’armes lourdes ni de véhicules pour poursuivre les patrouilles”.

A croire qu’en mai 2014, la CMA a chassé l’armée malienne de Kidal à l’aide de lance-pierres et d’incantations ! Encore un peu, la CMA demandera à l’Etat malien de lui fournir des armes et des munitions ! Après tout, ils n’ont peut-être pas tort: pompeusement érigés au rang de Maliens à part entière alors qu’on les croyait venus de Libye, ces bonshommes ont de sérieuses raisons de fixer un œil glouton sur les trois centaines de milliards alloués, en 2016, au budget militaire malien…

On comprend, dès lors, le profond dépit du chef de la diplomatie : réagissant, le 11 janvier 2016 à New York, au rapport du Secrétaire Général des Nations Unies sur la situation au Mali, Abdoulaye Diop a, en termes fort peu diplomatiques, “déploré le manque de collaboration de nos frères de la CMA qui disent ne disposer ni d’armes lourdes, ni de véhicules pour continuer les patrouilles”. Hélas ! Les Diop et consorts sont peu écoutés à la tribune de l’ONU. Ils ne parlent même pas anglais ! Si, à la rigueur, ils s’exprimaient en tamacheq et portaient un turban, Ban Ki Moon pourrait réexaminer la portée de leur voix…

Il semble que la CMA n’ait aucune intention d’arrêter ses simagrées en si bon chemin. Surtout que la communauté internationale, si prompte à gronder le Mali, caresse les rebelles dans le sens du poil et voit en eux, non pas des pillards sanguinaires, mais plutôt de romantiques “hommes bleus du désert” persécutés, depuis 1960, par l’ogre malien du sud. Les dernières législatives partielles d’Ansongo donnent la mesure de la volonté de la CMA ne pas se soumettre aux accords. Le scrutin n’a, en effet, pu se tenir dans la commune de Talataye, sise à 10 km du chef-lieu de cercle.

Le 10 janvier 2016, tôt le matin, des individus armés ont effectué une descente musclée à Talataye, séquestré des agents électoraux et emporté tout le matériel de vote. La raison de l’attaque ? Talataye, aux yeux de la CMA, n’est pas encore une ville malienne et le gouvernement de Ladji Bourama n’a nul droit d’organiser une foire, pardon !, un vote  dans une localité relevant de l’Etat azawadien. Rien que ça ! Bien entendu, l’armée malienne est la grande absente des combats alors qu’elle avait été dûment prévenue du projet d’agression. Attendait-elle de présenter ses voeux à Ladji et de recevoir, en retour, les galons de nouvel an ?

En tout cas, les Maliens devront faire leur deuil des suffrages des Azawadiens de Talataye. Seule consolation: lors de la présentation de voeux du gouvernement, Ladji Bourama a, à grand renfort de subjonctif, instruit au Premier Ministre de “faire rapidement toute la lumière” sur le dossier. Ah bon ? La “lumière” pour chanter le Janjo ou pour danser le takanba à Talataye ? Comment le pauvre Premier Ministre, qui n’est même pas ingénieur en électricité, ferait-il la lumière dans une localité où il ne peut mettre le pied ? Allons donc!

En somme, autant Ladji Bourama a son programme de gouvernement (“Mali d’abord, inch Allah”), autant la CMA a son programme de conquête dont voici les grands articles :

Article 1: L’Azawad s’étend sur le territoire que le Mali appelle “régions de Gao, Tombouctou et Kidal”.

Article 2: Les accords de paix signés à Alger et Bamako n’engagent aucun Azawadien adulte; ils servent à amuser la galerie.

Article 3: Iyad Ag Ghali reste et demeurera l’unique mentor de l’Azawad.

 Article 4: Pour que les armées de l’Azawad foutent la paix au Mali, il faut   que ce pays paie un tribut aux chefs politiques et militaires azawadiens.

Ce tribut prendra la forme de postes ministériels croustillants et de places fortes dans l’administration, l’armée, la police, la garde, la gendarmerie et les Eaux et Forêts du Mali.

En cas de besoin et sur demande nocturne des chefs azawadiens, le tribut sera versé en espèces, dans des sacs en plastique.

Article 5: Tout Azawadien est justiciable des seuls tribunaux azawadiens. Les mandats de la justice malienne ne s’appliquent ni à leur personne ni à leurs biens.

Article 6:  En attendant le partage équitable du gâteau malien, aucun combattant azawadien ne sera ni cantonné ni désarmé.”.

Tiékorobani

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

82 COMMENTAIRES

  1. Mon cher Tiékorobani mai 2014-janvier 2016 cela fait plus d’une année et demi que les batailles de Kidal ont eu lieu. On ne peut pas forcement croire aux ex-rebelles mais c’est un processus où les acteurs sont engagés et nous devons éviter tous insinuations qui puissent détourner les parties dans la quête de la paix.

  2. Le Mali a assez souffert de cette crise qui a trop duré. Donnons nous la main pour que ce pays puisse avoir la paix car sans paix il n’y a pas de développement; il n’y a pas de vie en vérité…
    Alors quand un journaliste écris ce genre d’articles pour mettre le feu au poudre pendant que nous sommes sur la route de la paix; on ne peut qu’être désolé! 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  3. De nombreux sacrifices ont été consentis pour obtenir cet accord de paix donc toutes actions qui peuvent faciliter son application sont la bienvenue.
    Le président IBK travaille dans ce sens et à besoin du soutien du peuple
    Aussi faut-il que la CMA s’engage pleinement pour mettre en œuvre l’accord de paix.
    Chers acteurs politiques faisons de telles sortes que les acquis obtenus à travers ces accords de paix ne soient pas remis en cause.
    Tous derrière nos autorités pour la paix au pays…

  4. Ceux qui ont une fois vu la guerre comme moi ne parlerons jamais de faire la guerre parce que la guerre n’arrange jamais rien. Elle ne fait que détruire et bonjour toujours les dégâts.
    Préservons l’accord de paix pour nos enfants!!!

  5. L’accord de paix connait des obstacles comme tout accord d’ailleurs mais il y a des avancées.
    Je pense donc qu’il est temps qu’on se donne la main, soutenir le président, nos forces armées, le gouvernement, leurs montrer à quel point ils peuvent compter sur la population, c’est sure que le Mali retrouvera le bonheur car avec l’accord de paix Plateforme,Gatia, Cma, Fama: c’est une famille maintenant!
    VIVE LA PAIX AU MALI

  6. Vivement que ce nouveau comité de suivi de l’accord puisse déterminer les conditions pour que le processus de paix soit mis en œuvre pour que l’armée puisse être redéployé et sécuriser toute l’étendue du territoire et nos frontières par lesquelles les terroristes rentrent pour commettre leurs crimes.
    Comme le premier ministre; président de ce comité l’a dit, nous devons être les acteurs de la mise en œuvre de l’accord de paix avant de prétendre à une quelconque aide de l’extérieur. Nous devons donc tous nous engager pour la paix dans notre pays.

  7. Débout chers maliens soutenons nos forces armées, le gouvernement.
    Arrêtons les accusations inutiles. Restons un et indivisible, ensemble nous allons combattre tous les ennemis du Mali.
    Il est temps de voler de nos propres ailes, personne ne pourra venir sauver notre pays a part nous-même.

  8. Tous les partis signataires de l’accord de paix et la réconciliation du 20 juin dernier doivent se donner la main pour le bonheur des Maliens. La paix viendra au Mali si et seulement si les maliens sont au cœur de l’accord et prennent part chacun à son niveau à l’application de l’accord. C’est là que la paix définitive viendra !

  9. L’accord d’Alger connait vraiment beaucoup de difficultés dans sa mise en application. Mais le gouvernement et la CMA démontrent de plus en plus leur volonté à le mettre en application à travers différentes actions.
    Qu’on arrête de mettre de l’huile sur le feu et accompagnons les acteurs dans la mise en œuvre des accords.

  10. Le président IBK s’est donné corps et âme pour le retour de la paix dans notre pays et nous savons qu’il y parviendra.
    Les articles de ces journalistes véreux ne visent que le seul but de maintenir le Mali dans cet état de ni paix ni guerre.
    Mais vœux sont voués à l’échec car les maliens sont fatigués de cette situation.

  11. Le sujet favorite des journalistes maliens est l’entretien de la polémique.
    Voici encore un qui est dans son domaine de prédilection qui est mentir au peuple malien en le désinformant.
    Le processus de pais est engagé et il ira à son terme…

  12. Je pense que le moment est venu pour la CMA soit contrainte à appliquer de son côté les accords de paix pour permettre aux maliens de retrouver la quiétude et la paix.

  13. Pour une bonne application de l’accord de paix et la réconciliation signé le 20 juin dernier, il faut les partis signataires de l’accord respectent les préambules et les dispositifs de cet accord.

  14. On demande à la CMA d’arrêter son jeu et faire face à la situation qui préoccupe le Mali.
    Malgré tous les efforts d’éployés par IBK, certains journalistes cherchent à rendre la situation beaucoup plus difficile.

  15. On demande à la population Malienne de rester le gouvernement, car il est en train de faire tout pour que le soit en paix et que la population soit réconcilié a jamais, le souci de tout bon citoyen doit être le problème du nord Mali notamment KIDAL, mais il faut que la CMA respecte leur engagement pour que l’accord soit mise en œuvre et que le Mali soit une famille souder à jamais.

  16. Il faut que la CMA arrête leur petit jeu et faire face à la réalité du pays, l’ennemi principal du pays sont des occidentaux, car ils sont à la base de déstabilisation du Mali en commençant par la France.

  17. Nous avons besoin d’IBK et son gouvernement, ils se battent pour que la paix revienne au Mali.
    VIVE LE PRESIDENT IBK
    VIVE LA PAIX ET LA RECONCILIATION
    VIVE LE GOUVERNEMENT
    VIVE L’UNITE NATIONALE.
    VIVE LE PATRIOTISME

  18. Je demande aussi à tous les partis signataires de l’accord de respecter leurs engagements pour le bonheur de nous tous, la CMA doit tout faire pour qu’il ne soit pas un blocage à la mise en œuvre de l’accord de paix, il faut aussi que les élèves de KIDAL soient à l’école, mais avec les efforts d’éployer par le gouvernement les problèmes du Nord sont en train d’arriver à terme.

  19. Entant que fils digne de cet pays, nous devrions tous se souciés l’avenir de cet pays, alors il faut réellement que la population se mobilise pour défendre le régime en place, car il est en train de faire tout ce qui est à leur pouvoir pour le bonheur des Maliens.

  20. J’ai toujours eu confiance à nos autorités, car ils sont en train de faire tout pour que la paix revienne au Nord, nous avons un gouvernement capable de faire sortir le Mali dans cette situation, le président IBK a fait tout son mieux pour signer un accord avec les rebelles du nord.

  21. Je pense que la nomination de Modibo Kéïta à la tête de ce nouveau comité de coordination et de suivi de l’accord est très salutaire dans la mesure ou celui-ci est l’un des artisans majeurs dans le paraphe dudit accord. Cela montre l’engagement du chef de l’Etat à aller résolument vers la paix et la réconciliation nationale.

  22. A mon humble avis, le premier et le second comité ont le même but à savoir l’application stricte et parfaite de l’accord. Le second plus inclusif, va impulser la mise en oeuvre de l’accord avec à sa tête le premier ministre qui est le véritable artisan dans le parachèvement dudit accord.

  23. Certes l’accord n’est pas parfait comme l’a si bien dit le président, mais il est un véritable espoir pour la paix et de la réconciliation nationale. Cependant, pour y parvenir, il faut une application stricte de cet accord un préalable pour le retour de la paix. Je souhaite bon vent au nouveau comité sous la présidence du premier ministre pour nous ramener la paix tant souhaitée.

  24. Pour la paix et la reconstruction du pays notamment la partie Nord qui a subi les affres de la guerre, il faut une application pure et simple de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Pour ce faire, un nouveau comité de suivi vient de voir le jour sous la supervision du premier ministre Modibo Kéïta qui se veut plus inclusif pour accélérer le processus de paix. Nous attendons beaucoup de ce comité.

  25. Je pense que la nomination du premier ministre à la tête du nouveau comité de suivi de l’accord donnera un souffle nouveau dans l’application de l’accord de paix dont l’homme fut l’un des acteurs principaux. Et j’ai foi que l’homme saura être à la hauteur de nos attentes.

  26. Le premier ministre n’a de cesse clamer la mise en oeuvre de certains points essentiels de l’accord de paix pour rassurer les uns et les autres surtout la population du Nord notamment l’éducation, la santé et la sécurité. C’est aussi une prérogative importante dans la mise en application de l’accord. Je pense que sa nomination à la tête de ce nouveau comité va apporter beaucoup dans la reconstruction et du retour définitif de la paix dans notre pays.

  27. Depuis le parachèvement de l’accord de paix, nos autorités surtout le président ont toujours montré leur bonne volonté pour la mise en oeuvre dudit accord. La création d’un nouveau comité de suivi et de coordination, nous montre une fois de plus cette volonté incessante. J’en appelle à toutes les parties signataires notamment celle de la CMA à emboîter le pas à nos autorités pour une sortie de crise réussie pour le bien de tous.

  28. L’accord de paix n’a pas été du tout facile à décrocher. Mais grâce la volonté des deux parties belligérantes a fait taire les armes au profit d’un dialogue, nous y sommes parvenus. Pour la mise en place de cet accord, les deux parties viennent de créer un nouveau comité de suivi plus inclusif en vue du retour de la paix gage d’un développement. C’est une preuve que tous sommes tournés la paix sans la quelle pas de développement.

  29. Je pense que le choix de MODIBO à la tête de ce nouveau comité de coordination et de suivi est très salutaire car il fut l’élément déclencheur de la conclusion de cet accord. Je sais qu’il saura donner une nouvelle dynamique dans la mise en oeuvre de cet accord préalable d’un retour de la paix.

  30. A travers la création de ce nouveau comité de coordination et de suivi de l’accord, moi, je retiens une chose. Et cette chose n’est rien d’autre que nos autorités et la plate forme ont compris que la mise en oeuvre de l’accord est la seule issue favorable de sortie de crise. Je me réjouis qu’ils aient compris cela car personne ne viendra faire la paix à notre place.
    VIVE LE MALI UNI ET INDIVISIBLE ! ❗ ❗ ❗ ❗

  31. Modibo devait être reconduit car il est le parrain des accords de paix donc c’est lui peut mener à bien les discussions avec les groupes armés pour trouver un terrain d’entente pacifique pour le bonheur de tous.
    Ce monsieur est à féliciter et encourager pour son travail et je peux l’affirmer que le président ne s’est pas trompé de personnes

  32. Il faut reformer le comité de suivi afin que les accords puissent aller tel est le souhait de tous. Je pense que le PM est conscient de la tâche qui lui est confiée et doit tout mettre en oeuvre pour faire appliquer les accords avec tous les partis signataires

  33. La CMA et la plate forme doivent se conformer avec les décisions du nouveau comité dirigé par le PM pour faire avancer les accords qui sont les objectifs premier du président en cette année 2016.
    Ce comité consiste à revoir les points de blocage des accords pour parfaire les choses avec l’ensemble des 2 partis

  34. Je pense personnellement que les accords de paix ont déjà porté des fruits avec la libération des prisonniers et le processus de DDR qui vient de commencer. En tout porte à croire que les accords aboutiront pour le bien-être de l’ensemble des maliens

  35. Mr MODIBO KEITA est l’homme de la situation donc en le mettant à la direction de ce comité est une belle initiative car il est celui qui a permis de parapher les accords d’Alger. Il peut avec son expérience nous apporter la paix que nous attendons tous car sans elle tout projet de développement est irréalisable.

  36. La reconstruction du Nord est un préalable car après la guerre il faut cela. C’est pourquoi le président a jugé bon de consacrer plus de 300 milliards de l’aide de la France car le nord a beaucoup souffert et il est temps de face à ce chantier.
    Avec le travail du comité de suivi, il y a une lueur d’espoir pour la population du Nord. Nous attendons le retour de l’administration et toutes les instances étatiques

  37. La mission confiée au PM c’est de présider le comité de suivi des accords de paix afin de trouver le plus rapidement possible, une solution idoine pour le bien de tous les partis.

  38. Ce journaliste doit savoir que si la CMA ne voulait pas aller à la paix, elle n’aurait pas signé les accords. Pour votre information, le cantonnement et le désarmement a bien commencé et se poursuit. Un bon journaliste doit informer plutôt que de désinformer.

  39. La CMA et la plate forme s’est engagée résolument à aller à la paix et elle n’a pas arrêté de le prouver à travers les actes qu’elle pose. Donc nous ne croirons jamais à aucune de vos futilités cher journaleux

  40. Je ne cesserai de le dire que nos journalistes sont nuls. La paix n’a pas de prix Tièkorobani. Je pensais que ce nom équivaut à la sagesse mais tu es un vieux con qui incite à la guerre. Nous les maliens nous sommes fatigués de la guerre.

  41. TIEKOROBANI le président DIONCOUNDA TRAORE a dit son discourt le mois d’avril 2012 un seul centimètre carre du territoire ne cédera pas et inégociable le président IBK a validé …

  42. La paix et la réconciliation est un long processus qui nécessite plusieurs mois voire plusieurs années pour qu’elles soient dans les rangs de la stabilité !!! Et il faut reconnaitre que le cas de notre pays est plus compliqué qu’on ne le pense !!!

  43. L’effort déployé par le président de la république et son gouvernement n’est pas négligeable dans cette situation, il faut reconnaitre qu’ils se donnent à fond pour améliorer les conditions de vie et la sécurité des populations dans ces différentes localités !!!

  44. Le président de la république est en train de tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des populations des différentes localités, et pour lutter contre le banditisme dans les régions du nord !!!

  45. Il faut savoir aussi que la sécurité d’une localité qui vaut trois fois la France ne peut pas être garantit en un clin d’œil, c’est un long processus et il faut du temps au président de la république et son gouvernement pour toucher toutes les zones !!!

  46. La sécurité des populations des régions du nord-MALI sera assurer, mais on ne peut pas sortir d’une crise qui a duré plus de 20ans et crier pour la stabilité le jour d’après, cela n’est pas possible, il faut du temps pour cela Monsieur !!!

  47. La stabilité dans ces différentes régions se fera, mais je ne peux pas dire sans problème car nous savons tous comment est la tendance dans ces régions, et aussi face à quels problèmes le président et son gouvernement doivent faire face pour le retour de la stabilité !!!

  48. Nous avons confiance au retour de la paix et de la sécurité dans les trois régions du nord MALI, et ça se fera quoi qu’il arrive !!! Mais il nous faut juste être patient et solidaire envers nos autorités pour leur faciliter la tâche !!! 😉 😉 😉

  49. IBK est un homme de la paix, il incarne la paix et la réconciliation. Il a tout à accepter pour que l’accord puisse être signé, après la signature de l’accord plusieurs il a fait preuve de bonne foi dans le cadre de la mise en n’œuvre de du processus de l’accord de paix et de réconciliation. Les autres partie doivent faire preuve de bonne foi et responsabilité, ils doivent respecter leurs engagement pour que le pays enfin retrouver la paix et la sécurité durable.

  50. Si la CMA ne fait pas attention à ce qu’elle fait dans ce processus de paix et de réconciliation nationale, elle risque de tout mettre à zéro. Une chose est claire, le Mali n’est pas divisé. De Kayes à Kidal, c’est le seul Etat et la seule constitution, celle du 25 février 1992.

  51. Que la cma le veule ou non, elle liée par l’accord de paix qu’elle a signé à Bamako, le 20 juin 2015. Ce n’est pas maintenant qu’elle va se retirer du processus de paix. Elle doit accepter de faire partie des opérations conjointes, comme prévues par le texte de l’accord.

  52. Que la cma le veule ou non, elle liée par l’accord de paix qu’elle a signé à Bamako, le 20 juin 2015. Ce n’est pas maintenant qu’elle va se retirer du processus de paix. Elle doit accepter de faire partie des opérations conjointes, comme prévues par le texte de l’accord.

  53. Le régime au pouvoir est en train tout faire pour que l'accord de paix garde toute sa crébilité et sa véracité. L'accord de paix issu du processus d'Alger est un véritable trésor pour le gouvernement.

  54. La vérité est le totem de la presse malienne. La presse malienne est téléguidée que pour porter atteinte au régime d’IBK. Elle n’informe plus mais elle désinforme, elle devenu une arme contre la stabilité politique du pays.

  55. Parmi toutes les parties signataires de l’accord, à savoir le gouvernement malien, la CMA et la Plate-forme don le GATIA fait partie, seule la CMA est de mauvaise foi. La preuve est qu’après la signature elle devrait procéder à la libération de certains prisonniers maliens non impliqués dans des crimes de guerre et autres crimes. Aujourd’hui (encore) elle refuse d’être cantonnée.

  56. Le retour de la paix dans le nord Mali a été certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali.

  57. L’accord issu du processus d’Alger du 20 juin est un accord favorable à tous les différentes parties de cet accord. La CMA doit faire preuve de bonne foi et de bonne foi et mener bien sa part de responsabilité dans la mise en œuvre du processus de paix.

  58. Tout de même seul cet accord de paix peut sauver le Mali car nous ne pourrons pas combattre ces bandits armés à main nu. Force est de reconnaitre qu’au bout de deux ans IBK ne peut pas fournir tous les équipements qu’il faut à l’armée malienne. Notons que d’autres ont passés dix ans au pouvoir sans y pensé.

  59. Un pays longtemps plongé dans une crise profonde ne peut pas sortir la tête au bout de tunnel en moins de cinq ans à fortiori deux ans. L’accord de paix et la réconciliation est tout à fait la bienvenue du moment où il ne sermonne pas la partition du Mali.

  60. Un pays longtemps plongé dans une crise profonde ne peut pas sortir la tête au bout de tunnel en moins de cinq ans à fortiori deux ans. L’accord de paix et la réconciliation est tout à fait la bienvenue du moment où il ne sermonne pas la partition du Mali.

  61. Ce journaliste est un véritable *****, le nom approprié à cet article est « Du coq à l’âme ». Il ne raconte rien de d’informatif, d’objectif et de constructif. La publication de ce genre d’article qui fait perdre au site sa crédibilité Puuuuuuufffffffff

  62. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. Le gouvernement est actif pour la mise en œuvre effective de cet accord. Cet accord de paix est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver.

  63. Le peuple ne peut jamais se sentir trahi, meurtri du moment où nous voyons tous la vérité. Nous savons tous qu’IBK et son gouvernement font tout leur possible pour sauver le Mali. Il suffit juste que nous comprenons qu’au bout de deux ans le Mali ne peut complètement sortir de son trou. Il faut du temps, il a encore trois ans devant lui pour donner un résultat satisfaisant.

  64. Pour que l’accord d’Alger soit précurseur de paix et de sécurité au Mali, il faut que la Coordination des Mouvements de l’AZAWAD fasse preuve de vouloir parvenir avec les autres parties à la paix. Depuis qu’elle a signé l’accord le 20 juin dernier, elle ne fait que violer celui-ci.

  65. De vous à moi, on sait très bien que gros problème qui s’oppose au nord maintenant c’est le terrorisme. Le président de la République n’a pas besoin de dire aux maliens d’être patient, nous savons tous que le Mali est entouré de ses ennemis.

  66. L’implication des anciens rebelles dans le gouvernement peut aider le pays à ressortir de ce trou. Le Mali fut trop affectée par la guerre, la signature de l’accord ne peut pas réinstaurer en un clin d’œil la stabilité et garantir le retour définitif de la paix. La patience et le soutien doivent être notre slogan.

  67. Si on se donne les mains et ensemble lutter contre les ennemis du Mali. Ayons confiance ne IBK et son gouvernement, cette crise du septentrion malien a beau être difficile, ils finiront par le résoudre. Par contre comprenons ce n’est pas du jour au lendemain, que les choses pourront voir le jour. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  68. Ibrahim Boubacar Keïta est en train de tout mettre en n’œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux même pour que cette quête de la paix puisse aboutir. Tout le peuple malien aspire sortie de cette crise à l’aide de l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger.

  69. La Minusma n’est pas là pour le Mali mais pour autre chose. L’ancrage des groupes armés sur notre patrie, est un moyen pour mettre la main sur les richesses et les régions du nord. De Modibo Keita à Ibrahim Boubacar Keita, ces soit disant amis de notre cher pays, ont toujours essayés de récupérer ces localités.

  70. Pourquoi la CMA n’est-elle pas jusqu’à présent de bonne volonté pour l’application à la lettre de l’accord ? Une question qui mérite d’être posée.

  71. Nos gouvernants ont fait leurs possibles pour ce pays. Mais Le seul obstacle qui s’oppose à la sécurité de notre pays aujourd’hui est le djihadiste. Or partout dans le monde, les djihadistes sont les plus difficiles à combattre, car ils sont disperser. Ils ne sont jamais sur place. Le Mali n’est pas le seul pays confronté aux attaques djihadistes. Considéré comme la première puissance mondiale, les Etats Unis d’Amérique n’arrive toujours pas à trouver une solution concrète à ce phénomène.

  72. La signature de l’accord de paix et réconciliation peut nous conduire à une paix durable, si et seulement si nos dirigeants seront l’exploiter à leurs guises. L’insécurité qui prévaut dans ce pays en ce moment-ci, n’a absolument rien à avoir avec l’accord. Les partis qui n’ont pas pris part à l’accord continuerons toujours de porter les armes jusqu’à ce qu’on trouve une solution définitive pour leur cas. 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

  73. L’accord d’Alger dispose que les militants des groupes armés signataires de l’accord d’Alger seront cantonnés et vont intégrer l’armée malienne juste après la signature avec bien sur la mise en place d’un comité de suivi chargé de coordonner et de veiller de près et de loin à la bonne mise en œuvre de l’accord d’Alger. Est-ce possible de faire une telle chose tant que la CMA viole toujours ses engagements ?

  74. La CMA n’affiche pas sa volonté d’être cantonnée et intégrée les FAMA. Voilà pourquoi elle n’a pas accepté les agents du DDR. Cette coordination est liée par l’accord d’Alger qu’elle a parachevé à Bamako le 20 juin 2015. Elle ne peut pas se retiré de cet accord maintenant.

  75. Le gouvernement malien a fait preuve de bonne foi depuis la signature de l’accord de paix issu du processus d’Alger, les différents parties signataires en particulier la CMA doivent faire de bonne foi et respecter leurs engagements vis-à-vis du gouvernement malien et de la communauté internationale.

  76. L’intégration des rebelles dans l’armée malienne est une évidence et pourra seule mettre fin à la recrudescence des attaques terroristes qu’a connu notre pays. L’accord d’Alger est clair sur cette intégration. Il dispose dans son article 19, chapitre 8 que l’intégration et e=le DDR (désarmement, démolition et réinsertion) se déroulent au fur et à mesure du cantonnement des combattants. L’accord d’Alger lie les parties signataires et la CMA est une partie signataire.

  77. Cet article est un article incitateur à la haine, les journalistes apatride, de mauvaise foi et corrompus se permet de manipuler la conscient des pauvres citoyens avec des stupidités de toute sorte. Ces journalistes crève la faim la stabilité de leur pays importe peu le plus important à leur yeux est de se remplir la poche avec des miettes, qui peuvent même pas couvrit leurs déplacements.

  78. L’application de l’accord est primordiale. Toutes personnes hostiles ou ayant des idées protagoniste sur ce traité doivent toutes être obligées à aller à l’exile. Cet accord est notre unique espoir. Sa mise en œuvre peut même être considérée comme l’une des conditions de l’avancée de ce pays.La communauté internationale doit prendre ses responsabilités face à cette situation. 😯 😯 😯 😛 😛

  79. Si les maliens se donnent les mains, les uns et les autres, pour la bonne mise en œuvre de l’accord signé, nous pourront faire en sorte que ce pays soit un exemple de pays où il y a la tranquillité comme il l’était avant la crise de 2012.

  80. Les combattants de la CMA ne peuvent jamais être cantonnés sans que cette coordination continue de violer à la longueur de journée l’accord qu’elle a signé avec le gouvernement. Ce groupes doit accepter d’être cantonné dans le processus de paix. 💡 💡 💡

  81. Il faudra que les maliens se fassent bien à l’idée que rien ne sera pas comme avant dans la gestion des régions de: Tombouctou, Gao et Kidal. Même si la communauté international fait tout pour empêcher l’autonomie ou l’indépendance de nos régions, nous y arriverons un jour.
    Courage peuple de l’Azawad

  82. toi tu es un terroriste.soit tu n’es pas un citoyen malien.donc tiekorobani tu colle ta *****

Comments are closed.