Comité de suivi de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger : La XX e session convoquée

1
Ahmed Boutache, président du Comité de suivi pour l'accord de paix au Mali, lors du 5e round de discussions en octobre 2015..
Ahmed Boutache, président du Comité de suivi pour l'accord de paix au Mali, lors du 5e round de discussions en octobre 2015.. © RFI/David Baché

Les travaux de la vingtième session du comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, se tiendront les 11 et 12 septembre 2017 à Bamako.

 Dans une invitation adressée aux parties signataires de l’accord et à la Médiation internationale, le président du CSA, l’Ambassadeur Ahmed Boutache les a conviés  à faire le point de la mise en œuvre de l’Accord et ce, conformément aux dispositions dudit accord.

Au cours des deux jours de travaux, le Gouvernement du Mali présentera les progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord, à savoir, la situation sécuritaire et l’adoption du  chronogramme actualisé pour sa mise en œuvre.

Par ailleurs, plusieurs autres communications seront entendues par les participants, notamment les rapports des sous-comités chargés des questions de Défense et de Sécurité; Développement Socio-économique et Culturel ; Réconciliation, Justice et questions Humanitaires.

Au même chapitre, le président du groupe de travail chargé de conduire le processus de sélection d’un observateur indépendant(e), le Président Pierre Buyoya,  fera le point sur les avancées enregistrées à ce sujet.

Les sous-comités thématiques se réuniront selon leurs calendriers respectifs à partir du 08 septembre 2017.

A noter que durant l’intersession, la communauté internationale s’est investie dans la résolution du conflit qui oppose les mouvements signataires de l’accord dans des régions du Nord. Ces négociations menées par cette dernière, ont abouti à la signature le 23 aout 2017, d’un accord de trêve de 15 jours entre la Coordination des Mouvements de l’Azawad et la Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger. Ce document renouvelé  le 6 septembre 2017 par les parties en conflit, couvre désormais une période de 30 jours.

La vingtième session du CSA se tient dans un contexte où  le Conseil de sécurité des Nations Unies vient d’adopter une résolution le mardi 5 septembre 2017,  instituant un régime de sanctions pour le Mali à l’encontre de tous ceux qui entraveront, entre autre, la mise en œuvre de l’accord.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est la France et ses alliés ces eux qui sabots la procédure de la paix au Mali avec leurs complices maliens et groupes terroristes armées ni paix ni guerre welcome to new occupations

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here