Insécurité dans le Gourma : Deux bandits armés braquent un convoi de commerçants à Boni (Douentza)

1

Deux hommes armés ont braqué un convoi de trois minibus transportant des commerçants en provenance de Boni pour la foire de Innadjatafane, a pris connaissance maliweb.net de sources sécuritaires locales.

Bamako- 21/12/2015- Alors qu’ils quittaient Boni dans le but de rejoindre le village d’Innadjatafane où ils comptaient faire la foire ce lundi, trois minibus transportant de commerçants détaillants ont été braqués par deux hommes armés qui dépouillèrent tous les passagers en blessant gravement un autre.

C’est aux environs de 6  heures GMT que les deux hommes armés, à visage découvert, ont stoppé le convoi en partance pour la foire d’Innadjatafane.

Selon nos sources, les deux braqueurs ont d’abord interpellé un passager, commerçant de bétail qu’ils appelèrent par son nom avant de lui tirer plusieurs balles dans la jambe. C’est ainsi qu’ils ont exigé à tous les passages de se vider le poches.

Au terme de leur forfait, les deux braqueurs ont ordonné aux chauffeurs de conduire les véhicules jusqu’à destination, avant de se fondre dans la nature.

TEMOIGNAGE TRANSCRIT D’UN RESCAPE DU BRAQUAGE DANS L’ANONYMAT

Joint par notre rédaction, un jeune commerçant, témoin de la scène raconte ce qu’il a vécu :

« Très tôt, nous étions en train de partir à la foire d’Innadjatafane lorsque deux jeunes touareg, lourdement armés, et s’exprimant en langue peulh, ont pointé leurs armes sur notre convoi pour nous obliger à obtempérer. Au premier contact, ils nous ont divisés en deux groupes, tout en brandissant une liste de commerçants de bétail se trouvant avec nous. Ainsi, le premier qu’ils ont appelé s’appelle Allaye Sow, commerçant de bétail. Ils demandèrent à ce dernier de leur donner tout l’argent qu’il a sur lui. Erreur. Allaye Sow leur a fait savoir qu’il n’a pas un francs sur lui. Chose qui les a révoltés. Car, les braqueurs lui fixent un ultimatum de 5 minutes pour s’exécuter. Erreur encore. Monsieur Sow ne réagit toujours pas. Et à deux minutes de la fin de l’ultimatum, l’un d’entre eux lui administre plusieurs balles dans la jambe. Ils allaient le tuer, n’eut-été l’intervention d’un autre commerçant de bétail qui brandit une somme de 700.000 FCFA qu’il dit partager avec Allaye Sow. Après avoir vidé nos poches, ils ont refusé que nous retournions. Nous avons fait quelques kilomètres avant de retourner d’où nous sommes venus, à Boni notamment.»

Boni est un village (commune rurale) du centre-est du Mali, situé entre Douentza et Hombori et peuplé d’environ 5 000 personnes. Ville oasis importante, dans le cercle de Douentza, région de Mopti, Boni est encadré dans les montagnes désertiques et semi-désertiques du Gourma.

Issiaka M Tamboura (maliwe.net)

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il paraît que que la situation est bien meilleure qu’en Septembre 2013, que la situation sécuritaire s’est beaucoup améliorée depuis que LADJI est là à ne faire si ce n’est se promener à l’extérieur dans des foires et des Kermesses. 😉 😉 🙄

Comments are closed.