Insécurité : Le Mali sous menace djihadiste

2
Le MNLA et le HCUA désormais antagoniques

Depuis l’occupation militaire et économique de notre pays par la France, le Mali est devenu la cible des groupes terroristes formés et équipés par l’Occident pour déstabiliser les régimes de par le monde. Et en moins d’une année, trois attentats ont été perpétrés sur notre sol, faisant des morts, des blessés et des dégâts énormes.

Les régimes Konaré et Touré ont une grande part de responsabilité dans le développement du terrorisme dans notre pays. Ils ont accueilli à bras ouverts les combattants de l’ex-Groupe salafiste pour la prédilection et le combat (GSPC), traqués par le gouvernement algérien, en leur cédant une partie de notre territoire où ils ont régné en maîtres absolus avec la complicité des seigneurs  de guerre Touaregs, des notabilités et des représentants de l’Etat.

Durant plus d’une dizaine d’années, la partie septentrionale de notre pays a été abandonnée à elle-même. La nature ayant honneur du vide, les salafistes algériens ont occupé cette zone, malgré la menace qu’ils représentaient pour la sécurité de notre pays. La suite, on la connait. Le Nord de notre pays a été transformé en un no man’s land, où trafiquants de drogue, d’organes humains, d’armes, de cigarettes, preneurs d’otages et bandits de grand chemin du monde s’étaient tous donné rendez-vous sur les dunes de Tombouctou, Gao et de Kidal pour fructifier leurs affaires.

Ce groupe de criminels, qui a pris le nom d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en faisant allégeance à Al-Qaïda, a toujours entretenu des relations avec les services de renseignements occidentaux, malgré les prises d’otages des ressortissants de l’Union européenne qui fait aujourd’hui de la lutte contre le terrorisme son cheval de bataille. Alors que certains de ces pays finançaient et renforçaient le terrorisme en payant  des rançons  pour obtenir la libération de leurs otages, (ils continuent encore à financer le même terrorisme) mais aussi de l’encadrement militaire occidental dont les djihadistes bénéficient dans les pays du Golfe persique.

Pour faciliter l’entrée des autres groupes terroristes dans notre pays, le supplétif de l’armée française, le MNLA, sur recommandation de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, s’est appuyé sur les djihadistes pour contraindre l’armée malienne à se replier vers Mopti. Mais, c’est avec l’occupation militaire et économique de notre pays par la France en janvier 2013 que  la situation sécuritaire s’est dégradée sur l’ensemble du territoire national. Le Mali est ainsi devenu le lieu de ralliement des groupes terroristes du monde. Sur les 24 groupes djihadistes dans le monde, chiffre annoncé par les spécialistes du terroriste, 6 ont des combattants dans notre pays dont le nombre s’élèverait à plus d’un millier d’hommes.

Les attentats survenus à la Terrasse en janvier 2015, au Byblos à Mopti en août 2015 et celui de Radisson en novembre 2015 portent la marque des associations criminelles terroristes qui s’abreuvent dans les eaux de la Seine. Ainsi, cet imbroglio djihadiste fait aujourd’hui de notre pays une victime collatérale des guerres injustifiées que la France mène dans le monde depuis un certain temps pour assurer sa survie.

La menace djihadiste est plus inquiétante aujourd’hui avec l’arrivée d’autres nationalités sur notre sol. Si certains sont arrivés chez nous sous le couvert du commerce, d’autres ont pris le chemin de notre pays sur le conseil des pays de l’Occident qui a fermé sa porte aux réfugiés syriens. Pire, aucun Malien ne connaît les motivations réelles des nouveaux arrivants sur notre territoire. Sachons raison garder. Mais, il ne faudrait pas que notre hospitalité légendaire soit une source d’insécurité permanente pour notre peuple.

Sont-ils venus renforcer les groupes terroristes qui sont déjà présents dans notre pays ? Vont-ils se radicaliser ici pour regagner les groupes de leur choix ? Ces questions demeurent encore sans réponse. Mais ce qui est sûr, c’est que la menace djihadiste est déjà dans nos murs.

Que Dieu sauve le Mali !

Yoro SOW

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.