La Commission vérité justice et réconciliation : Rencontre les partenaires au développement

1
Ousmane Oumarou Sidibé
Ousmane Oumarou Sidibé, président  CVRJ

Après la rencontre avec les forces vives de la Nation, l’équipe de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) a organisé la semaine dernière une séance de travail avec les partenaires au développement de notre pays. Ladite rencontre s’est déroulée au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM).

D’entrée de jeu, le président Ousmane Oumarou Sidibé a pris la parole pour situer la rencontre dans son contexte. Il a également profité pour présenter les membres de l’équipe qui compose la Commission. Celle-ci est composée : la première vice-présidente, Mme Nina Oualet Intallou, le deuxième vice-président, El Hadji Sidi Konaké,  Mme Dembélé Oulématou Sow, Oumar Hassèye Touré, Mamoutou Diabaté, Sikaye Ag Ekawell, Aliou Ag Elmahri, Mahamadou Moussa Diallo, Mme Coulibaly Madeleine Maïga, Daniel Coulibaly, Oumar Ag Telfi, Mohamed Ould Sidi Mohamed dit Moïdidi et Mme Coulibaly Aïssata Touré. Ousmane Oumarou Sidibé.
Le président a rappelé aux différents partenaires présents, les activités déjà entreprises par la Cvjr. Il s’agit   d’un atelier de renforcement des capacités des commissaires. Pour Ousmane Oumarou Sidibé  cette rencontre  devrait aussi pouvoir mobiliser les partenaires  au chevet du Mali dans cette reconciliation et réparation. Doter d’un agenda très riche, la Commission rencontrera dans les jours à venir les organisations de la société civile, la classe politique et les partenaires techniques et financiers. La CVJR entend également organiser des missions à l’intérieur du pays, notamment à l’épicentre de la crise que constituent les régions du Nord du Mali. Elle rencontrera les populations victimes afin de recueillir auprès de celles-ci les premières impressions et les suggestions qui aideront la Commission à finaliser sa stratégie d’intervention. D’ici la fin de l’année, les commissaires prévoient des visites dans les pays étrangers qui ont déjà expérimenté les Commissions vérité pour s’instruire de leurs expériences et en tirer les leçons utiles.
Rappelant  le travail de la CVJR Ousmane Oumarou Sidibé  dira  que celle-ci  n’est  pas de faire  un  tribunal. Mais, leur  travail  consiste à reconstruire le vivre ensemble, à recoudre le tissu social.  Pour ce faire, la Commission va concentrer le meilleur de ses efforts sur toutes les victimes de la crise.  Pour cela,  elle mènera des enquêtes sur les cas de violations graves des droits de l’homme individuelles et collectives, spécifiquement celles commises à l’égard des femmes et des enfants.
« Le travail de la Commission consiste aussi à établir la vérité sur les violations graves des droits de l’homme et sur les atteintes aux biens culturels, à en situer les responsabilités et à proposer des mesures de réparation ou de restauration. Elle créera les conditions de retour et de réinsertion sociale des personnes réfugiées et déplacées et favorisera le dialogue intra et intercommunautaire, la coexistence pacifique entre les populations et le dialogue entre l’État et les populations. Son pouvoir est celui de faire des recommandations et de promouvoir auprès des communautés le respect de l’État de droit des valeurs républicaines, démocratiques, socioculturelles et du droit à la différence » a conclu le président en guise de réponse à l’une des questions posées.

Diakalia M Dembélé

PARTAGER

1 commentaire

  1. Mon Cher Sidibe,ce qui est primordial dans cette procedure de la Commission Verite,Justice et Reconciliation, ce n’est pas seulement que la verite soit etablie,la justice prononcee,mais que ceux qui ont commis ces crimes les regrettent et aient un sentiment sincere de contribution., de repentir.Certains ont fait croire a ces rebelles qu’ils avaient raison,qu’une tribu minoritare eparpillee au milieu d’une population elle-meme tres diversifiee avait droit a l’autodetermination.Ceux qui ne montreront pas de remords ,devront passer le reste de leur vie en prison.Il faut que ces peripeties de rebellions racistes stupides cessent.Un bronze n’est pas un blanc.Et nos ancetres ont eu dans le temps des vrais blancs comme esclaves.
    Malheureusement ces blancs espagnols ou de marakech sont devenus qurlquefois plus noirs de teint que nous. Stupidite des Stupidites !

Comments are closed.