Lutte contre le terrorisme au Nord du Mali : La Russie arrive, la France s’inquiète

9

Face à la multiplication des rencontres entre autorités maliennes et russes en vue d’un futur déploiement des forces russes dans le nord du Mali, les autorités françaises tentent de redorer leur blason avec l’arrivée prochaine d’une force spéciale européenne. Déjà Paris s’inquiète.

 L’appel des populations et des autorités maliennes pour un déploiement des forces russes aux cotés des forces armées maliennes dans le Nord du Mali est en passe de devenir une réalité. En effet, quelques jours après que le Président de la République, Ibrahim Boubacar ait participé à la rencontre de Sotchi où il a plaidé pour le soutien militaire de la Russie aux pays du G5 Sahel, les choses se précisent de plus en plus.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le Général de division Ibrahima Dahirou Dembélé, a reçu en audience, le jeudi 31 octobre 2019, l’ambassadeur de la Russie, Son Excellence M. Igor Gromiko. La question sécuritaire et le renforcement de la coopération militaire étaient aux menus des échanges de cette rencontre.

Selon M. Gromiko, après le sommet de Sotchi,  « cette rencontre peut être considérée comme le point de départ qui vise à améliorer les relations de coopération entre les deux pays ». Il a exprimé la ferme volonté de son pays à « aider le Mali à faire face aux défis de l’insécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans le sahel ».

A comprendre les propos de l’ambassadeur, l’on peut aisément dire qu’il ne reste plus aux forces russes que de déposer leurs valises étant entendu que les derniers réglages ont été faits du coté de la diplomatie. Si nous ignorons le moment précis pour ce déploiement, toujours est t-il que cela ne saurait tarder.

Depuis que les autorités françaises ont compris que la population malienne ne leur fait plus confiance quant à leur sincérité à traquer les terroristes et à soutenir les FaMa sur le terrain, Emmanuel Macron, Président de la France, a dépêché deux missions auprès du Président IBK.

Dans un premier temps, l’ambassadeur de France au Mali a été reçu par le chef de l’Etat, pour  dit-t-il, « apporter le soutien de son pays aux FaMas ». Après l’attaque de Indelimane, ce fut le tour du ministre des Armées, Florence Parly de séjourner à Bamako pour «  renforcer le soutien aux forces maliennes ».

Reçue par IBK, Mme Parly, dans la foulée, a annoncé le déploiement très prochainement des forces spéciales européennes pour lutter contre les terroristes dans le nord du Mali.

La France veut éviter le scénario Centrafricain

Que cachent Paris à travers cette « soit disant force spéciale » européenne ? Quel est l’objectif visé par la force européenne ? M. Macron, a-t-il l’intention de retarder l’arrivée des forces russes ?  Pour certains observateurs, Paris veut montrer aux Russes qu’ils n’ont pas à gater leurs business dans leur pré-carré. Autrement dit, Emmanuel Macron veut à tout prix éviter le scenario de la Centrafrique. On se souvient que pour des raisons politiques et économiques, la Russie qui cherche à reprendre pied en Afrique, en échange de concessions minières, a envoyé des armes et des instructeurs pour aider l’armée centrafricaine à se reconstituer. Cette attitude de Poutine n’a pas plu à M. Macron qui a vu une ingérence de la Russie dans son pré-carré. Si les Français s’inquiètent de la venue des Russes au Mali, de nombreux maliens estiment que la France sera obligée de faire chemin avec les forces russes. « Puisque la France a échoué dans sa lutte contre les jihadistes, l’intervention russe est donc du coup un impératif. Elle est l’affirmation de la volonté du peuple malien », a souligné un membre du Groupe des Patriotes du Mali. Ce regroupement de jeunes, on se souvient avait fait circuler une pétition pour demander une intervention de la Russie au Mali.

L’intervention russe au Nord du Mali est aujourd’hui un impératif dans la mésure où la France et ses amis de l’UE ont collé un embargo sur l’acquisition de certains appareils aériens de combat sans leur avale. Poutine pourrait profiter la position des français pour faire son grand retour en mettant à la disposition des FaMa les moyens aériens dont les FaMa ont aujourd’hui besoin.

Faut-il rappeler que la coopération entre la Russie et le Mali date de l’indépendance du pays. Le Président Modibo Keita après la proclamation du Mali a la souveraineté nationale, se tourna vers l’URSS. Et, cela a donné ainsi naissance à la signature de plusieurs accords de coopération en matière militaire, économique et culturelle. La plus part des premiers équipements militaires des FaMa sont de fabrication russe. L’URSS a livré des équipements lourds, notamment des blindés, des véhicules, et même des avions de guerre. C’est à cette coopération militaire que tous les Maliens aspirent.

Djibril Diallo

 

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. L’ENNEMI FRANÇAIS A ETE INVITE AU MALI, pardon ILS NOUS A OBLIGE A L’INVITE.
    C’EST POURQUOI IL FAUT L’OBLIGE A PARTIR SINON IL NE PARTIRA JAMAIS.

    LES MALIENS DOIVENT TRAVAILLER DUR ENCORE ET ENCORE.
    DÉVELOPPER LE SENS DU SACRIFICE POUR RECOUVRER ET MAÎTRISER NOTRE TERRITOIRE.

    LES OCCIDENTAUX NE VIVENT QUE DE VOL ET MEURTRE C’EST COMME CA QU’ILS SONT FAÇONNÉS, QU’ILS CE SONT DÉVELOPPÉS ET ENRICHIS ET ILS NE CHANGERONS JAMAIS SAUF QUAND IL N’YA PLUS D’ INTÉRÊT.

    IL FAUT PRÉPARER UNE GRANDE GUERRE DANS LES ANNÉES A VENIR POUR QU’ILS PARTENT
    COMME LE VIETNAM. IL FAUT PRÉPARER UNE GUERRE POLITIQUE, MILITAIRE ET ECONOMIQUE AU MOINS DANS LES 20 ANS A VENIR.

    L’EUROPE N’A JAMAIS ETE FIABLE ET IL NE FAUT JAMAIS LEUR FAIRE CONFIANCE.
    RUSSIE C’EST MIEUX.

  2. C’est dommage pour nos politiciens qui manquent d’esprit de réflexion, il faut que ces pseudo-politiciens sachent que chaque fois que le Mali est devenu fort, c’était sans la présence des français, ce fut le cas avant la colonisation et sous le régime socialiste de Modibo KEITA. Dans tous les autres régimes cette France était toujours là en mentant, trichant et volant les richesses du pays en utilisant des maliens apatrides et traitres. Tant qu’elle est là au Mali, elle excellerait dans ces comportements machiavéliques pour mettre dos à dos les maliens, car la stabilité de notre pays n’est pas leur tasse de thé depuis toujours. Nous sommes certains que cette crise malienne n’a pas sa solution avec la France, nous ne savions pas comment un grand pays comme peut-il accepter les humiliations causées au gouvernement du Mali par les rebelles encore armés, pourtant, signataires d’un accord de paix depuis cinq ans? C’est honteux de la part de la France qui n’ignore pas ce qu’est une occupation territoriale. Il faut que les dirigeants maliens se réveillent rapidement avant qu’il ne soit trop tard.
    La France et l’ONU sont les vraies fossoyeuses du Mali actuel, car leur présence se manifeste comme si elles viennent lier les mains du Mali et le donnant à ses détracteurs tels que la CMA et les bandits armés. Elles agissent comme exactement elle l’ont fait en 1930 en faisant disparaitre l’état de Palestine au profit de l’émergence de l’état d’Israël, il faut que les maliens comprennent rapidement ça pour se défaire des services de ces deux entités injustes, partiales et lâches.

  3. Chers amis Maliens,

    L’arrivée des Russes pourrait grandement changer la donne car les Français ne sont pas au Mali pour lutter contre terrorisme: ils sont au Mali pour aider les terroristes à monter en puissance, à déstabiliser nos pays et créer le chaos comme ils l’ont fait en Libye et ailleurs dans le monde. Cela, nul ne doit maintenant en douter puisque nous en avons mille preuves chaque jour que Dieu fait. Continuer à faire confiance aux Français serait du suicide car les Français sont les principaux responsables de la faiblesse de nos armées: ce sont eux qui bloquent à l’ONU toute tentative de mettre nos forces armées dans les conditions de combattre efficacement les “terroristes” qu’ils sponsorisent. Cette stratégie vise à les rendre indispensables dans la crise que vit le Mali. Pour cela, ils bloquent à l’ONU toute initiative visant a fournir à nos troupes l’équipement moderne et suffisant qui leur permettra de relever le défi de insécurité au Mali. L’embargo sur les armes au Mali vise à maintenir nos armées dans une état de faiblesse et de dépendance vis-à-vis de la France afin que celle-ci se trouve en position de dicter à l’armée malienne son comportement sur le terrain. Continuer à collaborer avec les Français sur le terrain est tout simplement du suicide.

    Quant à la solution russe, il faut savoir qu’Emmanuel Macron fait tout pour qu’elle n’aboutisse pas. Il développe actuellement en direction de la Russie une offensive diplomatique tous azimuts visant à contrer les vellélités de coopération militaire entre la Russie, le Mali et les autres pays du Sahel. Ses récentes critiques contre l’OTAN, ses flatteries dirigées envers la Russie, ses rencontres fréquentes avec Poutine, ne visent à proposer un nouveau deal aux Russes qui permettrait à la France d’agir seule et à sa guise dans ce qu’ils appellent leur “pré-carré”. Cette stratégie pourrait parfaitement réussir et la coopération militaire russo-malienne pourrait ne jamais se concrétiser si les offres faites par Macron aux Russes se révèlent plus plus “alléchantes” pour les Russes qu’une intervention au Mali. Les États n’ont pas d’amis. Ils n’ont que des intérêts. La Russie pourrait bien renoncer à intervenir au Mali et au Sahel en échange des propositions faites par les Français. Ce n’est pas impossible.

    D’autre part, face au cout des opérations militaires extérieures et aux mêmes raisons que celles décrites ci-dessus, la France est en train d’essayer d’embarquer toute l’Europe dans son aventure en faisant croire que le contrôle du Sahel est dans l’intérêt de toute l’Europe, que ce n’est pas seulement une affaire “franco-française”. Macron a récemment affirmé que “l’Europe risque de disparaitre” si les Européens ne font pas un front commun contre la Chine, notamment en Afrique. Il est donc en train de constituer une armée “européenne” d’occupation du Sahel. Car autrement, on ne voit pas pourquoi quelques centaines de terroristes nécessiteraient qu’on mobilise des dizaines de milliers de soldats européens en sus des soldats africains et des soldats de la MINUSMA. Pourquoi ne pas simplement donner aux Africains les moyens de se défendre au lieu de décréter un embargo sur les armes contre eux? L’armée européenne de Macron est donc une armée d’occupation du Sahel par le biais de l’affaiblissement des armées africaines et de la montée en force du terrorisme.

    Il faut d’ailleurs noter que la même démarche est actuellement entreprise par les Français en direction des Chine dont la France cherche a obtenir la “neutralité” face aux questions sahéliennes. CES EFFORTS VISENT A ISOLER LES AFRICAINS DANS LEUR LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET A N’AVOIR POUR SEUL RECOURS QUE LA FRANCE. Et ces efforts pourraient parfaitement aboutir. Il ne faut pas croire que c’est impossible.

    Dans ces conditions, NOUS NE DEVONS PAS FAIRE REPOSER TOUS NOS ESPOIRS SUR UNE INTERVENTION RUSSE OU UNE INTERVENTION ÉTRANGÈRE QUELCONQUE. NOUS DEVONS D’ABORD COMPTER SUR NOS PROPRES FORCES. NOUS DEVONS NOUS CONVAINCRE QU’AVEC OU SANS INTERVENTION ÉTRANGÈRE, NOUS POUVONS VAINCRE LE TERRORISME. POUR CELA, NOS ARMÉES DOIVENT AGIR DE FAÇON AUTONOME ET NE PAS CONFIER LEUR DESTIN A DES ÉTRANGERS, SURTOUT PAS AUX FRANÇAIS QUI, ENCORE UNE FOIS, VIENNENT POUR RENFORCER LE TERRORISME ET NON LE COMBATTRE. Si nous avons l’aide de la Russie, c’est tant mieux. Mais que nous l’ayons ou non (et nous pourrions ne pas l’avoir pour diverses raisons), nous devons compter d’abord et avant tout sur nous-mêmes. LE SALUT NE VIENDRA PAS DE L’ÉTRANGER MAIS DE NOUS-MÊMES.

  4. C’est toujours sage d’essayer d’autres coopérations bilatérales surtout quand on n’arrive pas a s’en sortir d’un bourbier sécuritaire existentiel depuis 7 ans, a moins que l’on soit un pays esclave!

  5. Nous jouons un jeu très risqué mais nécessaire pour tirer notre pays de cette situation sécuritaire catastrophique.
    Quoique nos partenaires occidentaux, avec la France en tête, aient complètement échoué dans leur mission de lutte contre le terrorisme, mais notre probable rapprochement avec la Russie pourrait les fâcher et avoir des répercussions importantes sur notre pays. À mon avis, nous avons trois options pour gérer cette transition :
    1. France Out, Russia In, MINUSMA Out : Nous pouvons tout simplement remercier la France et ses partenaires pour leurs efforts et mettre fin à notre accord de coopération militaire dont j’ignore encore le contenu. En principe, cet accord de coopération militaire visait à lutter contre le terrorisme, ce dont la France a lamentablement échoué. Cela suffit comme argument “juridique” pour mettre fin à cette coopération militaire.
    Ainsi nos futurs partenaires (Russes et autres) se sentiront plus en sécurité dans la sous région pour mener correctement leur mission.
    2. France In, Russia In, MINUSMA In : Le niveau d’animosité entre l’occident et la Russie est tel que ce scénario me semble le moins probable. En Syrie et maintenant au Venezuela, les Russes ont démontré leur capacité à vaincre cette animosité et gagner, mais dans le cas du Sahel ça pourrait être un peu compliqué.
    3. France Out, Russia Out, MINUSMA In : Ce scénario consiste à privilégier notre armée nationale supportée par l’ONU dans un nouveau cadre redéfini. Cette option implique beaucoup de diplomaties et une excellente capacité de négociation.

  6. Que la Russie intervienne en combinaison avec les forces françaises me soulage

    L’important est de sortir les djihadistes de ce pays le plus vite possible

    La présence d’un autre pays dans ce combat sera t-il suffisant?, et cela ne va t-il pas mobiliser d’autres forces rebelles ?…..Ce sont les questions qui se poseront peut-être …

  7. ” … Face à la multiplication des rencontres entre autorités maliennes et russes en vue d’un futur déploiement des forces russes dans le nord du Mali, les autorités françaises tentent de redorer leur blason avec l’arrivée prochaine d’une force spéciale européenne. Déjà Paris s’inquiète.

    L’appel des populations et des autorités maliennes pour un déploiement des forces russes aux cotés des forces armées maliennes dans le Nord du Mali est en passe de devenir une réalité… ” … /// …

    :
    Ce qui n’a pas l’air d’émouvoir les Gouvernants Français dans la crise Malienne, c’est la souffrance des Populations noires du Nord et de celles du Centre du pays… !

    Par ailleurs ;

    ” … Selon M. Gromiko, après le sommet de Sotchi, « cette rencontre peut être considérée comme le point de départ qui vise à améliorer les relations de coopération entre les deux pays ». Il a exprimé la ferme volonté de son pays à « aider le Mali à faire face aux défis de l’insécurité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans le sahel ».
    A comprendre les propos de l’ambassadeur, l’on peut aisément dire qu’il ne reste plus aux forces russes que de déposer leurs valises… ” … /// …

    :
    ” … l’on peut aisément dire qu’il ne reste plus aux forces russes que de déposer leurs valises… ” . En êtes-vous si sûr, Monsieur Djibril Diallo … ?

    Une chose est de discuter entre Diplomates dans un conflit armé…, une autre est d’envoyer des Troupes Russes au Mali… !

    Ce qui est certain, c’est que ce conflit armé fatigue les Populations Maliennes. D’autant que ces Populations ne sont plus surs du tout de comprendre la Position de l’Allié Français du Mali dans cette crise… !

    Pour moi, dans cette crise…, les Autorités Françaises et Maliennes et les Populations Maliennes ne semblent pas être sur la même longueur d’onde.

    A preuve… ;

    ” … Dans un premier temps, l’ambassadeur de France au Mali a été reçu par le chef de l’Etat, pour dit-t-il, « apporter le soutien de son pays aux FaMas ». Après l’attaque de Indelimane, ce fut le tour du ministre des Armées, Florence Parly de séjourner à Bamako pour « renforcer le soutien aux forces maliennes ».
    Reçue par IBK, Mme Parly, dans la foulée, a annoncé le déploiement très prochainement des forces spéciales européennes pour lutter contre les terroristes dans le nord du Mali… ” … /// …
    :
    La France ne parle que de combattre le terrorisme djihadiste. Mais pas de combattre les rebelles séparatistes du MNLA… !
    Or, pour les Maliens, ce sont ces rebelles séparatistes du MNLA qui ont amené les mercenaires terroristes dits djihadistes, au Mali.
    Pour les Populations qui souffrent, il n’y a aucune différence entre djihadistes et rebelles séparatistes du MNLA qui font des émules au Centre du pays… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

  8. On s’en fout que la franSS s’inquiète !!!

    Un bon dirigent ne se préoccupe que du sort de son peuple !!!

    Cela fait bientôt une décennie que la franSS a autorisé les rebelles de faire de kidal leur base arrière et laisser les djihadistes rejoindre leurs rands : rebelles le jour, extrémistes la nuit …

    Le mali ira mieux quand le mali dégagera la franSS comme le Centreafrique (quel nom minable pour un pays africain)

    Mais nous savons que ibk est soumis à la franSS, il ne mettra jamais ja franSS dehors et l’onul avec !!!

    Le mali se relèvera qu’après le départ du soulard de sebenikoro !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here