Mohamed Ag Intalla, l’Aménokal de Kidal, prend le contrepied du Mnla-Hcua-Maa: “Kidal est malien, je suis contre l’indépendance et même l’autonomie de Kidal”

2

 

Mali: Mohamed ag Intalla succède à son père à Kidal
Mohamed Ag Intallah est le nouvel amenokal de Kidal.
RFI / Claude Verlon

Ces propos viennent démentir d’autres que des confrères de la presse ont récemment attribué à l’Aménokal, Mohamed Ag Intalla, en affirmant que ce nouveau chef coutmier depuis seulement deux mois a déclaré qu’il n’est “plus du Mali”. Et qu’il a appelé les siens à faire autant.

Sans évoquer cette accusation portée contre sa personne, Mohamed Ag Intalla a asséné au micro de nos confrères de l’Agence France Presse (Afp) que “Kidal est malien, je suis contre l’indépendance et même l’autonomie de Kidal” et que d’ailleurs “ce qu’il faut même, c’est décider que Kidal devienne la capitale du Mali”.

Cette déclaration de Mohamed Ag intalla prend le contrepied des positions affichées par les leaders du Mnla, du Hcua et du Maa qui tiennent la ville de Kidal et qui continuent de réclamer l’autonomie, voire indépendance d’un partie du territoire national.

En début de cette semaine, ces leaders du Mnla et du Hcua qui participent aux pourparlers de paix en cours à Alger ont, contre toute attente, remis sur la table la vieille révendication de la transformation de l’État du Mali en un État fédéral, Mali et Azawad, avec Mopti comme capitale de l’entité Azawad.

En ayant donc décidé d’élever la voix pour marquer sa différence d’opinion et d’approche avec les leaders du Mnla et du Hcua (dont son frère cadet est le leader), le nouvel Aménokal, Mohamed Ag Intalla, pose un acte d’importance capitale.

Plus qu’un pavé dans la mare, les propos du chef coutumier marque une réelle fissure dans le front des indépendantistes armés, qui ont semé et continuent de semer la mort et la désolation au nord du Mai depuis 2012.

Mohamed Ag Intalla a d’ailleurs tenu à lever toute équivoque sur le sens et la portée de sa démarcation avec les irrédentistes, en affirmant que dans le cadre de la réconciliation nationale, il s’apprêtait à sillonner le nord du Mali avec d’autres chefs de communauté pour “prôner la paix”… “Il y aura une mission à l’intérieur de la région de Kidal. La même mission dans la région de Gao pour sensibiliser la société civile. Pour prôner la paix”, a déclaré l’Aménokal.

Pour une bonne nouvelle, c’en est une. Elle vient conforter deux autres bonnes nouvelles qui ont marqué le début de l’année 2015: l’annonce par le Colonel déserteur de l’armée malienne, Hassane Ag Mehdi, de sa rupture avec le Mnla et de son ralliement à l’État malien; aussi, la défection, il y a une semaine, de Ali Idriss Hamaha, un chef militaire de la branche du Mouvement Arabe de l’Azawad (Maa) favorable à la rébellion, et de son ralliement à l’État du Mali.

Baba SANGARÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il n'ya pas d'autres option que l'unicité du Mali. Donc faisons confiance à l'Amenokal Mohamed Ag INTALLA du RPM qui est élu à 100% à Tin Essako ! Son hatitude traduit l'etat d'âme des touaregs de Kidal en général ! S'il peut se déplacer en sécurité partout de Kidal à Ménaka, c'est que son influence est réelle. C'est que le HCUA et Yad sont d'accords et leurs alliés algériens AQMI seront musélés par ses parents. C'est que le Porte avion des terroristes c'est à dire le MNLA est à quai. C'est le fils de son père et comme son père il suit la DIRECTION du VENT DOMINANT dans le DESERT ! Comme son Père il sait que : "les eaux de l'Addrar coulent vers le sud en direction de l'artère nourricier le fleuve Niger, DJOLIBA du MALIBA !

Comments are closed.