Nord du Mali : Convoitises sur les richesses

114

Mali: deux milices alliées de Bamako prennent la localité de BambaPendant que les Maliens attendent impatiemment la fin de la crise au nord du Mali, une nouvelle « guerre » est en train de se déclencher dans le septentrion : la convoitise des richesses minières. Des pays voisins et de l’occident sont lancés dans une course effrénée pour s’accaparer des richesses du nord. Silence, l’on pie le septentrion malien !

 

Notre pays dispose dans sa partie septentrionale d’immenses richesses inexploitées qui font aujourd’hui l’objet de convoitises entre les puissances occidentales ou du moins « les bailleurs » de la crise sécuritaire au nord du Mali. Le pétrole, l’uranium, l’eau minérale, le manganèse, entre autres, ne représenteraient qu’une infime partie des richesses minières du nord de notre pays. Et les grandes puissances en sont largement conscientes. Elles ne badinent pas sur les moyens pour se l’approprier ou tirer le maximum de profit. C’est pourquoi, ces Etats utilisent souvent les méthodes fortes pour obtenir des contrats d’exploitation des gisements du nord. Les rébellions successives dans cette partie de notre pays n’ont jamais eu l’approbation des communautés du nord. Elles ont été, à chaque fois, téléguidées à partir de pays étrangers. Qui voulaient à tout prix faire main basse sur notre pays et ses richesses. Le complot a été dénoncé à maintes reprises par des voix autorisées au Mali et ailleurs dont celle du Guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi. Qui avait mis en garde nos compatriotes contre les visions expansionnistes de l’occident. « Le nord du Mali est très riche en ressources minières. Si vous ne preniez garde, un jour les occidentaux vont venir s’installer définitivement pour exploiter vos richesses… », avait-il lancé à l’adresse des maliens. Cette prédication est bel et bien en train de se réaliser. De gigantesques machines, des ressources financières et humaines sont dirigées vers le nord sans l’onction de l’Etat du Mali. Depuis la libération des régions du nord, en février 2013, certaines localités échappent totalement au contrôle du gouvernement et des Maliens. Que fabrique-t-on dans ces zones à l’insu du peuple ? Le complot est, de toute évidence, en train de s’exécuter. Et apparemment, rien ne peut le stopper. Les millions d’euros commencent à tomber dans le panier pour récompenser ceux qui étaient à la manœuvre : les traitres.

Des sources locales annoncent que l’exploitation de l’uranium de Kidal serait en cours avec la complicité des apatrides de la CMA. Difficile de vérifier l’exactitude de cette information, dans une zone inaccessible aux autorités et autres ressortissants maliens. Mais tout porte à croire que la région de Kidal n’est pas « protégée » pour rien. Au-delà des terroristes et des bandits de la CMA, des puissances étrangères aussi veillent au « Grin ». Des intérêts colossaux seraient en jeu. Ce qui fait de cette localité une forteresse qui cache bien de choses, qui semblent faire de cette zone un sens interdit.

Comme si cela ne suffisait, il faut entreprendre d’autres actions (de sabotage ?) pour non seulement justifier la présence étrangère au Mali et empêcher par la même occasion que d’autres partenaires du Mali ne s’intéressent aux ressources minières de notre pays.

En plus de l’uranium de Kidal, d’autres ressources minières du nord seraient dans le viseur de ces puissances étrangères. Qui connaissent très bien les potentialités minières du septentrion malien. On parle déjà de l’exploitation de la nappe phréatique des régions du nord et l’exploration des gisements de pétrole de Taoudéni (qui deviendra bientôt une région en faveur des rebelles de la CMA).

 

Déstabiliser le nord pour partager…

Dans le nord du Mali, en plus de l’uranium, il devrait y avoir, entre autres, une nappe phréatique inépuisable, du gaz et du pétrole. Même si la découverte de cet or noir n’est pour le moment qu’un « mirage ». Total (une firme française) a fait un premier forage, en 2010, qui a été estimé décevant. Elle avait prévu d’en faire un second, qui a été gelé en raison du conflit.

On retrouve les fossiles dans le Tilemsi à Bourem (région de Gao), les grenats et corindons dans le Gourma. L’Adrar des Iforas et ses environs sont riches en bois solidifiés et en minéraux liés aux pegmatites et aux métamorphismes. Dans la zone de Hombori-Douentza, il y a le quartz, les carbonates.

Parmi les bassins à fort potentiel pétrolier et gazier, celui de Taoudenni, au nord, aiguisent tous les appétits. L’Autorité pour la promotion de la Recherche Pétrolière au Mali (Aurep) avait divisé le pays en plusieurs et confié leur exploitation à des sociétés étrangères. Les deux acteurs les plus sérieux étant l’italien ENI et l’algérien Sonatrach.

Selon des observateurs, l’affectation de ces blocs à ces sociétés étrangères n’a pas été du goût de certaines puissances occidentales. Qui n’ont pas hésité à utiliser des moyens peu orthodoxes pour déstabiliser notre pays, en jouant probablement au pompier – pyromane. Comment expliquer que la région de Kidal reste couper à présent du reste du pays ? En tout cas, depuis le lancement des travaux de recherche du pétrole, le nord du Mali n’a plus connu de stabilité à cause de ce complot international mis en œuvre par des complicités internes, à travers des revendications ethniques.

Quant au gisement de Tamaguilelt, il dispose de réserves d’environ 20 millions de tonnes. Il est exploité de façon semi-industrielle depuis 1986 et produit en moyenne 15 000 tonnes par an. Ses activités ont été interrompues pendant la rébellion.

En ce qui concerne le calcaire, on trouve des gisements à Goundam (Bad el Héré) dans le cercle des grands lacs. Ils sont exploités pour la production de carreaux et de ciment. On estime les réserves jusqu’à 122 millions de tonnes reparties dans plusieurs zones.
Enfin les terres rares sont utilisées dans les disques durs des ordinateurs et les moteurs électriques, dans les ampoules basse consommation, dans les tubes cathodiques, les éoliennes, les panneaux solaires, les piles à combustibles… Bref, le monde moderne a cruellement besoin des terres rares. Le Mali regorgerait de ces minerais rares mais là encore il ne s’agit que d’un potentiel car l’exploitation n’a pas commencé. Les terres rares rencontrent les mêmes freins que les autres richesses potentielles : une sécurité précaire comme l’illustre la situation actuelle et des difficultés à s’approvisionner en énergie.

Avec l’accord de paix imposé, les puissances occidentales étalent sur la place publique leurs véritables ambitions : contrôler les ressources minières des régions du nord. L’exploitation de ces  richesses, qui serait déjà en cours, profitera-t-elle aux Maliens ? C’est là toute la question.

En outre, l’intervention militaire sous la bannière des forces étrangères, ne saurait camoufler un quelconque pillage des ressources dans le nord. Le peuple malien, malgré son silence, observe toutes les manœuvres en cours de Bamako à Kidal…

 

Idrissa Maïga

PARTAGER

114 COMMENTAIRES

  1. quoi qu on dise le sous sol malien notamment celui du nord contient bel et bien du petrole et en quantite considerable . je suis sur et tres sur d ailleurs. la crise que connait le mai de facon resumee est tout simplement une guerre menee par les puissances occidentales pas forcement dans le but de piller mais de se positionner pour rafler les gisements les plus importants car elles avaient ete exclues lors desr partages des blocs petroliers. qui ont montre recemment l existence de quantite considerables de petrole dans le bassin sedimentaire de taoudeni . qui du coup devient un bassin tres important en afrique vu son immensite et cerise sur le gateau l epicentre se trouve au nord mali . sans compter les autres bassins sedimentaires. sinon comment comprendre que la france tient a se maintenir au nord? L oblectif esr d afirmer son inffuence dans la zone et se positionner de maniere perenne et durable. Cela n est pas mauvais en soi. Geopolitique oblige. M ais la question reste a savoir est ce que le mali saura profiter pleinement d une eventuelle exploitation . petrolier? lA france n est pas entrain de piller le nord Mali. je suis desole. L n est pas le seul pays ou elle a des interets. ce qui sont sceptiques qu il y a du petrole au nord Mali et a travers l ensemble du pays ne sont pas suffisamment informes. les decouvertes dont je parle sont recentes . elles ont ete faites a partir de campagnes sismiques et d importattion de données sismiques il reste maintenant un forage exploratoire pour definir les réserves et la qualite. le NIGER a pris plus de temps pour exploiter le petrole que le mali et pourtant personne ne conteste que ce pays la a du petrole. la cote d ivoire a vu les premières indices de petrole en 1975 et l exploitation n a commencée que dans les annees 2000. soyez patients et priez plutot pour la paix et la sécurité au MALI . le pétrole jaillira bientôt j en suis convaincu.

  2. témoignage sur un marabout sérieux et puissant
    DU VRAI DU CONCRET ET DU RÉSULTAT VISIBLE
    Je remercie du fond de mon cœur le voyant louis .Je lui fais ce témoignage par ce canal parce qu’on ne sait jamais vous qui avez des connaissances ou c’est vous même

    qui avez des problèmes sentimentaux ou sociaux c’est pour vous dire que rien est perdu et sachez que l’espoir est plus que permis et certain grâce au voyant louis .

    Pour mon histoire mon mari m’a quitté du jour au lendemain sans aucune raison . C’était la dépression totale , toutes mes tentatives ont été vaines c’est de là j’ai

    appelé Carine mon amie d’enfance et c’est celle ci m’a dit de prendre mon mal en patience qu’il sera à moi . Je ne croyais pas à ce que Carine me disait et elle m’a

    envoyé l’adresse électronique du grand voyant louis . J’ai pris contact avec lui et tout ce que le voyant louis m’a dit s’est réalisé et je suis avec mon mari et il

    est à mon écoute et on s’entend bien . Le grand voyant louis est pétri d’expérience .Voici son e-mail : voyance.louis@gmail.com

  3. 😀 😀 😀 😀

    c’est sur que le jour ou on aura besoin de sable …
    on saura ou chercher !

    😀 😀 😀 😀

    sinon une richesse avérée au mali … les cons !

    si si … très très très gros gisement !

  4. En 2012, quand la France a demarré son action militaire au Mali, une foule “d’esprits éclairés” ont hurlé et braillé sur tous les tons:
    CETTE INTERVENTION (Serval à l’époque) N’A D’AUTRE BUT QUE FAIRE MAIN BASSE SUR NOS RESSOURCES! 8) ”

    Deux ans plus tard, en 2014, quand la France et le Mali ont signé des accords de défense, les mêmes “esprits éclairés” ont hurlé et braillé sur tous les tons:
    CES ACCORDS N’ONT D’AUTRE BUT QUE FAIRE MAIN BASSE SUR NOS RESSOURCES! 8) ”

    Aujourd’hui, quand la France annonce une aide financière de 360 Millions d’euros, les mêmes “esprits éclairés” (qui n’en finissent plus d’être éclairés! 😀 😆 ) nous clament avec la même “assurance” 🙄
    “CETTE AIDE N’A D’AUTRE BUT QUE FAIRE MAIN BASSE SUR NOS RESSOURCES! 8)”

    Et pendant que ces perroquets au cerveau atrophié se voient constamment pillés de nos ressources par la France, la SEULE compagnie étrangère qui exploiter de l’uranium chez nous est CANADIENNE (Rockgate Corp. à la mine de Faléa) 😆 😆 😆 😆 , AUCUNE compagnie Française n’exploite l’or chez nous parmi la foule compagnies minières présentes au Mali 😆 😆 😆 , et AUCUNE compagnie Française n’avait posé avant la crise du Nord le moindre permis de recherche pour du pétrole ou du gaz! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Mais malgré ça, “LA FRANCE N’A D’AUTRE BUT QUE FAIRE MAIN BASSE SUR NOS RESSOURCES!” :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    C’est “programmé dans le logiciel mental” de nos intellectuels de la rue ou des grins! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. Au lieu de se lever pour marcher contre quoi que se soit tout le monde voit tout ce que IBK avec l’occident. c’est pour dire que le sous sol est vendu à la France au prix des 200 000 000fr Cfa. C’est vraiment la honte pour nous.

  6. OUMAR DIAKITE
    23 commentaires
    13 nov 2015 à 04:38
    “Il est vrai que le mali possède des richesses dans son sous-sol mais les recherches n’ont pas été approfondis dans ce domaines donc ce ne sont que des estimations qu’il faudrait prendre le temps de confirmer. »

    OUF !…
    Enfin un commentaire SENSE ! 😉 😉 😉

    Tu as tout dit !
    Mais les gens préfèrent se faire des films dans leurs têtes avec ce “fabuleux pétrole” 🙄 dont on ignore tout (à part la zone où il se trouve) et dont jusqu’ici, faute d’études préliminaires sur site, on ne sait même pas s’il serait EXPLOITABLE…..ou pas !

    Enfin, quand tu dis : » Mais de là à dire que la france les exploites allons y voir clair!!! «

    Là encore, on nage en plein fantasme populaire ! Comme dans TOUS les domaines chez nous, tous les « intellectuels de grin 🙄 » nous ressortent systématiquement leur refrain favori : C’est la faute à la France… C’est la France qui… La France nous pille… La France vole nos ressources…etc etc etc… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Exemple: Tu lis partout que la France “pille notre uranium”, or, notre seule mine d’uranium (Faléa), c’est une compagnie CANADIENNE qui l’exploite et ce depuis dejà des années 🙄 🙄 🙄 🙄 !… Dans l’or, seul secteur où l’exploitation fait rage, il n’y a PAS UNE SEULE compagnie Française ! 🙄 🙄 🙄
    Mais malgré ça, tu liras partout et à longueur d’année que LA France PILLE NOS RESSOURCES !

    Les mêmes crétins nous ont « expliqué » sur tous les tons que les accords de défense avec la France IMPLIQUAIENT FORCEMENT notre pétrole en échange ; Or, le Tchad a des accords de défense avec la France depuis plusieurs décennies, et elle n’a jamais exploité un litre de pétrole au Tchad qui pourtant en regorge ! 🙄 🙄 🙄 🙄

    La seule ressource inépuisable que nous ayons, hélas, c’est la stupidité de certains qui se voient éternellement et de façon systématique et obsessionnelle VICTIMES DE….

    • C’est la première fois que je suis d’accord avec toi mon chère nfp, mais moi je pense que notre gouvernement sait ce qui se passe labas et pour dire ils sont de mèches…. vous pensez que tout ce que notre Ladji a amené de sa visite d’Etat de la France est gratuit??? je pense que la population doit ouvrir les yeux maintenant……….

  7. Nous devons tous un grand merci aux internautes BELZEBUTH et BEBAL pour leur commentaires TRES DOCUMENTES!

    Du reste, ça me conforte dans l’idée que c’est sur l’or que nous devons nous focaliser pour l’instant, car jusqu’ici, nos ressources aurifères sont les seules à être TANGIBLES et BIEN REELLES! 8) 8) 8) 8)

    Tout le reste, Pétrole, Gaz, Uranium, etc n’est encore à ce jour (et pour longtemps encore vu la poudrière qu’est devenue notre nord!) que…………… de L’HYPOTHESE! 🙄 🙄 🙄

    On sait “qu’il y en a”…
    On sait “où il y en a”…
    Mais on ignore tout le reste (l’essentiel! 8) ) à savoir: COMBIEN il y en a, et s’il serait rentable ou pas de l’exploiter!

    Conclusion (au jour d’aujourd’hui en tout cas), ces “fabuleuses richesses Maliennes” dont tout le monde parle à longueur d’année comme s’il s’agissait d’un Eldorado AVERE 🙄 , ne sont que des richesses…………POTENTIELLES dont nous ne savons même pas si elles sont suffisamment rentables pour être exploitées!

    L’or par contre c’est du sûr, du concret, du tangible, et du quantifiable, et c’est “autre chose” que du fantasme de grin…

  8. c’est ce qu’on voit sur la photo vos richesses au nord Mali ???? une vieille avec un tas de branches sur la tete pour faire du feu , et du sable ????

  9. Le nord est toujours pris en compte dans le territoire malien jusqu’à preuve de contraire et donc si les ressources minières de cette zone doivent être exploitées ce sera avec l’accord des autorités maliennes.

  10. Il est vrai que le mali possède des richesses dans son sous-sol mais les recherches n’ont pas été approfondis dans ce domaines donc ce ne sont que des estimations qu’il faudrait prendre le temps de confirmer.
    Mais de là à dire que la france les exploites allons y voir clair!!! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

  11. Le mali possède bel et bien du pétrole et voici un petit indice:
    Dans le bassin taoudéni nous avons 14 blocs confirmés
    Graben de Gao nous avons 4 blocs
    Fossé de nara nous avons 7 blocs
    Bassin de tamesna nous avons 2 blocs
    Bassin de lullemeden nouys avons 2 blocs
    DE SOURCES SURES!

  12. Les maliens bénéficieront de l’exploitation des ressources de leur sous-sol car c’est leur richesse et ils doivent en profiter…

  13. La confiance n’exclut pas le contrôle.
    Même si nous faisons aveuglement confiance à la france que les autorités maliennes de bamako vérifie un peu oh car en fin de compte; on ne sait jamais!

  14. La france est comme une mère pour le mali en tant que puissance colonisatrice.
    Elle n’oserait jamais voler les richesses du mali.
    Ou bien on a des raisons de douter?

  15. Tout partenariat est basé sur le profil que chacune des parties engagées gagnent dans l’accord.
    Si la france est au mali c’est pour certes aider le mali mais aussi pour défendre ses intérêts. Ne soyons donc pas étonné des insinuations que font ce journaliste mmais VERIFIONS d’abord!

  16. Comme on dit toujours” on ne fait rien pour rien”.
    La coopération entre la france et le mali est un partenariat gagnant-gagnant.
    Si la france aide le mali c’est bien sur en retour de quelques chose!
    Ne criez donc pas au scandale car le fait est mondial.

  17. Nous encourageons la France et le Mali pour la coopération qui existe entre eux.
    La coopération entre la France et le Mali est très important au point de vue du développement économique.

  18. S’il vous plaît n’accusons tel ou tel car ce ne sont que des suppositions qui ne tiennent pas sur des pieds solides.
    Au risque d’aller trop vite en besogne il faut rechercher des preuves pour confirmer ou infirmer les dires de ce journaliste.
    Prudence donc!

  19. Il est vrai que souvent on observe des machines à des endroits où normalement ils ne devraient pas être cependant il faut être réaliste car un Etat n’est pas n’importe quelle institution donc si il ne dit rien c’est qu’il n’y a rien!

  20. Les ressources minières ne peuvent être exploitées sans que les retombées sur la populations ne soient visibles en ce sens que c’est une source de création d’emplois et aussi la réalisations des projets communautaires grâce aux intérêts générés par l’exploitation.

  21. Je ne pense pas qu’il y ait réellement un complot au nord sinon les autorités de Bamako l’aurait déjà signifié car le Mali c’est notre pays et quand ça ne vas pas quelque soit celui qui est en face on dénonce.

  22. Cher journaliste il est bien de dénoncer mais en matière d’informations il faut fournir des preuves pour étayer ce qu’on dit.
    Si vous voulez qu’une quelconque importance soit accordée à votre article fournissez nous les preuves.

  23. Nous avons chacun un rôle à jouer pour instaurer un climat de paix authentique.
    Si en tant qu’individu, on parvient à désamorcer ses bombes intérieures
    – en neutralisant ses pensées et ses émotions négatives
    et en cultivant ses qualités positives -,
    on créé les conditions favorables au désarmement extérieur.
    Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères,
    sinon nous allons mourir comme des idiots!
    Alors tous derrière IBK pour une paix solide et durable.

  24. Le mali n’acceptera pas que ses ressources minières soient pillés en vain.
    Tous unis contre le vol de nos richesses!

  25. Eh oui pour ceux qui ne savent pas en dehors de l’or, l’uranium et le manganèse les mali possède aussi du pétrole et du gaz. En témoigne ces chiffres:
    Pétrole: bassin de taoudéni= 2,5 milliards de barils
    417 milliards de mètres cubes de gaz….
    Pour des ignorants comme nfp; informez vous!

  26. La preuve incombe à celui qui affirme.Alors cher journaliste d’abord vos dits sont tous sauf exactes.
    Je le répète toujours que cela ne mène à rien Car IBK a éclaircit le peuple là dessus.
    Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve.
    Arrêtez de vous comporter comme un bougnoule.
    Vous savez en science il est dit que l’homme est un animal doté de raisons.je commence à croire que ce phénomène s’est produit après votre naissance.
    VIVE IBK-VIVE LA PAIX-DIEU BÉNISSE LE MALI.

  27. Sachez que les rebelles du nord ont été avertis de inexploitation des ressources minières malien.
    Un traité a été signé lors du traité de paix.
    Alors chercher d’autre articles pour ruiner le gouvernement et sa bonne politique.Cela nous fait pas peur.
    Avec IBK le peuple est en securité.

  28. GoldFields (Komana)

    GoldFields est un géant de dimension mondiale. Mais, il arrive au Mali seulement en 2009, attributaire de plusieurs permis de recherche d’or. Notamment dans.la zone de Yanfolila où GoldFields déteint 8 permis de recherche et dans la zone de Kanagaré constituée de 11 permis de recherche. A Yanfolila, GoldFields hérite du site de Komana découvert entre 1992 et 1996 par un autre géant, BHP-Utah.

    L’entreprise North puis la société Glencar mène les travaux géologiques. Mais Glencar est durement frappé par la crise financière internationale de 2009. Alors, Glencar signe une JV avec GoldFields qui poursuit les travaux de recherche sur le site Komana. Il s’agit en fait d’un projet, dit Projet de Yanfolila dans un rayon de 25 kilomètres où ont été identifiés 5 gisements qui sont : Komana Est, Komana Est, Kalaya Sud, Gonka et Sanioumalé. Sur ces différents sites il a été prouvé l’équivalent de 2 millions d’onces soit 60 tonnes d’or.

    Le premier lingot est censé sortir en 2015 et l’exploitation durera 9 ans. Komana Est et Komana Ouest regorgent l’essentiel des réserves. Les 25 kilomètres de rayon de la future mine de Komana recouvrent une multitude de villages. Des villages de tradition d’orpaillage très ancrée. Le moins que l’on puisse observer sur place est que la cohabitation avec les villageois n’est pas des plus paisibles. Les chefs de villages réunis autour du ministre Sy dans le village de Bougoudalé ont été clairs à demander de les laisser poursuivre leur activité d’orpaillage. Le permis de Koamana recouvre des terres de culture dont une bonne partie, disent-ils, est submergée par les eaux du fleuve Sankarani après la construction du barrage Sélingué.
    IBK prend des dispositions adequates pour proteger et bien exploiter l’or malien pour une economie solide et durable au mali

  29. Si les ressources minières du nord étaient pillés Bamako le saurait d’une maniè-re ou d’une autre. Et aurait évoqué le sujet mais si il ne l’a pas fait c’est qu’il n’y a rien à dire!

  30. Voici l’impact des investissement des ressources minières sur l’économie maline:
    L’or est depuis bientôt dix années consécutives le premier produit d’exportation du Mali. Loin devant le coton (dont le Mali fut le premier producteur africain) et devant le bétail sur pied. Ainsi, l’apport du secteur minier (l’or) à l’économie nationale est estimé à 8,0% du PIB en 2012 (contre 6,2% en 2008) soit 415,23 milliards FCFA contre 350,80 en 2011.

    En 2012 les exportations du Mali sont estimées à 1 473,4 milliards FCFA. Sur ce montant, les exportations de l’or seul se sont chiffrées à 1 028,1 milliards FCFA pour la même année 2012, soit donc 70% des exportations totales du Mali. Un chiffre en progression de 23% par rapport à 2011. Au cours des dix dernières années, les apports agrégés du secteur minier au budget national ont progressé de 540%.

    Ainsi, le secteur a rapporté 50,882 milliards FCFA en 2003 pour atteindre en 2012 le montant de 284,225 milliards FCFA. Cette augmentation de l’apport de l’or s’explique par l’évolution positive du cours moyen de l’or sur le marché international. En effet, le prix du métal jaune est passé de 416, 25 dollars l’once en 2003 à 1 720 dollars l’once en 2012 soit une progression de plus de 400% du prix de l’or. Cette évolution se justifie également par l’augmentation de la production de l’or au Mali qui aura atteint les 480, 582 tonnes durant la période 2003-2012 avec une production moyenne de 50 tonnes d’or par an. Auxquelles il faut ajouté une production artisanale de 4 tonnes par an.

    Les perspectives de production industrielle de l’or sont bonnes. Ainsi, si les cours se maintiennent autour de 1 500 dollars l’once, il est attendu respectivement une production de plus de 45 tonnes d’or en 2013 et près de 50 tonnes en 2014. Les réserves prouvées des 9 mines d’or aujourd’hui en activité se chiffrent à 600 tonnes d’or auxquelles il faut ajouter les nouveaux projets annonçant de nouvelles découvertes substantielles. Cependant, si le rythme actuel de l’exploitation se maintient dans les 9 mines industrielles, les réserves seront épuisées dans les dix années à venir. Ceci constitue une menace réelle sur l’économie et aussi et surtout sur les emplois créés par les mines industrielles.

    En effet les 9 mines industrielles en activité emploient aujourd’hui 3 862 personnes (contre 3 812 en 2011), en majorité des Maliens. Il s’agit des mines: Samisy.sa, Morila. sa, Sadiola.sa, Somika.sa, Yatela.sa, Wassoul’Or.sa, Somilo.sa, Gounkoto.sa et Semico.sa. Le total des emplois des sociétés minières suscitées et leurs sociétés de sous-traitance atteint aujourd’hui les 11 958 personnes (année 2012). Les salaires versés par les sociétés minières sont passés de 15,890 milliards FCFA en 2008 à 33,320 milliards FCFA en 2012 soit une augmentation de 100% en seulement cinq ans. Et les cotisations sociales sont passées de 5,191 milliards FCAF en 2008 à 7,566 milliards FCFA en 2012.

    Malgré cette embellie du secteur de l’or force est de se pencher sur les déséquilibres sociaux et environnementaux créés par l’exploitation minière au Mali sur ses conséquences négatives sur le développement du pays et le bien-être des populations notamment les riverains des mines. Même s’il avoue n’avoir aucun contrôle sur ces déséquilibres, l’Etat affirme se préparer à les corriger.
    Alors calmez vous IBK est sage et sait ce qu’il fait .
    VIVE IBK pour la vie

  31. Un dicton philosophique nous dit: n’accepte rien sans preuve!
    Pour dire que ces affirmations peuvent être fondées comme ne pas l’être donc au risque de se tromper des détails précis pour étayer ces dires permettront très certainement de faire le bon choix.
    Cependant le président de la république est soucieux de la bonne gestion des ressources du pays par conséquent il prendra toutes dispositions pour éviter le pillage de ces ressources.

  32. La France «n’a aucun intérêt au Mali. Elle ne défend aucun calcul économique ou politique», a insisté François Hollande mercredi lors de ses vœux à la presse. Pétrole, gaz, uranium, qu’en est-il de la présence d’entreprises françaises dans ces secteurs stratégiques?
    Les richesses du sous-sol malien, sont encore largement inexplorées et, a fortiori inexploitées. La seule ressource minière qu’exporte ce pays parmi les plus pauvres de la planète, classé 170e sur 192 par la Banque mondiale pour le PIB par habitant, est l’or. Le Mali en est le troisième producteur africain.
    Les géologues savent que le sous-sol malien renferme de l’uranium. La compagnie minière canadienne Rockgate a déposé un permis d’exploration pour un gisement d’uranium à Faléa, à 350 kilomètres à l’ouest de Bamako, très proche des frontières du Sénégal et de Guinée. Le géant français Areva a procédé à des campagnes d’exploration dans la région de Saraya, du côté sénégalais. Le 15 novembre dernier, Rockgate a confié une étude de faisabilité à une société sud-africaine, DRA Group, pour son projet de Faléa, qui recèle, outre de l’uranium, de l’argent et du cuivre. Selon ses calculs préliminaires, le gisement recèlerait environ 12.000 tonnes d’uranium soit quatre fois la production de la mine Areva d’Arlit au Niger en 2012.
    Alors n’accusez pas IBK et ses relations avec Holland
    Respect et honneur à IBK et à la politique française.

  33. Que le mali dispose de ressources minières importantes n’est pas une nouvelle information seulement que les intensités de ces minerais n’est pas bien déterminé.
    Et pour l’accusation de savoir si elles sont exploitées illégalement sans l’accord de Bamako reste à vérifier…

  34. Le sol du mali est riche et à besoin d’être mis en valeur alors IBK et certains bailleurs de fond décident d’être en partenariat pour la hausse de notre économie et pour permettre à la jeunesse valide du travail

  35. Sachez le bien que IBK a mis en place des techniques pour la sauvegarde de nos ressources minières alors arrêtez de dire des polémiques sur ce sujet .

  36. Quant au gisement de Tamaguilelt, il dispose de réserves d’environ 20 millions de tonnes. Il est exploité de façon semi-industrielle depuis 1986 et a produit en moyenne 15 000 tonnes par an. Ses activités ont été interrompues pendant la rébellion.
    Alors pourquoi accusez vous IBK ❓
    Vous êtes trop idiots arrêtez ça le président n’y est pour rien
    Cherchez encore d’autres articles pour le déstabiliser.Il est toujour à la tête.

  37. Des sources locales annoncent que l’exploitation de l’uranium de Kidal serait en cours avec la complicité des apatrides de la CMA. Difficile de vérifier l’exactitude de cette information, dans une zone inaccessible aux autorités et autres ressortissants maliens. Mais tout porte à croire que la région de Kidal n’est pas « protégée » pour rien. Au-delà des terroristes et des bandits de la CMA, des puissances étrangères aussi veillent au « Grin ». Des intérêts colossaux seraient en jeu. Ce qui fait de cette localité une forteresse qui cache bien de choses, qui semblent faire de cette zone un sens interdit.Alors sachez que IBK n’est en aucun coupable du pillage souterrain des regions du nord.
    Ce sont ces rebelles de kidhal.

  38. Sachant que le refrain du “pauvre-Mali-gorgé-de-ressources-mais-victime-du-pillage-du-méchant-occident” 😛 est le refrain favori de tous nos pleurnicheurs de service et de tous nos intellectuels de grin 😛 , il ne se passe pas une semaine sans qu’on lise TOUT et (surtout) N’IMPORTE QUOI, sur ces “fabuleuses ressources” qui font soi-disant de notre pays un ELDORADO faisant baver d’envie le reste de la planète! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Pour mémoire, notre pétrole COULE A FLOT……….. dans les médias et dans les conversations de salon;
    Or, jusqu’à ce jour, si nous savons parfaitement OU se trouve la zone pétrolifère (bassin de Taoudeni), nous ignorons en revanche L’ESSENTIEL, à savoir:

    – COMBIEN de pétrole il y a en réserve dans le sous-sol. Beaucoup? Enormément? Très peu?…

    – Quelle est la NATURE du brut (Brut naphténique? Brut aromatique? Etc) sachant que selon la nature d’un brut, celui-ci peut être rentable, très rentable, ou………pas du tout!

    – Quelle est la configuration des nappes souterraines? Profondes. Très profondes? Trop profondes pour être rentables à l’exploitation?

    Bref, en résumé: NOUS SAVONS QU’IL Y A DU PETROLE CHEZ NOUS, ET……….RIEN D’AUTRE! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 car TOUTES (!…) les études préliminaires INDISPENSABLES pour savoir si notre pétrole est exploitable ou non n’ont toujours pas été faites! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Enfin, puisque nous sommes soi-disant SUBMERGES de pétrole et de gaz (qui jusqu’ici ne coule que dans les fantasmes populaires!), et puisque (toujours dans les fantasmes populaires!) le reste de la planète semble PRET A TOUT 🙄 pour exploiter ce mirifique pétrole Malien, comment expliquer que les compagnies étrangères ayant posé un permis de recherche avant l’embrasement de 2012 ont, depuis, résilié leur demande? 8) 8) 8) 8)

    Plutôt que rêver tout éveillé à de FANTASTIQUES RESSOURCES QUE LA TERRE ENTIERE VOUDRAIT NOUS PILLER 🙄 , il vaudrait mieux réfléchir posément un millième de seconde, et se demander:
    Quelle compagnie serait aujourd’hui (et pour la décennie à venir, au moins!) suffisamment inconsciente pour mener des travaux de recherche et de prospection (qui coûtent des dizaines de milliards!) dans une zone………. totalement gangrenée par le terrorisme international, avec risque majeur d’attentats, d’enlèvements, d’attaques, etc. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Je suis désolé, mais au jour d’aujourd’hui (et jusqu’à preuve du contraire!), nos deux seules ressources TANGIBLES ET BIEN REELLES sont l’or et le coton!

    Les autres, toutes les autres, relèvent (pour l’instant) de L’HYPOTHETIQUE, voire parfois de l’IMAGINAIRE!
    Le seul et unique avantage qu’elles offrent (pour l’instant), c’est de nourrir le nombrilisme pathologique de ceux d’entre nous qui considère notre Mali comme le rêve obsessionnel de toutes les puissances!

    Il serait infiniment plus productif pour nous de nous focaliser à fond sur nos ressources actuelles BIEN REELLES (Or et coton), plutôt que nous gargariser sans fin sur des ressources qui n’alimente que les rêves…… mais pas les caisses de l’état! 8) 8) 8) 8)

    PS: Ceci dit, “développer” le coton à grand coup de milliards d’engrais frelates, est rarement une bonne méthode… 😥 😥 😥 😥 😥

    • hé nfp je t’attendais oh avant ça sache que les pintade du président t’on repérer On a observé t’es commentaire et on t’a localisé.tu seras affiché Sur omtv en grand caractère à la tv .tu ne fais plus des tracts tu injure le président.espèce de fripon.
      C’est ton papa ou ta maman qui à créer le mali ❓ ❓

      Tu es idiot et tu n’as toujours rien à dire bon d’après le dicton on écoute les imbéciles par le silence.
      Tu t’es vu ! si tu passes un jour chez le plasticien, demande un devis car tu risques de te ruiner.
      Repète VIVE IBK encore IBK et pour la vie IBK l’eau douce est très dangereuse.Il faut avoir une tv c’est 30.000frs moins cher pour t’informer. 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  39. Mis a part le fait que LA FAMEUSE THÉORIE DU COMPLOT nous saoule un max, tellement elle a été usé et a abusé, je tiens a remercier Mr Maiga pour m’AVOIR FAIT RÉVISER LES LEÇONS DE MR MONSIEUR MONGOLE DE L’ECOLE DE MISSIRA SECOND CYCLE.
    TCHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP WAY

    • Salut Dortmunder, comment vas-tu? 😉 😉 😉

      Comme tu vois, vous en Allemagne vous avez d’énormes gisements de bière REELS ET TANGIBLES, alors que nous au Mali, nous avons des gisements de pétrole et de gaz ENCORE “POTENTIELS”, donc……..HYPOTHETIQUES! 😆 😆 😆 😆

      Qu’est ce qui est le mieux d’après toi? 😆

      😉 😉 😉 Prosit mon frère!

      • nfp tu sais Notre point commun c’est le nombre 200… Toi c’est ta masse et moi c’est mon Qotient Intellectuel

  40. LA FRANCE S’ARRÊTERA DE FAIRE DE L’AFRIQUE SON TERRAIN DE JEU, QUAND LES AFRICAINS EUX MÊME ARRÊTERONT DE SINGER

    “…….L’agression de l’OTAN contre la Libye (productrice de pétrole), l’intervention de la France au Mali (or et uranium), la construction d’une base militaire étasunienne au Niger (uranium) et l’encerclement de l’Algérie (pétrole et gaz) sont des chaînons de la stratégie qui vise, devant la crise du capitalisme mondial, à intensifier l’exploitation des travailleurs et le pillage des ressources naturelles de l’Afrique.

    Le journaliste Dan Glazebrook, qui écrit dans des journaux comme The Guardian, The Independent et The Morning Star, a publié un article dans l’hebdomadaire cairote Al-Ahram Weekly dans lequel il dénonce cette conspiration.

    Dan Glazebrook commence par rappeler que l’Occident draine chaque année des milliers de millions de dollars provenant du service de la dette, des bénéfices provenant des investissements et des prêts liés au régime de la corruption des secteurs des bourgeoisies compradores.

    Une autre façon de dominer l’Afrique consiste à mettre à sac ses richesses naturelles. On peut citer le cas connu du Congo, où des bandes armées contrôlées par ses voisins ougandais, rwandais et burundais pratiquent à l’est du pays le vol de minéraux pour revendre ces derniers à des entreprises étrangères… qui sont elles-mêmes complices du forfait.

    L’Afrique finance également les classes dominantes occidentales en fixant le prix de ses matières premières à des tarifs défiant toute concurrence, mais aussi en versant des salaires misérables aux travailleurs qui s’échinent dans les mines ou aux champs…..”

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-saccage-imperialiste-des-richesses-de-l-Afrique-18919.html
    Voir :

  41. Monsieur MAIGA,
    a vous lire on n’a l’impression que votre analyse manque de cohérence, tantôt à l’imparfait tantôt dans l’affirmatif, tantôt dans le future.

    Exemple :Comme si cela ne suffisait, il faut entreprendre d’autres actions (de sabotage ?)fin de citation, cette précaution est inutile, vous confirmez une situation et vous prenez des gans.

    J’aurai dis moi non seulement ils pillent , mais ils continuent leurs sabotage avec l’aide des traîtres Maliens , qui sont loin d’êtres les seuls membres du nord Mali.

    Mefiez-vous les traîtres, ne jamais ou l’ont attend , c’est sa raison d’être.
    Un traître est identifié qu’après son forfait.
    Les Maliens doivent s’attendre à un réveil douloureux le jour J.
    qui s’amuse avec sa propre patrie fini par en payer le prix.

    Dans un pays ou le top de la culture est de jeter l’argent par terre devant des centaines de milliers de téléspectateurs et l’État est là impassible , peut t’ont blâmer ceux qui ont compris le le message suivant : il n’y a point de morale seule la fin justifie les moyens.

    Au faite,une minorité des gens ont mis le Mali sous coupe réglée « es griots » toutes activités culturelles est bannis sans eux.

    Sambé- sambé, 22septembre, la fête de l’armée, et même les cerémonies d’ordre politique.

    Ou va ton, plus d’autres valeurs que le jet de billets de banque, les grands basins, alors que le Maliens lambda n’arrive pas à manger trois fois par jour.

  42. Comme déjà la France a commencé à montrer sa bonne volonté dans la stabilisation de notre pays à travers les 360 millions d’euro qu’il nous a promis et 80 millions d’euros spécialement pour le nord ce qui prouve que l’espoir est permis et qu’elle commence à avoir la conscience.

  43. C’est un temps de crise donc les choses se gèrent par étape
    ça ne saurait tardé mes chers compatriotes et ami du Mali IBK veut la paix

  44. Vous avez vu quels pays derrière cette attaque
    Soyez intelligents il y a des accords entre les pays donc de ce fait aucun pays ne peut traiter de façon indirecte sans l’autorité de ce pays
    Or en temps de guerre tout est différents il y a un no-respect de l’autorité ou la violation des lois
    IBK est un bâtisseur il en est conscient

  45. Les rebellions agissent toujours comme ça. elle traite avec les organisations qui leur fournissent en armement alors pourquoi accusez vous IBK
    Tel que vous ne pouvez pas partir pour enquêter c’est pour la même raison IBK ne peut pas s’y rendre car il n’a pas d’autorité là-bas

  46. D’ailleurs, allez y vous plaindre chez ceux qui ont crée cette guerre. IBK fait de son mieux pour trouver une issue favorable dans l’intérêt de tout le peuple malien
    Au lieu de raconter des sottises, allez-y vérifier les infos sur le terrain si jamais ceux qui exploitent ont traité avec le gouvernement IBK ou les rebelles

  47. IBK travaille dans ce sens et les solutions idoines seront trouvées
    les ressources profiteront à l’état malien et aucun accord ne permet à une nation étrangère d’exploiter notre sous-sol au nord

  48. Voici les 3 buts qui ont poussé la France à intervenir au mali : stopper l’avancée en direction de Bamako des forces djihadistes, « sécuriser Bamako, où nous avons plusieurs milliers de ressortissants » et « permettre au Mali de recouvrer son intégrité territoriale » en appuyant la mission confiée aux forces de la Cédéao, tout en soulignant que la France n’a pas vocation à rester au Mali

  49. Il faut que la population soutient nos autorités sans relâchement pour sauver le Mali. Sinon nous savons tous que notre pays seul n’a pas de force ni de possibilité pour mettre fin à cette crise du nord. Vive le Mali uni et paisible!!!

  50. Au cœur du conflit malien, la résolution 2085 du 20 décembre 2012 prévoit une aide à « reconstituer la capacité des forces armées maliennes » pour permettre aux autorités de reprendre le contrôle des zones du nord de son territoire, tout en préservant la population civile.

  51. « Les récents événements sanglants de Sévaré, Gourma Rharous, Nampala, pour ne citer que ceux là, viennent nous rappeler plus que jamais que le Mali a franchi un palier dangereux dans la montée du terrorisme le plus abject sur le territoire national, celui des commandos suicides dont l’objectif est de tuer, détruire, saccager et semer le chaos; tout se passe comme s’il y avait un plan avec des acteurs, un schéma élaboré avec un calendrier d’exécution qui pourrait avoir comme intitulé: « CHAOS AU MALI SELON LE COMPLOT DU SILENCE »…

    Trop c’est trop, on n’avait pas envie de toucher à la France mais il le faut. D’après un adage bambara, « Si ton ami ne te dit pas la vérité, paye ton ennemi pour qu’il te le dise ». Nous voyons tous dans le jeu de la France, elle incendie le pays et se présente après comme secouriste. La France est à la source de la crise malienne. C’est elle qui sème tous, et c’est elle qui se présente en premier rang comme sauveur.
    La France fait de tout son possible pour que nous dépendions d’eux. Elle n’est pas là pour défendre le Mali mais plutôt l’enfoncer d’avantage. Sinon pourquoi venir tuer des terroristes au Mali ici, alors le que le porte-parole du MNLA circule comme il veut en France ? Donc cela veut dire que la France tue qui l’arrange et garde en vie qui l’arrange alors ?
    Le refrain quotidien de la Minusma : «Notre mandat n’est pas de combattre les terroristes, mais de stabiliser le Mali». «Ce travail revient à la Force Barkhane», entonne-t-elle à longueur de journée. Sauf que celle-là s’est assignée comme mission officieuse, la protection de la région de Kidal, fief du MNLA, contre les terroristes.

  52. Comment traiter une zone qui échappe à ton contrôle
    nous avons hérité cette crise et IBK fait son effet pour le contrôle afin de profiter de ces richesses pour le bien-être de tous les maliens

  53. Donc elle applique l’accord militaire qui entre nos 2 nations pour le faire
    ce n’est pas la raison que vous évoqué ici constipé de mémoire

  54. Apprenez bien vos leçons pour comprendre comment la France est intervenue au Mali.
    c’est notre mère colonisatrice
    et elle se doit de nous aider en cas d’attaque
    référence cours de CM2

  55. La France intervient dans l’urgence pour les deux raisons suivantes : il y a eu une descente des groupes djihadistes sur le sud dont l’objectif était la conquête de la ville Sévaré qui se trouve au sud de la ligne de front. Or à Sévaré, il y aun aéroport internationl. Si Sévaré tombait entre les mains des djihadistes, il y aurait eu impossibilité pour les militaires maliens et éventuellement les militaires de la CDAO de débarquer à Sévaré pour reconquérir le nord.

  56. Un an après le meurtre, le 2 novembre 2013, de Ghislaine Dupont et Claude Verlon à Kidal, dans le nord du Mali, les proches des reporters de Radio France internationale (RFI) naviguent entre espoir, questionnement et colère, les deux victimes étant souvent oubliées quand les médias mentionnent les otages français tués en captivité.
    L’enquête ouverte le jour même du crime par le parquet de Paris, puis confiée en avril au juge antiterroriste Marc Trévidic et à ses deux confrères Christophe Teissier et Laurence Le Vert, n’a pas connu d’avancées majeures, l’administration malienne n’étant plus présente à Kidal depuis la débâcle de son armée le 21 mai.
    Les empreintes digitales, les prélèvements d’ADN et les téléphones retrouvés à l’intérieur et à proximité du véhicule des ravisseurs n’ont rien révélé, mais « les magistrats ne ferment aucune porte », selon Christophe Deltombe, l’avocat de la mère de Ghislaine Dupont.
    Parmi les nouvelles pistes exploitées par les enquêteurs : des photos effectuées par Claude Verlon, le 29 octobre, où apparaît le pick-up ayant servi au rapt, et un individu qui pourrait avoir un lien…

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2014/10/31/zones-d-ombre-sur-la-mort-des-reporters-de-rfi_4516074_3210.html#VOLJkj65EaLJDdCH.99

  57. Le nord de notre pays et ses richesses ne tomberont jamais dans les mains des occidentaux et des pays voisins, car cette partie est le MALI, et ses richesses sont pour les maliens, rien absolument rien ne peut changer cela !!!

  58. je lancerais un appel à l’ensemble de la population. Un appel à l’apaisement, un appel incitant à la paix, un appel à la stabilité, un appel invitant les citoyens à accompagner vigoureusement, et surtout avec confiance, l’effort du pouvoir en place.
    C’est seulement dans l’accompagnement et la ferme confiance que le peuple peut DETRÔNER LE DIABLE ET LE MALHEUR dans une nation.
    Afin d’éviter encore un coup d’état ou un putsch, chacun de nous est interpellé. Nous devons faire en sorte que notre Etat ne connaisse plus jamais ces actes mille fois destructeurs et surtout retardateurs.
    Voyons la France !
    Voyons les Etats Unis d’Amérique !
    Voyons la Chine !
    Voyons la Russie !
    Voyons l’Angleterre !
    Voyons, Etc…………. !!!
    Ces pays sont, aujourd’hui, forts et puissants parce qu’ils se sont donnés la main pour bannir certaines choses dans leurs pays tout en nourrissant certaines vertus dans le cœur et la conception de leurs populations.
    Pourquoi les maliens n’en font pas autant comme ces grands pays.
    Appeler dans cette situation vaut qu’inciter !!!!

  59. Les ressources minières de notre pays sont aussi importantes aux yeux de nos dirigeants que de la population malienne, ils savent déjà comment les protéger, nous n’avons rien à craindre pour cela !!! Nous bénéficieront de nos richesses comme il se doit !!!

  60. La richesse du nord de notre pays, c’est pour les maliens !!! Il n’y a pas à discuter sur cela, car ce n’est pas négociable !!! Le président de la république et son gouvernement sont conscients de cela, et ils feront tout pour préserver l’intérêt du MALI et des maliens !!!

  61. Aucune autre source de financement n’est possible pour les séparatistes à part les puissances économiques. Ils adoptent la “real politic” guerrière, je te finance pour renverser ou avoir ton propre territoire et en retour tu me laisse exploiter ta richesse, comme ça on est quit!!!

  62. MINUSMA : Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali.
    Mandat
    La MINUSMA est autorisée à prendre toutes les mesures requises pour s’acquitter du mandat suivant :
    • Stabilisation de la situation dans les principales agglomérations et contribution au rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays
    • Contribution à l’application de la feuille de route pour la transition, y compris le dialogue national et le processus électoral
    • Protection des civils et du personnel des Nations unies
    • Promotion et défense des droits de l’homme
    • Soutien de l’action humanitaire
    • Appui à la sauvegarde du patrimoine culturel
    • Action en faveur de la justice nationale et internationale

    La situation s’aggrave et continuera de s’aggraver tant qu’on se donne pas les mains dans l’union et l’entente et surtout la confiance mutuelle pour prendre les grandes orientations ensemble afin de libérer notre pays. On doit rester souder, sinon c’est à rang dispersé que l’ennemi peut mieux nous attaquer et très nous pouvons tomber dans leur piège.
    Un philosophe disait que : « l’intérêt des particuliers se trouve toujours dans l’intérêt commun et que vouloir se séparer c’est vouloir se perdre. »
    Cependant, l’aigreur, les critiques et la révolte ne sont point la solution dans cette situation. Nous sommes dans une affaire où c’est la souveraineté de l’Etat malienne qui est mise en mal. Alors le devoir pour tout citoyen est bien de soutenir et de défendre l’intérêt de son pays.
    La MINUSMA est là pour une mission, on serait contraint de leur dire de quitter si elle ne remplit pas sa mission avec succès, honneur, et sans partie prise.
    Le président a su défendre son statut de président de la république, chef de l’Etat d’un pays indépendant et souverain.
    Chers amis, frères, et concitoyens, ce pays a assez souffert. Notre pays n’a plus droit à la révolte ni au coup d’état, ni au putsch. Nous avons intérêt que dans l’union et la solidarité autour de notre autorité.
    L’ESPOIR EST PERMIS !!!
    LE MALI VA SE LEVER !!!
    LE MALI VA MARCHER !!!
    LE MALI IRA LOIN !!!

  63. Le président de la république et son gouvernement sont sur de bonnes bases, ils savent ce qu’il a lieu de faire face à cette situation, nous ne craignons rien du tout dans cette situation car nous savons qu’ils vont nous sortir de là, et nous avons une confiance totale en eux !!!

  64. La France sait et c’est lui seule qui peut mettre fin aussi en un clin d’œil à la crise du Mali. Le MNLA c’est la France et ils sont en mission de la France, ALAIN JUPE a confirmé cela.

  65. C’est maintenant que beaucoup de diffamateurs donneront raison à IBK lors de son discours du 15 Mai dernier quant il a recadré monsieur LADSOU. Si le président de la république ose dire un tel propos à la communauté internationale parce que c’était trop c’est trop.

  66. Nous avons eu la preuve avec la visite de MARA MOUSSA l’ex PM :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: quant il était parti à KIDAL lorsque sa délégation a été attaquée par les rebelles, nos famas on confirmé qu’il y a eu une aide extérieure pour les rebelles sur nos famas.

  67. L’État malien sait déjà à quoi s’en tenir, il prend les mesures nécessaires pour faire face à cette menace dans le nord de notre pays, et je suis sûr que le président de la république et son gouvernement feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que cela n’arrive jamais !!!

  68. Il ya deux faits qui prouvent que la France s’interesse aux resources naturelles du Nord-Mali et que leurs interventions ont ete motivees par le but de controler ces richesses du pays.En 1959, a Tombouctou,j’ai rencontre avec un ami francais du Mali six militaries et un lieutenant qui a dit a mon ami qui demandait la raison de leur presence au Sahara:Nous avons recu la mission de chercher du petrole; mais nous avons aussi recu l’ordre de ne pas en trouver.A l’independence du Mali,quand nous avons demande a la France de nous remettre les dossiers techniques de recherchés petroliferes du Nord ,nous avons recu la reponse suivante, que ces dossiers peuvent remis conversement par le Mali de 15 millions de dollars.Tout s’est arrête la.Avant l’eclatement de la rebellion,le gouvernement de Sarkosy a mis en place des Think Tank visant a explorer les divers scenarios de s’accaparer des ressources naturelles du Continent Africain.La verite se fera un jour sur les activites menees par les pays etrangers au Nord du Mali.Le gouvernement du Mali devra alors engager des actions en justice a la Cour Penale Internationale sur les violations des droits de propriete sur nos matieres premieres.Les traites qui ont collabore avec les etrangers recevront leur chatiment.Par patriotisme, les partis doivent proceder a la selection judicieuse de nos Leaders de demain. Ne doit pas etre candidat aux postes qui veut,mais qui le le parti selectionne: Des leaders competents et loyaux qui seront capables d’user de nos ressources naturelles pour developper le Mali.Actuellement,les leaders se conduisent comme les tribus du Bas-Congo qui echangeaient un gros paquet de diamants contre une lampe torche ou une bouteille de Gin.Bien sur que le Sahara contient des ressources naturelles abondantes non seulement au Mali mais aussi au Nord Soudan ,etc.Nous ne disons pas que nous ne devons pas collaborer avec des pays industrialises pour valoriser ces richesses; ce que nous soutenons c’est que cette collaboration doit entrainer le decollage des pays Africains,parmi lesquels le Mali.L’exportation des matires brutes ne developpe pas un pays.L’industrialisation basee sur ces matieres premieres est seule capable d’entrainer le declanchement d’un processus de transformation des structures economiques du pays avec l’accompagnement du developpement des capacites techniques .Le choix des partenaires techniques est extremement important.Il est temps que nous tirions des lecons de nos experiences passes et que nous collaborions avec les pays qui adherent a nos objectifs que nous devrions formuler.Des obectifs a long terme prenant compte de l’accroissement des populations,de la formation de la main d’oeuvre qualifiee ,de nos projets de developpement bien structures dans le temps ,et du travail de nos generations presentes et futures,

    • Mon œil rien de cohérent dans tes dires
      Des histoires à dormir debout
      constipé de mémoire
      crève faim
      Va donc revoir tes cours du primaire

    • Dites nous monsieur, vous êtes le fruit de quelle école tellement votre analyse est vide, insensé et vile. Ne nous recopiez surtout pas vos leçon de niveau médiocre que vous prenez pour des psaumes.
      Vraiment c’est bas.

  69. La France à travers la géopolitique et la géostratégie finance la rébellion au Mali et dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest secoués par la rébellion. Elle veut exploiter nos richesses minières qui sont l’uranium, le gaz et le pétrole. Cela ne m’étonne pas chez la France, le pompier-pyromane. 💡 💡 🙄 🙄 🙄

  70. Prince
    “Des sociétés étrangères exploitent depuis deux ans un gisement de terres rares, essentiellement du coltan, entre Aguelhok et Tessalit.”

    J’aime bien ton “DES” sociétés étrangères…

    C’est possible, je n’en sais rien pour ma part;
    Mais puisque tu es manifestement très bien informé, peux-tu nous dire PRECISEMENT LESQUELLES? 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    Sachant que le refrain du “pauvre-Mali-gorgé-de-ressources-mais-victime-du-pillage-du-méchant-occident” 😛 est le refrain favori de tous nos pleurnicheurs de service et de tous nos intellectuels de grin 😛 , il ne se passe pas une semaine sans qu’on lise TOUT et (surtout) N’IMPORTE QUOI, sur ces “fabuleuses ressources” qui font soi-disant de notre pays un ELDORADO faisant baver d’envie le reste de la planète! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Pour mémoire, notre pétrole COULE A FLOT……….. dans les médias et dans les conversations de salon;
    Or, jusqu’à ce jour, si nous savons parfaitement OU se trouve la zone pétrolifère (bassin de Taoudeni), nous ignorons en revanche L’ESSENTIEL, à savoir:

    – COMBIEN de pétrole il y a en réserve dans le sous-sol. Beaucoup? Enormément? Très peu?…

    – Quelle est la NATURE du brut (Brut naphténique? Brut aromatique? Etc) sachant que selon la nature d’un brut, celui-ci peut être rentable, très rentable, ou………pas du tout!

    – Quelle est la configuration des nappes souterraines? Profondes. Très profondes? Trop profondes pour être rentables à l’exploitation?

    Bref, en résumé: NOUS SAVONS QU’IL Y A DU PETROLE CHEZ NOUS, ET……….RIEN D’AUTRE! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 car TOUTES (!…) les études préliminaires INDISPENSABLES pour savoir si notre pétrole est exploitable ou non n’ont toujours pas été faites! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Enfin, puisque nous sommes soi-disant SUBMERGES de pétrole et de gaz (qui jusqu’ici ne coule que dans les fantasmes populaires!), et puisque (toujours dans les fantasmes populaires!) le reste de la planète semble PRET A TOUT 🙄 pour exploiter ce mirifique pétrole Malien, comment expliquer que les compagnies étrangères ayant posé un permis de recherche avant l’embrasement de 2012 ont, depuis, résilié leur demande? 8) 8) 8) 8)

    Plutôt que rêver tout éveillé à de FANTASTIQUES RESSOURCES QUE LA TERRE ENTIERE VOUDRAIT NOUS PILLER 🙄 , il vaudrait mieux réfléchir posément un millième de seconde, et se demander:
    Quelle compagnie serait aujourd’hui (et pour la décennie à venir, au moins!) suffisamment inconsciente pour mener des travaux de recherche et de prospection (qui coûtent des dizaines de milliards!) dans une zone………. totalement gangrenée par le terrorisme international, avec risque majeur d’attentats, d’enlèvements, d’attaques, etc. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Je suis désolé, mais au jour d’aujourd’hui (et jusqu’à preuve du contraire!), nos deux seules ressources TANGIBLES ET BIEN REELLES sont l’or et le coton!

    Les autres, toutes les autres, relèvent (pour l’instant) de L’HYPOTHETIQUE, voire parfois de l’IMAGINAIRE!
    Le seul et unique avantage qu’elles offrent (pour l’instant), c’est de nourrir le nombrilisme pathologique de ceux d’entre nous qui considère notre Mali comme le rêve obsessionnel de toutes les puissances!

    Il serait infiniment plus productif pour nous de nous focaliser à fond sur nos ressources actuelles BIEN REELLES (Or et coton), plutôt que nous gargariser sans fin sur des ressources qui n’alimente que les rêves…… mais pas les caisses de l’état! 8) 8) 8) 8)

    PS: Ceci dit, “développer” le coton à grand coup de milliards d’engrais frelates, est rarement une bonne méthode… 😥 😥 😥 😥 😥

  71. Kadhafi avait ainsi déclaré : « Le nord du Mali est très riche en ressources minières. Si vous ne preniez garde, un jour les occidentaux vont venir s’installer définitivement pour exploiter vos richesses… ». L’obscurité de la situation au nord de nord pays explique tout, les occidentaux empêcherons toujours la paix et l’unification des groupes et des échines, tant qu’ils auront toujours des intérêts sordides à préserver sur notre territoire. L’État malienne doit garder un œil, rester vigilant et serein.

  72. En finish tous les maliens ont compris le petit jeu de la France, de la Minusma et de la communauté internationale. La crise existentielle et multidimensionnelle est une crise téléguider et montée de toute pièce par la France dans le seul cadre de satisfaire ses ambitions et intérêts. Plus que jamais les maliens et cela sans exception et sans marge quelconque, tous doivent se mobiliser derrière le régime en place pour que notre patrie n’est pas une naufrage.

    • Faso machin 😆
      “En finish tous les maliens ont compris le petit jeu de la France, de la Minusma et de la communauté internationale. ” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Pas seulement!
      Il y a aussi “derrière tout ça” les USA, Angela Merkel, le Dalaï Lama, David Cameron, la Grèce, la Corse, et bien d(autres encore! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Nous sommes victimes d’un complot IN-TER-NA-TIO-NAL!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      Mais comme tu le dis si bien: TOUS LES MALIENS ONT COMPRIS! ………..Surtout les plus cons! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  73. Vive un Mali uni et prospère
    Vive un Mali un et indivisible
    Vive un Mali sans rébellion

  74. Il faut agir sans délai, pas question d’une nouvelle rébellion, les populations du septentrion malien ont assez souffert. Trop de sang ont coulé, il n’y a eu que des dégâts ces trois dernières années. Maintenant que la flamme de la paix a commencé à reluire le Mali nous ne devons pas la laissé s’en allé.

  75. La signature définitive de l’accord de paix devrait mettre fin à toutes ces exactions, je me demande bien pourquoi une nouvelle rébellion ?

  76. Nous savions, que la crise dans le septentrion malien est une crise basée sur la convoitise des richesses enfouies dans le sol malien. Le problème est comment est ce que le Mali pourra trouver une solution de sortie de crise favorable?
    Le président IBK a reçu à signer un accord de paix et de réconciliation qui tend plus une moins vers la fin de la crise au septentrion.

  77. Cette fois ci l’armée malienne doit être en mesure de combattre ces bandits tan sur le plan militaire que matériel. On ne doit en aucun cas laissé ce nouveau groupe prendre l’assaut sur notre pays.

  78. La signature de l’accord de paix et de réconciliation est synonyme de la fin de la guerre du septentrion malien. Quiconque ose reprendre la guerre, payera très chères.

  79. L’accord issu des assises d’Alger promulgue la paix sur toute l’étendue du territoire malien. Le gouvernement malien a sigén cetr accord dans le but de mettre fin à la crise septentrionale à jamais. Dire qu’un nouveau groupe milice est à pieds d’œuvre, cela mérite la guerre.

  80. L’Etat malien n’est plus en mesure de recevoir un quelconque groupe armé. Le mieux pour ces gens est de laisser les armes et contribuer à la reconstruction du pays.

  81. Kidal est et restera toujours pour le Mali et cela jusqu’à la fin des temps. IBK a dit « MALI TE KILA LA », « Le MALI restera un et indivisible ».

  82. A mon humble avis, il est grand temps de mettre fin à jamais à ces exactions commis par ces bandits armés. Il n’est plus question de négocier avec qui que ce soit. Cet accord dont la signature fut finalisée le 20 juin est l’incarnation de la paix durable au Mali.

  83. La Minusma, la CMA, la communauté internationale abusent de la clémence de L’Etat malienne. La crise malienne est devenue maintenant un jeu de dupe. La communauté internationale favorise d’une manière ou d’une autre une minorité face à la majorité. Les droits de la population qui sont la sécurité, la paix, la réconciliation et la prospérité sont tous ignorés au profit des intérêts sordides de la part des puissances internationales.

  84. Faisons la guerre et finissons-en pour toujours, cette guerre du Nord Mali a assez duré. Des innocents sont tués chaque jour par ces bandits armés. Sans compter ces nombreuses femmes et filles qui sont violés devant leurs enfants, maris, père, mère…

  85. Depuis fort longtemps la crise malienne était devenue la proie des grandes puissances. Les acteurs ingrats (les pays occidentaux) sont en train de jouer le double jeu. La crise malienne ne pourra pas prendre fin tant qu’elle restera manipuler par les occidentaux.

  86. « L’union fait la force »
    « Un seul doigte ne pas à elle seul prendre une pierre »
    « Ensemble nous pouvons, ensemble nous vaincrons »
    « Un peuple – Un but – Une foi »
    Les maliens et maliennes ouvrons les yeux.

  87. Mais appelons le chien par son nom, c’est la France qui est le fautif de la crise du nord Mali et cela depuis le début. Il manipule la crise à leurs guises, car c’est ainsi qu’ils arrivent à se remplir la poche. Ils ont monopolisé d’une manière plus technique la politique des colonies française et chaque pays est victime de ses propres colonisateurs. Les colonies françaises sont les moins développés que celui des anglais. La France profite des crises provoquées à la souche par elle-même, c’est un vampire qui ne se nourrit que du sang des pauvres africains en particulier le Mali.

  88. Le Guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi, l’avait prédit à l’occasion d’un de ses nombreux déplacements dans notre pays. « Le nord du Mali est très riche en ressources minières. Si vous ne preniez garde, un jour les occidentaux vont venir s’installer définitivement pour exploiter vos richesses… », avait-il lancé à l’adresse de ses interlocuteurs maliens. Cette prédication est-elle en train de se réaliser ? Il faut le craindre.
    Des sources locales annoncent que l’exploitation de l’uranium de Kidal serait en cours avec la complicité des apatrides de la CMA. Difficile de vérifier l’exactitude de cette information, dans une zone inaccessible aux autorités et autres ressortissants maliens. Mais tout porte à croire que la région de Kidal n’est pas « protégée » pour rien. Au-delà des terroristes et des bandits de la CMA, des puissances étrangères aussi veillent au « Grin ». Des intérêts colossaux seraient en jeu. Ce qui fait de cette localité une forteresse qui cache bien de choses, qui semblent faire de cette zone un sens interdit. Le pouvoir d’IBK a même failli y perdre des plumes quand un certain Moussa Mara, alors Premier ministre, a voulu enfreindre cette interdiction. Certains Maliens sont toujours convaincus que la défaite de l’armée face aux rebelles de Kidal, n’était pas un fait du hasard. Les rebelles auraient certainement bénéficié du soutien d’une main invisible, l’appui d’une puissance étrangère. L’on comprend aisément pourquoi l’armée et l’administration maliennes ne sont pas, pour le moment, les bienvenues à Kidal. Il faut les maintenir loin (et très loin) pour écarter tous les soupçons qui peuvent peser sur les complices des rebelles de Kidal, notamment des pays étrangers qui se disent « amis » du Mali.
    Maintenir notre pays dans le chaos
    Comme si cela ne suffisait, il faut entreprendre d’autres actions (de sabotage ?) pour non seulement justifier la présence étrangère au Mali et empêcher par la même occasion que d’autres partenaires du Mali ne s’intéressent aux ressources minières de notre pays. Apparemment, pour réussir leur coup, ces puissances étrangères n’occultent aucune alternative. C’est pourquoi, d’autres observateurs voient dans les attentats et autres attaques de ces derniers jours une stratégie malsaine pour maintenir notre pays dans le chaos.
    En plus de l’uranium de Kidal, d’autres ressources minières du nord seraient dans le viseur de ces puissances étrangères. Qui connaissent très bien les potentialités minières du septentrion malien. On parle déjà de l’exploitation de la nappe phréatique des régions du nord et l’exploration des gisements de pétrole de Taoudéni (qui deviendra bientôt une région en faveur des rebelles de la CMA). Sans oublier que les rebelles ont été conseillés et financés par une certaine puissance très proche du Mali. Ce pays a-t-il commencé à piller nos ressources minières? En tout cas, si ces informations se confirment, il y a de quoi craindre le pire. Parce que le Mali n’ayant pas été préparé à cette éventualité, risque de payer le prix de cette exploitation éhontée de ses richesses. Au grand dam des populations maliennes.
    Des richesses inexploitées
    Dans le nord du Mali, en plus de l’uranium, il devrait y avoir, entre autres, une nappe phréatique inépuisable, du gaz et du pétrole. Même si la découverte de cet or noir n’est pour le moment qu’un « mirage ». Total (une firme française) a fait un premier forage, en 2010, qui a été estimé décevant. Elle avait prévu d’en faire un second, qui a été gelé en raison du conflit.
    On retrouve les fossiles dans le Tilemsi à Bourem (région de Gao), les grenats et corindons dans le Gourma. L’Adrar des Iforas et ses environs sont riches en bois solidifiés et en minéraux liés aux pegmatites et aux métamorphismes. Dans la zone de Hombori-Douentza, il y a le quartz, les carbonates.
    Parmi les bassins à fort potentiel pétrolier et gazier, celui de Taoudenni, au nord, aiguisent tous les appétits. L’Autorité pour la promotion de la Recherche Pétrolière au Mali (AUREP) avait divisé le pays en plusieurs et confié leur exploitation à des sociétés étrangères. Les deux acteurs les plus sérieux étant l’italien ENI et l’algérien SONATRACH.
    Selon des observateurs, l’affectation de ces blocs à ces sociétés étrangères n’a pas été du goût de certaines puissances occidentales. Qui n’ont pas hésité à utiliser des moyens peu orthodoxes pour déstabiliser notre pays, en jouant probablement au pompier – pyromane. Comment expliquer que la région de Kidal reste couper à présent du reste du pays ? En tout cas, depuis le lancement des travaux de recherche du pétrole, le nord du Mali n’a plus connu de stabilité à cause de ce complot international mis en œuvre par des complices, à travers des revendications ethniques.
    Quant au gisement de Tamaguilelt, il dispose de réserves d’environ 20 millions de tonnes. Il est exploité de façon semi-industrielle depuis 1986 et a produit en moyenne 15 000 tonnes par an. Ses activités ont été interrompues pendant la rébellion.
    En ce qui concerne le calcaire, on trouve des gisements à Goundam (Bad el Héré) dans le cercle des grands lacs. Ils sont exploités pour la production de carreaux et de ciment. On estime les réserves jusqu’à 122 millions de tonnes reparties dans plusieurs zones.
    Enfin les terres rares sont utilisées dans les disques durs des ordinateurs et les moteurs électriques, dans les ampoules basse consommation, dans les tubes cathodiques, les éoliennes, les panneaux solaires, les piles à combustibles… Bref, le monde moderne a cruellement besoin des terres rares. Le Mali regorgerait de ces minerais rares mais là encore il ne s’agit que d’un potentiel car l’exploitation n’a pas commencé. Les terres rares rencontrent les mêmes freins que les autres richesses potentielles : une sécurité précaire comme l’illustre la situation actuelle et des difficultés à s’approvisionner en énergie.
    Bref, ces richesses qui ne sont pas encore exploitées risquent de sceller le sort de la République. Certaines puissances étrangères sont prêtes à tout pour arriver à leur fin. Y compris disloquer une nation souveraine et indépendante.
    Idrissa Maïga
    Source: L’Aube

    ——

  89. Tous ces attaques sont perpétré dans le seul but d’intimidé l’Etat et sa population, c’est pour déstabiliser le pays et ensuite les occidentaux tirent profit de la situation. Le gouvernement met tous en n’œuvre pour mettre fin à ces actes ignobles, tous maliens doivent se donner la main pour combattre les ennemis. La France est le père fondateur de la crise du septentrion du Mali.

  90. A bas la France!
    A bas l’occident!
    A bas la géostratégie et la géopolitique!
    A bas la politique d’extermination!
    Vive le Mali!
    Vive la paix!
    😈 😈 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  91. La France est la pire des choses que cette planète n’a jamais connue.
    Lisez-moi cet article:

    Mali : la stratégie du chaos pour la main-mise de l’uranium, du gaz et du pétrole ?
    Alors que nous laissions entendre depuis fort longtemps que le conflit qui secoue le Mali depuis de nombreux mois est fortement lié à des odeurs de gaz, de pétrole et plus globalement à ses ressources énergétiques et minières telles l’or et l’uranium, la presse malienne enfonce le clou.

    Rappelant les propos prophétiques du Guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi – qui avait décidément tout compris – les journalistes maliens subodorent désormais que les tensions qui secouent le pays sont intimement liées à son potentiel.

    A l’occasion d’un de ses nombreux déplacements au Mali, Kadhafi avait ainsi déclaré : « Le nord du Mali est très riche en ressources minières. Si vous ne preniez garde, un jour les occidentaux vont venir s’installer définitivement pour exploiter vos richesses… ».

    Tel pourrait bien être le cas …. Une situation que nous évoquions ici-même au sein de plusieurs articles dédiés à ce sujet. Et qui fut également évoquée lors d’un reportage sur Arte pour le moins éloquent.

    Désormais, selon la presse malienne, des sources locales annoncent que l’exploitation de l’uranium de Kidal serait en cours avec la complicité de la la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), laquelle regroupe les groupes armés touaregs et arabes.

    Certes, le journal « l’Aube » concède qu’il est « difficile de vérifier l’exactitude de cette information, dans une zone inaccessible aux autorités et autres ressortissants maliens ».

    Mais, ajoute le journal, « tout porte à croire que la région de Kidal n’est pas « protégée » pour rien », les lieux semblant attirer non seulement terroristes et bandits … mais également des puissances étrangères désireuses d’avancer leurs pions …

    Comme nous l’indiquions ici-même, des « intérêts colossaux seraient en jeu ». Une raison selon le journal de faire de cette localité une véritable « forteresse « ou zone interdite.

    « Certains Maliens sont toujours convaincus que la défaite de l’armée face aux rebelles de Kidal, n’était pas un fait du hasard. Les rebelles auraient certainement bénéficié du soutien d’une main invisible, l’appui d’une puissance étrangère » ajoute tout net le journal.

    « L’on comprend aisément pourquoi l’armée et l’administration maliennes ne sont pas, pour le moment, les bienvenues à Kidal. Il faut les maintenir loin (et très loin) pour écarter tous les soupçons qui peuvent peser sur les complices des rebelles de Kidal, notamment des pays étrangers qui se disent « amis » du Mali » précise enfin l’Aube.

    Disant tout haut ce que nous soupçonnions tout bas, le journal affirme également que des actions pourraient être menées « non seulement justifier la présence étrangère au Mali » mais également « empêcher par la même occasion que d’autres partenaires du Mali ne s’intéressent aux ressources minières » du pays. Stratégie particulièrement appréciée des Etats-Unis, soit dit en passant.

    « Pour réussir leur coup, ces puissances étrangères n’occultent aucune alternative. C’est pourquoi, d’autres observateurs voient dans les attentats et autres attaques de ces derniers jours une stratégie malsaine pour maintenir notre pays dans le chaos ». Cela a le mérite d’être clair, et la langue de bois n’est plus de mise …

    Comme nous vous en informions, d’autres ressources minières du nord suscitent les convoitises de ces puissances étrangères, telles celles du bassin de Taoudeni, dont nous vous parlions avant même que n’éclate le conflit en 2012. Simple hasard ? Cette région devrait pencher bientôt en faveur des rebelles de la CMA. Tandis que le français Total, l’italien ENI et l’algérien SONATRACH ont d’ores et déjà placé leurs pions.

    « Selon des observateurs, l’affectation de ces blocs à ces sociétés étrangères n’a pas été du goût de certaines puissances occidentales », précise encore le journal. Ajoutant que ces dernières « n’ont pas hésité à utiliser des moyens peu orthodoxes pour déstabiliser » le Mali « en jouant probablement au pompier – pyromane ».

    « En tout cas, depuis le lancement des travaux de recherche du pétrole, le nord du Mali n’a plus connu de stabilité à cause de ce complot international mis en œuvre par des complices, à travers des revendications ethniques » soutient l’Aube, osant enfin dévoiler la vérité de cette mascarade au grand jour.

    Mais cela n’est pas tout : le Mali regorgerait également de ces très précieuses terres rares, même s’il ne s’agit que d’un potentiel, leur exploitation n’ayant pas débuté.

    En dehors des achats de matériel militaire qui pourraient s’avérer fort lucratifs pour les finances de l’Hexagone, rappelons que c’est fort discrètement que le 23 et 24 octobre 2014, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense de la République française, s’est rendu à Dakar, accompagné par son homologue espagnol, monsieur Pedro Morenés Eulate, et ce, avant de se rendre à Bamako. En ligne de mire : le Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, avais-je alors suggéré, supputant également qu’il puisse s’agir de contrats pétroliers …

    Quelques recherches sur internet avec les mots clés « Mali » et « Repsol » auront alors conforté mes premières intuitions.

    En effet, selon les termes même de Afrimag, pas plus tard qu’en avril 2014, le groupe énergétique espagnol Repsol a annoncé avoir gagné le jackpot à Taoudéni. Taoudéni, bassin pétrolier et gazier très prometteur que je soupçonne depuis fort longtemps – et ce, bien avant le déclenchement de la guerre au Mali – être à l’origine des tensions qui frappent la région depuis quelques mois.

    Rappelons en effet que le bassin de Taoudéni est un large bassin couvrant une zone de plus de 500000 km2 sur la partie Sud et Est de la Mauritanie, et se prolongeant vers l’Est jusqu’à une zone similaire dans la partie Ouest du Mali. Offrant ainsi des ressources en matières premières qui ne peuvent qu’attirer les appétits ….

    Malgré la taille gigantesque du bassin, seulement 6268 km de levés sismiques 2D ont été acquis dans la partie mauritanienne du bassin, et seuls deux puits y ont été forés Abolag-1 (Texaco, 1974) et Ouasa-1 (Agip, 1974).
    En avril 2014, Repsol a ainsi déclaré via communiqué de presse que des indicateurs « très probants » attestaient l’existence de quantités considérables de pétrole dans le bassin de Taoudéni. Ravivant ainsi les espoirs de la Mauritanie de devenir un grand producteur de pétrole. Selon la presse internationale, le groupe espagnol aurait décidé, le 18 mars 2014, de proroger ses opérations de prospection dans le bloc 10 du bassin, côté mauritanien.

    Un nouvel espoir, donc, pour Repsol, un temps échaudé par l’évaluation peu convaincante d’un précédent forage. Le groupe était même à deux doigts de quitter la Mauritanie, avant la découverte de ces nouveaux indices attestant la présence de réserves considérables de pétrole dans le bloc 10 du bassin de Taoudéni.

    Alors que nous avions alerté avant même le début du conflit malien, que le Sahel et ses richesses pétrolières et gazières pouvaient conduire la région au chaos, situation que certaines puissances mondiales auraient intérêt à développer, histoire de s’approprier les ressources locales ou au « mieux » éviter qu’elles ne tombent aux mains de leurs concurrents – les faits semblaient nous donner raison à plusieurs reprises. Mêlant à la fois le pétrole, les ressources énergétiques de l’Afrique … et les paradis fiscaux tels que les îles Caymans.

    Un communiqué du Conseil des ministres tenu le 10 juillet 2013 au Mali faisait en effet état d’un accord de 35 millions de dollars portant sur le partage de production du bloc 6 de Taoudeni, l’exploitation, le transport et le raffinage des hydrocarbures liquides ou gazeux.

    La convention avec la société de droit des Iles Caïmans est inscrite « dans le cadre de la promotion de la recherche et de l’exploitation d’hydrocarbure pour favoriser le développement économique du Mali », avaient précisé les autorités maliennes …

    Ladite convention a été approuvée par un projet de décret adopté par le Conseil des ministres tenu sous la présidence du chef de l’Etat par intérim, le professeur Dioncounda Traoré. Un accord signé quelques jours à peine avant un scrutin majeur pour le pays, l’élection présidentielle devant se tenir avant la fin du mois de juillet au Mali …

    Rappelons par ailleurs qu’en février 2013, des medias algériens avaient indiqué que Sonatrach avait décidé de geler l’ensemble de ses activités dans le bassin de Taoudeni. Une décision qui intervenait alors qu’en 2012, le groupe énergétique algérien avait pu obtenir une prolongation de deux ans de son contrat d’exploration accordé par le gouvernement malien.

    La presse algérienne rappelait parallèlement que depuis 2007, l’Algérie avait du faire face à une rude concurrence avec des compagnies internationales pour la prospection pétrolière dans le bassin de Taoudeni, tel le français Total mais également Woodside, Dana, IPG, le chinois CNPCIM, l’espagnol Repsol, l’égyptien Foxoil.

    Si en 2006, le groupe pétrolier ENI avait pu acquérir cinq licences en partenariat avec la société publique algérienne Sonatrach dans la zone, un porte-parole du groupe avait indiqué au début 2013 que la société italienne avait rendu ses licences. Raisons invoquées par ENI : « le très faible potentiel de la région ». Tout en précisant que les licences avaient été rendues avant le début de l’opération militaire française Serval.

    Reste que la revue Africa Energy Intelligence annonçait quant à elle le 8 janvier 2013, que le 18 décembre 2012, soit trois jours après sa reconduction au gouvernement, le ministre malien des mines Amadou Baba Sy avait signé un décret stipulant la reprise par l’Etat malien du bloc 4 jusqu’alors opéré par ENI et Sipex (Sonatrach).

    En février 2011, la presse algérienne indiquait que le groupe français Total et le groupe énergétique national algérien Sonatrach avaient dans leurs besaces plusieurs projets au Sahel. L’essentiel semblant être pour les deux groupes de « rafler » le plus de projets possibles, au Mali et au Niger.
    Rappelons parallèlement qu’en 2012, à trois mois de l’élection présidentielle, le gouvernement malien, déjà confronté aux enlèvements d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et à la menace d’une crise alimentaire, avait dû faire face à une nouvelle rébellion touareg puis à un coup d’état. Ces attaques étant alors les premières de ce type depuis un accord ayant mis fin à la rébellion mais également depuis le retour de Libye de centaines d’hommes armés ayant combattu aux côtés des forces du leader libyen Mouammar Kadhafi.

    En avril 2011, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton s’était prononcée quant à elle en faveur d’une aide de 25 millions de dollars pour les rebelles libyens. Aide qui n’inclurait pas la fourniture d’armes … si l’on en croyait ses propos. Des subsides destinées à permettre aux rebelles de lutter contre les mercenaires de Kadhafi. Ces derniers étant en grande partie des milliers de jeunes Touareg, recrutés pour apporter leur soutien au dirigeant libyen, selon la presse.

    Une situation qui inquiétait d’ores et déjà grandement le Mali, lequel redoutait dès cette période des répercussions dans la région, et plus particulièrement au Sahel, tout juste identifié – hasard de calendrier ? –comme un nouvel eldorado pétrolier.
    Précisons que ces populations nomades originaires du Mali, du Niger, et de l’Algérie ont, depuis les années 80, trouvé refuge auprès de l’ex dirigeant libyen lui promettant de sécuriser le Sud-Soudan, en échange de sa protection.

    «Nous sommes à plus d’un titre très inquiets. Ces jeunes sont en train de monter massivement (en Libye). C’est très dangereux pour nous, que Kadhafi résiste ou qu’il tombe, il y aura un impact dans notre région », avait ainsi déclaré Abdou Salam Ag Assalat, président de l’Assemblée régionale de Kidal (Mali). « Tout ça me fait peur, vraiment, car un jour ils vont revenir avec les mêmes armes pour déstabiliser le Sahel » avait-t-il ajouté.

    Situation d’autant plus inquiétante que Mouammar Kadhafi aurait pu être également tenté – la manne pétrolière aidant – de recruter auprès des jeunes Touaregs du Mali et du Niger, avais-je alors indiqué.

    A Bamako et à Niamey, des élus et des responsables politiques craignaient d’ores et déjà à l’époque que la chute de Kadhafi provoque un reflux massif de réfugiés touaregs dans une région du Sahel déjà très fragile, une situation qui pourrait conduire à une déstabilisation de la région … redoutaient-ils alors.
    http://www.maliweb.net/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/mali-la-strategie-du-chaos-pour-la-main-mise-de-luranium-du-gaz-et-du-petrole-1119792.html

  92. Le septentrion malien est riche plus que n’importe quel autre pays. Les occidentaux veulent faire de cette partie du Mali leur fief de partage de gâteaux. Mais je n’accuse pas tous les pays occidentaux. Je vais m’en prendre à la France, particulièrement. 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  93. Les occidentaux sont les premiers ennemis de l’Afrique. Et pourtant ils sont plus proches de nous. Le nord du Mali est riches en sous-sol. Raison pour laquelle la crise a du mal à connaître un terme. C’est la France en particulier qui est en train de manigancer le partage des ressources minières maliennes. 💡 💡 :mrgreen: :mrgreen:

  94. Je ne connais aucun africain précisément malien qui se dit satisfait de la géopolitique et/ou la géostratégie de la France en Afrique. Elle n’a aucune ressource minière. Elle se nourrit des sangs des innocents africains des guerres qu’elle engendre elle-même. Laissez-moi vous dévoilez les secrets de la France, tous ses secrets sur l’Afrique.
    La France joue un double rôle dans toutes ses anciennes colonies. Elle provoque l’incendie et se fait passer pour la secouriste. La France détient le continent africain jusqu’au cou. La scène est la suivante : La France est comme la pogne qui presse l’Afrique et se nourrit des sangs des africains ; c’est-à-dire que la France est une presse-sangs africains. Je rêve d’avoir aujourd’hui à la tête de tous les pays francophones d’Afrique des ex-dirigeants et actuels comme : Modibo Keïta du Mali, Sékou Touré de la Guinée, Kwame Nkrumah du Ghana, Zohra Drift et son époux de l’Algérie, Mouammar Kadhafi de la Libye, Paul Kagamé du Rwanda, Rober Mugabé de la Zimbabwe, Yahya Ndjamé de la Gambie, Mohandas Ghandi de l’Inde, Mohamed Morsi de l’Egypte, El Béchir et Salva kir des deux Soudans, Thomas Sankara du Burkina Faso, j’en passe. La France est le leitmotiv du printemps arabe, de la révolution libyenne, de la rébellion ivoirienne, de la rébellion malienne, de la révolution Egyptienne du Boko Haram du Nigéria, de la crise centrafricaine, etc.
    La France (Force de Rapatriement des Africain Non Connus par l’Europe) ou encore (Faible Race et Ami opportuniste non Négligeable Cherchant à Eliminer «FRANCE» l’Afrique). D’ailleurs tous les maux du Mali sont les faits de la France.
    Sarkozy n’a pas caché les aveux de la France en Côte d’Ivoire : «On a sorti Gbagbo, on a installé Alassane». La France est la Communauté lâche de l’Occident. J’ai appris dans l’histoire que l’Allemagne a infligé une sanglante défaite à la France, la faible puissance de cette époque. La France n’est puissante que contre l’Afrique, le continent sauveur de cette faible communauté. Sans l’Afrique il n’existe pas de France. Si seulement je pouvais, j’allais ressusciter le führer allemand de la 1ère guerre mondiale, Adolf Hitler pour qu’il fasse disparaitre la France pour Toujours. J’allais lâcher les bombes atomiques qu’ont utilisées les USA contre les villes japonaises, Hiroshima et Nagasaki. J’allais créer un camp de concentration des français comme l’a fait Hitler avec les juifs. 💡 💡 😆 😆 😆

  95. L’insécurité s’agrandira toujours au Mali. Et on ne pourra jamais nous en sortir tant qu’elle n’aura pas ce qu’elle cherche cette maudite France. 💡 💡 😈 😈

  96. Vive Sankara
    Vive Modibo Keïta
    Vive Nkrumah
    Vive Sékou Touré
    Vive Zohra Drift
    Vive Lumumba
    Vive l’Afrique
    A bas la France forever
    😆 😆 🙄 🙄 🙄

  97. La France, Allez-vous en de chez nous. Vous êtes la tête des maux dont souffrent les maliens aujourd’hui. C’est la France qui finance le Mnla. On est au courant de tout maintenant. 😆 😆 😈 😈

  98. Pour stopper l’hégémonie de la France, les africains doivent revoir l’idée de Kadhafi qui consiste à fonder des USA de l’Afrique. A bas la France. 😀 😀 😆 😆

  99. …’ Quant au gisement de Tamaguilelt, il dispose de réserves d’environ 20 millions de tonnes. Il est exploité de façon semi-industrielle depuis 1986 et produit en moyenne 15 000 tonnes par an. Ses activités ont été interrompues pendant la rébellion.

    En ce qui concerne le calcaire, on trouve des gisements à Goundam (Bad el Héré) dans le cercle des grands lacs. Ils sont exploités pour la production de carreaux et de ciment. On estime les réserves jusqu’à 122 millions de tonnes reparties dans plusieurs zones.
    Enfin les terres rares sont utilisées dans les disques durs des ordinateurs et les moteurs électriques, dans les ampoules basse consommation, dans les tubes cathodiques, les éoliennes, les panneaux solaires, les piles à combustibles… Bref, le monde moderne a cruellement besoin des terres rares. Le Mali regorgerait de ces minerais rares…’ …///…

    Avec tout ça, nous Maliens, sommes considérés comme ressortissants de pays<>… Notre pays est l’un des plus grands pourvoyeurs de mains d’œuvres migrants à l’étranger. Consternant…!

  100. …’ Quant au gisement de Tamaguilelt, il dispose de réserves d’environ 20 millions de tonnes. Il est exploité de façon semi-industrielle depuis 1986 et produit en moyenne 15 000 tonnes par an. Ses activités ont été interrompues pendant la rébellion.

    En ce qui concerne le calcaire, on trouve des gisements à Goundam (Bad el Héré) dans le cercle des grands lacs. Ils sont exploités pour la production de carreaux et de ciment. On estime les réserves jusqu’à 122 millions de tonnes reparties dans plusieurs zones.
    Enfin les terres rares sont utilisées dans les disques durs des ordinateurs et les moteurs électriques, dans les ampoules basse consommation, dans les tubes cathodiques, les éoliennes, les panneaux solaires, les piles à combustibles… Bref, le monde moderne a cruellement besoin des terres rares. Le Mali regorgerait de ces minerais rares…’ …///…

    Avec tout ça, nous Maliens, sommes <>… Notre pays est l’un des plus grands pourvoyeurs de mains d’œuvres migrants à l’étranger. Consternant…!

  101. Pourquoi vous mentez? Nous savons ce qui se passe à Kidal, Aguel Hoc et Tessalit car nous y avons des contacts téléphoniques tous les jours.
    Par ailleurs, l’envoi des bulldozeurs sur la théâtre des opérations n’a autre but que l’aménagement du terrain de combat surtout dans la phase défensive. Nous ne sommes plus au temps des première et seconde guerres mondiales pour utiliser des pelles pioches et des pelles pioches pour faire des tranchés ou des boyaux de combat. De là à supputer qu’il s’agit d’exploitation des ressources, c’est pur mensonge. Pourquoi au fort de la crise, les djuhadistes ont conduit les gros engins de terrassement stationnés à Anatola et à Ansongo? Ne saviez vous pas que leur emploi est tactique en ce qui concerne l’Organisation du Terrain de Combat (OTC)? D’ailleurs pensez vous que le nord Mali est aussi sécuriser pour qu’une entreprise occidentale s’y implante et s’aventure dans son exploitation? Si tel était le cas, qu’est ce que les dirigeants du Mali entre 1960 et 2012 ont fait pour l’exploitation des ces ressources rares? A part la mine de phosphate de Tamaguelette qui n’est qu’à une cinquantaine de Km de Tarkint, d’ailleurs aux mains des FAMas et en arrière des positions du GATIA, dont l’auteur de l’article ne connait même pas la position géographique, quel site a connu une vraie exploration après le BRGM basé à Kati et qui était la branche de recherche de la SONAREM aux mains des russes d’alors? Informez vous auprès de monsieur Niombi Cissoko, le frère ainé de Django Cisoko qui en fut le dernier directeur. Ne racontez pas de sottises s’il vous plait. L’AUREP auquel l’auteur fait allusion a son siège près de l’école de Medina Coura, vers le Stade Modibo Keita, allez vous y renseigner, ce serait mieux.
    C’est pas ATT qui a mis le feu au poudre en déclarant qu’il y a du pétrole à Taoudenit? Et depuis, la rébellion est montée en puissance. Aussi, c’est bien Khadafi qui nous a amené dans la merde que nous connaissons aujourd’hui. Déjà, des maliens croient en lui pour honnir la France et les pays occidentaux, et que vont penser les rebelles de “l’Azawad” quand Khadafi leur tienne de tels propos sur le territoire sur lequel ils vivent.
    Soyons raisonnés et parlons des choses que nous maitrisons sinon on se fait tourner au ridicule. Vive la FRANCE et Vive François Hollande le sauveur du Mali.

    La République vaincra.

    VIVE LA REPUBLIQUE

  102. Des sociétés étrangères exploitent depuis deux ans un gisement de terres rares, essentiellement du coltan, entre Aguelhok et Tessalit. L’accès de la mine est interdit aux Maliens et aux expatriés d’autres nationalités embauchés par ces sociétés

    • Prince
      “Des sociétés étrangères exploitent depuis deux ans un gisement de terres rares, essentiellement du coltan, entre Aguelhok et Tessalit.”

      J’aime bien ton “DES” sociétés étrangères…

      C’est possible, je n’en sais rien pour ma part;
      Mais puisque tu es manifestement très bien informé, peux-tu nous dire PRECISEMENT LESQUELLES? 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

      Sachant que le refrain du “pauvre-Mali-gorgé-de-ressources-mais-victime-du-pillage-du-méchant-occident” 😛 est le refrain favori de tous nos pleurnicheurs de service et de tous nos intellectuels de grin 😛 , il ne se passe pas une semaine sans qu’on lise TOUT et (surtout) N’IMPORTE QUOI, sur ces “fabuleuses ressources” qui font soi-disant de notre pays un ELDORADO faisant baver d’envie le reste de la planète! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Pour mémoire, notre pétrole COULE A FLOT……….. dans les médias et dans les conversations de salon;
      Or, jusqu’à ce jour, si nous savons parfaitement OU se trouve la zone pétrolifère (bassin de Taoudeni), nous ignorons en revanche L’ESSENTIEL, à savoir:

      – COMBIEN de pétrole il y a en réserve dans le sous-sol. Beaucoup? Enormément? Très peu?…

      – Quelle est la NATURE du brut (Brut naphténique? Brut aromatique? Etc) sachant que selon la nature d’un brut, celui-ci peut être rentable, très rentable, ou………pas du tout!

      – Quelle est la configuration des nappes souterraines? Profondes. Très profondes? Trop profondes pour être rentables à l’exploitation?

      Bref, en résumé: NOUS SAVONS QU’IL Y A DU PETROLE CHEZ NOUS, ET……….RIEN D’AUTRE! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 car TOUTES (!…) les études préliminaires INDISPENSABLES pour savoir si notre pétrole est exploitable ou non n’ont toujours pas été faites! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Enfin, puisque nous sommes soi-disant SUBMERGES de pétrole et de gaz (qui jusqu’ici ne coule que dans les fantasmes populaires!), et puisque (toujours dans les fantasmes populaires!) le reste de la planète semble PRET A TOUT 🙄 pour exploiter ce mirifique pétrole Malien, comment expliquer que les compagnies étrangères ayant posé un permis de recherche avant l’embrasement de 2012 ont, depuis, résilié leur demande? 8) 8) 8) 8)

      Plutôt que rêver tout éveillé à de FANTASTIQUES RESSOURCES QUE LA TERRE ENTIERE VOUDRAIT NOUS PILLER 🙄 , il vaudrait mieux réfléchir posément un millième de seconde, et se demander:
      Quelle compagnie serait aujourd’hui (et pour la décennie à venir, au moins!) suffisamment inconsciente pour mener des travaux de recherche et de prospection (qui coûtent des dizaines de milliards!) dans une zone………. totalement gangrenée par le terrorisme international, avec risque majeur d’attentats, d’enlèvements, d’attaques, etc. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Je suis désolé, mais au jour d’aujourd’hui (et jusqu’à preuve du contraire!), nos deux seules ressources TANGIBLES ET BIEN REELLES sont l’or et le coton!

      Les autres, toutes les autres, relèvent (pour l’instant) de L’HYPOTHETIQUE, voire parfois de l’IMAGINAIRE!
      Le seul et unique avantage qu’elles offrent (pour l’instant), c’est de nourrir le nombrilisme pathologique de ceux d’entre nous qui considère notre Mali comme le rêve obsessionnel de toutes les puissances!

      Il serait infiniment plus productif pour nous de nous focaliser à fond sur nos ressources actuelles BIEN REELLES (Or et coton), plutôt que nous gargariser sans fin sur des ressources qui n’alimente que les rêves…… mais pas les caisses de l’état! 8) 8) 8) 8)

      PS: Ceci dit, “développer” le coton à grand coup de milliards d’engrais frelates, est rarement une bonne méthode… 😥 😥 😥 😥 😥

  103. De gigantesques machines, des ressources financières et humaines sont dirigées vers le nord sans l’onction de l’Etat du Mali: je vous assure que je me suis tout le temp posé la question de savoir les missions de ces buldozer sur le champ de guerre, l'espace vide du stade de 26 mars etait le point de stationnement de ces machines avant leur depart au nord. Est-ce pour le developpement des infrastructures au nord? pour la génie millitaire?
    Certainnement des machines qui n'ont rien avoir avec le conlit.
    Mais une chose est clair, c'est que l'intélligence est la chose la mieux partagée. Qu'ils (comploteurs) sachent que les maliens sont un peuple inégal sur cette planète, ils t'observe dans tes manoeuvres, quand tu pense que tu as fini c'est en ce moment qu'ils commencent les leurs. Et rien ne peut les arreter.

Comments are closed.