Nord du Mali : Risque de pénurie d’eau à Kidal, selon Ocha

0

Le nouveau coordonnateur humanitaire régional d’Ocha pour le Sahel au Mali a bouclé vendredi une mission dans notre pays. A l’issue de cette visite de quatre jours dans les régions du Nord et à Bamako, Toby Lanzer a animé une conférence de la presse  au cours de laquelle il a souligné que la situation humanitaire dans le Nord est critique et il y a un risque de pénurie d’eau dans la région de Kidal.

 

A l’issue d’une visite de quatre jours dans les régions du Nord et à Bamako, le nouveau coordonnateur humanitaire régional d’Ocha, Toby Lanzer, a animé vendredi une conférence de la presse  au cours de laquelle il a souligné que “la situation humanitaire dans le Nord est critique et il y a un risque de pénurie d’eau dans la région de Kidal”.

Il a déclaré que la situation humanitaire dans le pays en général et celle du Nord en particulier reste critique. Selon le coordonnateur humanitaire régional d’Ocha pour le Sahel, le problème de l’eau et l’assainissement dans le Nord du pays est préoccupant. Il a annoncé que la région de Kidal est menacée par une pénurie d’eau dans les semaines à venir.

Pour éviter cette situation, Toby Lanzer conseille de creuser urgemment des forages de 350 à 400 mètres dans la région de Kidal et invite les groupes armés à épargner les organisations humanitaires présentes pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le coordonnateur humanitaire régional d’Ocha pour le Sahel estime que le Mali et le bassin du lac Tchad partagent des problèmes sur trois aspects. Il s’agit notamment de la pauvreté, le changement climatique et les violences perpétrées par des extrémistes. Ces phénomènes ont des conséquences humanitaires sur les populations, ajoute-t-il. Toby suggère aux pays du Sahel de profiter du sommet mondial d’Istanbul prévu en mai prochain pour mettre l’accent sur leur région afin de trouver des financements.

Cependant M. Lanzer se réjouit des acquis de 2015 au Mali. Il note, entre autres, la réouverture de certaines écoles dans la région de Kidal après quatre ans de fermeture, les réalisations du Programme alimentaire mondial (Pam) et celles des autres institutions onusiennes qui œuvrent dans le domaine de la santé et de l’hydraulique.

Maliki

 

PARTAGER