Que le Mali garde donc ses Touaregs et sa rébellion !

32
Burkina Faso, Blaise Compaoré
Le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, serre la main du leader de la délégation Ansar Dine, Alghabass Ag Intalla, le 8 juin 2013 à Ouagadougou.
AHMED OUOBA / AFP

Le Burkina Faso, dont le président Blaise Compaoré, ne s’est pas auto saisi de la question malienne parce qu’il n’avait rien d’autre à faire. C’est un mandat qui lui avait été confié par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

 

Conscient donc de l’importance du bon voisinage, de la complexité du dossier touareg et de la ramification que les organisations sur le terrain peuvent avoir avec des groupes terroristes, Blaise Compaoré s’est investi comme il le pouvait.

 

Bien compris ou mal, il a réussi à obtenir un accord préliminaire sur la base duquel, des élections présidentielles ont eu lieu au Mali. Et qui ont permis à Ibrahim Boubacar Kéïta d’être le locataire du palais de Koulouba, un palais qu’il a longtemps convoité sans y parvenir.

 

 

C’est également sur la base de cet accord que les Maliens ont pu se rendre dans des urnes et ont élu des députés qui siègent actuellement. Soit dit en passant, IBK a installé son beau-père comme président du Parlement.

 

Même si le Malien n’est pas définitivement apaisé, les conditions d’un retour à la paix définitive semblent assez remplies. Le Burkina Faso, qui y a des soldats (Badenya est le nom du contingent) dans le cadre de la mission des Nations unies pour le Mali, a pour sa part joué le rôle qu’il devrait jouer. Et, sans contexte, est encore disponible à jouer tout rôle qu’on lui confiera si on estime qu’il peut encore le faire.

 

 

Au nom de la tradition des relations de bon voisinage, de la recherche de la paix d’une façon générale et surtout de la pacification de la zone sahélienne. Mais, à condition qu’on lui accorde le moindre égard.
En effet, le Burkina Faso qui n’a pas moins de problèmes d’éducation, d’approvisionnement en eau potable des ménages, de santé, de bien-être en général des populations que le Mali sait bien s’occuper. Il ne cherche donc pas à « mettre sa bouche » dans des problèmes qui ne le regardent pas. Au contraire, ce sont les autres qui lui apportent leurs problèmes à gérer.

 

Vous pouvez lire aussi Burkina: la médiation dans la crise recommande le respect de la Constitution

 

Conscient donc du fait que le problème de ton frère c’est ton problème, les Burkinabé se sont toujours engagés avec les principaux concernés pour trouver des solutions. On a même souvent accusé, à tort ou à raison, Blaise Compaoré de trop s’occuper des problèmes des autres, oubliant qu’à l’intérieur ses compatriotes ont des problèmes.

 

Il nous est arrivé dans les mêmes colonnes de dire qu’il faut abandonner le problème malien. Autrement dit, si les Maliens ne sont pas conscients du danger qu’ils courent en entretenant un problème aussi sérieux et complexe que celui des Touaregs, il faut les laisser.

 

 

Malheureusement, nous sommes voisins et en aucun cas, nous ne pouvons faire semblant de ne pas voir. La preuve est que lorsque ç’a éclaté, nous avons été parmi les premiers à accueillir les réfugiés. A Ouahigouya comme à Bobo-Dioulasso, ils sont arrivés par milliers et séjournent pour un bon nombre en ce moment même au Burkina.

 

 

Cependant, si les Maliens ont trouvé d’autres médiateurs plus compétents, s’ils trouvent qu’ils peuvent trouver la solution à leur problème ailleurs sans le Burkina, « Fatiha ». Qu’il en soit ainsi. L’essentiel étant que la paix revienne au plus vite, et définitivement dans toute la sous-région.

 

 

Seulement, IBK doit comprendre que ce qui est arrivé à l’un peut bien arriver à l’autre. Et que ce n’est pas parce qu’il a manqué la volonté à un Amadou Toumani Touré ou avant lui à un Alpha Omar Konaré que la question touareg est toujours d’actualité.

 

Dabaoué Audrianne KANI

L’Express du Faso

Commentaires via Facebook :

32 COMMENTAIRES

  1. BJR VRAIMENT MR LE JOURNALISTE POUR LE PRÉSIDENT BLAISE, NOUS MALIENS NE SONT DU TT CONTENTES. BLAISE A LOGE SES BANDITS ARMES DANS SES GRANDS HÔTELS A LORSQUE NOS MALIENS REFUSES SONT DANS TOUTES LES CONDITIONS MISÉRABLES CHEZ VOUS LA BAS PENDANT LES CRISES QUAND UN BANDIT ARME SE BLESSE LE PRÉSIDENT BLAISE ENVOIE L AVION POUR LEUR AMENER AU BURKINA FASO ; SES BANDITS ONT AMPUTE VIOLE PIE LES MALIENS DU NORD DE MALI; LE PREDIDENT BLAISE N A JAMAIS PORTE SECOURS AUX MALIENS BLESSES C EST POURQUOI NOUS MALIENS ON EST PAS CONTENT DE LA FAMEUSE MÉDIATION DE BLAISE SES BANDITS ARMES NE REPRÉSENTENT RIEN AU NORD CEUX SONT DES VENDEURS DE DROGUE , DES VENDEURS DES ARMES VENUS DES PAYS VOISINS DU MALI

  2. Mr le journaliste DABAOUÉ,le Grand Mali n´a pas démander la Médiation de Blaise Compaoré.
    Que Blaise Compaoré agisse comme il veut,le Mali restera toujours un pays frère du Burkina Faso:Les Dioulas ne sont pas des Mossis.
    Mème si tous les Touaregs du Mali partent vivre á l´ÉTRANGÉ,le Vieux Mali restera toujours le Mali.
    Le Mali a trop perdu de Térritoire,chaque pays voisin du mali a une partie du TÉRRITOIRE MALIEN.
    Je ne veux pas en venir la déssus,mais Blaise Compaoré le connais MIEUX.
    Les Maliens ne perdront á jamais plus 1mm de son térritoire pour quique ce soit.
    Que Kidal votait á l´élection ou pas IBK allait ètre le président du Mali.
    Le nombre d´ailleurs des Maliens qui n´ont pas voté est plus grand que la POPULATION de tout le NORD DU MALI,donc Mr Dabaoué TAISEZ VOUS.

  3. Le problème est que blaise a bel et bien voulu compliqué le problème malien en voulant d’abord remplacer la constitution par un accord signé avec le capitaine Sanogo. Il a ensuite pris la partie du MNLA en exfiltrant ce maudit apatride de Bilal ag chérif lors de la bataille MNLA MUJAO à Gao. Aujourd’hui c’est à partir de Ouaga que le MNLA incendie le Mali.Nos frères burkinabé doivent comprendre que si jamais ces bandits qu’ils abritent arrivent à leur fin ils n’hésiteront pas une seconde à s’attaquer au burkina aussi en prétextant que vous avez vous aussi des Touaregs. Épargnez nous des réflexions du genre Blaise ne veut que la stabilité du Mali. Nous ne sommes pas si naïfs.

  4. je connais pas ce journaliste mais je trouve que vous déformer ses propos. en aucun moment il n’a essayer d’opposer les maliens au burkinabés. il veut juste dire que si les autorités maliennes ont trouver d’autres interlocuteurs dans la crise malienne que blaise tant mieux car il a d’autres chat à fouetter dans son pays.
    Par ailleurs, tout le monde sait que Blaise n’est pas quelqu’un de tout a fait clean sachant qu’on a besoin des gens salles pour executer des salles boulots et blaise est le numero 1 dans la matiere dans la sous region; Il a construit sa réputation autour de ça; c’est à prendre ou à laisser. on a beau le dire on finit toujours par le soliciter, il connait trop de dossier pour etre mis à la touche de la sorte que la paix soit avec l’afrique.

  5. Merci monsieur T.Sankara,

    Tu as une bonne vision de la chose et ce conard de journalist ne merite pas mieux que Blaise.
    Blaise est à la source de toute les instabilé en afrique et c´est vrais crimmenel, un grand bandit, mais sont tour viendra.
    C´est blaise qui est ébergé les ennemis de notre Nation, mais le bon Dieu va lui faire payer tout ces crimmes
    Modit soit ce monsiur. 👿 👿 👿 👿

  6. Yakooooooo! Mr ou Mme Dabaoue A. Kani. Ne te fache pas trop. Ou si tu te faches, en prends toi a ton Blaise Compaore. car si le prochaine rebellion persiste toujours, c’est a cause de lui.
    Et toi tu ne le sais pas, mais Blaise sait exactement ce qu’il doit au Mali, precisement au President ATT Rappelle toi quand suite a un soulevement des “truffions” Blaise avait pris la tagente pour se refugier dans son village a la Frontiere beninoise, qui l’a sauve. Demande a Soumeylou B Maiga, notre ministre de la defense actuel ou si tu peux passe un coup de fil a ATT a Dakar.
    Mais ce qui a disqualifier Blaise d’etre mediateur dans la crise malienne, c’est quand il a envoye un avion recuperer Bilal Ag Cherif (chef des mnlistes)blesse, des grifs du Mujao. Sans ce acte, on n’aurait plus entendu parler de mnla et l’intervention “internationale aurait ete simple: canarder tous les terroristes du Nord Mali sans distinction.
    Mais aujourd’hui, on est bloque avec cette m.e.r.d.e de batracien appele mnla.

    • Je me f… de Blaise ou IBK et je m’en fous de leur querelle. Ce qui compte a mes yeux, c’est le Burkina et les Burkinabes, le Mali et les Maliens. Blaise est un crimminel qui a tue son frere et ne merite pas d’avoir “sa bouche dans notre affaire”. Un autre burkinabe oui!
      Si vous avez un autre president, je me battrais volontie pour qu’on vous confie la mediation de la crise malienne.

      Autre chose: cessez de traites ceux qui sont RESPONSABLES (Gite, couvert, hotels, vehicules, carnet d’addresses ect…) des malheurs des refugies maliens MIEUX Que CES REFUGIES MEME (cantonnes dans des camps sous des tantes, attendants des rations alimentaires que meme les prisonniers occidentaux ne mangeraient pas.

      • @ Sankara

        Blaise avait pris la tagente pour se refugier dans son village a la Frontiere beninoise,..”

        Es tu sur de cette info ????

        1-Le Burkina ne fait pas frontiere avec le Benin.

        2-Le village ‘ZINIARE” de Blaise se trouve a 30 Km petits Km de la capitale “OUAGADOUGOU” et je ne crois pas qu’il ait ete sauve une seule fois par ATT… 🙄 🙄 🙄

        NB:Blaise reste pour moi le CANCER de l’Afrique de l’ouest.

    • sankara,soyez sérieux, Bilal Ag Cherif,fut mis en déroute par Al-Qaïda et non par l’armée Malienne,et de toute les façons aujourd’hui qu’est-ce qui empêche l’armée Malienne d’aller capturer Bilal Ag Cherif? d’aller combattre les combatants du MNLA dans les regions-villes:Napoula,Léré,Lemeb,Gargando,Ras el Ma,Arouane,Sidi Mokhtar,Guir,El Mzereb,Agéraktem,Trhaza,Taoudenni,Gara Jakania,El Guettara,I in Techerène,Tessounfat,Tessalit,Boughessa,Aguelhok,Ti n Essako,I n Tebezas,Tiderminé,Ouaritoufoulou,Ménaka,Anderamboukane,Bref,voilà un plan réaliste pour en finir avec la prblèmatique Touareg.L’Armée Malienne est incapable de réaliser un tel défit et le pire est que IBK est incapable d’assumer ce fait. peuple Malien sachez qu’aucun pays ne faira cela à votre place.Arrêtez d’en vouloir à x ou y.Mettez-vous au travail ou fermez vos gueules,et souffrez-vous à jamais…

  7. c’est ne pas l’accord de waga qui a permis l’organisation des élections il faut pas nous berner avec des sottises. ces bandits ne peuvent pas affronter le Mali même aujourd’hui le mali peut libérer kidal s’il n y a pas ces amis hypocrites :l’onu et consorts

    • Contre le MNLA oui notre armée libère Kidal en une demi-journée! Absolument! Mais le HCUA il dira quoi (l’ancien Ansardine de IYAD)?§? C’est ça l’os de la parole et même derrière les Ifoghass du HCUA il peut se cacher des monstres … si tu vois ce que je veux dire!

  8. Je pense qu’il faut comprendre M. Kani. En la matière, il est souvent difficile de se départir de sa fibre nationaliste, et le cœur l’emporte vite sur la raison. Le problème malien nourrit les enjeux internationaux. Quand Hollande arrive au pouvoir, il déclare ne plus vouloir traiter avec les régimes en mal de démocratie. Dans la mire, le Burkina et le Tchad. Pour le Burkina, Blaise arrive sous peu à la fin de son dernier mandat constitutionnel, mais semble vouloir continuer. l’occasion malienne était donc belle pour se faire une virginité au niveau international. Écouter tous les discours de ses soutiens ces temps ci: Blaise est essentiel à l’équilibre sous-régional. Accueillir les réfugiés maliens, pas étonnant de la part d’un pays frère comme le Burkina, mais accueillir les chefs rebelles? on se serait pas surprit de les voir en Algérie ou en Mauritanie. Mais voir les chefs rebelles maliens en rois au Faso, mon cher Kani difficile de comprendre cela pour nous maliens.

    • Mon pays,la raison…Alors dites-nous comment le MALI,n’a pas puis vaincre les chefs rebelle?n’est ce pas pas les Touaregs il y en a en Algérie,en Mauritanie,au Niger,au Tchad,voir ailleurs, affiliation familiale dans d’autres pays et chacun a eu sa problématique Touaregs…Enfin bon sang pourquoi accuser d’autres pays de manque de bon voisinage de solidarité sous régionale ? est ce une crise sociale,crise culturelle,crise économique,crise financière, crise nationale,crise politique,crise religieuse,crise identitaire,crise sociétale crise collective,crise individuelle ou spécificité Malienne?.. LE Mali doit avoir un gouvernement démocratique,un gouvernement d’union-national,tout sauf un gouvernement familial d’IBK. Il est avant tout nécessaire de refaire le Mali,reconstruire le Mali avec tous ceux qui peuvent et voudront pour une paix douce et un meilleur avenir pour le Mali de demain…arrêtons-nous de chicaner,chipoter et conjecturer en vain.

  9. Blaise a commis 2 erreurs qu’un médiateur impartial ne doit faire: dire que le Burkina partage 1000 Km avec l’état de l’Azawad ; envoyer un hélicoptère chercher le leader blessé du MNLA à Gao. Que blaise s’excuse pour ses erreurs et qu’on lui redonne la médiation. Evitez journalistes de faire des articles commandés. Le Burkina et le Mali sont des frères même avant la naissance de Blaise et IBK. Nous avons tous des touaregs sur les 2 territoires, donc la rebellion du mali peut se reproduire au Burkina.

    • Impossible…
      Petit territoire. Population très métissée. Même le mossi dans sa profonde brousse est incapable de refuter des origines mandé ou autre.

      • Bullshit! C’est quoi des origines mandé?! Arretez vos conneries mandé mandé là! C’est la légende.!.! Et les Markas ils sont mandé aussi?! C.O.N.N.E.RI.E.S!

  10. Blaise à envoyer un avion et des Hommes pour sauver ses amis rebelles laminés par les islamistes. Mais quand ses amis rebelles se liguaient aux islamistes pour massacrer les militaires maliens à aguel-hoc, Blaise n’a même pas fait de déclaration pour condamner. Il n’est pas ami du Mali mais plutôt celui des rebelles qu’il héberge chez lui. ATT ici à crié sur tous les toits pour chercher de l’aide personne ne l’a écouté même son voisin et gentil Balise.

  11. ce dabaoué n’a rien compris de la géopilitique. Il oublie que son blaise qu’il défend a toujours eu besoin des rebellions pour exister à l’international. Blaise a poussé l’audace jusqu’à envoyer des soldats du faso faire le coup de feu au liberia. Toutes les rebellions d’afrique de l’ouest et du centre avaient une oreille attentive à ouaga. les déby, soro guillaume, taylor, et autres ont encore des attaches solides à ouaga.Cela se sait de tous.
    Les rebelles touareg maliens sont épaulés, soutenus, entretenus par blaise et ses sbires. Rappelez-vous que c
    c’est un hélico de faso qui a été chercher les chefs de la rebellion malienne à gao après leur déroute face aux islamistes. quand même.

  12. Dans cette galère de gestion de la rébellion touarègue au Mali, Blaise Compaoré nommé médiateur par la CEDEAO s’est aussi constitué “protecteur des rebelles touaregs maliens” en leur accordant plus que l’asile politique, “le git et le couvert”, sinon les armes pour combattre le Mali.

    Cette position ambigüe a valu au président du Burkina le mépris des maliens qui, cependant, n’ont pas de problèmes avec les frères burkinabés.

    Alors, il faut savoir raison garder; Blaise doit s’excuser auprès d’IBK ou se démettre de la médiation selon la morale et la “réal politic” qu’on ne peut servir de médiateur dans un problème que si l’on est neutre vis vis des protagonistes.

    Sincèrement

    • Que devait-il faire de ces rebelles? Les livrer au Mali pour qu’on les massacre. Mêmes les français n’ont pas accepter que l’armée malienne pénètre dans Kidal, et pour les mêmes raisons.

      • Ainsi nous sommes des sauvages ! de grace, que savez vous des raisons du blocage de Kidal ?

  13. Monsieur, vous comme nous savez que Blaise ne joue pas franc jeu dans ce dossier. Il a toujours soutenu les rebelles même sur du faux comment peut-on lui faire confiance. Par ailleurs, IBK n’a pas demandé autre chose,il a remercié tout ce qui de loin ou de près ont aidé le Mali dans la résolution de la crise, on souhaite aujourd’hui nationaliser les débats. Car ils doivent réunir tous les maliens du nord au sud. Je crois que le temps est révolu,ou les maliens se déplacent en centaine pour des réunion au Faso. Merci au Burkina mais qu’il ne s’offusque pas. On veut que les négociations se passent au Mali, pas ailleurs.

    • “On veut que les négociations se passent au Mali, pas ailleurs.”
      Vous croyez sérieusement que ceux du nord vont se présenter à vous bénoitement pour discuter de leur réddition.
      Même si le réalisme a depuis longtemps déserté certains d’entre vous, on espérait quelques petites lumières de temps à autre.

      • Larissa, et si vous nous dites ce que vous avez contre les Maliens si vous en êtes pas un. Pourquoi vouloir toujours créer un Mali du Nord et un Mali du Sud ? Ces problèmes sont naturels et nous devrions en tant que Maliens chercher à les résoudre entre nous. Est-ce que vous savez qui est le médiateur entre la France et la Corse ? Connaissez-vous le médiateur entre l’Espagne et les Basques ? Qui est intervenu entre les Anglais et l’Irlande du Nord ? Oui, nous avons des problèmes structurels avec la partie nord du pays pare que le pays est pauvre, il faut le sortir globalement de cela, parce que le Pays est mal administré, il faut s’en sortir, parce que les richesses sont inégalement réparties, il faut le corriger Mais, nous aimons nos Touaregs et nous allons nous entendre avec eux. Les multinationales vont jouer leur partition mais le peuple Malien survivra. Ce qui arrive au mali devrait faire peur à toute l’Afrique car les djihadistes sont du pur produit fabriqués pour déstabiliser

        • je n’ai absolument aucune haine en moi et je me demande bien pourquoi les gens se fachent quand nous essayons de nous prendre en main ?

  14. Je ne sais pas qui est Dabaoue au Burkina et pour qui il parle mais ce message est très déplacé. Ce sont de pareils discours qui sèment le désordre entre les peuples. les peuples du Burkina et du Mali sont des amis et des frères et soeurs. Les politiques ont leur vision des choses et nous le peuple une autre vision. Si l’ exécutif malien désavoue la mediation du President Blaise Compaore, cela ne veut pas dire que les maliens n’aiment pas les Burkinabés et vice versa. Donc, de grace arrêter de nous balancer des torchons incendiaires sur ce problème assez grave a mon avis pour toute la sous region. Les Touaregs nous appartiennent tous car ce sont nos frères et soeurs comme tout autre Africain. Je ne peux croire que les gens ne comprennent toujours pas que nous vivons ces crises par procuration et que l’ideal est que nous soyons tous des ennemis pour mieux nous diviser et nous affaiblir davantage.
    Le Burkina et le Mali, deux Pays des plus pauvres du monde, nous avons mieux a faire !

  15. “Seulement, IBK doit comprendre que ce qui est arrivé à l’un peut bien arriver à l’autre” Ce passage n’est pas que valable pour le Mali mais aussi pour votre pays le Burkina… Vous vous êtes posé la question pourquoi les gens désavouent votre pays dans cette médiation???

    • Mon avis est qu’il faut laisser les maliens se fouetter entre eux.
      Même si certains ont assimilé depuis lors l’usage de la débandade.
      suivez mon regard…

      • Bien dit, on va se fouetter entre nous, nous allons nous entre tuer peut etre mais nous ferons la Paix, n’en deplaise a ceux qui veulent nous voir tomber plus bas.

Comments are closed.