Réponse du MNLA à M. Diancounda Traoré

70

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad prend acte des déclarations irresponsables de M. Diancounda Traore, président intérimaire de la République du Mali, qui promet « une guerre implacable à ceux qui occupent le Nord du Mali ».

En premier lieu, le MNLA rappelle que son armée de libération nationale n’occupe pas le Nord du Mali mais qu’elle a repris le territoire légitime du peuple de l’Azawad.

Nous rappelons à la communauté nationale azawadienne et à la communauté internationale que le MNLA, suite à la libération de la totalité du territoire de l’Azawad sous occupation malienne, et en réponse à la demande de la communauté internationale, notamment du Conseil de Sécurité des Nations Unis, de la France, des Etats-Unis d’Amérique et de la CEDEAO, a proclamée unilatéralement la fin des opérations militaires afin de favoriser le dialogue politique et la négociation dans l’intérêt des Etats du Mali et de l’Azawad et de leurs peuples respectifs.

Cependant, suite à la déclaration va-t-en guerre du président intérimaire du Mali, le MNLA met en garde contre toute intrusion malienne sur le territoire de l’Azawad et considère que toute action militaire de la part du Mali en direction des positions de notre armée de libération nationale équivaudra à une déclaration de Guerre et à une violation flagrante de la fin des opérations militaires.

Le MNLA prend à témoin la communauté azawadienne, la communauté internationale, le Conseil de Sécurité des Nations Unis, la France, les Etats-Unis d’Amérique et la CEDEAO, que les déclarations d’hostilité relèvent de la seule responsabilité des autorités intérimaires du Mali venus combler la vacance du pouvoir malien défait par le Putsch d’un simple capitaine de l’armée.

Nous rappelons que le MNLA reste disposé au dialogue et à la négociation mais avec des autorités maliennes légitimes, élues, librement choisies par les populations maliennes et reconnus la communauté internationale.

Vive l’Azawad libre et indépendant,

Vive le MNLA,

Pour le MNLA, le 13 avril 2012,

Mossa Ag Attaher,

Porte-parole et chargé de communication du MNLA.

 

kabyles.net

dimanche 15 avril 2012

Commentaires via Facebook :

70 COMMENTAIRES

  1. Tabarikala Fade, quelle bonne nvelle pour la patrie le Mali. Les fils du pays commencent à se retrouver pour la cause nationale. Ce problème du nord serai b1tot un mauvais souvenir!!!!

  2. Posté le 15/24/2212 à 19H35

    Les Soldats arabes ont regagné les casernes au Mali
    J’ai le plaisir de vous informer que la quasi totalité des soldats arabes loyalistes qui étaient à Gao, Kidal et Tombouctou ont regagné leur caserne avec armes et véhicules. certains ont trahi et on est entrain de dresser la liste des traitres à la République et à leurs freres. La remobilisation commence et tenez vous prets chers patriotes on attend juste que le Mali finisse de s’organiser et on fera appel à tout le monde. Quant à la Communauté arabe, elle vient de signer un communiqué qui sera ventilé et qui signifie clairement notre indéfectible attachement à la République du Mali et notre disposition à y contribuer positivement.
    C’est pourquoi pour montrer notre démarche Républicaine : toutes les armes et tous les véhicules de l’armée malienne ainsi que les hommes de troupes et officiers de l’armée ont été rendu à l’Etat Major de l’Armée Malienne.
    A bientôt.

    • J’en appelle aux touaregs et à tous ceux qui ont encore un peu de jugeote de faire de même, Car la vrai victime dans cette histoire sera sans doute le peuple touareg déjà mal aimé dans son propre pays.

  3. http://www.ipetitions.com/petition/non-a-la-negociation-avec-le-mnla

    Faites savoir aux autorites maliennes que vous en avez marre des negociations unitiles et sans fins avec la rebellion. Signez cette petition pour vous faire entendre: Pas de negociation avec le MNLA qui ne controle rien sur le terrain.
    IL Y A CERTAINES GUERRES QUI DOIVENT ETRE FAITES. SI CELLE CI A LAQUELLE NOUS SOMMES CONFRONTES EN EST UNE, ALORS NOUS LA FERONT….

  4. Mr vous n’avez riens vu encore,
    vous devez même avoir honte de prononcé le mot Azawad.

  5. 😳 😳 😳 😳 😳 Comment peut on publier de tel propos d’une bande armee rejetee par la loi internationale et denoncee publiquement par les Nations Unies, communaute internationale et l’Union Africaine ainsi que la CEDEAO qui d’ailleurs a decider de casser leur geules avec l’aide de notre vaillante armee. Cette armee qui a ete arnaquee par leur voleurs d’hommes et d’armes coupeurs de tetes Algeriens et consors.. Nous demandons a Mali web d’arreter de publier leur poison car ils ont leur site que personne ne croit d’ailleurs !!!! On veut plus voir comme ces 4 statues turbanes dans nos sites :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  6. Propos mensonger et irresponsable

    Pour répondre à agkeita. Au Mali plus précisément à Bamako la langue Peulh est parlé librement , personne n’a jamais été agressé ou piller pour au tant , arrêter de raconter n’importe quoi.

    La haine!!!! elle vient de vous pas des fils et filles de ce Mali.

    Vos propos racistes et incendiaire me révolte.

  7. Parler d’azawad équivaut à le reconnaître . Ce territoire imaginaire n’a jamais existé et ne le sera . Il ne suffit pas d’avoir des armes pour s’approprier un territoire . Honte à vous, apatrides qui n’avez trouver aucun moyen de vous exprimer que prendre des armes contre vos frères ; si vous êtes vraiment de notre chère patrie .

  8. Ne confondons pas MNLA et tout touareg. Les touareg sont des maliens comme tout le monde. C’est le MNLA qui se donne une connotation touaregue qui pose problème.

  9. Mr bama,
    c’est desolant de voir de tel propos de haine envers tous les touareg, ceci traduit une fois de plus la lachété des malien a s emprendre aux innocents sans defences au lieu de s’attaquué a ceux qui les attaquent directement(la preuve la plus pitoyable le pillage des maisons touareg de kati…)
    malheureusement vos propos refletent le fond de penser de nombreux Malien, qui on toujours vu ces touareg comme des étrangers venus accidentellement chez eux, qui pour etre accepter par les babambara du sud ou /et les sonrhai au nord devraient renier leur culture et langue pour parlé bambara ou sonrhai….triste non… il en est de même pour bcp de nos parents peuls qui ont acquis l’intégration complète au Mali au prix de l’oublie de leur langue ( abamako meme chez eux très peu osent s’exprimé en peul de peur des moquérie des sudistes, hélas car leur culture et langue n’a rien a envie a celle des populations du Sud. plein de cissé, Diallo, Dicko et j en passe ne peuvent meme pas dire bonjour en Peul,… si c’est ça votre conception du fameux Mali-un et indivisible, alors ceux qui aiment et tiennent à leur identité et culture plus qu’au mali vous disent de le mettre ou ils pensent…..
    Et cette haine, conplexe et jalousie envers ces populations du Nord( peuls, touareg, sonrhai, arabe) est née justement du fait que Dieu lui même les a crée plus intélligent que les cultuvateur du Sud(Hampaté Bah vous la dit ” les peuples eleveurs su sahel sont plus intélligents que les populations du Sud” c’est un fait, vous n y pouvez rien…)

    • Agkeita par votre message vous montrez au contraire que tous les touaregs ne sont pas si intelligents… vous déservez votre cause !

      A Bamako, les peuls parlent autant qu’ils veulent dans la langue qu’ils veulent.

      La haine des touaregs n’apparaît que lorsque les rebelles du MNLA déclarent la guerre à l’armée malienne et au Mali…

  10. A Mr Attaher, qd les fils de ce pays s’expatrient, ils apportent du sourire dans la famille restée au pays. Sachez k vs apportez des kalach, de la desolation, vs poussez les gens aà abandonner leur foyer, la terre de leur ancêtres. Dans reporter de france24 j’ai vu k les deplacés maliens de la mauritanie recoivent à peine 9 litres d’eau par jour. Mr Attaher, s’inspirez vs des sarakolés pour ne citer que ceux ci qui apportent du sourire à leurs familles, villages… Et à maliweb, on pensait que le mnla avec leur azawad existait uniquement dans les studios de RFI et France24 mais de là sur notre site bien aimé!!!! De grace epargnez ns du mnla sinon je propose aux internautes 24 heures de boycotte maliweb 🙁 🙁 🙁

  11. Le grand mali des babanba, Firhoune, Askias, Tiéba etc… souffre d’une malimcompréhension de ces fils. J’invite mes frères tamacheq, sonrai, peulh, touareg (ensemble des tribis), banbara, bobo, bozo, Maninka, dogon et j’en passe de nous régarder à travers un miroir pour faire renaittre la paix dans ce beau pays qui est le mali et qui nous cher beaucoup.

  12. Le grand mali des babanba, Firhoune, Askias, Tiéba etc… souffre d’une malimcompréhension de ces fils. J’invite mes frères tamacheq, sonrai, peulh, touareg (ensemble des tribis), banbara, bobo, bozo, Maninka, dogon et j’en passe de nous régarder à travers un miroir pour faire renaittre la paix dans ce beau pays qui est le mali et nous cher beaucoup.

  13. Bonjour Mesdames et Messieurs,

    Regardez bien la photo jointe à l’article. Je vous jure que la deuxième personne à partir de la gauche (turban blanc) n’est ni un tamasheq, ni un arabe. Allez savoir d’où elle vient.

  14. C’est parceque le MLNA est en perte de vitesse que Ag Attaher envoie de tels messages. Une chose est sûre des gens comme lui restera en France toute leur vie. Ils ne mettrons jamais pied dans notre pays. Les maliens ne sont pa dupes. Ils sont reveillé et resteront en eveil contre les apatrites et ingrats français. La France a intérêt à étouffé ce sentiment de français de plus en plus detester au Mali.

  15. ce qui me désole ce n’est pas tant les propos de ces énergumènes, mais l’importance qu’on les accordent, Ce monsieur si ce n’est la complicité de la france doit être livré au Mali pour subir ce qu’il mérite c-a-d brûlé vif. !

  16. Chers internautes Maliwebiens, Ne mettez plus dans vos mails le mot AZAWAD, dites simplement les X, ou simplement les enfants orphelins du Mali.
    S’ils sont en rétard, parceque, c’est des gens qui n’aiment pas le travail. Ils ne peuvent pas se concentrer pendant 30mns pour suivre des cours à l’école.

    Ils n’ont pas d’autres moyens d’expressions que le baton de berger de moutin. Heureusement, aujourd’hui, le baton est remplecé par les kalasch.

    Domage pour eux, ils seront toujours analphabetes et voila koi.

  17. Yiwen, je comprends tes propos car tu es en france si tu ne fais pas le perroquet tu seras chasse.Je suis convaincu que si tu etais au Mali tu auras une autre lecture meme si tu es tamasheq ou berber. Moi j’ai actuellemnt des bagages d’un Tamasheq chez moi depuis le soulevement des femmes de kati car il m’a dit qu’il se sentait menacer et qu’il voulait que je chez mette j’ai ses bagages en securite et liberer la maison qu’il occupait pour eviter qu’il ait des dettes de loyer. Et je l’ai accepeter parce que je le considere comme un frere malien.
    Et sache une chose le Mali est un pays particulier une solution pour la victoire du Mali est a l’horizon car je suis sur que a longue Iyad optera pour le MALI comme le signe tout le peuple UN et INDIVISIBLE et c’est lui et sa troupe qui bousteront pour de bon le MNLA hors du Mali.

  18. bonjour au mali CNRDRE fait quelle que sosse a vous .nous les jeans des exeterieur nous comme egrie(merci CNRDRE)

  19. Mon cher,face à ton inoncence et ton ignorance de cette situation, je ne peux implorer Dieu pour qu’il te fasse ouvrir les yeux et te stopper dans ta fougue et dans tes agissements enfantins. Le combat que tous les maliens mènent est un combat de principe. Tu prends tout le territoire que tu considères comme Azaouad, le Mali vivra et t’enverra de la nourriture. Fais un peu de calcul et vois dans la zone CEDEAO, seuls deux pays (Niger et Nigeria) depassent les 300.000 Km2, mais ils n’ont pas de problèmes d’espaces. De toute façon, nous allons chercher à vous ramener à l’ordre et à essayer de vous convaincre que le colonisateur vous a sauvé en vous trouvant des espaces de rattachement, car il savait bien que laisser à vous mêmes, vous seriez déjà en voie de disparition. Sache qu’en même que les maliens presque unanimément ne s’en modront pas les doigts en vous voyant indépendants.

  20. Cet imbécile de Moussa Ag Attaher pense que l’indépendance s’acquiert comme ça en violation de tous les textes en la matière. D’ailleurs, le MNLA aujourd’hui n’existe que sur les médias français, sinon, il ne contrôle plus rien dans les région Nord du Mali, c’est plutôt Ançar eddine qui fait la loi dans ces zones, le MNLA n’est présent qu’à Ménaka.

  21. Calmez-vous les gars! Personne ne vous oblige a vivre en republique de l’azawad. L’independance de la republique de l’azawad est irrevocable et eternelle! Si vous ne vous sentez pas azawadiens, alors foutez le camp vers le Mali ou tout autre pays. 😈 😈 😈

  22. Toi qui parle d’Azawad et de peuple azawadien, avec quel passeport tu est arrivé en France!

  23. viens mossa voir la situaction reel sur le terrain au lieu de reste en france.nous qui somme les properietres de ses terres nous allons couraser les pour te voir faire .TEEHYAKE

  24. j’en appelle a la redaction de MALIWEB. en ce moment de crise, je ne vois pas pourquoi vous publiez un message de l’ennemi sur votre site… Franchement, ça fait honte de voir ce message d’un monsieur qui a été en france pour continuer ses études avec la Bourse malienne et se reclame d’un autre pays aujourd’hui. ce monsieur (Moussa ag attayer) est sous protection des services secrets français…… SVP! SVP! SVP! ne refaites plus ça dans l’avenir car l’heure est au rassemblement et à l’union pour combattre notre ennemi et non de l’aider a faire passer son message…merci.

    • Suis tout a fait d accord sur ce point là
      pourquoi faire faire passer le message de l ennemi en plus ce du copie coller
      Mr le directeur ( responsable ) de Maliweb sauf votre respect on demande d éviter des choses de la sorte
      voyez vous pas que ça fait très malaise de lire cet article
      Merci pour votre compréhension

    • on aurait voulu entendre ce message sur RFI ou FRANCE24 que sur maliweb Mais aujourd”””hui on ne sai pas qui est qui.

  25. Le gouvernement de transition doit faire attention car au Nord Mali nous avons trois enemis AQMI. Ansar Dine et le MNLA et il n’y a pas un qui vaille mieux que l’autre. Tous trois ont fait la guerre au Mali, tous trois ont du sang des soldats maliens sur leurs mains. Alors faut-il serrer une main entachee de sang malien? Reflechissons bien sur ce point.

  26. Vous n’avez pas honte de parler ainsi apres avoir etes les enfants gates du regime d’ATT.Vous n’avez jamais possede aucun lopin de terre au Mali vous n’avez etes que des petits nomades derriere les moutons et les chameaux.Donne nous le nom de votre empire.Mais je ne vous enveux pas on verra les semaines a venir In chah ALLAh!!!One ne parlera plus de toueregs c’est fini!!! Vous vetes la honte a votre race.Vous etes actuellement comme un virus dans le corps de notre Maliba, mais nous allons l’eradiquer pour toujours cette fois ci.Meme la France qui vous soutenu au depart commence a avoir des doutes sur vous.Vous etes tous simplement une bande de faineants qui ne veux rien faire sinon votre realite n’est pas different de celle de Yelenanin mais les dignes fils de cette contree on travailler pour le developpement de laur commune.Bande de vaux rien rester la bas a Paris a parler fur RFI et France 24 pour trouver des compasions!!! 👿 👿 👿

  27. Je comprends le role des turbans car ils jouent le jeu de masques! Honte a vous!

  28. Toi Attaher qui parle comme un péroquet,si c’est pas ce connard d’ATT
    qui nous a trahit avec ce Chien de Sarko et Juppé,le MNLA ne fait pas de poids devant l’armée Malienne,mais comme on le dit:(RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER).Tu peux piailler comme tu veux étant en France,mais sache que même si l’AZAWAD sera indépendant,cela trouvera que toi ATTAHER est mort et enterré loin du mali INCHA’ALLAH et ni en FRANCE aussi.Car ton soit disant barron ne sera plus au pouvoir et le futur président Hollande te chassera de la France. 😆 😆 😆

  29. Des vraies marionnettes 😆 😆 😆 😆 ce que vous avez dans les mains là, pourquoi vous n’avez pas utilisé ça pour attaquer le Mali ??? Mais des armes volées en plus 😈 😈 😈

    • Tu es vraiment bête, vous n’avez même pas fini de boir votre honte et tu te permet de telles réflexions à la con ? Quelques centaines de vaillants guerriers touaregs ont mis en déroute des milliers de laches soldats maliens avec des officiers qui n’ont fait que mentir de défaite en défaite. Les maliens doivent désormais s’incliner devant les braves touaregs ! Nous aurions bien pû monter sur Bamako pour vous coloniser mais par pitié nous ne l’avons pas fait.

      • Primo je te connais pas tu ne me connais pas ??? Ensuite je n’ai jamais répondu à aucun de tes posts (27) moi je suis à 578 avec plus de deux ans sur ce forum!!! Si tu as des morceaux de charbon à la place du cerveau dans ta caboche vas faire une intervention chirurgicale!! Je vais te confirmer ici que j’ai de la pitié pour deux amis touaregs avec qui je bosse qui sont au Burkina en ce moment, un retourne au pays mardi pour continuer à travailler!!! Ton délire tu peux le mettre où je pense ici on veut évoluer entre hommes civilisés pas dans la bassesse !!! Finis de reconstruire cette phrase et reviens me voir “vous n’avez même pas fini de boir votre honte et tu te permet de telles réflexions à la con ?” 👿 👿 👿

      • On a pas besoin de te rappeler que le diable (AQMI) et ses diablotins (MNLA, Boko-haram, MUJAO…) ont déclenché les insurrections le matin du mardi 17/01/2012 et que TBT, Gao et kidal ne sont tombés que deux mois et demi plus (le 29, 30, 31 mars).

        Une semaine encore après le coup d’Etat tes vaillants guerriers étaient tous retranchés dans les falaises de Tessalit comme des RATS. Tu dois remercier le bon DIEU pour ce coup de farce qui vous a facilité les choses. D’ailleurs ton porte-parole Mossa Ag Attaher n’a pas manqué de dire sur F24 que ” le MNLA a profité de la confusion et du coup d’Etat”…. et par conséquent s’attribuer les victoires militaires (alors qu’elle n’a rien conquis au nord du Mali) et proclamé l’independance d’une République touarègue morte-néée. 😈

        On sait tous QUI est QUI et QUI contrôle QUOI au nord du Mali. D’ailleurs depuis la prise de ces villes, les jihadistes égorgent chaque jour vos assoiffés sexuels pris en flagrants délit comme des moutons de laïd. Les mains de vos voleurs sont coupées à une telle cadence ou je me demande comment est ce qu’ils vont faire pour mettre leur turbans ! En tout cas si ça continue de la sorte, les femmes des combattants MNLA finiront par mettre au monde des petits manchots ! 😀

        Bon…aujourd’hui je te rappelle crétin que le Mali a bel et bien une armée, du matériel et des hommes. Cette armée était tout simplement en veille à cause du régime laxiste de ATT qui n’a pas voulu vous combattre avec sérieux. Mais la récréation est finie, vous allez bientôt découvre la force de frappe de la vaillante armée du Mali. En tout cas la guerre est inévitable tant que vous restez campés sur votre position et le Président Dioncounda vous déjà en garde.

        “C’est la patrie ou la mort – Et nous vaincrons”. 👿

        • Je suis stupéfait par le niveau des interventions : nullissime ! La quasi totalité ne font qu’éructer des vulgarités à longueur de post, ce qui ne contribuera pas à la construction d’une solution.
          Le Mali a un problème : Les tamasheq et les arabo-berbères du nord réclament leur indépendance et ceci depuis la création du mali contemporain par la france coloniale. Ceux qui disent que les tamasheq n’ont jamais possédé de lopin de terre pour reprendre une intervention de Keita sur rfi sont ridicules. Peuvent-ils seulement m’expliquer pourquoi toutes les villes du nord et même les moindres villages portent des noms berbères ? Tessalit, tin zwatin, tin bouctou, kidal, aguelhoc, taoudéni, tiniri, adrar ifoghas etc… Comment un peuple qui ne possède pas de terre a réussi à faire en sorte que le moindre caillou de l’azawad porte un nom berbère ?
          Le vaillant peuple Tamasheq du sud de Tamazgha ne mourra pas !

          • Yiwen, je comprends tes propos car tu es en france si tu ne fais pas le perroquet tu seras chasse.Je suis convaincu que si tu etais au Mali tu auras une autre lecture meme si tu es tamasheq ou berber. Moi j’ai actuellemnt des bagages d’un Tamasheq chez moi depuis le soulevement des femmes de kati car il m’a dit qu’il se sentait menacer et qu’il voulait que je chez mette j’ai ses bagages en securite et liberer la maison qu’il occupait pour eviter qu’il ait des dettes de loyer. Et je l’ai accepeter parce que je le considere comme un frere malien.
            Et sache une chose le Mali est un pays particulier une solution pour la victoire du Mali est a l’horizon car je suis sur que a longue Iyad optera pour le MALI comme le signe tout le peuple UN et INDIVISIBLE et c’est lui et sa troupe qui bousteront pour de bon le MNLA hors du Mali.

        • une armees qui prend la fuite desole ya pas de quoi etre fier ;ils juste bon pour le defiler militaire et les castel;rfi f24 SONT DES MEDIA LIBRE /PTIT RAPPEL LAYATOLAH KHOMEINI A VECU 10 ANs en france tout en insultant la france et le shas d’iran’:vous etez vraiment borner

        • Je n’ai jamais dis que le Mali n’a pas une armée mais tout le monde est d’accord avec moi que c’est une armée de laches : peureux, fuyards, menteurs, voleurs …

      • Guissa! t’es culotte hein! vous avez enroule ATT dans la farine puis vous l’avez trahi apres qu’il vous a vendu le pays..Un guerrier ne vole pas les armes plutot il combat dans la noblesse cela ne fut pas le cas de vos marionettes qui ont comploter pour vider le pouvoir de son contenu puis destructurer l’armee et y mettre les serpents qui desertent avec nos armes 😳 😳 😳 😳 J’ai honte pour vous! Le monde entier vous a vu sans masques honte a vous ! Tfou! Voleurs et escrots bandits de grand chemin coupeurs de tetes! L’enfer vous attend!

      • attendez et vous verrez je pense que vous déchanterez rapidement car SARKO ET JUPPE seront out
        MALI UN POUR TOUJOURS lisez l’histoire vous comprendrez

  30. Mossa ou Mozza Ecoutes bien vous etes desormais abandonnez par tous!!!!! Cherchez vos clic clac et allez y pleurnichez tous au meme refrain a France 24 Sinon voler les armes Maliennes vous a servi a quoi? Tuer les prisonniers de guerre Maliens vous a servi a quoi???? Mentir sur les medias que vous cherchez a vous liberer alors que vous avez tous grandit et etudier avec les bourses Maliennes sur le saint sol d’un Mali noble et uni, cela aussi vous a servi a quoi? Maintenant MNLA= Terrorisme+ mensonge= arrivisme a tout prix= territoire a louer pour vendalisme= terreur des qu’on entend MNLA partout dans le monde= Salete d’Aqmi= infiltration dans les services et bureaux Maliens=Haute trahison…Et j’en passe!

    Comme S.E Bazoum, Ministre des Affaires Etrangeres du Niger l’a dit
    lors de la reunion Algerie- Niger et Mauritanie tenue le 08 Avril 2012…Ecoutez politiciens Maliens:

    “Il s’agit aujourdhui d’organiser la confrontation avec les groupes terroristes et cette confrontation est rendu inevitable par l’occupation de toute la zone nord du Mali et surtout la proclamation de l’indépendance de l’azawad qui est quelques chose de totalement absurde et inacceptable…

    La prise de Tombouctou, Gao et precedemment celle de Tessalit et Kidal ont ete l’oeuvre d’une jointe venture militaire oeuvre des groupes terroristes, islamistes et
    Irredentistes non democratiques.

    >>>>l’on doit travailler a changer le rapport de force sur le terrain avant de parler de negociation. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Il est perilleux pour l’unite du Mali et dans la region de proner la negociation pour la negociation et donc un statut quo qui consacre dans les faits la repartition du Mali et consacre aussi des terroristes et leurs allies comme des acteurs de de la paix. “

    • Ne te fatigue pas a expliquer tous ça a Mossa Ag Attaher ce buveur invétéré de Whisky que j’ai connue personnellement a bamako. ce kon est simplement un raciste née et il ne changera jamais comme tous les touaregs qui ont une seule voix parler d’indépendance car il se croient supérieure aux autres malien n’eus été le fait que ATT est un cancre née un mouvement de la sorte aurait il puits avoir une victoire des plus courte sur l’armée malienne mossa tu a de la bouse de vache a la place de ton cerveaux et la direction de Maliweb finira par nous rendre des comptes en postant de tel messages qui font le jeux de l’ennemi.

  31. vous control rien des batar de premier rans tu va voier bientot sarkosi va te jl ses profite de vous pour conpate acqmi si vous etre pas capable jl va vous nique bater toion va tu tuer gonou oulmeidou vous etre touse des fils de put vous voule pas trvail

  32. Visiblement la tâche se complique de plus en plus pour le MNLA.
    Moussa Ag Attaher refuse de reconnaître l’inexistence du MNLA sur le terrain et réclame haut et fort sur tous les plateaux TV, les chaines radios, dans les journaux……les succès militaires acquis par ses soldats fantômes dans son Etat fantôme de l’Azawad et le contrôle et la maîtrise totale du territoire de l’Azawad par ses forces de l’ordre.
    – Le MNLA a libéré Timbuktu, Gao et Kidal – Le MNLA est le seul maître dans l’Azawad – Le MNLA a proclamé l’indépendance de l’Azawad…
    ==> L’Azawad est désormais sous la haute autorité de Moussa Ag Attaher et son chef d’Etat major général de l’armée ‘multi-ethnique’ (comme il souhaite dire) de l’Azawad et par conséquent le MNLA est le SEUL RESPONSABLE de tout ce qui se passe dans l’Azawad (TBT+Gao+Kidal) y compris la sécurité des personnes et de leur bien !!!
    Après les VIOLS et PILLAGES et L’ENLÈVEMENT des diplomates algériens à Gao, aujourd’hui celui de la suisse à Tombouctou (tous ça dans l’Azawad libre et indépendant et donc sous responsabilité totale du MNLA), plus le CARNAGE d’AGUELHOC…….honnêtement le MNLA aura du boulot à faire !!!

    Les 2 chargés de communications du MNLA à savoir les 2 Moussas commencent à me faire pitié. Je ne peux que leur souhaiter bon courage et j’espère qu’ils s’en sortiront vivants de tout ça !!!

    Quand le côtoie la diable et ses diablotins, il va falloir s’attendre à de tels surprises Moussas !

    En tout cas le mieux qu’ils peuvent espérer n’est autre que la CPI.

  33. Mali : la note salée

    Enfin Le Nouvel Observateur se penche cette semaine sur le cas du Mali, « un désastre français », selon l’hebdomadaire. Le Nouvel Observateur évoque un document « très sensible » remis en février dernier à l’ex-président malien Amadou Toumani Touré, détaillant des « contacts étroits noués entre les Touaregs » et la Mauritanie, alliée de la France dans la région. Selon cette note, Nouakchott aurait livré « des véhicules chargés d’équipement militaire ainsi qu’un soutien logistique » au MNLA, le Mouvement national pour la libération de l’Azawad. Toujours selon ce document « secret », poursuit Le Nouvel Observateur, le MNLA « s’engagerait à combattre al-Qaida au Maghreb islamique. Une priorité pour la Mauritanie et la France ».

    Seulement voilà, « un mois et demi plus tard, le scénario a viré au cauchemar, complète le journal. (…) Les insurgés touaregs, considérés comme les meilleurs remparts contre Aqmi, combattent aux côtés des islamistes. Après avoir subi l’un de leurs pires revers en Afrique, les autorités françaises avouent leur impuissance ».

    Quand aux troupes de la Cédéao, estime Le Nouvel Observateur, elles « ne pourront pas reconquérir le Nord » du Mali. Reste le MNLA. « Faute de mieux, les autorités françaises continuent de tabler sur le mouvement touareg pour “faire le ménage”. Au prix d’une reconnaissance de l’indépendance de l’Azawad ? (…) Voire d’une guerre civile et d’une somalisation de la région ? », se demande Le Nouvel Observateur. Bonnes questions en effet.

  34. Le sanglot d’une Touareg de l’Azawad victime des maliens

    Ancien membre du gouvernement malien, Zakiyatou Oualett Halatine a dû se résoudre à partir en exil. D’origine touareg, cette figure de Bamako a vu son domicile saccagé par les militaires
    Dans un livre qui doit bientôt paraître, elle a recueilli les adages et les proverbes touareg, ces -concentrés de sagesse populaire transmis de génération en génération aux pieds des dunes du désert. Le premier qui vient en tête à ¬Zakiyatou Oualett ¬Halatine est celui-ci : « Il n’y a pas besoin de demander à un orphelin de pleurer. » Puis, dans le même souffle, elle y ajoute celui-là, recueilli auprès de sa mère, comme tous les autres, dans cette société plutôt matriarcale qui, de tout temps, a donné la part belle aux femmes, leur procurant un rôle qui est à des années-lumière de celui dans lequel voudraient les cantonner les islamistes : « Lorsqu’on rase la tête de son jeune frère, il faut mouiller ses propres cheveux. » Une manière de suggérer la nécessité de se mettre toujours à la place de l’autre, afin de comprendre ce qu’il endure.
    Il n’y a pas besoin de demander à cette Touraeg du Mali de pleurer. Au téléphone de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie où elle est aujourd’hui réfugiée, elle interrompt souvent son récit d’un silence pudique. « Quand je suis seule, je m’assieds et je pleure, reconnaît-elle, après avoir cherché en vain une seule raison de ne pas le faire. » Pourtant, dans le même temps, c’est comme s’il était impossible de se débarrasser de cet appel à la compassion transmis par la tradition du désert. « Je crois profondément en l’être humain. Je n’ai jamais perdu l’espoir que l’Homme puisse être capable de se regarder dans la glace et de se remettre en question. »
    Cette conviction est cependant de plus en plus difficile à maintenir en vie par les temps qui courent au Mali. Zakiyatou Oualett Halatine est une figure extrêmement populaire à Bamako, la ville où, passé de ministre oblige, on l’appelle encore « Son Excellence ». Cela ne l’a pas mise à l’abri. Nous sommes le 1er février dernier et l’armée a annoncé une marche, dans le quartier de Kati. Les esprits sont chauffés à blanc. C’est là que se trouve la plus grande garnison du pays, d’où partira quelques semaines plus tard le coup d’Etat qui détrônera le président Amadou Toumani Touré. Pour son malheur, c’est aussi dans ce quartier que Zakiyatou Oualett vit avec sa famille.
    « En sortant le matin pour amener ma fille à l’école, j’ai vu des gens ériger des barricades. Cela m’a rassurée. J’ai pensé qu’elles visaient à protéger les maisons en cas de débordements de la foule. » La femme le découvrira à son retour : ces barricades servaient en réalité à tenir les gens éloignés tandis que l’armée et des policiers en civil saccageaient les maisons des habitants d’origine touareg, pillaient leurs biens et les menaçaient de mort dans l’indifférence générale. « Le Mali, c’est mon pays, insiste-t-elle. Je lui ai tout donné. Et la seule raison pour laquelle on a commis ces actes contre moi, c’est parce que mes traits ressemblent à ceux des « rebelles. »
    Tout donné au Mali ? L’histoire de cette femme pourrait figurer en bonne place dans les manuels de réussite de l’auto-développement en Afrique, cette clé que l’on peine à trouver depuis des décennies. Mais l’histoire suit aussi les sursauts de ce pays africain, ses héritages coloniaux mal digérés, ses violences et ses blocages désespérants.
    Née à Goundam-Diré, dans les environs de Tombouctou, à l’intérieur des frontières de ce que les nationalistes touareg ont proclamé il y a une semaine comme étant l’Azawad indépendant, Zakiyatou Oualett Halatine n’est pourtant qu’une jeune fille lorsqu’elle débarque à Bamako pour s’inscrire au lycée. Elle se distinguera vite, et ses résultats scolaires l’amèneront à être parmi les jeunes Maliens qui peuvent bénéficier d’une bourse pour partir suivre une formation d’ingénieur à l’Institut polytechnique de Kiev. Elle restera huit ans en Ukraine et, dès son retour, elle pourra mettre ses connaissances au service du Ministère malien de l’industrie, où elle s’occupera des questions liées à la production d’engrais, au traitement de l’eau et au respect de l’environnement.
    A 1000 kilomètres de là, au-delà de la frontière invisible du Nord-Mali, la quête de l’autonomie de l’Azawad bat déjà son plein depuis des décennies. Aujourd’hui, la femme, qui n’a jamais été membre de la guérilla indépendantiste, répète avec calme les traces laissées dans la région par le colonisateur français. Une région du Nord jamais tout à fait pacifiée par « le colon », rappelle-t-elle. Une région qui conservera toujours son caractère militaire, et dans laquelle le Mali ne puisera par la suite qu’un nombre très restreint de fonctionnaires, d’administrateurs ou de cadres de l’armée, la laissant toujours de facto à l’écart du pouvoir. Une région, enfin, où les gouverneurs successifs feront régner la tyrannie, où se multiplieront les exactions, les pillages et les exécutions.
    Dans les années 60, déjà, une première révolte est matée dans le sang et fait des milliers de victimes. Le gouvernement malien mettra vingt ans à reconnaître ses torts et à promettre de faire amende honorable. Mais sur le terrain, rien ne changera. Pire : au nom de la réforme agraire, beaucoup de Touareg qui ne se sont pas réfugiés dans les pays limitrophes, en Mauritanie, en Algérie, sont dépossédés de leurs terres. Le projet officiel est d’encourager la population sédentaire. De fait, une nouvelle classe de propriétaires terriens est installée par l’Etat. « Ils avaient accès à tous les biens. Et personne n’avait intérêt à ébruiter ce qui se passait dans le Nord. » Tout est permis au nom de la lutte contre les « rebelles » touareg. Jamais le pouvoir de Bamako n’hésitera à exacerber le sentiment national en faisant passer sous silence les exactions commises. Au passage, « les gens de Bamako ont oublié de placer les populations du Nord dans leur droit », résume Zakiyatou Oualett.
    A Bamako, la fonctionnaire doit faire face à l’apprentissage de la méfiance de ses interlocuteurs et aux insinuations. « Vous, les rebelles… » lui disent certains collègues lorsqu’ils s’adressent à elle. En 1992, une partie de sa famille est « touchée ». Son oncle, son frère, son voisin sont tués devant ses yeux. La jeune femme apprend à vivre parmi les complices ou les acteurs des tueries qui frappent ses proches et son peuple et qui ne seront jamais inquiétés par la justice. Elle est Malienne, elle fait la part des choses. Et elle constate : « La banalisation des crimes sous toutes ses formes appauvrit la communauté. Les Maliens ne s’en rendent pas compte, mais ils sont eux-mêmes pris en otage par des gens qui ont commis des grands forfaits. »
    Ses compétences dans le domaine l’amènent à être nommée à l’Onudi (Organisation des Nations unies pour le développement industriel), où elle est chargée de couvrir plusieurs pays africains. Elle se fait des amis en Autriche. Ils tentent de la convaincre de rester en Europe, de faire carrière dans les organisations internationales, de tourner le dos à ces tourments causés par cette sorte de double appartenance. « Mais j’avais la nostalgie du pays. Les gens me manquaient. »
    Elle est nommée ministre. Du Tourisme et de l’artisanat, des secteurs qui peuvent paraître marginaux mais qui, pour le Mali, sont tous deux essentiels. Un nouveau signe de reconnaissance qui s’accompagne pourtant de nouvelles vexations répétées. « On vous a donné ce poste », lui dit-on dès qu’elle évoque la question touareg et les injustices qui frappent le Nord. « J’ai mérité ce poste, rectifie-t-elle. Personne ne me l’a offert. » Grâce à elle, 600 Maliens sont invités à participer à Washington à un festival destiné à mettre en avant le folklore et les traditions de différents pays. Elle devient presque une héroïne nationale. Mais lorsque, au détour des conversations, elle demande aux plus hauts responsables du pays quels sont leurs plans pour l’avenir du nord du Mali, ils ont ce type de réponse : « Nous devons amener la population du Sud vers le Nord, et celle du Nord vers le Sud. »
    « Cela s’appelle du repeuplement, et c’est un crime », leur répondait-elle, fidèle à son principe de dire les choses telles qu’elle les voit, « à haute et intelligible voix ». L’intégration, poursuit-elle, ne peut être que naturelle, ou elle ne se fera pas. « Je n’ai jamais entendu le Mali proposer quoi que ce soit pour mettre fin à ce dialogue de sourds qui dure depuis cinquante ans », assure-t-elle. Avant de trancher : « Dans ce cas de figure, c’est l’Etat qui doit abdiquer au profit du peuple. L’Etat ne peut pas refuser de construire des écoles et demander dans le même temps l’adhésion de la population. » Une logique qu’elle applique aussi à la communauté internationale, inquiète devant le possible démembrement des Etats issus de la colonisation : « Si elle prend la responsabilité de garantir coûte que coûte les frontières, elle doit aussi endosser la responsabilité de nous protéger et de garantir notre bien-être. »
    Au bien-être des Maliens, la désormais ex-ministre y contribuera en créant une entreprise chargée de venir en aide aux artisans locaux qui font le gros des travailleurs du pays. En cherchant des fonds auprès des ¬banques, en aidant les gens à démêler les procédures administratives et à sortir du secteur informel, elle permettra la création de quelque 400 entreprises et de plusieurs milliers d’emplois. « Certaines de ces entreprises se sont cassées, mais d’autres sont devenues des PME très rentables, dont les responsables sont aujourd’hui millionnaires », explique-t-elle. Lorsqu’ils la croisaient dans les rues de Bamako, certains de ces entrepreneurs qui lui devaient tout lui lançaient : « Madame, il est temps de chercher de l’argent pour vous. »
    En s’en prenant à son domicile, les militaires de Bamako ont aussi saccagé les locaux de son entreprise et terrifié ses employés. Malgré ses nombreux contacts, y compris au sein du gouvernement, personne n’a répondu à ses appels au secours. Les premiers policiers ne sont arrivés que plusieurs heures plus tard. Cherchant d’abord refuge auprès d’amis dans la capitale, Zakiyatou Oualett et sa famille ont ensuite préféré s’exiler, de peur de les mettre eux aussi en danger. A Nouakchott, ils ont rejoint quelque 6000 Touareg qui ont fui les combats ou ont été chassés de leurs terres, au Nord comme au Sud.
    Jusqu’à eux arrivent les sons du tambour qui s’élèvent à Bamako, à l’instar des déclarations du nouveau président par intérim, Dioncounda Traoré, qui, après avoir appelé au dialogue, ajoutait ces mots : « Nous n’hésiterons pas à mener une guerre totale et implacable pour recouvrer notre intégrité territoriale. Le Mali restera un et indivisible. »
    Dans son exil mauritanien, entre deux pleurs, Zakiyatou Oualett, reçoit beaucoup d’appels de ses amis maliens. « Ce que les militaires et l’Etat vous ont fait, ce n’est pas normal », affirment-ils en guise de consolation. « Eh bien dites-le haut et fort, ne vous taisez pas ! » Puis, comme se parlant à elle-même : « Demain, quelle valeur aura l’être humain si de telles choses se poursuivent ? Je ne peux pas ne pas croire en l’Homme. Cela me fait trop peur. »

    • tu nous casses les kouilles avec ton agression Wallet 😈 Tu dois te prendre a tes parents semeurs de troubles et de terreurs imagines toi s’il n’avais pas terroriser au Nord…allais tu etre inquietee pour une seconde? La preuve tu as fait des lngues annees respectee et securisee! Hey rejoins les chasseurs Maliens et prend les armes contre ces Bandits azawachens! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  35. Le théâtre et le folklore 

    Les trois régions du nord de notre pays sont occupées depuis le 1 avril 2012 par le conglomérat du terrorisme (Mnla, Ansar Dine, Aqmi, Boko Haram et Mujao).

    Les causes profondes et immédiates de cette situation catastrophique pour notre pays ont été largement développées dans mes précédentes interventions sur ce sujet de grave préoccupation pour les maliens, pour leurs voisins et même pour certaines nations développées.

    Et pour preuves la mobilisation des organisations sous régionales et africaines, du conseil de sécurité de l’Onu, des pays voisins, des diplomaties américaine et française au chevet d’un pays déchiré au nord et K.O debout au sud.

    C’est dans ce contexte que le Professeur Dioncounda Traoré est devenu le président Dioncounda, même si l’ORTM semble s’accroché encore au mot “par intérim” il est important que les maliens comprennent que pour récupérer le nord il faut être fort et solide au sud.

    Oui mes chers amis le Mali de 2012 a besoin d’une république forte avec des institutions fortes, d’une armée malienne forte, d’une société civile forte, d’une classe politique forte, d’une jeunesse forte pour affronter les défis du moment.

    Cela passe par un président  Dioncounda fort. 

    Et c’est aux maliens de lui rendre fort par leur soutien massif dont lui en tant qu'”aiguille”  a besoin comme “fil” sans “ego” pour coudre ce pays déchiré de partout sans armée en état de passer en offensive fulgurante au nord, sans premier ministre et sans gouvernement pour assurer notre présence parmi la communauté des nations, et sûrement avec des caisses de l’état vide pour des raisons que chacun connait.

    Nous devrions nous donner la main pour constituer un gouvernement et chercher rapidement les moyens matériels, financiers et humains nécessaires à la reconquête du nord et donner un signal fort à la communauté internationale que nous sommes présents et que la géopolitique du Sahel ne peut pas se faire sans nous, et qu’il faut compter sur nous et avec nous, pour tout ce qui concerne le Sahel.

    Pour cela nous devrions donner des exemples de sérieux, de responsabilité et de stabilité dans la formation et le fonctionnement de nos institutions républicaines.

    Donnons nous le moyens de remettre l’armée malienne sur les scelles des combats victorieux au nord de notre pays, en le dotant de moyens aériens capables de frapper l’ennemi en son cœur (sans être touchés par ses défenses anti-aériennes) avant de l’achever par des batailles terrestres sans merci.

    Donnons nous les moyens d’avoir des interlocuteurs respectés à Koulouba (présidence), Bagadaji (Assemblée nationale) et Djikoroni (primature) pour la communauté internationale qui a vraiment envi de nous aider si jamais nous sommes responsables et que nous le montrons.

    Donnons nous les moyens de combattre vigoureusement les tares de notre société qui nous ont conduit à l’abîme.

    Mes chers amis, il faut que je sois clair avec tout le monde, aussi braves soient-ils, ce ne sont pas les chasseurs traditionnels qui font chasser Iyad Ag Ghali de Tombouctou et Kidal, puis que le rapport de force est trop inégal (entre fusils de chasse et orgues de Staline chacun de nous peut vite faire son choix dans une guerre moderne).

    Et, ce ne sont, sûrement pas des marches pacifiques et de meetings de nos populations désabusées qui font faire reculer le Mnla, l’Aqmi, le Boko Haram et le Mujao à Gao ou à Ménaka. 

    Aussi déterminés soient-ils, ils sonnent comme des aveux d’impuissance pour ce conglomérat du terrorisme et le confortent dans son soif d’étendre encore le mal dans notre pays avec beaucoup plus de cruauté encore.

    Seule une force armée malienne bien structurée, bien formée et disciplinée, bien équipée avec un commandement responsable et sérieux rendant compte à un gouvernement responsable et respecté de tous, nous permettra de retrouvée notre intégrité territoriale.

    Il n’y a pas 36 000 manières.

    Donc cessons le théâtre et le folklore à la sauce CNRDRE et accompagnons le président Dioncounda à avoir des institutions solides et fortes pour un Mali fort et respecté par tous à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

    • Je suis d’acord avec toi a 100%. Mais la seconde chose est d’accepter et de garder le CNRDRE comme garant du renouveau de l’administration malienne, du fameux “kokaje” tant attendu par et pour le peuple. Je crois fermement que les politiciens ‘democrates’ du FDR ont l’intelligence et la volonte necessaire de puiser dans les textes de loi du mali, les valeurs maliennes et leur haut patriotisme les possibilites d’une cohabitation avec le CNRDRE.
      Ils savent les consequences de ce “non-etat”, chaque minute qui passe.

      Pour trois bonnes raisons le FDR devrait mettre de l’eau dans leur vin.
      1- La plupart des membres du FDR devraient s’estimer heureux d’etre en liberte ou en vie, aujourd’hui -sachant comment certains coups d’etat se terminent. Le CNRDRE n’a pas chasse de sorcieres comme en 1991. Personne ne leur donne du credit pour cela.

      2- Ils savent que la position de la junte est justifiable, ne serait-ce que le cote securitaire. Si non, pourquoi auraient-ils fait le coup, alors? D’ailleurs, n’est-ce pas ce meme ACCORD CADRE, salue en son temps par eux comme une victoire, qui leur a donne ce pouvoir, ou du moins, ce role ou cette presence jusqu’a la mise en place d;instances elues? Qui sait quand? Pas avant la recuperation du nord, j’en suis sur.

      3- Ils (les membres du FDR) savent que ces jeunes la ne sont pas prets a demordre, et les consequences d’un bras de fer dans le contexte actuel. Pensent-ils vraiment que le CNRDRE serait le seul a repondre? Surtout que le FDR ne represente pas plus de la moitie des maliens.

      Si les politiciens font fi des 3 points precedents, ils auront le declin du MALI sur leur conscience, TOT ou TARD.

  36. Ah ah ah ce maudit garçon pense qu’il suffit de posséder des AK47, RPG7-ZU23 et quelques SAM 7, aller sur les plateaux des tv françaises et déclarer qu’un nouveau vient d’être crêer. Ça ne de passe pas comme ça de cette manière. Vous savez, le laxisme des autorités face a Aqmi ne vous permet pas non plus d’avoir un État. De toute les façons, votre séjour ici dans ce bas monde sera écourté très rapidement. Il va rester Moussa Ag Assarid qui de voir oublier a vie l’espace Mali.

  37. vraiment ca c’est le comble des dealers se revendiquant un etat. sniff on aurat tout vue 😯

  38. Mon cher Mossa, on obtient pas un territoire par les armes. De grâce économisez nous de vos menaces depuis les salons feutrés de Paris. Nous savons qui vous financent et vous entretiennent. Sans eux vous n’êtes rien parce que vous dites que vous n’aviez pas d’argent. Vous allez diriger une zone dont la population ne veut pas de vous, parce que vous avez des armes venues d’ailleurs. Les Touareg ne représentent que 11% de la population de la zone que vous revendiquer. Peut être que vous voulez créer un nouveau Rwanda au Mali en exterminant tous les sonrais(majoritaires), peulhs, arabes et les autres touareg qui ne sont pas avec vous. L’histoire a démontré et démontrera que GAO est la ville des songhoi pas des touareg, TOMBOUCTOU, ville des arabes et songhoi pas des touareg. Le berceau des touareg est ailleurs mais pas à Gao et Tombouctou.Les touareg ont été chassés de l’algerie dépuis les temps memoriaux.Vous êtes condammés à vivre avec vos frères (sonrai, arabes, peul, etc…) mais pas en essayant de les dominer. Le racisme est banni à jamais dans le monde.

  39. “…..Etats du Mali et de l’Azawad et de leurs peuples respectifs…..”

    ça y est ce Moussa Ag Attaher préside désormais sa République fantôme touarègue de ‘l’Azawad’ !!!

    😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  40. Le ridicule ne tue pas. Qui d’autre est signataire de cette “declaration” dans ta “republique”. L’histoire te rattrapera, Mossa

  41. comme si eux ils contrôlent quelque choses dans le nord,c est vraiment des guignols ils me font rire ces clowns

Comments are closed.