Le Premier ministre Soumeylou Boubèye attendu à Kidal le 18 Mars

8
Une vue d'une rue de Kidal (Photo AFP)
Une vue d'une rue de Kidal (Photo AFP)

Le Premier Ministre Soumeylou Boubèye a sans doute à cœur de réussir là où l’un de ses prédécesseurs avait lamentablement  échoué. Il s’agit en l’occurrence du rempart infranchissable de Kidal que l’actuel chef du Gouvernement veut démystifier.

Pour ce faire, SBM, à en croire nos sources, est en train de faire des pieds et des mains pour obtenir une visite dans la capitale des Ifoghas, investie par des éclaireurs et des intermédiaires très actifs pour lui déblayer le terrain en décrochant un séjour sans incident. Après le ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Oumar I Touré, trois autres membres du gouvernement vont fouler la terre des Ifoghas aujourd’hui, en prélude à l’arrivée du PM SBM.

Il nous revient de même source que le patriarche des Ifoghas, Mohamed Ag Intalla en personne, se démène comme un beau diable pour la cause, dans une ville ayant rompu avec le Mali depuis le drame consécutif au forcing de l’ancien PM Moussa Mara, en 2015. Un épisode au centre duquel s’est trouvé le même Soumeylou B Maiga, ministre de la Défense à l’époque, qui avait eu le tort de désapprouver l’aventure. Il en a par conséquent essuyé une longue disgrâce avant que l’histoire ne lui donne raison et le réhabilite aux yeux des Maliens.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. HOOOOP, Tièous minè tiè.Wallaye c’est l’homme de la situation , on lui donne ce pays là ,il le mettra sur les rails en un temps record à la différence des politicards au mali il parle moins et pose beaucoup plus d’actes .Au risque de me répéter et si tout le mali se levait comme un seul homme pour le confier la magistrature suprême afin qu’il nous sauve la vie et nous épargne de tous ses tocards de candidats qu’on ne fini pas de compter tous les jours. Encore Bravo et un grand merci à Monsieur Maiga ( Hérisson ) bonne continuation mon très cher PM.

  2. « Iyad Ag Ghaly affame ses frères de Kidal, Cheikh Ag Aoussa complice ! » par Boubacar Samba ; M.A.L.I.W.E.B. du19 Avril 2016.

    Nous avons tous suivi les sombres événements de ces dernières heures à Kidal. Quel gâchis et quelle tristesse ! Pendant combien de temps le sang de nos frères va-t-il encore couler ? La population de Kidal est manipulée depuis des décennies par des êtres malfaisants. Il est bien sûr légitime de manifester. Mais que le sang d’innocents coule restera toujours intolérable ! Il est important que chacun puisse comprendre ce qui se passe réellement à Kidal. Il faut savoir distinguer le vrai du faux et se poser les bonnes questions …
    En ce lundi 18 avril, plusieurs témoins présents à Kidal lors des événements de l’aéroport, rapportent que des combattants d’Ansar Dine ont été vus parmi les manifestants. Et surtout ils étaient bien armés ! Rien de réellement surprenant me direz-vous ? Ce que rapportent les témoins sur place est bien plus inquiétant. Les hommes d’Ansar Dine auraient tiré les premiers vers la MINUSMA et probablement même vers la foule. Sur leur propre peuple ?! Sur leurs propres frères ?! Par lâcheté et trahison, ils ont encore une fois déclenché un cycle infernal de violence et de mort. Honte sur eux !
    Mais quel est le but de ces manipulateurs fratricides ?
    En tout cas, ils ne recherchent pas le bien de nos frères maliens ! Les vivres s’épuisent à Kidal parce qu’Iyad ag Ghaly et ses terroristes isolent Kidal du monde en s’attaquant depuis des années à la sécurité de l’aéroport. Ils affament volontairement leurs frères et essayent maintenant de faire porter le chapeau à la MINUSMA. Et que dire de l’eau ? Les puits de Kidal s’assèchent à une vitesse vertigineuse. La situation sécuritaire est dramatique, ne laissant aucun espoir de développement ou de forage de nouveaux puits. En faisant fuir les dernières ONG présentes dans le nord Mali, Iyad ag Ghaly jette le peuple touraeg dans la misère. Que penser encore de l’enlèvement des trois membres du CICR ces derniers jours ? L’émir d’Ansar Dine a-t-il choisi de chasser les ONG ?
    On pourrait se demander ce que Cheikh ag Aoussa va mettre en place pour éviter que le sang coule de nouveau à Kidal. Après tout, n’est-il pas le garant de la sécurité au nom du HCUA ? Il est vrai que le MNLA ne fait pas beaucoup mieux. Dans cette manœuvre machiavélique, Cheikh ag Aoussa est, au moins le complice passif d’Ansar Dine, terrible organisation aux côtés de laquelle il combattait autrefois. A Kidal, les mêmes témoins nous rapportent que le HCUA aurait organisé ou provoqué cette manifestation sanglante. Certains évoquent même la participation active d’Ahmeyad ag Mohamed, neveu de l’Amenokal Mohamed ag Intallah. D’autres encore signalent la présence de Cheikh ag Aoussa. Quel jeu joue-t-il ?
    Dans ce royaume d’hypocrisie et de mensonges, il semblerait que ceux qui devaient être les pompiers, sont en fait les pyromanes ! Que chacun se fasse donc sa propre opinion… Quoi qu’il en soit, les victimes sont toujours nos frères et nos sœurs de Kidal que ces malfaisants se délectent à plonger dans la faim, la misère et la peur pour servir leurs propres intérêts. Frères touaregs de kidal et d’ailleurs, ouvrez les yeux !

    “Le boomerang kidalois” par Adam Thiam pour Maliweb.net du 20/04/2016.

    Gao en avait fait l’amère expérience en 2015 : des soldats onusiens débordés ont tiré et tué deux des manifestants en colère contre le parti pris supposé de la communauté internationale pour les ex-mouvements rebelles.
    Et hier, c’était au tour Kidal la frondeuse de s’enflammer, au propre comme au figuré, avec le même bilan : une dizaine de blessés, deux morts. Des enfants selon la Cma qui, dans un communiqué musclé exige une enquête sur les circonstances exactes de ces tristes événements. Qu’il s’agisse de Barkhane ou des forces tchadiennes comme cela a été diffusé sur les réseaux sociaux, un constat est net : ce sont des soldats de la paix qui auront tiré sur les populations qu’ils ont vocation à protéger. Et cela est grave.
    Toutefois, Kidal n’est pas une simple réédition de Gao. La capitale de l’Adrar, dans un schéma rôdé et selon des récits concordants, avait fait sortir les femmes et les enfants tôt ce lundi pour s’en prendre aux installations aéroportuaires qu’ils auraient saccagées, entendant ainsi protester contre les arrestations opérées dans leur région contre des combattants du Mnla sur lesquels pèserait une présomption de trafic d’armes.
    L’accusation est surréaliste certes dans une zone où la kalach est plus courante que les denrées de première nécessité mais elle est portée par des troupes françaises qui ne peuvent quand même pas être poursuivies pour anti-touareguisme primaire. Ensuite, tenter de détruire l’aéroport c’est vouloir organiser l’isolement de Kidal, donc le renvoi de la communauté internationale. Pourquoi ? Des ressentiments réels de la population contre des troupes qui se comporteraient en forces d’occupation ? Des gesticulations irrédentistes contre l’accord de paix ? Ou le plan B d’Iyad Ag Ali contre toute présence étrangère dans l’Adrar ?
    En tout cas, le pays se réveille sur les cendres fumantes d’un jour pas comme les autres. Qui incline à trancher définitivement le nœud gordien kidalois, pour emprunter les termes crûment lâchés par Cheick Oumar Diarrah à l’époque ministre en charge de la question du Nord. Ou à s’accommoder de l’impensable : l’Onu et la France ouvrant un feu nourri sur des civils, fussent-ils Maliens malgré eux.

  3. « Secrétariat général de la présidence : De troublants budgets au nom de… Kidal et de la paix » par Batomah Sissoko, pour Le Sphinx/tamoudre.org du 18/09/2017
    En savoir plus : http://www.lesphinxmali.com/deux-budgets-pour-la-paix.html
    L’on commence, lentement mais surement à apercevoir les raisons de la persistance de la crise au Mali. C’est en tout cas, au nom de la paix que de troublants montages financiers semblent être établis. La preuve !
    Dans une correspondance en date du 31 Août 2017, le Secrétaire Général de la Présidence de la République adressait une correspondance au sieur Malick Konaté, représentant le Mouvement, «Trop c’est Trop», en réponse à une lettre de ce dernier. On peut y lire ceci :
    «J’ai l’honneur d’accuser réception de votre correspondance en date du 24 Août 2017, informant de la volonté de votre Mouvement «Trop c’est Trop» d’entreprendre une caravane dénommée «AWNAF Kidal- Marchons vers la Paix».
    Je salue cette initiative citoyenne qui, sans nul doute, contribuera à renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale.
    A cet égard, pour la réussite de votre mission, je voudrais vous inviter à vous mettre en rapport avec la MINUSMA que nous avons déjà saisie, afin qu’elle vous soutienne et vous accompagne en termes de conseils et d’orientations.
    Tout en reconnaissant vos efforts remarquables pour la promotion des valeurs de paix et de tolérance, je vous exhorte à soutenir les actions du Gouvernement dans la mise en œuvre de l’accord de paix… ». (Signé : Le secrétaire Général – Soumeylou Boubeye MAIGA – Grand Chevalier de l’Ordre National).
    Nous apprenons ainsi à travers cette correspondance (000378/SG-PR) que le projet «AWNAF N’KIDAL, marchons vers la Paix» proposé par le Mouvement «Trop c’est trop» a reçu l’acquiescement du secrétariat Général de la Présidence.
    Et dans les jours qui ont suivi, un projet de budget, ou du moins deux (02) projets virent jour avec le même libellé : «AWNAF N’KIDAL, marchons vers la Paix». Nous en avons reçu copies.
    1er Budget prévisionnel de la Caravane « AWNAF N’KIDAL, marchons vers la Paix»
    Dans le premier document, il est question de la location de 3.450 véhicules 4X4 en raison 60.000 F CFA /jour pendant 15 jours soit un total de 207 millions F CFA, rien que pour la location).
    Les frais de carburant pour les 3.450 véhicules sont de l’ordre de 138 millions F CFA.
    Rien que pour les véhicules (location et carburant) les charges sont estimées à 345 millions F CFA.
    L’hébergement et la restauration sont de l’ordre de 109.250.000 F CFA.
    Le budget de la communication est reparti comme suit : 10 Banderoles à 600.000 F CFA soit un total de 600.000 F CFA ; 1.500 T-Shirts à 5.000 F CFA l’unité pour un total de 7.500.000 F CFA ; un forfait pour les annonces radio et télé à hauteur de 1 millions F CFA; 750 journalistes recevront chacun un perdiem journalier de 10.000 F CFA soit un total de 765.000.000 F CFA pendant 17 jours (jours de départ et de retour y compris).
    Dans le chapitre «coordination et logistique», 2 millions F CFA sont destinés à l’achat de «petits matériels» (torches rechargeables, sifflets, talkie-walkie, gilet fluorescents, etc.). Et 2.000.000 et 5.000.000 F CFA sont respectivement prévus pour la boîte à pharmacie et les divers).
    Le total du budget prévisionnel s’élève ainsi à 480.000.000 F CFA. Il y a cependant un hic.
    Un autre budget estimé à 47 millions contre 480.000.000 F CFA soit un gap de 433.000.000 F CFA
    Il existe en effet un deuxième budget prévisionnel ainsi évalué :
    Transports (Location de 4X4 et carburant) : respectivement 16.800.000 pour 280 véhicules au lieu de 345 et 3.000.000 F CFA soit une quantité de prévisionnelle de 5.000 litres contre de 6.000 par rapport au premier budget.
    Hébergement et nourriture : 5.600.000 F CFA (achat de tentes) et 6.720.000 F CFA (nourritures) pour 1.120 personnes contre 3.450 personnes dans le premier document.
    Communications : 8 Banderoles pour un total de 480.000 F CFA soit un prix unitaire de 60.000 F CFA contre 10 banderoles sur le premier budget prévisionnel.
    Au lieu de 765 journalistes prévus selon le premier document, ce sont seulement 20 qui sont annoncés dans le second pour un perdiem journalier de 10.000 F/jour soit un total de 200.000 F CFA contre 7.650.000 F CFA initialement prévus (pauvres journalistes ! C’est dans leur budget qu’ils coupent toujours !).
    7 millions F CFA sont destinés aux achats divers sans aucune précisions.
    Dans la rubrique « Coordination et logistique », ce sont 6.000.000 F CFA qui s’ajoutent à « la boîte à pharmacie » soit un total de 8.000.000 F CFA contre 9.000.000 F CFA. Le hic, c’est que la même rubrique «Coordination et logistique» a été éclatée en plusieurs sous-titres (voir tableau).
    Le gap entre les deux budgets prévisionnels est de 433.000.000 F CFA.
    Nous nous abstenons de tout commentaire !
    A suivre quand même !
    Mes commentaires sous le titre : Awnaf n’Kidal : « la curiosité kidalesque » !

    En partageant au forum cet excellent article-scoop-pépite d’or du Sphinx-« Gardien des Pyramides des Pharaons », y compris celle belle Pyramide Irgandaise de Gaw-gaw, spécialement à mon cher Homo AgMaï que je délègue, en ma qualité de 17ième descendant de mon ancêtre AÏTA et de ma grand-maman wallet-Essouk-Alançar, autochtone d’Essouk-Tadamakatt du 15ième siècle qui deviendra « Caillou »-Adghagh des Ifoghas, seulement, au début du 20ième siècle par la volonté des colons français.

    En tout état de cause, Alhadj AgMaï, qui prendra des provisions de maïs grillé, sera le thuriféraire idoine de cette caravane de plus de 3.000 véhicules et 200.000 caravaniers (munis d’un pactole d’un demi-milliard de « Tama–guerech ») qui va à la reconquête de Kidal, sera le 2ième Grand marcheur de notre région Sahara-Sahel qui succédera au défunt Hassan II, Roi du Maroc qui marcha, en 1975, sur Laghyoun des R’Guéibat, pour reprendre la colonie « Saguiet el-Hamra et Rio de Oro » aux colons espagnols (la province saharienne) en damant le pion aux Polisariens de Tindouf des Boumedienne et Boutef d’Adazaïr.

    PS. Gervais Coppé, auquel j’ai demandé son avis, en Off, sur ce machin des caravaniers « curiosité de voir Kidal » – comme « le voir Tombouctou et mourir » des années 1970 des vielles touristes américaines – m’a répondu, en confidence adressée à moi, en tant que mon plus proche ami, en ces termes sous l’intitulé :
    “L’affaire Kidal” et “l’affaire Corse” … d’étranges similitudes ! » que je partage
    « C’est à la lecture de ce délirant budget prévisionnel que tu viens de me transmettre que je réalise tous les points de ressemblance entre ces deux « cailloux » :
    – l’isolement géographique et le relief montagneux,
    – la violence politique comme règlement des problèmes et des conflits,
    – le banditisme comme technique de ressources déjà ancienne,
    – la mafia et toutes ses ramifications comme lien social primordial, et système organisant les diverses prédations : trafic d’armes et de stupéfiants, détournements et abus de pouvoir, corruption administrative,…
    – les structures sociales archaïques qui paralysent le pays en contrariant toute évolution,
    – la jeunesse est prisonnière du piège de la « tradition », et doit envisager l’émigration.
    (En Corse, le mariage entre deux jeunes n’est pas une question d’amour, mais une alliance entre deux clans)
    – le recours continuel à l’assistance des institutions de l’État. La Corse est le département le plus assisté de France.
    – le rejet de la nationalité actuelle : en Corse, les collectivités territoriales élues sont dirigées par les indépendantistes. Les résidents de l’Ile se disent « corses » par opposition aux « continentaux ».
    Ils ne demandent pas l’indépendance de leur caillou, car l’assistance de la France est trop lucrative. Les Corses sont xénophobes, mais ils dépendent de la main-d’oeuvre de la métropole et du Maghreb.
    Etc…. Cette énumération n’en finirait pas.
    Raymond Barre, lorsqu’il était Premier Ministre, était partisan de répondre au terrorisme des Corses par l’accession immédiate à l’indépendance, avec rupture de toutes les formes d’assistance.
    P.S. On peut penser que ce n’est pas un hasard si tant de Corses ont tenu des rôles éminents en Afrique, à l’époque coloniale, et depuis. »

  4. 😊N ETAIT CE PAS SOUMEYLOU BOUBEYE QUI AVAIT DIT A MOUSSA YOUSSEF MARA -PREMIER MINISTRE DE NE PAS SE RENDRE A KIDAL?ET QUI S IL NA PAS ETE ENTENDU A FAIT ACTIVER SES RESEAUX POUR SABOTER LA VISITE? !😊

    👤BOUBEYE LA LANGUE DE MIEL, LE MAFIEUX, LE JONGLEUR MAIGA-COUSIN👤

  5. “D’après nos sources…”

    “Il nous revient que…”

    “A en croire nos sources…”
    Tiens? Voilà donc le tout dernier ROMAN inventé par notre MYTHOMANE FABRIQUANT DE SCOOPS qui se cache derrière “La Redaction”!

    Autant je peux comprendre que Maliweb ait besoin de “remplir ses pages”, autant je trouve inadmissiblë nous inflige régulièrement en guise “d’informations ” les conneries et les bobards que ce crétin mythomane de “La Redaction” écrit sans aucune honte chaque fois qu’il a besoin de manger!!!🤢🤢🤢

  6. “à en croire nos sources, est en train de faire des pieds et des mains pour obtenir une visite dans la capitale des Ifoghas, investie par des éclaireurs et des intermédiaires très actifs pour lui déblayer le terrain en décrochant un séjour sans incident. ” Vive la republique de Kidal!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here