AN I de la transition : Le Président invite le peuple au sursaut national

1

Lors de son adresse très sobre à la nation le 17 août 2021, le Président de la transition, Colonel Assimi Goïta a fait l’état des lieux du pays dont ils ont hérité le 18 août dernier en déposant le Président IBK et son régime. Dans un français très facile, le Chef de l’Etat a salué le patriotisme du peuple malien qui dans une synergie a tourné cette triste page avec son corolaire de mauvaise gouvernance, de tueries, de deux poids, deux mesures, d’insécurité aggravante. Grosso modo, le Chef de l’Etat prenant en compte les réactions de la classe politique, opte pour une large ouverture à toutes les forces vives de la nation. Allons-nous vers la composition d’une nouvelle équipe gouvernementale ?

 

 

Pour le Président Goïta ce premier anniversaire lui offre l’occasion d’adresser un message de « souvenir et de l’espoir » au peuple malien.

 

Tout en ayant une pensée pieuse pour ceux qui ont été arrachés à notre affection, de Kayes à Kidal en passant par Bamako, le plus souvent à la fleur de l’âge, le Président Goïta s’est incliné « devant ces autres qui, héroïquement, tombent au front, acceptant le sacrifice ultime pour la défense de la Patrie. Qu’ils reposent en paix ! Nous ne saurions les oublier », assure-t-il.

 

L’effondrement du pays…

 

« Ce qui s’est produit le 18 août est un aboutissement. L’effondrement de l’État survenu le 22 mars 2012 aurait dû être suivi d’un sursaut patriotique. En lieu et place, ce fut une gestion dont l’une des conséquences majeures fut la déliquescence de la gouvernance », a rappelé le Président

Il a profité l’occasion pour rendre un vibrant hommage aux hommes et des femmes qui s’étaient retrouvés pour exprimer leur volonté de rupture et de changement. « Le Peuple a répondu massivement à l’appel. L’Armée nationale, votre Armée, ne pouvait rester dans l’attentisme : elle a donc pris ses responsabilités pour intervenir et permettre la concrétisation du vœu populaire, le changement », a dit le chef de l’Etat.

 

Un chantier gigantesque…

 

Selon le Président Assimi Goïta : « Bien qu’étant un aboutissement, le 18 août est également un nouveau départ. Un chantier gigantesque nous interpelle : comme l’a dit le poète, tout est à refaire, y compris l’homme car, il s’agit de réussir ce à quoi tout le monde aspire : la Refondation de l’État ». A écouter le chef de l’Etat, il tient à son engagement de rupture et de refondation pour les quels, le président du Comité Stratégique du M5RFP, Dr Choguel Kokalla Maîga a été désigné Premier Ministre.

 

 La rupture

 

La rupture intervenue le 18 août, explique le chef de l’Etat « a été immédiatement suivie d’une série de mesures allant dans le sens de cette refondation : de nouvelles institutions ont été mises en place, un nouveau gouvernement a été formé et tout le monde s’est attelé à la tâche ».

 

Le PAG

 

Profitant de son adresse, il a rappelé le Plan d’Actions gouvernementales (PAG) du PM Maïga qui « est articulé autour de quatre axes, a été élaboré et a été approuvé par les hommes et les femmes exprimant la volonté du Peuple ». « Avec son exécution, notre ambition consiste à nous sécuriser pour nous développer, nous doter de textes et d’institutions crédibles pour instaurer une gouvernance vertueuse, réussir des élections transparentes aux résultats incontestables, raffermir la cohésion nationale », a-t-il poursuivi.

 

Un nouveau challenge

 

Pour relever ce nouveau challenge devant ramener la paix, raffermir les liens entre les maliens, le chef de l’Etat invite tout le peuple à « une action patriotique », de mobilisation pour « affronter les défis de l’heure au-delà de tout esprit d’exclusion et de clivage ».

 

Cultiver l’inclusivité

 

Sachant les défis énormes, le président Goïta a invité de privilégier « l’inclusivité, de le cultiver et que nul qu’il soit personne privée, association ou parti politique, ne doit exclure les autres et personne ne doit se sentir exclu ». Mieux, très soucieux de la cohésion sociale très fragilisée par la crise, le Président Assimi Goïta a invité « le peuple à une unité « d’action pour le sursaut national, au nom de la Refondation ».

En clair, après deux mois à la tête de l’Etat, le Président Goïta conclut qu’il faut associer toutes les forces vives à la gestion du pays afin de relever le Mali qui se trouve à plat ventre.

La rédaction

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Des mots creux. Il faut faire comme je dis au lieu de faire comme je fais. On montre le bon example en tant que dirigeant. Ce sale hypocrite! Allez vous battre au lieu de nous raconter des conneries.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here