Dialogue politique inclusif et reformes institutionnelles : Un Mali nouveau ?

0

A travers le dialogue politique inclusif, il s’agira de faire l’inventaire des problèmes auxquels notre pays est confronté avec l’ensemble des acteurs, et de proposer des solutions avec un chronogramme et un plan d’actions de mise en œuvre. C’est la mission confiée  par le président de la République aux trois personnalités chargées de conduire le dialogue inclusif. 

 Le chef de l’Etat au cours de la cérémonie d’installation des trois personnes (Baba Akhib Haidara,  Aminata Dramane Traoré et Ousmane Issoufi Maiga) devant conduire le dialogue politique inclusif ainsi que le processus, a dit ceci : «  …Vous êtes de ceux-là ! La Nation vous a désignés ! Vous ne saurez-vous dérober ! Et je sais, vous ne vous déroberez point. Ce ne sont pas seulement nos vœux qui vous accompagnent, c’est toute la Nation malienne, avec toutes ses ressources sans exclusive aucune, qui vous porte et vous supporte ! D’abord, secouer le cocotier après trois décennies de parcours institutionnel. Ensuite éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain ». IBK a aussi appelé les trois personnalités à « arbitrer avec tact. Car les débats devront être ordonnés et courtois, ils devront être épuisés dans un temps donné pour donner lieu à l’utile synthèse que le pays attend et à laquelle il a droit ».

Et enfin, pour le chef de l’Etat, «Arbitres et joueurs, vous serez appelés souvent à monter au filet autant qu’à garder les buts. A travers ce dialogue politique inclusif, il s’agira de faire l’inventaire des problèmes auxquels notre pays est confronté avec l’ensemble des acteurs, et de proposer des solutions avec un chronogramme et un plan d’actions de mise en œuvre. Votre mission, sous mon autorité, consistera à : assurer l’exclusivité du dialogue politique avec l’ensemble des forces vives de la Nation ; assurer l’adhésion de l’ensemble des acteurs aux résolutions et conclusions du dialogue ; favoriser l’adhésion des acteurs aux réformes politiques et institutionnelles ; assurer l’orientation du dialogue politique inclusif ; connaitre les attentes de toutes les forces vives de la nation ; contribuer à l’apaisement du climat social ;  trouver un consensus politique en vue de l’organisation des élections ; s’entendre sur la loi fondamentale ; renforcer la confiance entre les Institutions de la République et les populations… ».

La synthèse des rapports des trois personnalités et sa validation par la nation malienne  conduiront nécessairement à un Mali nouveau.

Hamidou B. Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here