In memoriam : Denis Dougnon

5

Merci Denis, pour les coups de gueule, pour la poigne et pour l’enthousiasme !

Inexorable ! Chaque jour apportera son lot de larmes et de chagrin pour les uns, de rires et de joie pour les autres.  De part et d’autre d’un balancier au mouvement permanent, une génération entrera tandis qu’une autre sortira. S’en allant dans la souffrance ou dans le manque. Ou qui s’en allant dans la plus absolue des dignités. Sans aucun bruit en outre, comme Denis Dougnon.

Fringant à la télé la veille, rendu au Créateur le lendemain. Dans l’incrédulité générale, et en laissant inconsolés famille, collègues et amis, tous ceux qui eurent à le côtoyer, donc forcément aimé  car il n’était pas concevable d’approcher cet homme sans l’aimer.  Ses coups de gueule  caractéristiques  donnaient de lui l’impression de l’écorché vif qu’il n’était pas. Il rejetait les compromissions  mais avait un attachement profond pour ses camarades. Il était entier et dévoué, s’étant toujours cru investi d’une mission rédemptrice  au service de l’école malienne, de l’avancement de l’école malienne hélas prisonnière d’une crise à tiroirs imputable à toutes les parties prenantes : l’Etat, la famille, les formateurs, les formés.

Acteur vocal et convaincu de mars 1991, il aura cru jusqu’à la dernière minute à la refondation de la société, de la politique, de l’école, son école. Il n’eut de cesse de ré-enchanter le rêve même si la lassitude dut parfois le traverser, des doutes l’habiter, le temps que son indécrottable optimisme reprenne le dessus. Tel il était, tel il partit.

Les éloges qui ont fusé de partout, le chagrin visible de ses amis, en disent long sur les qualités exceptionnelles d’un homme qui fut véritablement d’exception. Que la terre lui soit légère, lui qui ne prit jamais ses missions à la légère !

Adam Thiam

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Professeur Denis, reposez en paix! Le monde de l’éducation et la nation Malienne se souviendront pour toujours!
    Personne ne s’y attendait que vous alliez nous quitter de si tôt. Seul dieu, le miséricordieux, le tout puissant le savait. Exalter les qualités et les mérites de ce brillant professeur est difficile à faire en quelques lignes. Professeur Dougnon, que votre âme repose en paix! AMEN!

  2. Pour des cas comme celui-là, il est nécessaire de mettre l’accent sur les éléments suivants :
    – La citation de François de Malherbe
    – La récitation de Fathia, l’ouverture ou le prologue une fois
    – La récitation de AL-‘IKHLAS = La foi Pure et Exclusive; Sourate 112, 4 versets 11fois.
    « la mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; on a beau la prier, la cruelle qu’elle est se bouche les oreilles et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre est sujet à ses lois, et la garde qui veille aux barrières du Louvre n’en défend point nos rois. De murmurer contre elle et perdre patience il est mal à propos ; vouloir ce que dieu veut est la seule science qui nous met en repos. » François de Malherbe.

    FATHIA= l’ouverture ou le prologue

    Au nom de dieu, clément et miséricordieux,

    (1)Louange à Dieu, Seigneur des créatures ; (2)Le très clément, le miséricordieux ; (3)Maître du jour de la rétribution ; (4)C’est toi que nous adorons, et c’est toi dont nous implorons, le secours ; (5)Guide-nous dans le droit chemin ; (6)Non le chemin de ceux qui ont encouru ta colère, non plus le chemin des égarés. Amen.

    AL-‘IKHLAS = La foi Pure et Exclusive; Sourate 112, 4 versets
    Prononciation
    Bismil-lahir-rahmanir-rahimi
    1. Qhoul houwal-lâhou Ahadoun
    2. Allâhouç-çamadou
    3. Lam yalid wa lam-yoûlad
    4. Wa lam-yakoum lahou kouf-an Ahadoun.

    Traduction en Français
    Au nom de dieu, clément et miséricordieux,
    (1)dis, lui Allah est unique ; (2)dieu, l’absolu ; (3)il n’engendre pas, il n’est pas engendré ; (4) et nul n’est égal à lui. Fin de citation.
    Amen.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here